Les femmes et la nourriture dans la pub : une équation complexe

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Lady Dylan, le 30 septembre 2013.

  1. Lady Dylan

    Lady Dylan
    Expand Collapse
    Hazel Tellington

  2. Lena.in.Wonderland

    Lena.in.Wonderland
    Expand Collapse
    A reconstruire.

    Merci pour cet article intéressant, qui confirme tout le mal que je pense déjà de la publicité télévisée... De manière générale, je n'arrive pas à regarder plus de trois pubs successives sans râler ou trouver à redire. C'est fatiguant de voir ces accumulations de diktats, de clichés, de recommandations insidieuses et de sous-entendus culturels...
     
  3. Aamu.

    Aamu.
    Expand Collapse
    L'Âme d'un dragon

    C'est en partie grâce aux pubs que je n'ai pas de télé chez moi, et Adblock sur Firefox. Je passe mon temps à frôler la crise de nerfs sinon.
     
  4. Lise-bête

    Lise-bête
    Expand Collapse
    Petit être de la fiole

    Un parallèle peut être fait entre cet article et celui consacré au yaourt bulgare pour hommes paru il y a quelques semaines. Les stéréotypes exposés ici, à savoir le régime et le sexe pour vendre de la nourriture, renvoient un subtext sur le marketing genré assez nauséabond. Qui vendrait un produit à des messieurs en leur disant "mais non, ça ne fait pas grossir" ? Qui leur vendrait des yaourts "votre transit sera si sain que vous ferez de très jolis cacas" (désolée, Activia, c'est ça, ainsi que les Allbran en leur temps) ? B'ah personne, parce que les yaourts, les alicaments (à quelques exceptions près), tout ça, c'est pour les nanas… les mecs, c'est viril, il leur faut des trucs qui aient du goût, sinon ce serait trop des chochottes… Même chose pour le choco. Si on excepte le malpoli qui bouffe le dernier Mon-chéri (c'est beaucoup plus qu'un simple chocolat), on voit surtout des nanas dans les pubs… et des nanas sexy, tant qu'à faire.

    La publicité est un média. De fait, il véhicule comme ses voisins la presse et l'industrie marketing une image qu'il s'agit de respecter si on veut "appartenir à la société". Hors de question de sortir des sentiers battus. Les hommes veulent des aliments goûtus qui mettent en valeur leur virilité. Les femmes, créatures ô combien délicates et futiles, doivent rester minces pour rentrer dans leur taille zéro et sensuelles pour plaire à leurs hommes. Une fille qui bouffe du saucisson, c'est une truie obèse et boutonneuse qui n'a pas de mec, alors elle doit manger le yaourt super light Bidule-coin-coin qui lui fera un teint frais, une taille de sylphide, et elle ira s'acheter la minijupe trop swag grâce à laquelle Jean-Michel tombera dans ses filets… C'est assez terrifiant, quand même.

    Certes, il y a tout de même des exceptions. On trouve des femmes dans des pubs de charcuterie, mais c'est souvent pour donner une touche glamour (sauf dans une pub de jambon blanc où le taux de potiches au mètre carré est d'un sexisme effrayant). Genre, la pub pour le saucisson avec une créature en robe du soir qui grignote une fine rondelle pour son apéro, son verre à la main, façon soirée de la haute. Ici, mine de rien, la femme est à nouveau une poupée. Parce qu'une femme en robe de soirée, c'est plus élégant qu'une bande de potes devant le match de foot avec une bibine.

    Cela étant, il y a eu une pub de nourriture avec une femme que j'aimais beaucoup. Une pub de champagne sans alcool. Il y avait un mec au bord de la piscine, en costar, avec son champ. Il en apporte une coupe à sa compagne allongée sur le canapé… et enceinte jusqu'aux yeux. J'ai trouvé ça cool à l'époque. Un homme galant et une femme enceinte :)
     
  5. Mclagirafe

    Mclagirafe
    Expand Collapse
    Je suis sexuellement attirée par le thé, les livres d'anatomie et les barbus

    Merci pour ce super article =)

    dans la lignées des pubs ancrées sur le sexe, il y a celles ancrées sur la drague-miracle, avec LE produit qui rend séduisante... Mais sérieusement, ici, qui a déjà dragué avec du fromage en plastique (caprice des dieux pour ne pas le citer)?
     
