Leonarda et blocage des lycées : laissez-nous être citoyens !

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par musictokio, le 18 octobre 2013.

  1. musictokio

    musictokio
    Expand Collapse

  2. Pink Fluffy Unicorn

    Pink Fluffy Unicorn
    Expand Collapse
    Dancing on rainbows

    L'auteure de l'article a l'air vraiment convaincue et sincère ; mais élude une des questions les plus centrales à mon sens : pourquoi bloquer les lycées et ne pas se contenter de manifester ? C'est pour moi la principale raison qui fait que ce mouvement n'est pas pris au sérieux ; je reprendrais par exemple la citation de Shana Cohen, " L'objectif est de garder ce blocage hermétique le plus longtemps possible pour que les absences ne soient pas comptabilisées. [...] D'autres devraient maintenir la pression devant les portes des établissements pour éviter les mots à faire signer aux parents. ". J'ai vraiment du mal à croire en la conscience politique de jeunes qui bloquent des lycées pour éviter une discussion avec papa-maman au sujet d'une absence... Quand on a des convictions, à mon sens, il faut se battre pour elle, et pas uniquement dans la rue mais aussi les défendre face à ses proches.

    Ensuite, en me rappelant ma propre expérience de lycéenne pendant les manif qui avaient eu lieu pendant ma terminale (contre la réforme des programmes de seconde, je crois) ; je me souviens surtout que les blocus, c'était une occasion d'aller trainer en ville et de ne pas aller en cours. Et ce pour une majorité d'élèves. Il y a toujours des élèves plus impliqués et concernés que les autres, mais ce sont une minorité - d'après ma propre expérience encore une fois.
     
  3. Sill

    Sill
    Expand Collapse
    Choubidoubidouwawa

    Quand j'étais au lycée, nous avions manifesté contre la réforme des lycées, que nous avions réussi à faire repousser d'un an. Avec le soutien d'autres, nous avions rejoint des manifestations syndicales quelques fois. Ça n'avait que retarder la catastrophe mais tout de même, ça prouve bien que les lycéens en ont du pouvoir.

    Et on ne peut qu'encourager cette initiative, parce que malheureusement personne d'autre ne semble réagir.

    En tout cas, si vous êtes les électeurs de demain, je pense pouvoir retrouver foi en notre république ! :)
     
  4. Sill

    Sill
    Expand Collapse
    Choubidoubidouwawa

    Des lycéens qui manifestent, ça ne dérange pas vraiment l'ordre public. Mais des lycéens qui empêchent les cours d'avoir lieu, ça devient plus gênant.
    De plus dans mon lycée, nous étions au contraire une grande majorité à manifester parce que nous voulions nous faire entendre, pas pour sécher les cours et aller trainer en ville...
     
  5. Koa-Chatoumou

    Koa-Chatoumou
    Expand Collapse

    Dans l'entête: "les établissements scolaires" :fleur:
     
  6. Tessy

    Tessy
    Expand Collapse

    C'est marrant comme les gens qui affirment "les lycéens qui bloquent, c'est seulement pour faire sauter les cours, c'est parce que c'est des fainéants" sont toujours précisément ceux qui, n'ayant pas d'engagement politique, profitent des blocages pour glander alors que les organisateurs du blocage, eux, se tapent les piquets de grève et manifestations par tous les temps, contacts avec les infos locales, avec les syndicats, etc. L'incohérence ne choque-t-elle réellement que moi?

    Et un lycéen qui n'est pas salarié, donc ne produit pas de richesses, donc ne peut pas se déclarer gréviste, comme voulez-vous qu'il lance un mouvement de grève reconductible si ce n'est pas en passant par le blocage?

    Merci à l'auteur de l'article, bravo, et plein d'encouragements! Les lycéens grévistes et bloqueurs ont beaucoup mieux compris la notion de citoyenneté que tous ceux qui les critiquent parce que "tu vois, les expulsions, c'est pas joli à voir, mais ils font qu'appliquer la loi".
     
  7. Pink Fluffy Unicorn

    Pink Fluffy Unicorn
    Expand Collapse
    Dancing on rainbows

    C'est ce que je voulais dire : manifester, ça ne pose aucune problème ; bloquer les lycées, ca devient plus problématique.
    Par exemple, je me souviens d'une fille de mon lycée qui avait raté son bac, et en y repensant, je me dis que si elle avait pu avoir accès au lycée, avec des profs présents et un effectif moindre, elle se serait peut-être pas plantée, ou moins plantée. C'est très hypothétique, mais ça peut jouer pour des élèves.
     
