Les 60 propositions de François Hollande

Sujet dans 'Présidentielles 2012' lancé par Denis, le 26 janvier 2012.

  1. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    François Hollande a présenté son programme ce matin :

    "Le changement c'est maintenant
    Mes 60 engagements pour la France"

    Voici les principales mesures :


    RELANCE DE LA PRODUCTION, DE L'EMPLOI ET DE LA CROISSANCE

    - Création d'une Banque publique d'investissement et d'un Livret d'épargne industrie au profit des PME.
    - Rééquilibrage de l'impôt sur les sociétés au profit des PME et des TPE et au détriment des grandes entreprises.
    - Couverture intégrale de la France en très haut débit d'ici à dix ans.
    - Préservation du statut public des entreprises détenues majoritairement par l'Etat (EDF, SNCF, La Poste...)
    - Séparation des activités des banques "utiles à l'investissement et à l'emploi de leurs opérations spéculatives", bannissement des banques françaises des paradis fiscaux, interdiction des "produits financiers toxiques" et des stock-options, sauf pour les entreprises naissantes, encadrement des bonus et sur-taxation de 15% des bénéfices des banques.
    - Réduction du déficit public à 3% du PIB et retour à l'équilibre fin 2017.
    - Suppression de 29 milliards d'euros de niches fiscales "équitablement répartis entre les ménages et les entreprises".
    - Montée en puissance du financement des "priorités" jusqu'à 20 milliards d'euros en 2017.
    - Coup d'arrêt à la révision générale des politiques publiques (RGPP) et à l'application "mécanique" du non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux.

    REFORME FISCALE

    - Fusion à terme de l'impôt sur le revenu et de la CSG.
    - Nouvelle tranche à 45% pour les revenus supérieurs à 150.000 euros par part et plafonnement à 10.000 euros de la diminution d'impôt tirée des niches fiscales.
    - augmentation de 25% de l'allocation de rentrée scolaire dès septembre.
    - abaissement du plafond du quotient familial pour les 5% de ménages les plus aisés.
    - relèvement de l'impôt sur la fortune pour les plus gros patrimoines et abattement sur les successions ramené à 100.000 euros par enfant.

    EDUCATION ET JEUNESSE

    - création de 60.000 postes supplémentaires dans l'Education en 5 ans.
    - augmentation de "25%" de l'allocation de rentrée scolaire dès septembre.
    - allocation d'études et de formation sous conditions de ressources.
    - abrogation de la circulaire sur les étudiants étrangers.

    RETRAITES, SANTE

    - départ à 60 ans pour ceux qui ont cotisé toutes leurs annuités. Pour le reste, négociation dès 2012 pour définir "âge légal, "montant des pensions notamment".
    - augmentation de la part de rémunération forfaitaire des médecins généralistes. Encadrement des "dépassements d'honoraires", favoriser une baisse du prix des médicaments.
    - assistance médicalisée pour "terminer sa vie dans la dignité", dans des "conditions précises et strictes".

    EMPLOI

    - créer 150.000 emplois d'avenir pour l'insertion des jeunes.
    - mettre fin à la défiscalisation et aux exonérations de charges sur les heures supplémentaires, sauf pour les TPE.
    - "contrat de génération": "permettre l'embauche par les entreprises, en CDI, de jeunes, accompagnés par un salarié plus expérimenté qui sera ainsi maintenu dans l'emploi jusqu'à son départ à la retraite".
    - augmentation des cotisations chômage pour les entreprises qui abusent des emplois précaires
    - création de 1.000 postes par an pour la police, justice, gendarmerie
    - dès l'été 2012, réunion d'une grande conférence économique et sociale, "saisie des priorités du quiquennat"

    SOCIETE, NUMERIQUE, ENVIRONNEMENT, ENERGIES

    - l'obligation pour une commune de construire des logements sociaux est portée de 20 à 25%. Mixité sociale.
    - banlieues: lancement d'opérations de renouvellement urbain. Maintien des services publics. Augmentation des moyens, notamment scolaires. Présence régulière des services de police.
    - remplacement de la loi Hadopi par une loi "signant l'acte 2 de l'exception culturelle".
    - lutte contre le "délit de faciès".
    - loi favorisant l'égalité professionnelle homme/femme.
    - ouvrir le droit au mariage et à l'adoption aux couples homosexuels.
    - réduire la part du nucléaire dans la production d'électricité de 75 à 50% à l'horizon 2025.
    - fermeture de la centrale de Fessenheim, poursuite du chantier de l'EPR de Flamanville.

