Les Allemands ne savent pas flirter - Le Petit Reportage

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Emilie Laystary, le 7 décembre 2012.

  1. Emilie Laystary

    Emilie Laystary
    Expand Collapse
    Journaliste indépendante (VICE magazine, madmoiZelle, RTL, 90bpm, Slate, les Inrocks, Technikart)

  2. Skjoldmø

    Skjoldmø
    Expand Collapse

    le constat est le même dans la plupart des pays d'Europe du Nord :sad:
     
  3. Denderah

    Denderah
    Expand Collapse
    Dragon à plumes

    A l'heure actuelle, j'ai du mal à voir une baisse démographique naturelle comme une mauvaise chose.
    Et une société qui considère davantage les femmes comme des individus avant tout autre chose, me parait également extrêmement positive :d

    Je n'ai jamais été très attirée par la culture allemande ou sa langue, mais là d'un coup, ça me donnerait envie d'aller y faire un tour dis donc.

    Bref, j'ai envie de dire, le vrai problème se situe davantage dans l'interprétation que dans les faits. :)

    Et si le modèle français, au contraire, pouvait un peu s'en inspirer... on y gagnerait certainement ^^
     
  4. Lapina la Babille

    Lapina la Babille
    Expand Collapse
    You're so sweet, you must be high calorie.

  5. Emilie Laystary

    Emilie Laystary
    Expand Collapse
    Journaliste indépendante (VICE magazine, madmoiZelle, RTL, 90bpm, Slate, les Inrocks, Technikart)

    Je crois qu'au delà de la peur de perdre un certain dynamisme (les pays industrialisés comptent beaucoup sur le renouvellement de leurs générations en terme de nouvelles forces vives et d'innovation), l'Allemagne craint des problèmes économiques :

    « Cette situation démographique explique en grande partie la politique économique de l'Allemagne. Reporter les dettes sur les générations futures est encore plus délicat dans un pays qui devrait perdre 17 millions d'habitants d'ici à 2060. » [Le Monde, 11 octobre 2012]

    Je suis, comme toi, assez sensible à la problématique du surpeuplement, ou pour être plus précise, à la juste répartition des richesses dans le monde - auquel cas la question se pose encore plus judicieusement dans les pays pauvres (rapport à l'accès aux ressources). La réflexion est complexe, et j'avais beaucoup aimé ce papier du Monde Diplomatique :

    « Quatorze ans plus tard, en 2011, ou, au plus tard, au début de 2012, on attend l’arrivée du sept milliardième citoyen du monde. Ce petit dernier a sept chances sur dix de naître dans un pays pauvre, au sein d’une famille défavorisée. Faudra-t-il lui envoyer un courrier de bienvenue ou une lettre d’excuses ? »

    Peut-être qu'il t'intéressera aussi… :)

    Merci pour le lien ! Par contre, l'usage du mot « étrangement » me fait un peu sursauter :), alors pour éviter tout malentendu, je me permets quelques précisions : mon texte n'emprunte aucune phrase de celui des Inrocks (qui est d'ailleurs un autre de mes employeurs…) Il traite vraisemblablement du même sujet*, mais j'ai bel et bien interrogé les Allemands que j'avais sous la main pour écrire cet article.

    *Tu n'auras d'ailleurs aucun mal à trouver des articles qui traite du même sujet, puisque la problématique a fait couler beaucoup d'encre, en Allemagne comme en France. L'intérêt de mon papier, je pense, est qu'il intervient après les récents chiffres de l'INSEE allemand et comporte des témoignages que j'ai pu moi-même agréger :) Du reste, je te concède effectivement que je ne suis pas la première à écrire sur ce thème.
     
  6. Mandorle

    Mandorle
    Expand Collapse
    In the afterglow of the rapture

    Heu, ouais, effectivement, le regard français me paraît carrément biaisé ; je veux dire, c'est pas étonnant en soi que par exemple le journaliste français ait subi comme un "choc culturel" parce que les codes de la drague ne sont pas les mêmes (le coup du restaurant).

    Ensuite, voir tout en terme de féminisation/émasculation, d'un point de vue historique ça me paraît carrément douteux. Je ne nie pas du tout l'importance de la symbolique du genre dans les conceptions qu'on a de nos sociétés, mais je trouve que considérée qu'une nation vaincue est dévirilisée ça me paraît plus que ça relève plus de la conception du féminin et du masculin du sociologue en question que d'une analyse pertinente. Est-ce que ce n'est pas un présupposé que de voir les choses de cette façon, et est-ce qu'une analyse historique plus fine ne révèlerait pas des choses plus complexes ?
    Et puis, on a l'impression que le fait que les femmes veulent être considérées comme des individus, ce serait une mauvaise chose. J'imagine que ce n'est pas nécessairment le point de vue de l'auteur de l'article (vu qu'on est sur madmoizelle et tout), mais je trouve que la façon dont c'est tourné manque un peu de nuance en fait. Que ça ait pour conséquence une certaine déstabilisation des rapports entre les sexes, ça me paraît assez logique. Mais bon, pour être caricaturale, j'ai l'impression qu'on présente une dualité "modèle sexiste français où les gens font des enfants"/"modèle allemand féministe où tout le monde est crispé du slip". La séduction me paraît pas incompatible avec le féminisme et l'indépendance de chacun-e :erf:

    Après, je conçois tout à fait qu'on déplore le manque de spontanéité et de souplesse dans les rapports humains (à titre personnel je m'en fous un peu, mais je comprends qu'on y attache de l'importance), mais bon, le modèle français me paraît pas spécialement plus enviable en fait (pas parce qu'il est plus sexuellement libéré, mais parce qu'il me semble plus sexiste et qu'il tend à justifier le harcèlement).
     
