les amis sont-ils indispensables?

Sujet dans 'Blabla Général' lancé par MaRg0o8, le 4 décembre 2012.

  1. MaRg0o8

    MaRg0o8
    Expand Collapse

    Bonjour à toutes !
    Peut être est-ce du à la mororsité automnale^^, je ne sais pas, mais en tout cas, j’ai le moral en berne. Je me pose beaucoup de questions, et j'aimerai avoir votre avis sur une : peut-on être heureux sans avoir de vrais amis ? pour ma part la réponse est clairement non, mais si certaines d’entre vous pensent que c’est possible, je prends vos témoignages !!! Je vous explique rapidement mon cas : je suis sociable, j’aime rencontrer des gens, je suis toujours à la recherche de l'inconnu en général (voyages, sorties...), sauf que je n’entretiens jamais mes liens. Je ne cherche pas à créer de véritables amitiés. Je sais d’où cela peut venir : quelques amies proches m’ont laissé tomber un peu du jour au lendemain ; J’imagine donc que je n’ai plus vraiment confiance aux gens que je peux rencontrer, notamment, et principalement aux filles, car étonnemment, je suis plus à l’aise avec des garçons. Je ne ressens pas ce jugement qui peut y avoir entre filles.

    Pour vous, être sociable, est-ce entretenir des relations? Il y -t-il des madz' qui sont comme moi et qui le vivent très bien?



    Bonne journée à vous, et merci par avance pour vos avis :)
     
  2. Lynalee

    Lynalee
    Expand Collapse

    Je suis de nature quelqu'un de solitaire, et je n'ai jamais vraiment eu d' «amis » à proprement parler. J'ai appris à vivre avec, je le vis très bien et j'ai appris à être heureuse sans. Je comprends que des gens ne peuvent pas l'imaginer, mais je vis comme ça. Cela ne veut pas dire que je ne fais pas de nouvelles rencontres. Mais en général, ils me lassent assez rapidement. Parfois, il y a des rencontres inattendues. Ces personnes avec qui tu pourrais rester des heures à parler sans te lasser. Pour moi, je partage avec ces personnes des moments d'amitié, mais ce sont pas réellement mes amis.
    J'ai appris à être heureuse seule, j'avance dans ma vie sans rien attendre de personne. Ça, je l'ai appris après des déceptions, des personnes qui se sont révélés ne pas être ce que je croyais. A partir de ce moment, j'ai décidé d'avancer seule, « Mieux vaut être seule que mal accompagnée ». Je n'allais plus m'éterniser avec des gens qui ne m'aidaient pas à avancer, et pouvant même me faire reculer.
    Aujourd'hui, ma vie sociale n'a plus trop de figure. J'ai sûrement ma part de responsabilité, mais à force d'être trop gentille et de me faire avoir, tu finis par ne plus l'être du tout. Je préfère avoir des connaissances avec des gens avec qui je peux faire un restau, un ciné, qu'avec des des amis qui n'en sont pas.
     
  3. Emyblop

    Emyblop
    Expand Collapse
    La vie a du bon quand on sait où regarder !

    J'avais une foi réelle et inébranlable en l'amitié il y a encore si peu. Une amie que je considérais comme une sœur m'a délaissée du jour au lendemain lorsqu'elle s'est retrouvée en couple. Je crois que cet événement m'a fait ouvrir les yeux sur la vraie nature des relations que l'on tisse avec les gens mais également sur la relation que j'entretenais avec les personnes autours de moi, mes "amis". Je pense que ça va, ça vient, certaines personnes restent plus longtemps dans notre cercle que d'autres. Le plus important c'est trouver des relations qui nous font avancer et grandir et ne pas les regretter. Après qu'une amitié dure ou non, qu'importe du moment qu'elle a existé.
    Du moins c'est ainsi que je prends les choses à présent.
     
  4. mnemosyne

    mnemosyne
    Expand Collapse
    La vie dans les plis. Guest

    C'est une question très lourde que j'ai jamais osé me poser.
    Croyant être une d'une espèce marginale, pour qui seule l'amitié est une discipline qui m'est difficile à comprendre.

