Le « viagra féminin » arrive bientôt sur le marché américain

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sophie Riche, le 19 août 2015.

  1. Sophie Riche

    Sophie Riche
    Expand Collapse
    Giddy goat
    Membre de l'équipe

  2. Jidia Seddicia

    Jidia Seddicia
    Expand Collapse

    Je trouve ça intéressant et une avancée dans le sens où le désir féminin est encore bien souvent mis au placard et ignoré... J'avais lu deux trois articles au moment des refus en 2010 et 2013 et les débats allant avec et certaines personnes disais grosso modo que le plaisir féminin c'est dans la tête et donc qu'un médicament était non avenu et qu'il fallait donc ne pas le mettre sur le marché et plutôt aller consulter un psy... On pourrait bien sûr pointer que les problèmes érectiles sont bien souvent d'origine psychologique aussi et ça viendrait à personne de retirer le viagra du marché ^^. Quand au effets secondaires quel médicament n'en a pas? Il me semble d'ailleurs que le viagra est dangereux pour les personnes ayant des problèmes cardiaques (bon pour le coup ma source c'est sex and the city là, mais bon c'est vérifiable ^^).

    Par contre 10% de réussite c'est extrêmement faible comme résultat et certes je n'ai pas lu l'étude mais j'ai de fort doutes sur le fait que l'ecart % effet placebo et effet médicament soit significatif... Donc avec si peu de réussite ça ressemble surtout à une belle machine à fric de l'industrie pharmaceutique... Mais l'on peut espérer que la mise en place de ce produit qui va probablement rapporter beaucoup d'argent motive d'autres firmes à bosser sur le sujet et l'on finira par obtenir un produit vraiment efficace.

    Dizzee Rascal - Dirtee Cash :

    Ps : je ne nie pas la dimension psychologique de l'affaire je dis juste que l'on peut combattre les problèmes sur plusieurs front, surtout qu'un médicament qui fonctionne aura probablement un effet positif sur la psyché au niveau de la confiance en soi et peut entraîner un cercle vertueux. De plus certaines personnes qui souffrent de problème de libido sont dû à certaines médications indispensable à leur santé et si il n'y a pas incompatibilité entre les molécules ça peut être une très bonne nouvelle pour eux !
     
    MookieA et Tzig0ne ont BigUpé.
  3. Oboy

    Oboy
    Expand Collapse

    Bon alors, par où on commence ?

    Le très faible pourcentage d'efficacité (efficacité = augmentation de 0.5 le nombre de fois où tu prends ton pied par mois. Mouais.), les effets secondaires un peu flippantq (pire quand si consommation d'alcool. C'est con quand même) ou le revirement pas du tout suspect de la FDA (mais on s'en fiche après tout, les lobbys nous veulent du bien).

    Non, moi je préfèreraiq qu'on s'arrête trente secondes sur le terme "Viagra féminin". Le Viagra, ça traite un problème technique. T'as envie de tactac mais, en bas, ça marche pas. L'abbyi est censée donner du désir.
    Tiens tiens, parce qu'en fait, il faut booster le désir des femmes mais pas des mecs ? Si tu n'avais pas vu ce petit coup en douce de la patriarchie, la voici la voilà.

    plus d'infos et de chiffres là : http://www.courrierinternational.co...aisons-detre-sceptique-face-au-viagra-feminin (entre autres)
     
    Narcissa, Pinceau_, Manea et 10 autres ont BigUpé ce message.
  4. Crazy

    Crazy
    Expand Collapse
    "Il ne faut pas confondre ce qui est personnel et ce qui est important." (Terry Pratchett)

    Je le vois bien comme une "brillante alternative" au rohypnol et autres joyeusetés du même genre...
     
  5. Sohranna

    Sohranna
    Expand Collapse

    J'ai halluciné en lisant l'article de Libération ce matin. Je vais passer outre les raisons énumérées sur le lien du commentaire ci-dessus, qui sont très juste, mais plutôt m'arrêter sur le fond du problème.

