Les #5ansMariagePourTous : je suis toujours dans le placard, mais la porte est moins lourde

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Une madmoiZelle, le 23 avril 2018.

  1. Une madmoiZelle

    Une madmoiZelle
    Expand Collapse

    #1 Une madmoiZelle, 23 avril 2018
    Dernière édition par un modérateur: 18 juillet 2018
    ----- Publicité -----
  2. skippy01

    skippy01
    Expand Collapse
    C'est quand même paradoxal que l'organe qui symbolise la virilité soit aussi le plus fragile.

    Ce témoignage me rassure un peu, parce que j'ai tendance à penser le contraire de ce qu'il est en train de dire, que le mariage pour tous est un pas en avant...en attendant les deux pas en arrière.

    Parce que maintenant, il y a des gens qui descendent dans la rue avec leurs enfants pour ce fameux retour en arrière, parce que le parti le plus hostile au MPT grimpe en popularité à vitesse grand V, parce qu'il y a une recrudescence de violences homophobes, parce que l'homophobie décomplexée a gangréné tout le monde politique, parce que les orientations non-hétéro sont encore tournées en dérision (coucou Hanouna et le JDG !). Donc ce «droit d'être normale», onn en est encore très loin.

    Et accessoirement, ça m'embête un peu, cet amalgame «campagnes=plus réacs que la ville», c'est pas forcément vrai.
     
    #2 skippy01, 23 avril 2018
    Dernière édition: 23 avril 2018
    Galoulouelle, Shadowsofthenight, ben quoi ? et 2 autres ont BigUpé ce message.
  3. Naty-chan

    Naty-chan
    Expand Collapse

    Merci pour ce témoignage ! Plein d'amour à toi :cupidon:
     
    Hikari78, Galoulouelle, BulleColoree et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  4. Onirinaute

    Onirinaute
    Expand Collapse

    C'est pas forcément une question de "plus réacs" mais dans les villages où tout le monde se connait plus ou moins, même si les proportions de réacs sont les mêmes, lesdits réacs vont souvent se permettre de juger plus facilement ou de faire tourner les rumeurs, parce que "tu te rends compte elle allait a l'école avec ma fille et blablabla..." (c'est peut être pas le cas partout mais c'est mon expérience de villageoise paumée).

    Edit: c'est d'autant plus si la personne ne veut pas encore s'outer auprès de sa famille étendue et qu'ils vivent dans le coin
     
    Hikari78, pti-bn, Chips et 10 autres ont BigUpé ce message.
  5. Pawline

    Pawline
    Expand Collapse
    Nouvelle région pour une nouvelle vie :)

    :worthy: Merci! J'ai le même ressenti quand je lis ce genre d'idée, que je ne trouve pas forcément pertinente.
    Tout mon soutien à la Madz qui témoigne!
     
    Galoulouelle et chicadele ont BigUpé.
  6. leminotaure

    leminotaure
    Expand Collapse

    Personnellement, je n'aime pas l'idée de coming-out et de placard de toute manière, puisque ça implique que l'hétérosexualité est l'orientation par défaut, et que toute autre forme de sexualité serait un secret à avouer. Pour moi, ça ne devrait pas être amené comme un gros secret, mais sur le ton de la conversation et si la conversation s'y prête, ou si la personne veut présenter son ou sa partenaire... Mais bien sûr que ce n'est pas possible dans beaucoup de contextes.

    Moi aussi j'aime les hommes et les femmes, une partie de ma famille et de mes amis ne sont probablement pas au courant puisque je suis en couple avec un homme (donc la question de mon hétérosexualité ne se pose pas pour beaucoup), mais je ne me considère pas vraiment dans le placard. Je n'ai pas l'intention de faire un coming-out, car, comme la madmoizelle de l'article, je ne considère pas que cette orientation sexuelle me définisse. Avec mon groupe d'amis, je n'ai pas de difficulté à donner mon opinion sur une fille que je trouve jolie, ou à parler de mon orientation (même si je n'aime pas non plus les étiquettes, donc je ne la définis pas trop), pourtant je ne leur ai jamais dit d'un air dramatique que j'avais "quelque chose à leur avouer"... Avec d'autres gens, je n'en parle pas et ne ressens pas le besoin d'en parler parce que de toute manière cela ne les concerne absolument pas, puisque je considère ma sexualité comme faisant partie de mon intimité, et que je n'en parlerais peut-être même pas avec eux si j'étais 100% hétérosexuelle.

    Par contre, je n'ai jamais eu de relation à long terme avec une femme dans la pratique, et probablement que la situation serait bien différente dans ce cas-là, j'en suis consciente. Mais plutôt que de souhaiter que le coming-out devienne moins difficile, je voudrais qu'il devienne totalement futile. Mais peut-être que je voudrais brûler un peu les étapes.
     
    Crazy Overlord, Toffee, Hikari78 et 7 autres ont BigUpé ce message.
  7. Polaire

    Polaire
    Expand Collapse
    :hello:

    @leminotaure Je pense exactement comme toi, et suis dans une situation similaire.

    J'ai réalisé que je n'aimais pas que les hommes au lycée, et ça n'a jamais été un drame ou une question existentielle pour moi. Je me souviens de l'avoir dit à une pote en plein milieu de la cantine parce que ça venait dans la conversation et que c'était assez récent. Elle s'en souvient encore parce que je l'ai sorti comme ça, sans "il faut que je te parle" ou avertissement quelconque :d
    Mes amies le savaient toutes plus ou moins parce que je le cachais pas, mais je ne leur ai jamais vraiment dit, aussi parce que je considère pas ça comme un secret. Pour moi, dire "je suis attirée par certaines femmes", ça équivaut à "j'aime beaucoup le chocolat". Je le dis si le contexte y est, qu'on me pose la question, ou que je trouve ça nécessaire pour x ou y raison, mais ça n'est pas une obligation.
    Je l'ai dit à ma famille (proche : père, frère et belle mère) ou détour d'un repas de Noël, sans pression, parce que j'avais un peu bu, que ça allait dans la conversation, et que ça m’embêtait un peu de ne jamais avoir eu l'occasion de leur dire (ça faisait plusieurs années que c'était évident pour moi). Pareil, je l'ai dit à ma grand mère, parce qu'on discutait des droits LGBT et que je voulais donner un exemple. Le reste de la famille ne le sais probablement pas, et le sauront si le sujet arrive. Ou si j'ai une copine à présenter, parce que jusque là, j'ai toujours eu des copains (je crois que sauter le pas avec une femme me fout un peu la trouille).

    Après, je conçois que c'est facile pour moi, déjà parce que je suis en couple depuis plusieurs années avec un homme, et que ça n'est donc pas une nécessité, et aussi parce que la grande majorité de mon entourage n'a aucun soucis avec l'homosexualité.
     
    Toffee, Hikari78, leminotaure et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  8. Chips

    Chips
    Expand Collapse

    Chouette témoignage !