Les écritures de Dame Caracallas

Sujet dans 'Forum Ecriture' lancé par Caracallas, le 25 août 2010.

  1. Caracallas

    Caracallas
    Expand Collapse

    J'ose enfin me lancer à mon tour sur ce forum très attirant (mais ô combien effrayant) de l'Écriture
     
  2. Caracallas

    Caracallas
    Expand Collapse

    Thème : Les dieux interviennent


    - Elle à quoi ?


    Hécate inspira profondément. Elle était déesse de la lune, de la mort, des carrefours et mêmes des ombres
    Puissante donc. Pas du tout du genre à se laisser impressionner. Elle n?allait pas se laisser impressionner. Elle releva la tête, mais les deux orbes froids plantés sur elle lui firent immédiatement perdre ses bonnes résolutions.


    - Mais tu m?'avais dit
    - Quoi au juste ? Je suis curieux de l?'apprendre ! Réponds-moi, bon sang.

    Elle secoua la tête, et lâcha dans un souffle, ses épaules s'?affaissant brusquement.

     
    -Tu as dit qu?'elle s?ennuyait



     Elle regrettait brusquement de ne pas avoir écouté les conseils de Séléné, qui lui avait recommandé de « se mêler de ses oignons ». Sauf que c?était tout de même rudement tentant. Héra s?ennuyait. La toute puissante femme de Zeus s?'évertuait depuis des lunes à rendre folle la quasi-totalité des résidents du Mont Olympe. Des accès de fureur fabuleux lui prenaient, et ses cris, ses larmes et ses tempêtes résonnaient durant des heures dans les couloirs. Il fallait ensuite tout le travail des servantes et la patience d?'Hédé qui - ?en superviseuse avisée- réparait les vaisselles brisés, remettait en terre les plantes déracinées et faisait recoudre les tapisseries abîmées.



    En désespoir de cause, Zeus était venue la voir, elle. Il l?'avait saisi par les épaules, et en grand oncle bienveillant, comme il avait toujours su si bien le faire, il lui avait expliqué.

    - Hécate, ma petite. Tu sais que je t?'ai toujours aimé, et que j?'ai toujours usé de mon pouvoir pour t'?accorder les plus grandes, les plus belles des faveurs. Tout ce qui t?'a fait envie est devenu tien. Et ma sorcière, ma belle, j?ai besoin de toi. Tu sais qu'?Héra devient folle, l?'ennuie la consume. Elle à fait le tour de la terre, elle a apprit les langues, je me suis lassé de la tromper, la soif de savoir et la jalousie ne la ronge plus...

    Il faut la voir, trainer ses sandales d4?or dans tous le palais. Elle est triste, ma tendre et belle Héra. Ses rides aux coins des yeux lui font des soucis. Je t'?en conjure, Belle Sorcière, mon Hécate, aide moi !

     Il savait que son ton enjôleur la rendait faible. Il savait trop bien parler aux femmes- toute déesses qu?'elle fut- et elle avait dit oui.


    Par acquis de conscience, elle avait été en parler à ses compagnonnes de la Triade Lunaire. Séléné lui avait dit de prendre garde. Artémis avait bandé son arc, l'?avait reposé et avait soufflé.


    - Et moi, j?ai l'?impression que tu fais ça parce que tu t'?ennuies tout autant que la vieille Héra. 


    Elle n?avait pas tort. Quand les humains avaient cessé de croire en eux, il y avait eu comme un vent de folie sur le mont Olympe. Les dieux préparaient leur valise, souhaitaient bonne chance à ce « Pauvre bougre de Dieu unique », ils s?'interpellaient, riaient entre eux, s" ?écriaient « Libre, enfin ». 


    Le Mont était devenu un gros foutoir. Les couloirs débordaient de valises immenses, de bruits et de projets. On voulait faire le tour du monde, apprendre les langues, vivre « en bas ». Et puis, au bout de quelques centaines d'?années, tout cela s'était tassé. Ils en étaient tous revenus, joyeux et fourbu, heureux de retrouver la maison comme après un trop long voyage. 


    Les retrouvailles avaient été fastueuses, gigantesques, on avait ressorti les tenues d'?apparats,  dressé les tables, ressorti les vaisselles de fête et les vieux instruments de bal. Et lorsque l?'on avait fini de saluer le retour de l'?un, un autre avait le bon ton de se pointer. Des années et des années de retrouvailles. Un beau jour, plus personne ne revint, et l?'on constata alors que c?était tout bonnement parce que tous étaient revenus. 

    L'?éternité était trop longue, pour des gens en qui plus personne ne croyaient. Alors la mission de Zeus était comme une nouvelle jeunesse. Elle avait fouiné un peu partout, regardé ce que ses bougres d?humains faisaient, elle avait même appelé Hermès à ses côtés, - qui s'?il était un peu lassant à  toujours répéter « qu?aujourd?hui, je serai le Dieu le plus puissant du Mont » - n'?en restait pas moins la personne resté le plus au courant des « affaires des gens d?'en bas ». 


    Ils avaient cru trouver une idée fabuleuse, ils avaient convaincu Héra et...


    - Vous êtes devenus complètement fou ! Je pensais... je ne sais pas moi... à une affaire un peu divertissante.