    Sérieusement, cette pression à la performance sexuelle est dangereuse. Dans l'article, on parle "d'hypoactivité sexuelle" : hypoactivité par rapport à quoi ? Quelles normes ? En dessous d'un quota, on a un problème ?

    Je peux comprendre que quelqu'un qui voit sa libido chuter drastiquement, pour des raisons hormonales ou médicamenteuses, veuille y remédier. Pour les autres, je pense qu'il est intéressant de s'interroger sur les raisons profondes de sa volonté de vouloir se "réparer".
    Avoir une baisse de libido à certains moment est NORMAL. Même si ça dure deux mois ou plus.
    Plutôt que de vouloir s'affairer à régler les symptômes de ce qui serait problématique (quid des personnes asexuelles ou qui veulent limiter le contact physique ?), il serait peut-être plus intéressant de s'intéresser aux causes. La femme concernée est-elle stressée, mal dans sa peau, fatiguée ? Y a-t-il des problèmes dans la relation de couple ? (ou son partenaire sexuel est-il nul au lit et ne s'intéresse qu'à son plaisir ?)
    Bref, il y a des dizaines de raisons qui peuvent expliquer une baisse de libido. Des fois ça requiert un travail sur soi, de la communication, ou juste un peu de temps pour que ça revienne tout seul. C'est pas en culpabilisant les femmes sur leur supposé devoir de libido, en marginalisant celles qui n'en ont pas, que ça va régler les choses.
    Et vraiment, ça me met hyper mal à l'aise, ce côté "switch magique".
     
    KatArryn1, Manea, WeltschmerZ et 5 autres ont BigUpé ce message.
  6. alita99

    alita99
    Expand Collapse
    On ne devrait pas appeler ça une carte de vote mais une carte de vœux.

    J'aurais bien aimé savoir si les femmes qui l'ont testé le recommanderaient par exemple parce que le rapport bénéfice / effet secondaire ne m'a pas l'air flagrant.
    Est-ce que c'est quelque chose de commun de commercialiser un médicament avec aussi peu d'efficacité?
    Au final j'ai l'impression qu'ils sont sur un produit avant tout commercial, qu'ils se disent qu'en l'étiquetant "viagra féminin" des gens vont se jeter dessus alors qu'au final je vois pas trop le rapport (à la limite je préfère autant me bourrer la gueule hein).
     
    Crazy et Sohranna ont BigUpé.
  7. Tzig0ne

    Tzig0ne
    Expand Collapse

    En soi moi je suis totalement pour sur le principe. Je pense que celles qui condamnent la seule idée d'un "médicament boostant le désir féminin" n'ont jamais eu le problème.
    Et ce problème n'est pas "de ne pas avoir envie", mais d'avoir "envie d'avoir envie", et de sentir que le corps ne réagit pas.

    C'est assez difficile à expliquer, mais personnellement après maints problèmes gynécologiques, des changements de pilule assez lourds... ben je me suis retrouvée avec ce problème, de ne plus retrouver de désir sexuel.

    Tout en me souvenant que j'adorais ça "avant", et en ne pouvant que constater que mon corps ne réagissait plus côté libido. Avoir envie de sexe, mais ne pas avoir de désir. Dur à se représenter hein ? Ben c'est dur à vivre aussi. :culotte:

    C'est assez frustrant d'avoir le corps médical qui dit que "c'est dans votre tête", ou encore "mais vous avez toujours eu des problèmes c'est ça ?" (véridique). Et voilà, il n'y a plus qu'à attendre et à espérer que ça revienne. Yeah...

    Alors probablement que ce produit n'est pas la bonne solution (c'est vrai que les chiffres et les effets secondaires font que ça n'a pas l'air de valoir le coup).
    Mais si un jour une pilule peut permettre de se "retrouver" sexuellement, tant qu'elle est médicalement prescrite correctement à la femme qui le demande, pourquoi la jeter d'office ?

