Les femmes disent moins « non » au travail... et si on s'y mettait ?

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Esther, le 6 juillet 2016.

  1. Esther

    Esther
    Expand Collapse
    Mélange instable
    Membre de l'équipe

  2. guerredesmiroirs

    guerredesmiroirs
    Expand Collapse

    C'est ça qui m'angoisse le plus en m'imaginant un jour employée :j'ai peur de dire non, et d'être virée, j'ai peur d'être malade et de devoir prendre un jour ou deux de congé, et de me faire virer pour cela, peur de pas arriver à finir mon travail à temps et être virée (surtout en voyant des témoignages d'autres illustrateurs, qu'on a l'air de prendre pour des quiches), de vouloir prndre des vacances et de ne pas oser , de dire non et d'être rétrogradee . J'ai l'impression qu'en entreprise, tout le monde est remplaçable et qu'il faut se tenir à carreaux, pas le choix. Un pet de travers et on te remplace par ta version moins chère.
     
    Deraio, Adios Badmoizelle et Nastja ont BigUpé ce message.
  3. Nastja

    Nastja
    Expand Collapse
    What would Joan Holloway do?

    De toutes façons le "non" te fait passer pour une chieuse/emmerdeuse à chaque fois.
    Moi à mon boulot on me demander d'aider à mettre table et à tout arranger pour les petits-déj business. Si je dis non je vais passer pour la connasse de service qui ne veut pas aider sa collègue alors qu'ils ne demandent jamais à l'assistant de direction (un mec quoi) de le faire alors qu'on déplace des tables lourdes. Ah si! Une fois il en a porté une. :s

    Comment je peux dire non sans me griller auprès de ma collègue? "Désolée je dois terminer ce truc en urgence?"
     
    KuroKuro a BigUpé ce message
  4. Ilùvatar

    Ilùvatar
    Expand Collapse
    If you want to know what a man's like, take a good look at how he treats his inferiors, not his equals.

    @Nastja je sais pas quel est ton travail mais si se sont des tâches secondaires et que tu as des trucs plus important/ plus de responsabilité tu peux dire qq chose du style '' désolé j'aimerais bien donnez un coup de main mais là je bosse sur ça/ j'ai du retard sur telle chose... et c'est vraiment important" Si tu montre que tu bosses à côté on devrait pas t'embêter. Et tu peux rajouter "Demande à l'assistant de direction, c'est un peu son job aussi et en plus les tables sont lourdes." Ou dis que ton dos est douloureux et que les tables lourdes sont pas conseillées... Ou alors montre cet article à ta collègue, elle doit être dans le même bateau et fait la réflexion que l'assistant de direction n'aide jamais beaucoup ou est rarement sollicité :) Je sais pas si ça t'aide:sweatdrop: Courage en tout cas!:rockon:
     
    Esther, KuroKuro et Nastja ont BigUpé ce message.
  5. Nastja

    Nastja
    Expand Collapse
    What would Joan Holloway do?

    @Ilùvatar
    Je suis à la communication.

    En septembre je ferai le coup de j'ai beaucoup de boulot. J'espère qu'elle insistera pas en mode: "ça prend 20mn max" (ça prend bien plus!)
    Et j'espère qu'elle ne le prendra pas mal non plus. C'est une TPE on se croise tous tout le temps et elle est en face de moi. :/
     
    KuroKuro et Ilùvatar ont BigUpé.
  6. mailiseli

    mailiseli
    Expand Collapse

    Ou alors, on reboot les hommes pour qu'ils apprennent à dire "oui" ?
     
    Esther, Deraio, Adios Badmoizelle et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  7. KuroKuro

    KuroKuro
    Expand Collapse
    That log had a child!

    Je me souviens de quand j'ai commencer à dire "non" à mon collègue et à ma cheffe pour ce genre de taches/services. Bin ça n'a pas été bien vécu par elleux au début.
    J'ai commencé par dire "oui" mais rappeler que ce n'était pas mon job et que j'étais par ailleurs déjà bien occupée (souvent débordée) ou à demander si un.e tel.le ne peut pas le faire, avant de dire ok => là j'étais la râleuse/chieuse.
    Après j'ai dis "non", et iel ont fini par s'y habituer et à demander à d'autres (mais pas forcément moins débordé.e.s :neutral: que j'encourageais du coup à dire "non" aussi) en priorité. => j'étais devenu pas commode (ni placard)
    J'ai pas mal culpabilisé et j'avais peur au début de l'impacte que ça pouvait avoir sur mon poste et mes relations de boulot, mais globalement, ça ne les a pas changés. Alors que mes conditions de travail se sont un peu améliorées puisque moins de sollicitation extérieurs à mon boulot premier (et un chouille plus d'aide).

