Les compliments, guide pratique : comment en donner sans gêner, comment les recevoir ?

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sophie Riche, le 1 mars 2017.

  1. Sophie Riche

    Sophie Riche
    Expand Collapse
    Giddy goat
    Membre de l'équipe

  2. Isakkk

    Isakkk
    Expand Collapse

    il y a vraiment des journées pour tout et n'importe quoi, mais alors la journée du compliment, c'est une idée en or, entre self estime à travailler et amitié sincère à entretenir (parce que sinon, tout se délite), tout est bon à prendre et à donner dans le compliment, alors en un seul mot : MERCI SOPHIE !
     
    Sophie Riche, Lacus_Clyne, Pawline et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  3. Heynen

    Heynen
    Expand Collapse
    Créature Sans Définition Fixe

    Voici ma contribution ! :d

    Sincèrement, on ne se rend pas toujours compte qu'on n'arrive pas à accepter (et faire) des compliments. Pour la petite anecdote, un ex me l'a envoyé à la figure de façon assez virulente il y a un an et ça a été une prise de conscience et le début d'un travail sur moi.
    Aujourd'hui, je suis bien plus épanouie. Je vois que ça apporte du bonheur autour de moi.
    J'aurais bien voulu avoir ce petit guide pratique à l'époque et je suis sûre que ça en aidera plus d'un(e) !
    Beau boulot !!! :paillettes:
     
    Sophie Riche a BigUpé ce message
  4. lafeemandarine

    lafeemandarine
    Expand Collapse
    Y'en a pour trois pages...

    Un jour, en entrant dans une boutique, j'ai vu une de ces feuilles d'annonces avec des languettes à détacher en bas. Sauf qu'il était écrit: "compliments gratuits, servez-vous" et qu'on pouvait lire un compliment sur chaque languette. "Tu me redonnes la foi en l'humanité", "j'adore ton humour", "tu es un rayon de soleil", etc.

    Du coup, j'en ai fabriqué une similaire pour mon bureau, au boulot. Jusqu'ici, personne ne s'est servi mais j'espère avoir fait sourire au moins une personne. :taquin:
     
    RainbowBoe, Kaus Australis, Sophie Riche et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  5. A2

    A2
    Expand Collapse

    <3 Sophie, tu as la plume comme une caresse <3
    Bon Okay, je débute. Moi j'ai horreur qu'on me fasse des compliments parce que je ne sais pas en faire, et j'ai toujours l'impression de recevoir sans offrir.
    Les seuls compliments que j'accepte avec joie, c'est quand on me complimente professionnellement. Parce que j'estime le mériter si j'ai travaillé pour ça.
    Je HAIS les compliments sur le physique. J'ai l'impression qu'on me dévalorise intellectuellement dans ces cas là. Même si c'est mon copain. Je suis née comme je suis, je ne fais rien pour ressembler à ce que je suis (aka le lama sur la photo, c'est moi) donc, please STOP.
     
    Kaus Australis et Sophie Riche ont BigUpé.
  6. Ptitepousse

    Ptitepousse
    Expand Collapse
    J'aimerai débrancher mon cerveau de temps en temps et le laisser se reposer tandis que j'irai manger des gauffres au sucre

    Ohlala qu'il est doux cet article ! Un vrai rayon de soleil qui vient d'estomper la pluie et le froid de ce premier mars en Alsace <3
    Et tout est très juste ! Alors merci Sophie :fleur:
    (Je débute dans le compliment mais j'essaie)
     
    Sophie Riche et Pawline ont BigUpé.
  7. Pawline

    Pawline
    Expand Collapse
    Pause cookie

    Intéressant comme article!
    À quand un sujet "comment faire quand on partage sa vie avec quelqu'un qui ne vous en fait jamais?" Vécu personnel, et c'est assez source de mal-être, je trouverais cool d'échanger sur le sujet
     
    #7 Pawline, 1 mars 2017
    Dernière édition: 1 mars 2017
    ManonB22, Penny Winkeul, Kaus Australis et 3 autres ont BigUpé ce message.
  8. CutaPica

    CutaPica
    Expand Collapse
    Hyène Officielle Du Forum et Cupine Suprême

    Merci pour cette petite pépite !

