Le viol conjugal, insoutenable réalité méconnue mise en lumière dans un court-métrage

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Lise F., le 23 février 2017.

  1. Lise F.

    Lise F.
    Expand Collapse
    Membre de l'équipe

  2. FlorenceS

    FlorenceS
    Expand Collapse
    Cinéphile accomplie

    La vidéo est vraiment bien faite je trouve ! Au départ le couple est plutôt touchant, le garçon aussi, loin de tous les clichés habituels sur le viol. Et pourtant la situation vire très vite ...:erf:
     
    LovelyLexy, Lis et Lord Griffith ont BigUpé ce message.
  3. Shadowsofthenight

    Shadowsofthenight
    Expand Collapse
    je suis de retour mais pas pour vous jouer un mauvais tour

    Ce qui me fait de la peine et le terme est faible, ce sont les femmes qui trouvent ça normales parce qu'elles vivent ça et sont dans le déni des violences subies.
    La culture du viol a bien fait son travail.
    Pour être bien clair-e, ce ne sont pas elles que je blâme mais cette fucking culture du viol
     
    LovelyLexy, Mad_Ame, Lis et 4 autres ont BigUpé ce message.
  4. Aska

    Aska
    Expand Collapse
    “Vous voulez du courage ? Ayez déjà de la volonté.”

    Triste réalité malheureusement...
     
    LovelyLexy a BigUpé ce message
  5. PetitePaille

    PetitePaille
    Expand Collapse

    Concernant les commentaires fb, pour moi ce n'est pas une histoire de culture du viol mais plutôt que chaque personne quand elle regarde une vidéo se demande ce qu'elle aurait fait à la place de x personne, ou compare avec des événements qu'elle a vécus.
    Donc si on prend une fille qui se fait frapper puis violer, il est difficile de se dire qu'on aurait pu résister aux coups à la place de la victime donc la qualification "viol" fera l'unanimité en revanche ici la fille n'essaye pas de crier, de l'engueuler, ou de résister, du coup je pense que des personnes qui ont par exemple un fort caractère et qui s'affirment facilement au sein de leur couple auront plus de difficulté à qualifier cette scène de viol puisqu'elles-mêmes dans une situation pareille n'auraient pas réagi de la même manière. Je pense qu'on a généralement trop tendance à penser que les autres sont comme nous et doivent réagir de la même manière. C'est pour cette raison que certains assimileront peut être le manque de résistance à un consentement pour faire plaisir à l'autre. La frontière entre le consentement et le non consentement est parfois assez floue surtout vu de l'extérieur.

    Je précise que personnellement je ne remets pas en doute la qualification de viol pour cette scène, j'essaye juste ici de comprendre pourquoi certains n'y voient rien de choquant.
     
    m-ilie, Dysnomia, Elyon_64 et 5 autres ont BigUpé ce message.
  6. Shadowsofthenight

    Shadowsofthenight
    Expand Collapse
    je suis de retour mais pas pour vous jouer un mauvais tour

    Sauf que ce n'est pas une question de caractère puisque même une fille avec un fort caractère peut en être victime de viol conjugal vu qu'on te dit que ce n'est même pas un viol au final.
    Donc ces filles là se trompent.
     
    LovelyLexy, Lis, Peace&Love&It;3 et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  7. PetitePaille

    PetitePaille
    Expand Collapse

    @Shadowsofthenight
    Je suis pas vraiment d'accord, je pense que si tu présentes dans un court métrage une fille qui se défend physiquement par exemple que ce soit avec un inconnu ou avec son amant, beaucoup seront d'accord pour dire qu'il s'agit d'un viol. D'ailleurs personne n'a dit que le viol conjugal n'existait pas.
    De ce que j'ai lu dans les commentaires, c'est vraiment le fait de pas se défendre, de ne pas lui hurler dessus, de ne pas se montrer plus cassante etc qui remet en question le viol, je pense que pour beaucoup il manque la "contrainte" physique ou morale.
     