  7. Lisazerty

    Lisazerty
    Expand Collapse
    aware

    Peut-être que les problèmes de drague ne sont que la partie immergée de l'iceberg causant le naufrage de la démographique allemande (haha c'te métaphore) ?

    Par exemple, les Allemands font des études un peu plus longues qu'en France et le temps de s'installer dans sa carrière, tout ça tout ça, les femmes ont vite atteint la 30aine, ont 1 enfant et ça leur suffit peut-être.
    L'autre problème c'est l'absence d'une politique de natalité très favorable (j'avais lu ça), alors que la France mène depuis les 70's une politique plutôt encourageante pour les parents, apparemment il n'en serait pas de même en Allemagne.
    Autre possibilité de réflexion : le droit de la famille en Allemagne, la garde alternée n'existe pas, la mère a toute l'autorité parentale, ça ne me paraît pas être très engageant pour le futur père non plus.

    Et qu'en pensent les hommes Allemands ? Trouvent-ils qu'il est dur de draguer ?
     
  8. Marie Obrigada

    Marie Obrigada
    Expand Collapse
    en construction...

    Bon ben j'imagine que mon frère (plutôt timide) a eu quelques difficultés à draguer des allemandes pendant son année à Berlin.

    Ouais, je sais, je n'apporte rien au débat. :facepalm:
     
  9. Balto

    Balto
    Expand Collapse

    Commentaire inutile.

    Moi, ça me fait penser à ça :


    (impossible de trouver la version française sur youtube !)
     
  10. katnissvsw

    katnissvsw
    Expand Collapse
    Guest

    Je suis aussi allée en Allemagne et bizarrement , je n'ai pas eu le même constat que vous. En même temps, c'était en Bavière (Länder d'où provient Benoit XVI au passage) où là c'était des gros lourds, du slut shaming en pleine face parce que j'ai eu le malheur de porter une jupe un peu au dessus du genou.
     
  11. DrowningLorelei

    DrowningLorelei
    Expand Collapse
    The pain I feel now is the happiness I had before. That's the deal.

    Comme @Mandorle, je trouve l'article extrêmement biaisé... Mais pas forcément à cause de ce que pense Laystari, mais des auteurs ou personnes qu'elle a convoqué(e)s.
    Par contre le début ets vraiment limite, car "Geschlechtsverkehr" ne signifie pas "sexe" (on dit alors "Sex") mais "relations sexuelles" ou "intercourse" en anglais, c'est-à-dire des termes plus neutres, plus scientifiques. Les jeunes n'utilisent pas ce genre de mots.

    Ensuite, je trouve ça affligenat de voir que les mecs français essayent d'éduquer les Allemands à devenir des gros machos dragueurs. Je déteste cette mentalité très française de considérer que c'est un droit de l'homme de draguer, et que mon dieu ! le féminisme va le leur retirer et c'est terriiiible ! Comme lorsqu'il y avait eu le buzz autour du reportage sur le harcèlement de rue et que plein de mecs s'étaient insurgés"quoi, on nous retirerait le droit de draguer ?!" Et bien oui, c'est une atteinte à notre intégrité, et je suis une personne avant d'être une femme. Je trouve ça positif que les Allemandes se soient émancipées et ne pensent pas avoir besoin d'un "mec, dun vrai" dans leur vie. Les françaises sont si promptes à s'asservir à des blaireaux machistes... Pas de leçons à donner à l'Allemagne sur ce plan là, donc.

    Comme le dit @Lisazerty, le problème vient bien plus d'un manque de structure, de prise en charge par l'Etat des enfants. Pour une Allemande, avoir un enfant signifie la fin de sa vie professionnelle, et ça ce n'est pas normal.

    Enfin, je ne pense pas que ce soit très nouveau, ou lié à la Guerre, mais c'est une question de mentalité : les pays germaniques et scandinaves ont une culture de la réserve, et d'un respect plus grand de la femme, c'est ainsi. Et si par le passé les différents gouvernements ont pu pousser la natalité ce n'est plus le cas aujourd'hui.

    MeineLiebe : "Länder" est un pluriel, c'est un Land =) Sinon, c'est sûr que la Bavière, de tradition très catholique, avec des coins assez reculés, est un endroit particulier en Allemagne (et avec de fortes revendications indépendantistes).
     
  12. Delbaeth

    Delbaeth
    Expand Collapse
    Don't scratch the wall

    Je sais depuis toujours que je suis faite pour aller vivre en Allemagne, mais là, je me reconnais tellement, c'est dingue. J'admire profondément les Allemandes (même si c'est, au final, dommage de compliquer autant les rapports humains !) pour avoir su instaurer un tel climat.
    Je trouve que cette drague plus progressive est aussi une espèce de marque de respect, même si parfois un peu exaspérant, ça doit être nettement plus agréable de se faire "courtiser" (et de courtiser) subtilement plutôt que le mec essaie de te "pécho".

    A part ça, je trouve cet article très bien construit, avec des témoignages intéressants, bien écrit. C'est rare qu'un de vos articles m'interpelle autant par sa qualité. Chapeau bas madame Laystary (en même temps ça ne m'étonne pas, venant de toi) :d
     
Chargement...