Les brouillons de Miù

Sujet dans 'Forum Ecriture' lancé par Sasha., le 20 juillet 2010.

  1. Sasha.

    Sasha.
    Expand Collapse
    C'est flou

    Thème : L'addiction

    Ce sont eux, ma drogue quotidienne. Des mots, des lignes, des pages, des chapitres, que j'avale encore et encore sans jamais être rassasié. Mes yeux, parcourant les phrases, ces si belles phrases, ils ne s'arrêtent plus. Le matin, le midi, le soir, je n'en ai jamais assez : "encore un chapitre", "encore un autre", "je termine cette page ensuite j'arrête", ... Mais mes mains fébriles continuent de tourner les pages, avides de connaitre la suite, rodées comme une machine qui ne s'arrête pas, ignorant les résolutions prises l'instant d'avant.
    Ils constituent un monde, ils me font rire ou pleurer, ressentir de la mélancolie et des regrets, ou de l'euphorie et de l'espoir. Tour à tour je suis le compagnon de route d'une indienne, d'une vieille dame, d'un jeune cancre, d'un sorcier, ou d'une fourmi. Je vis avec eux pendant un moment, puis vient toujours l'instant fatidique, celui de la page des remerciements et des détails de l'édition, celui où il n'y a plus de page à tourner. Ce moment est un deuil, une perte qui me chagrine.
    Alors pour remédier à ma tristesse, je pioche au hasard parmi ma pile de livres, et me choisis un autre compagnon de route.
     
    Amy-lee a BigUpé ce message
  2. Sasha.

    Sasha.
    Expand Collapse
    C'est flou

    Merci pour vos Big-up les filles :icon_4laugh: fait plaisir


    ( par contre du coup dans le titre c'est plus Miù, je sais pas qui peut le changer, moi j'y arrive pas ? )
     
  3. Sasha.

    Sasha.
    Expand Collapse
    C'est flou

    Un texte libre :

    Elle avait un air un peu dément. Ses cheveux volaient légèrement à cause de la brise, et elle mettait en cet instant toute l'intensité possible dans son regard. A t-elle l'intention de m'impressionner de cette manière ? Si c'est le cas, son effort est bien vain, je le suis déjà plus que de mesure.

    Jude est le genre de personne qui peut être destructrice. Pour elle-même particulièrement. Elle voit tout avec passion, et les choses sont démultipliées chez elle. Alors quand elle échoue, elle tombe dans cette spirale négative vicieuse qui fait qu'elle ne se relève pas de suite. Elle a besoin de se faire tomber encore, comme pour se punir d'avoir pu faire des erreurs. Lorsque j'ai commencé à la connaitre, j'essayais souvent de la réconforter, l'aider, la valoriser dans ces moments là. J'ai appris avec le temps qu'il valait mieux la laisser gérer seule, sous peine de l'inciter à s'enfoncer encore un peu plus. Cette spirale n'a jamais réussi à l'emporter : Jude s'est toujours relevée, à un moment ou à un autre. Je crains le jour où finalement elle se laissera détruire par cette partie d'elle-même qu'elle n'a pas l'air de contrôler.

    Il y a 37 jours, elle a échoué. Qu'on ne me demande pas quoi ?, pourquoi ?, comment?, qu'on ne me demande pas de détails; je ne sais pas. Elle est venue un jour, et elle m'a dit : "J'ai échoué". C'est une drôle de personne tout de même, Jude. Toujours très théâtrale, et l'idée qu'elle vient de me présenter est à son image.

    Je la regarde attentivement et finit par sourire. Elle m'étonnera toujours.
     
  4. Sasha.

    Sasha.
    Expand Collapse
    C'est flou

    Thème : Le retour.

    - Et les chambres, elles étaient comment les chambres ?
    - Elles étaient grandes Papa ! Immenses ! Géante ! Avec des lits superposés et tout, d'ailleurs je veux un lit en hauteur Papa, parce que je te jure je dors mieux en haut. Et puis nous on avait la vue direct sur la montagne, c'était beau ! Et à la montagne tu vas pas me croire mais les nuages ils disparaissent d'un coup. On regardait par la fenêtre, y avait des nuages, on se retournait 2 secondes, juste 2 secondes je te promets, et PAF ! Tous partis ! C'est incroyable hein.
    "Ah et aussi y avait la météo des chambres tous les jours, tu sais c'est pour savoir si elle est propre la chambre. Ben presque toujours on a eu un soleil nous ! Sauf quelques fois mais c'est à cause Maëline ça, elle laissait ses vêtements partout aussi. Bon moi je l'aimais pas trop Maëline tu vois, elle faisait sa crâneuse à fond des fois ça m'énervait. Mais les autres copines de ma chambre elles étaient super. Et même regarde, y en a une qui m'a offert ça. Il est joli hein ?"
    Elle tendait son bras pour que son père puisse voir de plus près le bracelet en perles de bois, entouré d'autres bracelets brésiliens et de breloques qu'elle n'avait pas 10 jours plus tôt. Il affichait un sourire satisfait malgré la fatigue, et écoutait sa fille parler à toute vitesse.
    - Très. Et tous les autres, c'est toi qui les a fait ?
    - Oui. On a fait des ateliers perles avec les autres, c'était cool. On a fait pleins de choses en fait, de la poterie, des dessins, des chasses au trésor, de la voile, des veillées, on a joué à poule-renard-vipère, et au gendarme et au voleur, et puis je vous ai ramené un souvenir, à toi et à maman !
    - Oh c'est gentil. Tiens justement elle est là.
    - Maman !
    Elle courut lui faire un câlin. C'est que, 10 jours sans ses parents, à 8 ans, c'est long.
    - Te voilà de retour ma petite aventurière ! Alors, raconte moi, comment c'était ta colo ?
     
Chargement...