    Je trouve que j'en reçois jamais assez ET que je n'en fais jamais assez :yawn:
    Grâce à mes jobs je vois des inconnus régulièrement et de temps en temps j'en complimente certains ou les encourage.
    Mais j'aimerai pouvoir en faire à des gens que je ne connais vraiment pas du tout, genre dans les transports en communs pour commencer :puppyeyes:
     
    Kaus Australis, Sophie Riche et Ptitepousse ont BigUpé ce message.
  9. 7Tangerine6

    7Tangerine6
    Expand Collapse

    Super article, j'essaye de sortir les compliments quand je les pense et c'est très gratifiant de voir que ça fait plaisir :) Difficile d'accepter les compliments quand on ne pense pas les mériter, mais je m'y mets aussi, et même que maintenant... ils me font plaisir !! (Je reste un peu gênée parfois, mais j'arrive à être satisfaite de moi ! :rainbow:)

    Merci Sophie pour cet article très bien écrit et très sympathique :d
     
    Kaus Australis, Sophie Riche, Ptitepousse et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  10. Chlope

    Chlope
    Expand Collapse

    Contrairement à beaucoup d'autres "journée de/du/de la/des" je trouve que c'est une bonne idée.
    Les compliments chez moi c'est pas automatique, je les pense mais je les dis pas (c'est bête hein!), du coup je me force mais j'ai souvent l'impression d'être maladroite. Dans ma famille on s'en fait jamais, c'est pas dans nos personnalités.
    Pour les recevoir c'est encore pire, j'ai l'impression de pas les mériter ou de devoir me justifier. On m'a déjà quelques fois fait la remarque, mais comme je le savais déjà ça m'a juste énervée...
     
    Kaus Australis et Sophie Riche ont BigUpé.
  11. jorda

    jorda
    Expand Collapse

    "Non, je n’avais pas envie d’être une personne aigrie. Oui, je voulais être quelqu’un qui dit des trucs sympas. Et en respectant ouvertement les autres, j’ai commencé à me respecter moi-même, à arrêter de me voir constamment comme inférieure à eux."

    En fait, je pense que je suis une personne assez aigrie. Pas forcément dans le sens habituel car je ne considère pas les autres responsables de ma peine ('fin sauf les personnes qui sont directement responsables et qui m'ont maltraitée) mais parce que j'ai fini par détester le genre humain (ce qui m'empêche pas d'apprécier quelques individus quand-même) et que je me sens prisonnière d'un monde dans lequel je ne me reconnais pas et dans lequel je ne me vois pas vivre heureuse - et donc une vie dans laquelle ça ne vaut pas la peine de faire des efforts car peu importe à quel point on va mieux, ça n'aurait aucun intérêt si c'est pour rester dans ce même monde dans lequel on ne s'identifie toujours pas. Ça fait des années que cette vision n'a pas bougé...
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
    Bref, tout compliment à mon égard est quasi-automatiquement interprété par moi soit comme de l'hypocrisie, soit comme de l'incompétence.

    Sur ce dernier point, une personne qui estime que je fais un bon travail alors qu'elle n'a même pas les compétences pour en juger et qui ne m'a même pas vue à l'oeuvre : ça m'énerve énormément ce genre de raccourci car on voit à des kilomètres que ces remarques sont uniquement faites pour remonter le moral de quelqu'un tout en se basant sur... sur rien, en fait;
    et personnellement, je préfère qu'on reste sur du concret et du constructif, en reconnaissant les points faibles et là ok on peut tenter de remonter le moral dans une mesure raisonnable en tentant de montrer ce qui peut être amélioré, plutôt que de se reposer sur des paroles qui personnellement n'ont aucun effet sur moi car je vois bien que la personne n'est pas "qualifiée" pour juger, et forcément sa parole n'a aucune pertinence de mon point de vue...

    Dit comme ça, ça paraît glacial comme type de raisonnement, mais je suis comme ça. Je préfère rester réaliste et que les compliments ne dépassent pas le cadre réaliste (autrement dit, que les compliments ne soient pas équivalents à des plans sur des comètes). Car le mensonge aussi, même avec une intention bonne à la base, je ne supporte plus (trop bouffé par le passé).

    J'ai une logique à deux vitesses : d'un point de vue extérieur, je peux sembler être impitoyable par rapport à moi-même, même si je peux parfois apprécier certaines choses que je fais.
    Récemment, par exemple, je pense que même si mon travail était loin d'être parfait (introduction du vocabulaire trop courte avant l'activité principale), je pense que j'ai eu une bonne idée et qui a plu aux élèves - en gros je leur ai fait visiter Paris et Aix-Marseille sur Bing Maps grâce à Street Side (l'équivalent de Street View) à 2 sur chaque ordi, avec une élève avec un plan et un chemin tracé, qui guidait en français l'autre élève qui se baladait sur street view. Et ça a vraiment bien marché.

