Les désillusions de la vie d'adulte

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Alfredette, le 29 juin 2012.

  1. Alfredette

    Alfredette
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac'

  2. Tree Hugger

    Tree Hugger
    Expand Collapse
    T'aimer un peu pour vaincre l'automne.

    C'est - entre autres - pour ces petites choses (ne pas oublier qu'il y a des filles qui aiment les filles) que je kiffe grave madmoiZelle. :d

    Et puis, évidemment, je plussoie mille fois l'article ! Surtout pour la fac, ah ah.
     
  3. Chunlee

    Chunlee
    Expand Collapse

    je me sent particulièrement concernée par la fin de l'article, m’étant fracturé le coccyx en glissant sur une bière fraichement renversée il y a peu de temps ... :crying:
     
  4. Kétamine

    Kétamine
    Expand Collapse
    Dresseuse de fauves

    L'appart.

    Pour moi, jeune, la liberté absolue, l'indépendance suprême c'était d'avoir son appart. Loin de chez ses vieux, et d'avoir la paix. De pouvoir dîner après 19h30, de pouvoir prendre sa douche le soir et pas le matin si on veut, de se faire à manger ce qu'on veut, pourquoi pas des pâtes carbo, et ce soir des frites, et demain matin un cassoulet ?

    Jeune rebelle que j'étais. Je me souviens de m'être mise à rêver à mon appart un jour en regardant une pub pour de la pâté pour chien où une jeune femme célibataire, dans un superbe appartement, magnifiquement meublé, consacrait son argent à acheter de la bouffe hors de prix pour son clebs. J'y étais, c'était moi. Le rêve.

    Puis avec mes études, j'ai eu mon premier studio. Minuscule, meublé avec de la récup de tous les greniers de la famille, très cher et dans un quartier craignos. J'ai vite déchanté quand je me suis rendue compte qu'avoir son appart c'est utiliser les meubles de mémé parce qu'on a même pas de thunes pour une pauv table basse en contreplaqué Ikéa, payer un loyer et des charges, faire le ménage et la vaisselle, manger des boites et des surgelés, et surtout, vivre SEULE. Je déteste.

    Maintenant je ne retourne seulement que deux fois par an chez mes parents, mais j'en profite un maximum pour n'avoir rien à faire. Et faire une cure de la délicieuse ratatouille de ma mère, de croissants frais du dimanche ramenés par mon père, de bains dans leur immense baignoire, et pour ne pas faire la vaisselle que je laisse à leur fantastique lave-vaisselle. Le bonheur.
     
  5. Coffeencig

    Coffeencig
    Expand Collapse
    .

    Mais ?... Mais ce bled au nom tout foireux n'est pas loin de chez moi !
    Commentaire inutile level DOUZE MILLE m'enfin bref , encore une fois sur madmoizelle les articles fusent et sont tous TROP CHOUETTES :cheer: (oui c'est un mot des 90's mais zut j'aime bien ! )
     
  6. amyhst

    amyhst
    Expand Collapse
    Péremptoire.

    Il me semblait bien que ce bled n'était pas inventé! Du coup, j'ai vérifié, et c'est pas loin de chez moi non plus [​IMG] Dans mon jeune temps, j'avais même participer à une guinguette sur les bords de Loire. (Enfin, c'est plutôt qu'il y avait une guinguette pas loin, et moi et mes amis buvant du Rosé de Loire sur les bords de Loire. Il y a peut être pas si longtemps que ça, donc...)

    Pour rester dans le sujet, la plus grande désillusion pour ma part, c'est la bouffe. On te fait croire que tu peux bouffer ce que tu veux, mais quand ton estomac grogne et que t'habite plus chez papa et maman, t'as juste la flemme. Aujourd'hui, grosse grosse flemme, je ne me suis nourrie que d'un bol de céréales et d'un sandwich au fromage. Je vais tenter de rattraper cet équilibre alimentaire ce soir. (Je crois que j'ai une pizza dans le congélo)
     
  7. Aalia

    Aalia
    Expand Collapse
    la vieille

    C'est plutôt quand on devient ado tout ça non?

    Pour moi la pire des désillusions en devenant adulte, ça a été les autres adultes.
    Quoi, ce n'est que ça?
     
  8. Powpy

    Powpy
    Expand Collapse
    Challenge accepted.

    Ma grand désillusion sur la vie d'adulte est l'hygiène de vie en général.
    Je m'imaginais en fille saine qui une fois indépendante ferait du sport tous les deux jours et mangerait équilibrée (des légumes) parce que c'est ce que font les adultes non ? Et puis tant qu'on est ado on a le droit d'aller au McDo et de prendre des pop corn au cinéma sans prendre un gramme.
    La triste vérité est que je n'ai jamais autant mangé au McDo que cette année alors que je vis seule. Et mon seul sport de la journée consiste à monter les escaliers pour rejoindre mon studio. Mais je me fais une illusion sur la trentaine : à 30 ans je serai inscrite à un cours de gym et j'aimerai les légumes.
     
  9. schtroulouloute

    schtroulouloute
    Expand Collapse
    Guest

    Haaa le ménaaage !!!!
    Quand t'es chez papa maman, ta juste ta chambre a gerer, plus quelque tache a gauche a droite. Donc, ta chambre si tu laisse le bordel s'accumuler, c'est pas grave c'est vite rattraper......
    Laisser l'appart en bordel comme ta chambre, et tu sera vite depasser....
    Finalement on était pas si mal chez papa maman !!!
     
  10. joyce-3

    joyce-3
    Expand Collapse
    Mélange instable Guest

    Je venais pour m'insurger, car il n'y a pas de bal musette à Pellouailles-Les-Vignes ! (bon si, peut-être...j'en sais rien.)
     
  11. Caliodë

    Caliodë
    Expand Collapse
    Oh Yeah !

    Moi ce que j'aime chez madmoiZelle, c'est que dès que qqn parle de qqch que personne ne connait, il y a une madmoiZelle qui connait...
    Ca marche pour les villes, les chansons, les films, les experiences scientifiques, les questions philosophiques... tout.

    Faut vraiment que je m'y mette moi, c'est comme la ménopause mais sans les seins qui tombent, la grande classe quoi !


    Sinon j'ai pas trop de grande desillusion encore, je sais pas si c'est parce que je suis assez pragmatique, ou si c'est parce que, n'ayant pas encore mon appart, jen e connais pas encore un certain nombre de choses :)
     
  12. sarusse

    sarusse
    Expand Collapse

    Je suis en train de devenir adulte, mais j'habite encore chez mes parents. Je savoure chaque instant passé à la maison parce que je suis très attachée à ma famille et je ne suis pas du tout pressée de prendre mon indépendance, parce que tôt ou tard je le serais et après, on ne revient plus en arrière...
    Ce que je constate de ma vie de nouvelle adulte, c'est les amies, avant j'en avais une dizaine, maintenant je garde les deux meilleures car les autres ne venaient jamais me parler si ce n'était pas moi qui faisais le premier pas, j'ai donc basé, mais ça me fait beaucoup de peine.
    Il y a aussi les factures difficiles à régler, même si mon père m'aide parfois lorsque je suis vraiment dans la mouise, je lui fais de la peine parait-il :P
    Je n'ai pas du tout hâte de grandir, car je sais que ces dernières effluves de mon enfance sont en train de disparaître, et ce n'est pas tant mieux...
     
Chargement...