    J'ai très peu d'amis, et aussi contradictoire que ce soit, les plus proches sont respectivement à 6h de décalage horaire de moi.
    deux autres sont toutes proches. Mais les voir m'effraie. Pourtant je les porte profond dans mon coeur.

    C'est quoi ce Chmilblik ?
     
  5. Plock

    Plock
    Expand Collapse
    Satan l'habite.

    Pour ma part je trouve que personne n'est indispensable. Ça doit être parce que tout le monde finit par me décevoir et que je finis toujours par décevoir moi même les autres.
     
  6. Chandernagor

    Chandernagor
    Expand Collapse
    Mamiezelle. Si vous êtes nouvelle, perdue, que vous ne savez pas à qui parler, n'hésitez pas à m'écrire!

    Je me retrouve assez bien dans les propos de @Diamant, l'expérience m'a amenée à adopter une vision plutôt restrictive de l'amitié : j'ai besoin d'entretenir un lien intime et profond avec les personnes avant de pouvoir les considérer comme des ami(e)s, je ne suis pas dans le "jeu social" avec eux.
    L'autre aspect indispensable en plus de l'intimité, c'est la loyauté. Ca fait un peu vieux-jeu et "chevaleresque" dit comme ça, mais je trouve que c'est une qualité rare et pourtant précieuse. Pour moi la loyauté ça transcende la distance et la fréquence des contacts. Il y a des personnes que je ne vois qu'une ou deux fois par an, et ça ne m'empêche pas de penser souvent à elles et de conserver une grande affection à leur égard.
    Du coup j'ai peu d'ami(e)s, mais ils sont importants. Au quotidien j'ai quelques connaissances avec lesquelles j'échange et je sors à l'occasion, mais mon tempérament plutôt solitaire limite mes besoins de sociabilité.
     
  7. novacaine

    novacaine
    Expand Collapse
    Mélange instable Guest

    Question très intéressante...

    Il y a un peu plus d'un an, je t'aurais peut-être répondu que non, l'amitié n'était pas indispensable à une vie. J'étais sociable, avais beaucoup de contacts avec des "potes" via la fac, les assos dans lesquelles je m'impliquais et mes passions extrascolaires (la musique entre autres), mais pas de réels amis avec lesquels parler d'absolument tout et être H24 sur la même longueur d'onde. J'avais tendance à ne pas entretenir les choses sans que ça me blesse ou me manque de perdre contact avec certains...

    Et puis je suis partie un an à l'étranger, et j'ai totalement remis en question tout ce que je pensais sur l'amitié. J'ai rencontré les personnes les plus oufs de toute ma vie, de celles qui te marquent tellement qu'au fil des jours, tu sais que tu feras tout pour les garder le plus longtemps possible au près de toi... Avec ces gens là j'ai partagé les plus beaux moments, les plus grosses galères et gravé des souvenirs inoubliables. Aujourd'hui, je tiens à cette amitié comme à la prunelle de mes yeux, c'est devenu une famille. On est de nouveaux éclatés aux quatre coins du monde, mais on se voit aussi souvent que possible et on se tient au courant de toutes nos petites looses et bonheurs quotidiens via internet...

    Tout ça pour dire que je pense que l'amitié devient indispensable à partir du moment où tu décides qu'elle l'est dans ta vie parce que tu as trouvé des personnes qui comblent tout ce que tu n'aurais jamais osé attendre... Rien ne sert de se "forcer" à entretenir des relations, celles qui doivent durer le feront sans que l'on ait à y penser ;)
     