  8. Koayli

    Koayli
    Expand Collapse
    deeper into the mountain

    C'est marrant, un article parallèle d'une lycéenne qui trouvait ces manifestations hypocrites ( je ne sais pas si je peux citer ). J'ai été lycéenne, et il ne faut pas se leurrer : la majorité des lycéens qui participent sont des personnes qui n'ont pas envie d'aller en cours. Ils ne représentent pas une minorité. Il suffit de regarder le nombre qui crie les slogans devant le lycée ... et ceux qui vont jusqu'au manif au lieu d'aller au skate parc. En revanche, pour cette tranche là, dont j'ai moi-même fait partie au début, elle peut entraîner un véritable intérêt pour les événements et permet de se politiser, et c'est déjà ça.
     
  9. Sill

    Sill
    Expand Collapse
    Choubidoubidouwawa

    Et quel est l'intérêt de si ça ne pose aucun problème..? o.o Si ça en dérange personne alors autant ne rien faire. Parce qu'il faut arrêter de croire que le gouvernement va écouter des gens en colère qui ne bouleversent rien.
    Et personnellement, si rater mon bac, devoir redoubler, avait permis d'obtenir de vraies changements, je l'aurais fait sans hésiter.

    @Koayli : ce n'est pas parce que c'était le cas dans ton lycée qu'il faut généraliser ça à tous les lycéens. :)
     
  10. Esther

    Esther
    Expand Collapse
    Mélange instable
    Membre de l'équipe

    J'avais vécu une situation similaire quand j'étais en seconde : deux semaines de manifestations contre la réforme des retraites, blocages de lycées, etc. On a subit le même genre de critiques, alors qu'on avait des arguments précis à defendre, et qu'il faisait tellement froid que si on n'avait pas eu de vraies raisons d'être là on aurait certainement préféré rester au chaud ! Ca n'a pas empêcher les "passes ton bac d'abord", on s'en est aussi pris plein la tête...

    Donc je vous soutiens, d'autant plus que votre cause est juste, je n'ai pas l'impression que vous demandiez la lune. Et d'ailleurs je vous aurait volontiers rejoint cet après-midi si je n'avais pas un partiel de merde demain... :stare:

    En tous cas battez-vous, faites e tant que vous pouvez, car apparemment vous êtes les seuls à vous indigner suffisamment ! :)
     
  11. FlashForward

    FlashForward
    Expand Collapse
    Comme si j'étais le roi de la pomme de terre, J'envoie la purée!

    Pourquoi bloquer des lycées/universités/écoles? Parce que c'est le seul mode d'expression de l'étudiant.

    Alors oui, nombreux sont ceux qui en profitent pour glander (et j'en ai fait parti, je ne comprenais rien à la politique, aujourd'hui encore...). N'empêche que je comprenais que c'était là le seul moyen qu'avaient les étudiants pour faire entendre leurs convictions.


    Quand les employés de la SNCF bloquent les trains, ils prennent en captivité les utilisateurs, mais c'est le seul moyen actuel pour que leur message soit entendu. N'allez pas me dire que c'est en manifestant. Manifester, c'est bien beau, ça informe les gens. Mais au gouvernement, il suffit de fermer les fenêtres et on n'entend plus rien. Pour qu'une revendication soit vraiment prise au sérieux, il faut que ça gêne.

    Il en va de même pour les lycéens. Et je suis totalement d'accord avec leur combat. Même si j'appréciais Vals. Là, il y a quand même des limites à ne pas dépasser... Au simple nom de l'humanité.
     
  12. Astrou

    Astrou
    Expand Collapse
    :)

    Faut arrêter l'hypocrisie : quand j'étais en seconde, y'a plus de 3 ans, j'ai aussi vécu des blocus contre la réforme des lycées. Je n'y participais pas, mais au début, je ne pouvais pas aller en cours même si je le voulais. A la fin, les volontaires pouvaient passer. Bref.
    Faut pas se voiler la face : 1 personne sur 20 de ce mouvement se sentait civiquement, politiquement impliqué. Le reste profitait juste de la pagaille ambiante.
    Quant au sujet même du débat, l'immigration, les renvois dans le pays d'origine... Oui, il y a une loi, tout le monde la subit. Y'a des milliers de personnes et même d'adolescents pour lesquels il y a eu le même scénario. Qu'on me fasse pas croire que le sort de DEUX d'entre eux ont pu émouvoir à ce point des lycéens qui ne savent pour la plupart pas ce qu'est un titre de séjour, un visa, un asile politique, et tout ce qui s'en suit. Arrêtons l'hypocrisie.
     
Chargement...