    INSTITUTIONS

    - loi de 1905 sur la séparation Eglise/Etat inscrite dans la Constitution, en tenant compte du statut de l'Alsace et Moselle.
    - réforme du statut pénal du chef de l'Etat.
    - droit de vote accordé aux étrangers aux élections locales.
    - loi sur le non-cumul des mandats, introduction d'une part de proportionnelle aux législatives.
    - Réduction de 30% de la rémunération du président et des ministres.

    EUROPE, INTERNATIONAL

    - Proposition d'un "pacte de responsabilité, de gouvernance et de croissance", création d'euro-obligations et nouveau traité franco-allemand.
    - Proposition d'une politique commerciale européenne anti-dumping social et environnemental.
    - Contribution climat-énergie aux frontières de l'Europe.
    - retrait immédiat de nos troupes d'Afghanistan.
     
  2. Malaussène

    Malaussène
    Expand Collapse
    42

    Entendu sur France Info ce midi, prononcé par une députée UMP en réaction aux propositions de F. Hollande (avec le présentateur qui s'obstinait à l'appeler François Mitterrand, c'était drôle...) :
    " 100 000€ c'est quoi, c'est un studio ! Cette mesure, elle va toucher tous les français ! "

    Bref. Pour l'UMP, tous les français ont au moins 100 000€ de capital à transmettre à leurs enfants. C'est mignon...

    EDIT : j'oubliais... Bien évidemment, sur la questions des propositions en elles-mêmes, je suis plutôt très convaincue (:
     
  3. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Oui, beaucoup d'entre eux vivent dans leur petit monde...

    A lire cette étude de l'Insee publiée par le Télégramme.

    Extrait :

    Si un ménage sur deux déclare un patrimoine brut (montant total des actifs détenus y compris en cas d'emprunt) de 150.200 euros, les 10% des ménages les mieux dotés possèdent en moyenne un patrimoine de 552.300 euros contre 2.700 euros pour les 10% les moins bien lotis, soit 205 fois moins. Résultat, les 10% des ménages les mieux dotés possèdent à eux seuls la moitié (48%) de la masse totale du patrimoine en France.
     
  4. Neva24

    Neva24
    Expand Collapse
    " Some things are better left unsaid .. "

    Je trouve ce programme plutôt encourageant ..
    Bien sûr toutes les propositions ne seront pas forcément applicables mais comme le dit le slogan du PS :
    Le changement c'est maintenant !
    Et dieu sait qu'on en a besoin, aussi minime soit-il ce sera déjà un bon début ..
     
  5. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Sans grande surprise, les adversaires de François Hollande cognent dur.

    Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche (FG), a qualifié sur i-Télé le programme de son adversaire de «filet d'eau tiède».

    Daniel Cohn-Bendit, Le co-président des Verts au Parlement européen, déplore «un manque de souffle écologique».

    François Bayrou (MoDem) réagit en bon père la rigueur en mettant en doute la crédibilité des propositions de François Hollande, et notamment de l'annonce d'un retour à un déficit de 3%. «Ce programme est très éloigné de ce qu'il faudrait pour qu'on ait un retour à l'équilibre crédible», a-t-il lâché. Et de poursuivre: «On ne reviendra pas à l'équilibre avec ce programme-là. Ce n'est pas vrai, ce n'est pas imaginable. Il n'y a pas dans ce programme une seule mesure d'économie».

    La ministre Valérie Pécresse relaie les fameux "éléments de langage" de l'UMP et nous annonce la fin du monde : pour elle, le pacte présidentiel de François Hollande met «le modèle social» et la «crédibilité de la France en péril». «Il veut renoncer à 15 milliards d'euros d'économie sur la réforme des retraites. Tout ça n'est pas sérieux».

    Pour Marine Le Pen c'est l'inverse : elle a qualifié de «mesurettes» les propositions socialistes, n'y voyant pas de «rupture avec le modèle ultra-libéral». C'est «un projet aseptisé», a-t-elle notamment commenté sur France Info.
     
  6. Ancien membre

    Ancien membre
    Expand Collapse
    Guest

    Commentaire très spécifique concernant le domaine de la santé:

    Seulement 3 propositions pour la santé: est ce que c'est tout ce qu'il propose dans ce domaine, ou est ce qu'il y a d'autres propositions ? (true question)
    Parce que pour l'instant, à par l'assistance médicalisée de fin de vie (autrement dit suicide) et plus de transparence dans le domaine pharmaceutique c'est le néant.