    Il faut voir aussi que c'est un cercle vicieux, plus on constate qu'on a une libido en berne, plus on enterre le désir parce qu'on se focalise là dessus.
    A mon sens cela a vraiment un sens, médicalement, pour "relancer la machine" qui mise à l'arrêt pour des raisons X ou Y a dû mal à se remettre en route. C'est pas très glamour comme image mais voilà :cretin:
     
    Emerillon, KatArryn1, Manea et 12 autres ont BigUpé ce message.
  8. Matou_S

    Matou_S
    Expand Collapse

    Ma réaction va peut être en choquer plus d'une, mais...
    Je suis infiniment soulagée que ce genre de "remède" puisse enfin se faire connaître.
    Je souffre depuis des années d'une perte de libido totale , alors que j'ai le même compagnon depuis 5 ans et le nombre de fois où nous le faisons en une année se compte sur les doigts d'une seule main, car je n'ai jamais envie.
    Je vois d'ici celles qui vont penser "Si ton mec ne t'a pas encore quittée, c'est qu'il va se soulager ailleurs sans te le dire", ou " Mais comment vous faites? Moi, c'est minimum 5 fois en une semaine", ou encore celles qui vont penser "Si tu ne le désires pas, c'est que tu ne l'aimes pas/plus"...

    Parce que, nous sommes toutes d'accord pour dire de ne pas stigmatiser le sexe et le référer selon une norme ou un quotat. Mais ce que je vis est un vrai problème !
    Et d'ailleurs, les raisons, je les ai toutes envisagées. J'ai vu plusieurs spécialistes. J'en ai parlé avec mon copain. Fais des efforts.
    J'ai même changé de traitement contraceptif pour un traitement sans hormone. Rien ne change, sauf une légère remontée, mais rien de concret.
    Je sais que beaucoup auront honte de l'avouer, mais, d'après plusieurs gynécologues, je ne suis pas la seule dans ce cas.
    J'en ai longtemps rêvé et pour moi, ce "remède" arrive comme le Saint Graal.

    Alors, je comprends tout à fait que ça puisse choquer celles qui n'ont aucun problème de libido, ça peut paraître curieux de ne pas éprouver le moindre désir sexuel.
    Alors de pouvoir avoir ça sur commande, où va t-on s'arrêter ?

    Rappelons toutefois que ceci est à considérer comme un MEDICAMENT, c'est-à-dire qu'il ne sera pas en vente libre, donc, aucune commercialisation du sexe, aucune vulgarisation de la chose. Simplement un peu d'aide pour les femmes comme moi, qui souffrent de ne pas se sentir totalement libérées, et qui n'ont pas grand monde à qui en parler concrètement sans se faire dévisager comme un alien.

    Alors, oui, c'est un médicament, donc, bien sur qu'il peut y avoir des effets secondaires indésirables, comme n'importe quel médicament. Et comme ce médicament n'existe pas depuis longtemps, nous en ignorons encore toutes les subtilités et les dangerosités potentielles... Sur ce point là, nous sommes toutes d'accord.

    Donc, affaire à suivre. J'espère n'avoir troublé aucune bonne conscience, mais juste parlé au nom de nombreuses femmes, comme moi, qui n'ont pas toutes les conditions réunies pour être bien dans leur peau à cause de ce problème, qui en est vraiment un au quotidien, quand on vit avec une personne qu'on aime et qui vous aime.

    Merci de m'avoir lue en tout cas.
     
    Beryth36, Manea, Pyramide et 4 autres ont BigUpé ce message.
  9. EleanorRigby

    EleanorRigby
    Expand Collapse

    J'ai envie de croire qu'une femme est capable de fixer elle même sa propre norme. Je comprends parfaitement ton point de vue et je sais que pour certaines femmes cette pression existe mais je pense que pour faire réellement évoluer les mentalités il faut rendre aux femmes leurs libre arbitre au lieu de les infantiliser en disant que telle ou telle chose peuvent être mauvaises ou dangereuses.
     
    #9 EleanorRigby, 19 août 2015
    Dernière édition: 19 août 2015
    Jidia Seddicia et Matou_S ont BigUpé.
  10. Bleu_cerise

    Bleu_cerise
    Expand Collapse

    Je vais éviter se répéter ce qui a déjà été dit concernant la stigmatisation du désir sexuel ou encore le rapport benefices/risques qui est (vraiment) inquiétant.