    Bon, ça n’empêche pas de rendre service ou de s'impliquer dans des projets intéressants hin, mais j'ai trouvé que ça m'aidait à faire le tri dans toutes ces demandes et d'exprimer à l'équipe et à la hiérarchie les problèmes de service.
    En bref, de par mon expérience : oui au non ! :cretin:
     
    Deraio et n.africana ont BigUpé.
  8. plopipou

    plopipou
    Expand Collapse

    Ce qu'il est important de dire aussi, c'est que savoir dire non apporte aussi parfois le respect, si on est face à des gens pas trop débiles. À dire oui tout le temps, on passe pour la pigeonne de service à qui on peut refiler tout et n'importe quoi, qui fait des heures supp sans jamais rien recevoir en retour parce qu'elle demandera jamais rien.
    Si on apprend à dire non, notre temps prend beaucoup plus de valeur aux yeux de nos collègues et nous aussi par la même occasion. Je dis non tout le temps et je suis très respectée (parce que je sais aussi quand il faut dire oui), malgré une grosse domination masculine de mon milieu. Technique testée et approuvée, ne vous laissez pas faire les filles :top:
     
    KuroKuro a BigUpé ce message
  9. Tsaddi

    Tsaddi
    Expand Collapse

    Pour avoir vécu plus ou moins cette situation je suis totalement d'accord avec toi @plopipou :) et selon les mentalités des boîtes dans lesquelles tu tombes ça peut aller très très loin, et jusqu'à la mise en danger. Sans compter que parfois on te "teste" aussi là-dessus.
    Une collègue m'a même déjà dit parce que je la saoulais visiblement : "Et tu arrêtes de dire oui !" (elle ne supportait pas la moindre erreur de ma part mais n'avait pas le temps de me former c'était compliqué tout ça)
    Pour ma part j'ai attendu d'avoir des problèmes de santé (temps de réaction, tout ça.. ) avant d'oser dire : "Ben non, franchement, je ne peux pas faire ça." Je pense que ce n'est pas la meilleure solution !
    Ce n'est pas facile mais après ça vient tout seul, c'est une logique à suivre :cretin:
     
    Nastja a BigUpé ce message
  10. Destiny Nova

    Destiny Nova
    Expand Collapse
    Ceci n'est pas mon nom

    Je vous encourage vraiment à dire "non".
    Honnêtement, ça ne changera rien à votre statut.
    De toute façon, dire tout le temps "oui" ne changera rien non plus. Enfin si, mais généralement, on va vous en demander toujours plus.
    Je travaille depuis une dizaine d'années et c'est toujours le même refrain:
    il y a des gens qui disent tout le temps non, qui rouspètent dès qu'iels sont obligé.e.s de faire des choses en plus, et résultat, ce n'est pas à ces personnes qu'on demande quelque chose en priorité.
    Il y a toujours des gens sympa qui disent oui et à qui on demande, encore et encore. Ces personnes ne sont pas payées plus, c'est souvent galère pour elles de poser des congés et si par malheur, iels posent les pieds ds la plat en disant "non", il y a des retours de manivelles (sur mon lieu de travail, deux collègues ont dit qu'elles ne feraient pas d'heure sup', qu'elles avaient autre chose à faire chez elle. Cela fait des mois que mes collègues font des heures sup' dans le cadre de l'accréditation qualité (moi, un peu moins, je suis là en CDD et je pars fin août, donc j'accumule pas trop parce que je récupère mes heures sup', hors de question d'en faire cadeau). Hé bien certaines de mes autres collègues les ont prises en grippe et ont râlé parce qu'elles sont parties à l'heure...).
    Il y a toujours des gens paresseux qui arrivent en retard le matin et partent à l'heure le soir. Personne ne leur dit rien. Si vous arrivez un jour en retard à cause d'un problème avec les transports en commun alors qu'aucune grève n'est annoncée, ils vont vérifier si ce que vous dites est vrai.
    Avec tout ça, quand j'arrive pour un nouveau travail, je ne dis pas oui à tout, voire je prétexte des rendez-vous médicaux (il est alors très facile de partir à l'heure voulue puisque vous ne devez pas arriver en retard, et que bon, j'aurais pu avoir mon rendez-vous pendant mes heures de travail, ce qui aurait impliqué que je prenne congé...).
    Vous devez absolument être la personne qui pose les limites en premier, même si c'est dur parce que vous êtes d'un caractère conciliant, ce sont de futures tensions que vous évitez. Après, il sera trop tard ou plus difficile de vous faire respecter.
     
    Victoria Grace a BigUpé ce message
Chargement...