    J'attendais, venant des socialistes, qui se sont toujours positionnés sur une politique plus "sociale", des mesures phares dans le domaine de la santé: maintien et encouragement de l'hôpital public, meilleures conditions de travail pour les soignants (et donc meilleurs soins pour les soignés), solutions aux déserts médicaux de france, propositions concrètes pour les problèmes de santé publique et donc accès aux soins des populations les plus défavorisés et classes moyennes, réforme de la sécu et j'en passe...

    Bref, pour l'instant je suis déçue, et si François Hollande est élu, j'espère de tout coeur qu'il nommera un/une ministre de la santé compétent/te (roselyne, xavier vous êtes visés).

    (je me destine à être infirmière donc ce sujet me touche et je trouve qu'il est trop souvent laissé de côté au profit de sujets comme l'emploi ou l'économie par exemple, qui sont essentiels hein, mais qui prennent parfois toute la place.)
     
  7. Apprentie-Diva

    Apprentie-Diva
    Expand Collapse
    Fuck that shit, I am in holidays !

    HAHAHAHAHA, mais cte blague ultime ! Mais où vivent-ils ? Tous les Français hein ?
     
  8. Harpo

    Harpo
    Expand Collapse
    Guest

    Alors...

    Je trouve qu'il y a beaucoup de mesures qui sonnent comme des promesses creuses : réduction du déficit public à 3% du PIB (c'est bien mignon, mais comment ? certainement pas en injectant autant dans le service public comme il compte le faire en tous cas), interdiction des produits financiers toxiques (il faudrait encore que les analystes financiers s'entendent sur leur nature), les 150 000 emplois d'avenir pour les jeunes (très bien, mais que sont-ils ? à qui sont-ils destinés ?), et le contrat de génération (qui me semble être un contrat qui ruine la mobilité sociale).

    Il y a aussi quelques propositions que je trouve très peu judicieuses car pas assez libérales à mon goût : préservation du statut public des entreprises dont l'Etat a la majorité des parts, sur-taxation de 15% des bénéfices des banques, et arrêt du non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux.

    L'effort sur les PME et les TPE me semble louable, mais je crois qu'il faut que l'Etat intervienne un peu moins que ce qu'il propose, à mon sens, la problématique majeure en termes d'emploi et d'économie est de réussir à transformer les TPE et startups (extrêmement dynamiques) en PME. Ce qui n'est pas mentionné, et qui exige de l'Etat une présence mesurée comme partie d'un écosystème global sans nécessairement donner l'impulsion initiale.
    En revanche, je suis entièrement pour la séparation des activités à risque des banques de celles favorables à l'intérêt général (même sans spéculation il n'y a pas tellement d'investissement mais bref) et l'encadrement des bonus.

    En revanche, du point de vue sociétal et institutionnel, tout me va ! Mariage homosexuel, réduction des coûts de la santé, couverture numérique, abrogation de la circulaire Guéant, réforme d'Hadopi, droit de vote étranger aux municipales etc. : tout cela me parait très important et facteur d'avancement !
     
  9. Luschka

    Luschka
    Expand Collapse
    Dresseuse de loulous, Dynamiteuse d'aqueducs

    J'ai lu aujourd'hui les 60 propositions (qui sont classées en 4 grandes thématiques sur son site officiel, c'est plus clair et agréable). Donc idem je ne suis pas capable de tout juger (surtout en matière d'économie :erf: ). mais déjà ça me plait qu'il propose, depuis un moment déjà, un programme complet (enfin qui couvre un grand nombre de sujets) et établi, et qui ne change pas d'un jour à l'autre au fur et à mesure des déclarations des autres candidats. ça me donne l'impression qu'il sait où il va, contrairement à Sarkozy qui nous sort une mesure improvisée en fonction de ce que dit LePen.
    Puis certaines de ses propositions me plaisent beaucoup : le mariage gay, toutes les mesures en faveur d'une égalité homme-femme, sa position sur le conflit israélo-palestinien, la volonté de retirer les troupes d'Afghanistan, de moins délaisser les dom-tom, la loi hadopi.
    D'autres propositions me paraissent peut-être trop ambitieuses... j'attends de consolider mon opinion pour en dire plus.
     
  10. Gros-Câlin

    Gros-Câlin
    Expand Collapse

    Je n"ai pas lu les propositions tout ça, et je ne parle pas d'un point de vue politique, mais je ne comprends pas dans quel sens tu dis ça ? (positif, négatif ?)