    Mais pourquoi sortir ce médicament sous prétexte de "l'égalité" ? Certe, la femme n'a pas de médicament pour traiter ce genre de troubles cependant il serait peut être mieux de trouver un médicament qui traite mécaniquement avant de s'attaquer au cerveau. Parce que, oui, ce médicament vise le cerveau. Il agit sur la sérotonine en l'inhibant sur certaine voix et l'activant sur d'autre. Sachant que la serotonine est une hormone qui fonction dans beaucoup de mecanisme, comme l'appétit, la violence etc.. ce n'est pas effrayant ? Ça veux dire qu'il est capable de passer la barrière hémato-encéphalique, la deuxième barrière du corps humain la plus performante ! (La première étant la barrière hémato-testiculaire, mais bon, elle ne concerne pas encore les femmes :P). On sait que les antidépresseurs, qui passent aussi cette barrière, ne peuvent pas être arrêter d'un seul coup, alors qu'en est il de ce "produit miracle" ?

    Je pense que ce médicament n'est qu'un moyen de faire de l'argent à coup de paillette dans les yeux. On ne connaît pas assez le cerveau, pour le moment, pour traiter des problèmes au niveau cérébral.
     
    Arenaria, ploufplouftagada et Pineapple-Roots ont BigUpé ce message.
  11. alita99

    alita99
    Expand Collapse
    On ne devrait pas appeler ça une carte de vote mais une carte de vœux.

    Je suis assez d'accord avec ce qui a été dit.
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Je suis totalement d'accord sur le discours sur la pression sexuelle ET le fait qu'en même temps certaines femmes ont un vrai besoin. Par contre je ne suis vraiment pas convaincue que j'aurais pris cette pilule à l'époque. Je n'y vois absolument pas un "remède" comme ça a été dit. 10% d'efficacité chez certaines femmes contre des effets secondaires qui ont l'air en proportion beaucoup plus nombreux euh....c'est moi ou c'est une méga arnaque?

    Ça me parait évident qu'il y a beaucoup de femmes en attentes de solutions (euh et au passage poke à la médecine qui ne connait rien au corps de la femme ni à la sexualité féminine, et minimise les effets secondaires des médicaments qu'ils prescrivent ou même de la pilule sur la libido....mais propose quand même des solutions médicamenteuses) mais ça ne doit pas être une raison pour tout accepter je pense ou se laisser vendre des trucs douteux. Justement je pense qu'il faut être assez prudent car là ils s'adressent à des populations vulnérables et un peu désespérées (vu que bon j'ai consulté plein de médecins, de psys et de sexothérapeutes qui m'ont donné des conseils aussi ridicules qu'inappropriés, vraiment j'ai entendu des trucs hallucinants) donc c'est encore plus facile de vendre à ces personnes.
     
    Manea, Gwen Paine, Bl00m et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  12. Axire

    Axire
    Expand Collapse

    Personnellement, comme quelques Madz ici, j'ai eu des gros soucis de libido. Impossible d'avoir envie pendant une longue période (2 ans). Entre temps, j'ai arrête la pilule, été voir des médecins, etc. Seul un changement de partenaire m'a quelque peu "aidée", mais ma libido reste basse.
    Pour moi également ce produit est une grande avancée. Certes, entre effets secondaires et peu de bons résultats, ça ne sera pas le miracle attendu. Mais le fait qu'un tel produit arrive à sortir sur le marché est déjà un grand pas en avant ! Je me rappelle encore avoir lu à propos de tels médicaments que des médecins avait osés tenir des propos du genre "Si l'on sort ce genre de produit, on va droit vers des générations de nymphomanes".

    Alors, bien sur, chacun à sa propre norme sexuelle (j'ai appris d'ailleurs à être satisfaite de ma basse libido), mais pour celles qui ont "perdu" leur ancienne libido ou qui aimeraient en avoir une meilleure, ce genre de produit est vraiment une bonne chose.

    A voir après si ce sera suivis d'autres médicaments qui seraient mieux et plus efficaces =).
     
    Tzig0ne et Matou_S ont BigUpé.
Chargement...