L'entrée en littérature de Balzac

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Morpheen, le 14 novembre 2008.

  1. Morpheen

    Morpheen
    Expand Collapse
    Amoureuse

  2. Gustave

    Gustave
    Expand Collapse
    Sushi rolls > gender roles.

    Il me paraît intéressant de nuancer quelque chose ici : la vocation d'écrivain de Balzac n'a pas été aussi ferme et précoce que cela semble suggéré dans l'article. En réalité, à ses débuts, écrire des romans était pour Balzac plus une déchéance que l'aboutissement de sa carrière... Il l'a fait seulement parce qu'il a constaté que cela lui permettait de recouvrir les dettes accumulées pendant sa carrière d'éditeur/imprimeur, et parce que ce monsieur au grand égo voulait sa gloire à lui tout seul et ne voyait que "cet ignoble moyen". Dans ses correspondances (une lettre à sa soeur Laure vers 1820, si je ne me trompe pas), il dit texto : "Devenir riche à coups de romans, quelle chute !". Bien sûr, très vite, il retourne complètement sa veste au sujet de ce genre "roturier", comme disait Baudelaire, et contribue sans conteste à en faire le genre-roi du XIXème siècle. Mais c'est toujours amusant de voir combien la perception des oeuvres qui nous paraissent des chefs d'oeuvre a pu être différente, même chez leurs auteurs eux-mêmes.
     
  3. Morpheen

    Morpheen
    Expand Collapse
    Amoureuse

    Merci pour cette précision :)
    Il est vrai que ses débuts d'écrivain étaient intéressés. Je suis peut-être plus axée sur l'entrée en littérature qui succède à son expérience journalistique... Enfin, il a passé à ses débuts pas mal de mois enfermé dans une mansarde pour écrire plusieurs oeuvres : une pièce de théâtre, un roman; toutes ratées et écrites sous plusieurs pseudonymes (il les qualifie de "cochonneries littéraires" mais il n'en reste pas moins qu'écrire était son choix) et ce, alors qu'il hésite entre plusieurs voies, notamment celle de l'imprimerie. Il se lance ensuite dans une carrière d'éditeur puis d'imprimeur; carrières qui connaissent toutes deux un échec retentissant et le couvrent de dettes ce pour quoi il se retourne vers la littérature. Donc un pari intéressé comme tu dis mais n'ayant pas reçu le succès escompté il choisit de se diriger vers le journalisme dans le but de ne pas renoncer à la littérature.... Veste retournée assez vite donc mais c'est intéressant de savoir, qu'à ses débuts, devenir riche en vendant des livres était pour lui une honte dans la mesure où à cette époque vendre des bouquins n'était vraiment pas chose aisée! Comme quoi...
     
  4. Morpheen

    Morpheen
    Expand Collapse
    Amoureuse

    Elle faisait allusion aux romans feuilletons et à l'époque où il rédigeait des articles non?
    Il est clair que Balzac écrivait vite (il y avait aussi souvent lieu à de nombreux remaniements) : de 1831 à 1836 il rédige sept romans je crois. Il n'empêche que je trouve un peu réducteur et vite résumé de se cantonner dans l'idée qu'il écrivait surtout pour rembourser ses dettes. Comme je l'ai dit, à ses débuts il choisit d'être écrivain pour ne pas suivre la carrière que son père lui dédiait. Ca ne marche pas, il se tourne vers d'autres domaines (tous quand même en rapport avec la littérature) pour y revenir par intérêt. Une fois tourné vers le journalisme il déclare "la librairie est morte il n'y a plus de ressources pour moi que dans les journaux". On voit bien qu'il désire gagner sa croûte mais il cherche aussi à se faire un nom et à acquérir une identité littéraire. Le journal lui a donné des idées et ouvert de nouvelles perspectives qui ont donné à son retour en littérature une autre tonalité et un but nouveau : La Comédie humaine par exemple est un projet (dont l'écriture s'échelonne sur de nombreuses années) qui ressemble à celui des journaux contemporains : "rendre lisible une totalité sociale perçue comme décomposée, notamment par la fracture révolutionnaire". Son ambition était bien de peindre la société qui l'entourait et non surtout de remplir sa bourse au moyen de n'importe quel roman bâclé à la va vite parce qu'"il le fallait"....
     
Chargement...