    LovelyLexy a BigUpé ce message
  8. poissonnerouge

    poissonnerouge
    Expand Collapse
    et j'envahi maintenant pinterest : [URL]https://www.pinterest.com/poissonnerouge/[/URL]

    c'est ce que j'ai vécu il y a qq années, et j'ai un fort caractère, mais c'est ton conjoint, ton chéri, ton amant, et tu te remets en question, en te demandant si ça vient pas de toi, tu te poses plein de questions, et tu te sens coupable alors que tu n'y es pour rien.
    il m'a fallu 2 ans pour comprendre que j'avais été victime de viol, par mon copain, et que ce n'était pas ma faute, et que même en ayant dit non, mon avis ne comptait pas, et c'est tout, c'est pas une histoire de caractère, de fuit, de se débattre, si tu ne comprends pas la situation,tu es impuissant
     
    Dysnomia, Shadeluna, LovelyLexy et 11 autres ont BigUpé ce message.
  9. Kaus Australis

    Kaus Australis
    Expand Collapse
    Stupéfiant.

    Beaucoup de gens (et surtout des mecs) ne comprennent le viol que quand il y a de la violence, on dirait; déjà que la sidération de la victime, c'est quelque chose de compliqué à comprendre, quand les victimes de viol montrées au cinéma se débattent (Irréversible, Game of Thrones), mordent la langue de leur violeur (Kill Bill) et ensuite ne vivent plus que par leur vengeance (Irréversible-encore et surtout, à croire que seules sont légitimes à être qualifiées de violées les femmes qui veulent la mort atroce de leur violeur et qui se sont débattues pendant l'acte).
    La réalité est beaucoup plus nuancées, je comprends pas pourquoi on trouve ça acceptable de passer au-delà du non; si je demande à quelqu'un de manger un hamburger et qu'il me dit "non vraiment j'ai pas envie", je vais pas le caser dans sa bouche et le forcer à manger. Même si j'ai très envie qu'il le mange. Donc non je pige pas comment on peut décréter qu'on peut passer au-dessus de l'envie de l'autre de toutes façons.
     
    Dysnomia, Shadeluna, Pinky Pow et 11 autres ont BigUpé ce message.
  10. The Freak

    The Freak
    Expand Collapse

    @Kaus Australis cette image des femmes qui se battent/vivent pour la vengeance, c'est souvent des hommes qui la représentent ainsi. C'est ce qu'ils pensent qu'ils feraient "à notre place", et c'est clairement une façon de plus de nous placer en "mauvaises victimes" à mes yeux. Sous entendant que "eux" agiraient, se vengeraient etc... C'est la preuve d'une méconnaissance totale du fonctionnement à la fois du viol (sidération/mécanismes de survie type amnésie) et de ses conséquences ( remise en cause de la victime, difficulté à faire reconnaitre au niveau judiciaire, traumatisme etc...) À ce sujet je conseille encore et toujours la lecture de king Kong theory de Virginie despentes qui a été salvateur pour moi.
     
    Sylves, Shadeluna, Pinky Pow et 9 autres ont BigUpé ce message.
  11. Amanda0

    Amanda0
    Expand Collapse

    Je ne comprends pas le raisonnement, elle se défend pas = c'est pas vraiment un viol = elle l'a un peu voulu quand même au fond vu qu'elle se défend pas hein... Je le place au même niveau que "mais pourquoi tu veux pas vu que tu m'aimes?" Je ne souhaite malgré tout pas à ces personnes de se retrouver dans une situation où on est incapable de bouger, d'émettre le moindre son ou même de penser correctement et ensuite de se retrouver face à des messages sociaux de type "tu aurais dû..." ou avec des sous entendus du type "tu t'es pas débattue tu le voulais pas un peu non au fond?"
     
    LovelyLexy, Shadowsofthenight, Manea et 3 autres ont BigUpé ce message.
  12. Amanda0

    Amanda0
    Expand Collapse

    Pardon mon commentaire a pas vraiment de sens mais voir des réactions de ce type me donne envie de casser des trucs
     
    Shadeluna, LovelyLexy, Shadowsofthenight et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
Chargement...