Le végétarisme : quelques infos psychologiques

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Justine_, le 7 octobre 2013.

  1. Justine_

    Justine_
    Expand Collapse
    En hibernation
    Membre de l'équipe

  2. Tapioca

    Tapioca
    Expand Collapse
    -

    Aïe Aïe plein de fautes de frappes dans le texte >_< pour n'en citer qu'une : "nous devons des experts" au lieu de "nous devenons des experts" (ou alors je ne saisis pas le sens de la phrase).
    Ceci dit article intéressant ! Mais plein de questions restent sans réponse pour moi.

    Je me suis toujours demandé quelle était la vraie définition d'être végétarien. Le plupart des végétariens que je connais ne mangent pas de "viande" mais mangent des oeufs et du poisson. Mais des oeufs c'est un peu comme de la viande non ? Et quelle différence et entre le poisson et les "viandes" ? Parce que bon, pour moi il y a autant de points commun entre un poisson et un mouton qu'entre une vache et un poulet... Donc si quelqu'un pouvait m'expliquer :rolleyes:

    Mon grand-père était boucher chevalin, alors autant dire que la viande est une histoire "de famille". Manger de le viande ne m'a jamais choquée. Je suis très ignorante sur les conditions d'abattage certes, mais pour moi c'est vraiment quelque chose de "naturel". Sans parler de la chaîne alimentaire, les peuples "primitifs" vivant dans la nature vivent souvent de la cueillette et de la pêche. Donc ils mangent de la viande aussi.  Et Cromagnon chassait du mammouth.

    Mais je respecte totalement les gens qui décident de ne pas manger de viande, de nos jours on ne sait pas trop ce qu'on a dans l'assiette de toute façon :lalala:
     
  3. Mona Lise.

    Mona Lise.
    Expand Collapse
    Etat larvaire

    (Je ne répondrai pas au reste du commentaire, ces trucs de "naturel" et de famille ça part toujours en cacahuète ;))

    Non, le vrai végétarien ne mange pas de poisson (j'en suis) puisqu'il ne mange pas d'animaux morts.
    Les œufs, le miel et les produits laitiers sont acceptés dans un régime végétarien mais pas végétalien.

    Je mange peu d'œufs pour des raisons éthiques et personnelles mais on ne tue pas une poule pour avoir un œuf donc oui, on peut en manger dans un régime végétarien.
    Après, il faut être au courant que les produits de surface faits à base d'œufs se fournissent souvent en œufs de poules élevées en batterie et ça pour moi c'est NO WAY parce que le bien-être animal reste la priorité pour moi (avec l'absence de cruauté - non une "carotte ne crie pas"). Donc par exemple, je pourrai tolérer un œuf qui provient de la poule de mes voisins parce qu'elle court dans son jardin mais je ne mangerai pas de produits à base d'œufs pour des raisons éthiques.

    Je réponds à ta question ?
     
    Amarante a BigUpé ce message
  4. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    J'ai corrigé, merci :happy:
    La définition c'est :
    [ul]
    [li]VégétaRien : ne mange ni viande ni poisson ni fruit de mer, mais mange des oeufs, de la crème, du lait...[/li]
    [li]VégétaLien : ne mange ni viande ni poisson ni fruit de mer, ni produits laitiers, ni oeufs, ni rien issu du corps d'un animal.[/li]
    [li]Vegan : végétaLien + ne consomme pas de produits issus ou testés sur les animaux : pas de miel, pas de laine, pas de cuir, pas d'objets en ivoire...[/li]
    [/ul]

    Après ça fluctue, mais ce sont les définitions correctes derrière les mots :fleur:
     
    Patatelalex a BigUpé ce message
  5. Ka.liska

    Ka.liska
    Expand Collapse

    Un végétarien, par définition, exclut toute consommation de chair animale. Dans le cas où l'on mange quand même du poisson on parle alors de  "pescétarisme" ou "pesco-végétarisme" :nerd:
     
  6. Evony

    Evony
    Expand Collapse
    I gave wrong people the right pieces of me.

    C’est bien intéressant comme article.