    - Mais précisément ! Héra à toujours aimé le sport. Elle assistait toujours aux Jeux Olympique ! Les Héraides avaient même été crée en son honneur. 


    - Vous ne l?'avez pas exactement envoyé voir une course à pied aux Jeux Olympique !


    - Eh bien je suis désolée, mais figurez vous que je ne décide pas les plannings des rencontres sportives, et nous n'?avions que cela à nous mettre sous la main ! 


    - Que cela à vous mettre sous la main ? Que cela à vous mettre sous la MAIN ?! 


    Cette fois, Zeus s?était levé de son siège, dominant Hécate de toute sa hauteur.


    - Mais vous êtes à côté de la plaque ! Cette rencontre est un évènement majeur!  Les images ont fait le tour du monde ! En « direct live », comme ils disent.


    - Vous ne m?avez jamais dit qu'?il faudrait que je fasse attention à ce genre de chose, moi ! Je devais occuper Héra, j?ai occupé Héra. Qu'?est ce que j?en savais moi, qu'?il fallait faire attention de ne pas froisser le petit orgueil de ses gamins ?


    - Ah non mais pardon ! Mais la manière dont vous avez occupé Héra, on pourrait en reparler cinq minutes aussi ! Il ne me semble pas avoir dit d'aller la mettre dans les pattes de deux douzaines de gars titillés par leurs hormones. Déjà ça, ce n?'est pas l'?idée du siècle mais alors...


    - Je m?excuse, mais Héra a adoré cette idée, le coupa brusquement la jeune déesse, semblant oublier qu'?elle parlait à Zeus, et pour le coup, hurlant franchement. Et on ne l'?a pas collé « entre les pattes de deux douzaines de gars », elle les a juste séduit, monté les uns contre les autres, et elle a ensuite regardé le résultat !


    - Ce que je ne comprends pas. C"?est pourquoi pas des gars normaux, d'?un petit village. Ein ? Pourquoi des mecs à une compétition internationale venue représenter leur couleur ?


    - Mais parce que c?'était plus drôle. Vous ne vous imaginez pas, elle à d?'abord séduit l'?entraineur. Et puis les joueurs. Pas tous en mêmes temps. Le staff aussi. Un joueur l'?a surpris avec l?'entraineur. L'?entraineur sportif l?a surpris avec un joueur. Il en a jeté son sifflet de rage ! Il parait qu'?on le cherche encore !

    Hécate s?'était à peine rendu compte qu'?elle s'?était enthousiasmée outre mesure durant son petit laïus. 


    Il faut dire, tout avait été si amusant. Avec Hermès, elle n'?avait jamais pensé que tout cela marcherait si bien. Il était arrivé à cette Coupe du Monde, accueilli par le bruit affreux d?'une sorte de corne de brume.


    Ils avaient choisi une équipe dans le lot  -  une plutôt mauvaise, pour ne pas faire trop de tord à la compétition -, et jeté Héra dans l?'arène. 


    Il fallait la voir, avec son beau visage, ses bras blanc, son corps huilé, sa belle tunique blanche et ses sandales d?or. Et les voir eux ensuite, refuser de jouer ensemble sur le terrain, se battre dans les avions, les bus, refuser de s?'entrainer, perdre tous leurs matchs.


    Elle s?'était mise à rire, hoquetant joyeusement


    - Vous auriez vraiment du voir ça ! Ils étaient tous tellement sous le charme, ils ne pensaient même plus à la raison de leur présence ! 


    Zeus quand à lui, s?'était légèrement empourpré, ne laissant rien augurer de bon.


    - Une déesse ! Une déesse dans les bras de gosses ?pas très dégourdie qui plus est ! Et ça l?a fait rire ! Mais tu es au courant, petite bourrique, que vous êtes passé à deux doigts de l?'incident diplomatique ! Ça a réveillé tout leurs dirigeants, il y a des commissions qui ont voulu se former, des gens qui voulaient les accueillir à coup de pierre ! Tu crois que je n'?ai que ça à faire ? Aller effacer les souvenirs de près d?'une centaine de personnes, les témoins, les familles. Inventer une excuse ne tenant ne serait ce qu'?a moitié debout. J?'y ai passé trois jours ! Et s'?ils s?'étaient aperçus de quelque chose ! Si quelqu?'un avait découvert qu'?on était derrière tout ça ? On faisait quoi ?


    - Eh bien la prochaine fois, vous vous démerderez ! Voila !


    Elle avait alors semblé réaliser ce qu?'elle venait de dire. Elle avait mit une main devant sa bouche, interdite.


    - Je suis désolée.


    Contre toute attente, il se mit à rire. Fit un signe lâche de la main.


    - Tu as raison, après tout, Héra a aimé ... 
    Et puis il parait qu'?ils étaient déjà très mauvais de toute façon
     
    #2 Caracallas, 25 août 2010
    Dernière édition: 25 août 2010
    Marie-Gertrude a BigUpé ce message
  3. Marie-Gertrude

    Marie-Gertrude
    Expand Collapse
    Allez viens, on va se transcender la nouille.

    J'adore ce texte, chapeau bas :top: La fin m'a tuée XD
     
Chargement...