  8. Pantoufle

    Pantoufle
    Expand Collapse
    Reine Sperme des Neiges

    J'ai quelques amies proches, et elles sont terriblement importantes à ma vie, je ne sais pas comment décrire mieux mais je les aime et elles sont importantes, et j'avoue que sans amis, même en ayant mon amoureux dans ma vie, je serai bien plus malheureuse. Ça dépend vraiment des personnalités et du vécu au final je pense. Je suis assez solitaire et pas hyper sociable, et j'ai très longtemps eu aucun ami proche et eu des grosses deceptions amicales, des trahisons, manipulations, et je le vivais normalement d'etre seule, mais je suis bien plus heureuse maintenant. L'amitié c'est quand même un truc incroyable, ça m'emerveille chaque jour, c'est comme l'amour, je trouve ça génial (en amitié comme en amour) d'aimer à ce point, d'être aimé, de faire plaisir aux autres, de pouvoir se faire confiance mutuellement, partager de beaux moments, etc. Ce sont des sentiments que j'ai découvert assez tard, et franchement ça a rendu ma vie plus vivante et plus belle, ça l'a fait passer de noir et blanc en couleur avec des paillettes et de la 3D. Je sais que c'est soulant les gens qui disent "ouais blabla tu dis que l'amour ça pue ou que t'es bien celibataire parce que t'as jamais rencontré la personne avec qui tu te sentais bien" mais je vais dire un peu la même chose pour l'amitié haha, j'étais bien tant que je ne l'avais pas vécu, mais maintenant je ne pourrais plus faire sans.
    Mais bon, c'est pas valable pour tous, mon copain n'a quasiment pas d'amis et il ne s'en porte pas plus mal, ça me semble étrange parce que je ne fonctionne pas comme ça, mais il me dit qu'il est mieux sans amis, du moment qu'il m'a moi (mais au final on est l'ami le plus proche de l'autre, son confident, alors il a quand même une amie proche), alors je le crois, haha !
     
  9. katnissvsw

    katnissvsw
    Expand Collapse
    Guest

    Pour moi, il y a les vrais amis qui se compte sur les doigts d'une main que je connais depuis longtemps et les connaissances avec qui je discute, j'aime bien déconner tout ça mais c'est très superficiel avec eux.
    Je me satisfais des 2 car ce n'est pas le même genre de relation.
    A un moment, je n'avais que des connaissances mais avoir de vrais amis me manquait car on pouvait discuter de choses profondes :"Un ami, c'est quelqu'un qui te connaît et qui t'aime quand même" comme dirait l'autre.
     
  10. Napoléon.

    Napoléon.
    Expand Collapse
    Où est le printemps?

    J'ai une opinion assez différente de la votre dans l'ensemble. Pour moi les amis, c'est ce qui me permet de m'épanouir de jour en jour, de découvrir de nouvelles choses, de faire des rencontres et de faire des choses que je n'aurais jamais osé faire ou même imaginer. C'est mon bonheur au quotidien et ce qui rythme ma vie. Je ne vois pas comment je pourrais m'amuser sans amis, et m'amuser dans le sens d'être heureuse c'est ce qui m'importe le plus. Échanger aussi, sur certaines visions de la vie, des sujets relativement profond ou mêmes des sujets plus communs avec des amis, ça me fait du bien, ça m'apaise etc.

    Alors oui, pour moi l'amitié est indispensable. Tous mes amis ne le sont pas, mes amis changent évoluent pour beaucoup au fil du temps mais avoir des amis m'est indispensable. J'ai quelques vrais amis, que je pourrais compter sur les doigts d'une main et ça aussi c'est très important pour moi, de savoir qu'ils (en l’occurrence elles) seront toujours là.

    Après ma vision de l'amitié est certainement "faussée" (mais pas moins réelle) par mon jeune âge. Je n'ai pas de travail, pas de famille mis à part mes parent, pas de conjoint et je vois des amis tous les jours ne serait-ce qu'en allant au lycée.
     
  11. malys

    malys
    Expand Collapse

    personnellement, je n'ai qu'une amie et cela me convient parfois. Oui, ça me manque aussi le fait de ne pas côtoyer beaucoup de personnes mais je trouve par contre quand est plus tranquille et on a moins de problèmes. Quand je rentre en contact avec d'anciens amis, les problèmes arrivent bizarrement. Du coup avoir peu d'amis n'est pas forcément mauvais même si on a l'impression d'être moins sociable
     
Chargement...
Sujets similaires
  1. Lenehän
    Réponses :
    3
    Affichages:
    581
  2. mariam 8313
    Réponses :
    0
    Affichages:
    361
  3. thequeen
    Réponses :
    43
    Affichages:
    4884
  4. Stille
    Réponses :
    23
    Affichages:
    2484