    Parce que de mon point de vue, baisser les abattements c'est négatif, car c'est faire payer plus de taxes aux gens sur les successions et les donations, sur les patrimoines en général.
    Et d'un point de vue personnel, je trouve ça beaucoup d'être taxé sur tous les actes de la vie, mais également quand on transmet un patrimoine (du vivant par don ou à la mort) alors qu'on a déjà payé des taxes pour acquérir ce patrimoine. Du coup des abattements, plus ils sont élevés, plus c'est positif pour moi, car on est moins taxé. (même si je ne pense pas que les taxes sont mauvaises, mais l'Etat touche à chaque transaction, à chaque acte, chaque vente, chaque création de société.
    Pour prendre un exemple très simpliste: je pense que quand tu as 80 ans, que tu as réussi à avoir un patrimoine de 600 000? car ta maison avec le prix de l'immobilier vaut ce prix, tu as 3 enfants, 200 000? chacun, et que tu dois payer des droits de successions à hauteur de 20% (environ pour ce montant) sur 100 000?, c''est pas mal quand même...)
    Cette mesure de mettre les abattements à 100 000? réduit vachement, quand on sait que cette année les abattements sont à hauteur de 159 000? et des brouettes et qu'avec la loi TEPA ils sont rehaussés chaque année.)
     
  11. Malaussène

    Malaussène
    Expand Collapse
    42

    Je raillais la réaction de l'UMP (:
    Effectivement, ce n'était peut-être pas très clair.

    Mais disons qu'il m'avait semblait un petit peu gros de dire que cette mesure touchait "tous les français". Ce serait considérer que tous ont un capital d'au moins 100 000? à léguer après leur mort, ce qui est une contre-vérité assez hallucinante.

    Egalement, d'un point de vue personnel, je suis pour l'augmentation de l'imposition sur les successions. Parce que l'héritage, sorte de privilège à la naissance, s'oppose selon moi directement aux principes de méritocratie et d'égalité des chances. Non pas que je veuille interdire toute transmission de patrimoine de génération en génération (ce serait, du moins aujourd'hui, perçu comme inacceptable par la quasi-totalité de la société), mais simplement en limiter les effets inégalitaires par une taxation appropriée.

    Quand on sait que les flux d'héritage, dans le revenu national français, pèsent presque aussi lourd aujourd'hui que dans les années 1920 (alors qu'ils avaient diminué régulièrement durant toute la première moitié du 20ème siècle), il y a tout de même de quoi être choqué.
     
  12. Gros-Câlin

    Gros-Câlin
    Expand Collapse

    D'accord.
    Disons que moi je ne comprends pas la réaction de la femme de l'UMP comme toi.
    Les abattements ne touchent pas que le capital, ils touchent tout le patrimoine. (du moins actuellement, peut-être que la mesure de Hollande ne concerne que le capital....)
    Dès lors, il est très facile d'atteindre 100 000? de biens (en valeur), quand on voit les augmentations hallucinantes de l'immobilier, dans toute la France, par exemple. Il est très rare d'avoir une maison normale pour moins de 100 000?, et généralement, au bout d'un certain âge, les classes moyennes accèdent à la propriété, et ça n'en fait pas des gens riches.
    Une maison achetée 70 000? il y a 10 ans peut valoir 300 000? actuellement. Les gens sont "riches" en foncier, mais pas forcément en capital et dans leur vie quotidienne.
    Faire baisser les abattements concerne effectivement tous les français, car ils s'appliquent à toutes les successions.
    Les "petites" successions (moins de 100 000? par enfant) ne payeront pas de taxes, et les autres plus ou moins selon l'abattement et le taux progressif.

    Après, je ne suis pas d'accord avec toi sur l'imposition des successions, car j'estime que l'Etat est déjà héritier dans presque toutes les successions (sauf exonération ou très petites successions), à des taux différents et généralement élevés, et qui augmentent plus la succession est élevée, ce qui me parait égalitaire, disons équitable. (cf taux progressif)
    Et pour moi, sauf surement des exceptions, personne ne vole son argent, enfin nous n'avons pas la même vision là dessus. Pour moi l'héritage n'est pas un privilège à la naissance (à part les très très grosses fortunes, mais ça ne concerne qu'une minorité), et puis que peut-on y faire ? Ne pas avoir d'héritage ou peu n'empêche pas soi-même de bien vivre et d'avoir un patrimoine conséquent. D'ailleurs, avec l'augmentation de la durée de vie, les gens héritent très tard, vers 60 ans, donc ils ont déjà fait leur vie, constitués leur patrimoine.

    Qu'entends-tu concrètement par "mais simplement en limiter les effets inégalitaires par une taxation appropriée " ?
    Quels sont les effets inégalitaires pour toi ?


    ( j'ai trop mal à la tête pour développer davantage, et j'ai peur de ne pas être très claire) ;)
     
Chargement...