    Tiens j'avais lu cette petite bd, ça m'avais bien dégoûtée, et c'est un peu dans le thème.
    http://www.jaime-ca.org/article-la-nourriture-120313993.html

    Sinon, je ne mange plus de viande, (depuis quelques mois) je ne l'ai pas vraiment choisi, ça s'est fait naturellement.
     
  7. Tapioca

    Tapioca
    Expand Collapse
    -

    Oui ça répond à ma question, merci ^^

    Pour les oeufs je suis du même avis que toi, je prends les oeufs de ma mère (elle a deux poules dans son jardin) ou bien des oeufs certifiés "poules élevées en plein air / sans cage".

    @Myriam H. et @Kaliska : merci pour vos réponses, je me sens moins bête (je savais la différence entre végétarien et végétalien, mais j'avais toujours ce doute avec le poisson) Merci :)
     
  8. MorganeGirly

    MorganeGirly
    Expand Collapse
    Si tu veux avoir quelque chose que tu n'as jamais eu, il va falloir que tu fasses quelque chose que tu n'as jamais fait

    Je ne suis pas végétarienne mais je me demande si ce n'est pas une maladresse que de mettre une photo en gros plan d'un magnifique pavé de viande en sauce pour illustrer une partie de l'article qui ne parle pas du tout des carnivores :XD:

    Sinon la seule chose qui m'énerve quand je discute de végétarisme, c'est quand on vient me faire la morale parce que je suis carnivore et du coup, je me suis un peu hérissé en lisant que les végétariens occidentaux seraient plus respectueux de l'environnement etc que les carnivores.
    Ils sont moins nombreux et ils le font par choix, c'est sûr qu'on va trouver une concentration en % de personnes militantes et engagées sur des questions de santé/développement/environnement plus élevée que l'ensemble de la population!
    Un peu comme si je disais "les militants des droits humains sont plus sensibles aux questions de féminisme que le Français moyen"... Bah c'est un peu logique quoi, mais je suis sûre qu'on peut aussi trouver énormément de personnes non-militantes des droits humains sensibles aux questions de féminisme... Mais si on les mélange à tout le reste de la population, c'est sûr que ça parait plus négligeable.
    Je trouve du coup la comparaison assez biaisée et ça renforce l'idée qu'on me balance trop souvent en milieux végétarien que je m'en fous de la planète et des animaux parce que je mange de la viande!

    Par contre, c'est vrai que j'habite dans un pays non-occidental à forte influence indienne avec le végétarisme intégré dans la culture alimentaire et personne ne pense jamais à en débattre ou à donner son avis sur le régime alimentaire des autres quand ils découvrent le choix de la viande ou pas de leur interlocuteur (sauf quand la personne a changé d'avis en cours de route : du style, le gars était végé puis il a décidé d'arrêter, là les gens demandent pourquoi).

    EDIT : Je précise que je suis désolée si certains végés se sentent agressés par mon 2e paragraphe, je ne me rends pas compte de ce que ça donne. Je respecte ce régime alimentaire et le comprends mais je me suis pris trop souvent des sermons où on m'expliquait que j'allais mourir jeune et que j'étais cruelle et c'est juste ce discours bien précis que je n'aime pas ;)
     
    #8 MorganeGirly, 7 octobre 2013
    Dernière édition: 7 octobre 2013
  9. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    C'est parce que l'image illustre le paragraphe qui dit qu'en Occident, être végétarien n'est pas une évidence et qu'on est élevés « omnivores » pour en changer ! (Et ce steak me donne faim :bave:)
     
  10. Lyncis

    Lyncis
    Expand Collapse
    Ecrivain en herbe

    Article très intéressant ! C'est vrai que notre rapport à la nourriture et à la viande en particulier n'est qu'une histoire de conditionnement culturel... Ainsi, dans ma famille comme dans beaucoup d'autres (je pense), la consommation de viande est fortement associée à la masculinité, alors que les femmes sont censées être moins attirées par la viande. Un raisonnement absurde.