    Par contre, si je suis généralement très dure envers moi-même, (et je pense que j'ai plutôt raison de l'être, je pense réellement que je ne suis pas une bonne enseignante et ça me gêne beaucoup car je me sens complètement hypocrite dans mon travail), j'essaie d'être exactement l'inverse par rapport aux autres, et de les encourager un maximum, jusque dans le vocabulaire que j'utilise (je ne dis jamais "c'est mauvais", mais plutôt "tu peux améliorer ceci", par exemple) ou ma manière de corriger les copies (3 couleurs : rouge pour les fautes, vert pour les trucs bien, et bleu pour les conseils; à la fin, les copies de mes élèves ressemblent à des kaléidoscopes mais au moins ils ne voient pas que du rouge et se disent qu'ils ne font pas que de la m*** et pour moi c'est essentiel).
    Les encourager, oui, mais sans jamais faire des compliments que je trouverais hypocrites, car dans ce cas, je préfère me taire (car je vois pas quoi dire).
    Et même plus, si j'estime qu'une personne que je considère largement supérieure à moi aurait besoin d'un coup de pouce pour quelque chose, même si je pense "qui suis-je pour lui offrir mon aide vu qu'elle est largement supérieure à moi?", je le fais quand-même (c'est la logique du "au cas où" qui l'emporte). C'est peut-être stupide, d'aider une personne qu'on considère comme supérieure, je sais pas, mais je préfère rester fidèle à mes principes, même si ça veut dire lui donner les armes pour creuser encore plus l'écart de supériorité entre cette personne et moi...
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Bref, mon comportement envers moi-même est à l'opposé de celui que je peux avoir envers les autres sur ce point-là.
    Et je reçois tellement mal les compliments que mon comportement peut aller jusqu'à pousser exprès l'autre à me détester en étant méchante exprès pour qu'elle revoit son regard positif sur moi à la baisse. Parce que quelque part, j'aurais interprété son compliment comme de l'hypocrisie et donc comme une forme d'agression (ou comme un manque de compétences pour juger, mais dans ce cas j'ai simplement envie de demander que ces personnes se taisent au lieu de dire des choses dans le vent alors qu'elles ne savent pas de quoi elles parlent; par conséquent, je ne vais pas jusqu'à être méchante si la personne juge sans trop connaître, mais je vais lui dire que ça me gêne).

    Dit comme cela, ça peut paraître extrêmement dur, mais c'est ma manière de fonctionner. Je déteste entendre des trucs illégitimes (que ce soit par pitié, mensonge, ou manque de compétences), j'en ai trop entendu par le passé.

    Par contre, qu'on me comprenne bien : certes, j'accueille quasi-systématiquement très mal des compliments, mais il y a certaines personnes (de part leur position ou parce que je les connais très bien) que je trouve tout à fait légitimes, même pour les compliments. Si ce sont ces personnes, alors oui, ça aura de l'effet car je sais qu'elles savent ce que je souhaite entendre (cad ce qu'elles constatent réellement, et non des trucs balancés juste pour remonter le moral sans rien derrière).

    Pour le respect envers soi-même, je ne sais pas quoi en penser.
    Car se respecter soi-même, c'est aussi ne pas se mentir à soi-même, et par un raisonnement un peu tordu, peut-être, on peut peut-être considérer que se voir inférieure et l'accepter, c'est une forme de respect si on considère que c'est vrai et que les réactions des autres "pour nous remonter le moral" ne sont qu'une forme nauséabonde de pitié.
    Après, le paradoxe évidemment, c'est que je ne penserais jamais de cette façon pour un/e proche. Ce qui fait de moi une hypocrite, quelque part, sur ce point... mais j'assume...

    En tout cas, à mes yeux, c'est quand-même plus facile d'encourager les personnes qu'on estime, que de le faire envers soi...
     
    Kaus Australis, Lunafey et Sophie Riche ont BigUpé ce message.
  12. Lunafey

    Lunafey
    Expand Collapse
    Une communauté qui empêche le dialogue, les points de vues alternatifs et la critique est une communauté malade.

    Personnellement je ne sais jamais comment répondre à un compliment parce que j'ai l'impression que si on répond "merci" ça fait pas humble. J'ai l'impression qu'on nous pousse un peu à nous dévaloriser : il faut répondre "mais non c'est pas grand chose, tu exagère, etc" parce que dire merci veut dire qu'on est d'accord avec le compliment et donc qu'on est un peu narcissique.
    Fin j'ai été élevée comme ça :ninja:
    Du coup je sais jamais comment faire.

    J'ai aussi un peu le même fonctionnement que @jorda : si la personne n'est pas compétente le compliment ne m'atteins pas du tout. Quand quelqu'un par exemple qui n'a aucune base en dessin dit que je dessine bien alors que j'ai un niveau débutant, je peux pas dire "merci", parce que c'est pas vrai :lol:
    Peut-être qu'il faut dire merci parce que c'est gentil de donner un compliment, et donc que le merci n'a pas de rapport avec sa véracité :hesite:
    Après j'ai toujours tendance à préférer les "j'ai bien aimé ce passage de ton chapitre parce que nianiania mais j'ai moins aimé ce truc là parce que nianiania" qu'un "c'est bien écrit", parce qu'il y a un réel investissement de la personne : elle est sincère et prend son temps pour développer un point de vue qui te sera utile, ça c'est très appréciable et le "merci" devient automatique :d
     
    jorda, lafeemandarine et Kaus Australis ont BigUpé ce message.
Chargement...