    Bon, dans mon cas, j'envisage de plus en plus sérieusement de devenir végétalienne et, à terme, vegan. J'éprouve un dégoût et une colère croissante contre l'industrie agroalimentaire actuelle (la pollution engendrée, les produits toxiques qu'on ingère...) et les conditions déplorables d'élevage, d'abattage, sans compter certains aspects qui m'indignent particulièrement (broyage de poussins vivants, exploitation des vaches laitières, bidouillage génétique, tests sur les animaux...), bref la liste est trop longue pour résumer toutes mes raisons. Je fais donc partie de ces occidentaux qui font ce choix encore marginal pour des raisons éthiques et écologiques.

    Je suis actuellement une pseudo-végétarienne à mi temps, avec des périodes de rechutes omnivores, qui s'efforce de tendre de plus en plus vers le 0% de protéines animales. Je les évite au maximum, et ça ne me manque pas au goût, mais je n'ose pas encore refuser les invitations à manger une raclette, des sushis, une assiette de charcuterie... Mais j'aimerais vraiment réussir à assumer mon choix et à m'y tenir. A part la charcuterie et le poulet rôti, je n'ai jamais été très portée sur la viande côté goût et texture, mais j'ai encore du mal à associer la cuisine 100% végétale (qui est mon objectif) à la gourmandise, la convivialité, les repas gargantuesques... Ce qui est bien sûr infondé. Et le végétarisme ne me tente pas sur le long terme, parce que personnellement, je ne trouverais pas logique de continuer à manger des œufs et des produits laitiers si j'exclue la viande, alors que les conditions de production m'indignent tout autant.
    Je remplace facilement la crème laitière par du lait de coco (miam), mais j'ai encore du mal à me passer de manger des yaourts et de mettre du gruyère râpé et du parmesan sur mes pâtes et gratins. Je leur cherche des remplaçants côté végétal, mais c'est dur sachant que je n'aime pas le soja (à part sous forme de lait de soja sucré et de sauce soja). Je fais des recherches, je tâtonne encore, mais si certaines acceptent de partager leurs conseils, je suis preneuse ! ^^

    Bref, pas facile au début de se débarrasser de certains clichés et habitudes de cuisine et de consommation...

    Edit : Je ne comprends pas trop pourquoi on parle de carnivores dans l'article... Il existe vraiment des occidentaux carnivores ? (naïveté) Ils ne sont pas plutôt omnivores ?
     
    #10 Lyncis, 7 octobre 2013
    Dernière édition: 7 octobre 2013
    Ghost wind a BigUpé ce message
  11. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    On a pas mal d'autres articles qui traitent du végétarisme ;)
    Qu'est-ce que tu entends par « peu fourni » ?
     
  12. SallyVonHolle

    SallyVonHolle
    Expand Collapse
    Psychedelic Mind

    Je ne suis pas végé, mais de nombreux amis le sont, et donc j'ai une sensibilité particulière. Je mange de la viande, car j'aime ça. Je fais juste le plus attention possible pour choisir de bons produits et ne pas en manger trop souvent (moins de 3/4 fois par semaine, poisson compris, et non 1 fois par repas comme on nous le prescrit). De toutes manières, je n'ai pas les moyens de remplacer par des protéines végétales, qui sont souvent trop chères pour le peu de quantité fournie (même si une blanquette de seitan = miam miam).

    Après je me posais une question, notamment avec des amis végétariens plutôt open et pas trop sectaires, celle de la chasse. En partant du principe qu'un bon chasseur connait généralement bien mieux la bête qu'il abat qu'un directeur d'abattoir (connaissance de l'environnement, nombre d'animaux maximum par chasseur etc), et que le but est de tuer l'animal sur le coup sans souffrance pour justement ne pas abimer la viande (si un animal souffre, la viande s'oxyde et devient trop dure, surtout pour le gibier déjà très musclé), ne serait-il pas plus acceptable de privilégier (si on ne peut se passer de viande) le gibier, qui répond en plus à une régulation d'ordre vétérinaire, dont le nombre d'animaux qui peuvent être abattus varie chaque année en fonction de l'agrandissement ou non de la population de la faune ?! La question de la pollution liée à l'élevage ne se pose pas pour ainsi dire dans ce cas en plus.
    Je ne sais pas encore comment répondre, et j'aimerai votre avis.
     
Chargement...