  6. 2LE

    2LE
    Expand Collapse

    Moi j'aime bien la pub pour le Magnum, j'aurais pas vu ça de façon forcément " on met du sexe et une meuf bonne et comme ça vous achetez notre glace" mais plutôt " après un effort, mieux que pleins de félicitations, ou même mieux que votre copain, il y a une glace magnum " Surtout qu'elle mange sa glace normal pas en voulant exciter la terre entière. Bon après, peut être que mon avis est influencé par le fait que J'ADORE les glace Magnums mais bon...:langue:
    Et sinon c'est vrai que j'en ai trop marre des pubs de nourriture axées sur le fait que SURTOUT une femme ne doit pas grossir...c'est lourd à la fin ( jeu de mot en plus ^^ ) J'achete des Specials K ( ou sous-marque, parce que c'est cher quand même :langue: ) seulement parce que c'est trop bon !(surtout ceux au chocolat:bave:)
     
  7. Elisariel

    Elisariel
    Expand Collapse

    Le Top du débile à présent, ce sont les femmes qui, au choix dégustent un yaourt/une glace/un café et qui ont des hallucinations que ne renierait pas un scénariste hollywoodien et/ou un orgasme ! :eh:
    Le ridicule ne tuant pas les publicitaires et leurs clients, ma question est la suivante : Ce sont des denrées shootées au LSD ?
    Merci pour cet article qui est non seulement bien écrit, sinistrement drôle (hélas) mais aussi très intéressant sur la culpabilisation vicelarde que notre "société" instille dans la tête des femmes par rapport à... PRATIQUEMENT TOUT !
    Mais peut-être que nous prêtons trop le flanc (avec un c, n'est-ce-pas) à ces diktats : Schizophrénie galopante !
    Je ne compte plus les fois  où un ami/pote/compagnon m'a dit en me voyant avaler goulûment des spaghettis ou une large part de far breton aux pruneaux : "C'est agréable de voir une nana qui ne chipote pas dans son assiette et qui aime bien manger !"
    Ben ouais.
    Mais je ne suis pas encore touchée par ces lavages de cerveaux : J'ai de grands fous rires en regardant certaines pubs et j'aime bien les chips (avec un Coca classique) !
     
  8. nepthys

    nepthys
    Expand Collapse
    Une margarita a la main

    La pub 2013 de Coca Cola Light j'ai eu le malheur de la voir chez des potes (Dieu merci, j'ai pas la téléééééé) et j'ai failli m'étouffer tellement cette pub est débile.

    Je ne vois pas en quoi ça pourrait être considérer par certains comme un progrès. D'accord pour une fois, un homme instrumentalisé,ça change mais en fait ça fait 15 ans que Coca cola light nous fait des pubs sur le même registre (sisisi, souvenez-vous c'était avant les pubs avec les poupées moches qui ne savaient faire que du shopping - seul hobby des filles, c'est bien connu).

    Mais à part ça, les filles de la pub ont l'air de grosses dindes et à nouveau un bon gros cliché: les filles dès qu'elles voient un mec avec un torse imberbe, des gros mumuscles et un look de machoman, elles bavent parce qu'elles ont besoin d'un homme fort pour les protéger, elles faibles créatures.

    MOI, CA ME GONFLE!


    Et 2ème remarque, les special K, déjà que selon moi ça n'a aucun goût sauf si tu les trempes dans un bol de lait bien chargé en Nesquick, c'est quasiment aussi calorique et gras que des bons vieux Chocopops.
    Leurs pubs sont déjà lobomisantes mais en plus, leur produit c'est du vent.
     
  9. Pink Sheep

    Pink Sheep
    Expand Collapse

    Haha, la photo de Barbie en couverture, je l'ai en poster géant dans ma chambre :d (Notons que j'ai aussi Action Man, cette pub ne se limite donc pas aux femmes, c'est plus le rapport petite taille/mini chupa, je l'aime beaucoup :) )
    Ceci dit, j'aimerais ajouter que bien qu'on nous ramène toujours aux notions de régime/envie/frustration/'Pour votre santé évitez de grignoter entre les repas'/culpabilité, ce genre de pub passe toujours en plein après midi, ou dans la soirée, au moment précis où "tiens, justement j'étais en train de me dire qu'il reste des cookies !"
    Et ça, c'est pas juste !
     
  10. DestyNova_

    DestyNova_
    Expand Collapse
    Monde de Merde.

    Super article qui met les choses bien à plat.
    Ce qui me fait marrer, c'est que le dictat de la minceur et le tabou de la nourriture qu'ils sont obligés de contourner c'est un truc qui a nettement été renforcé voir créé par le marketing et les grandes marques eux mêmes....


    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
  11. nepthys

    nepthys
    Expand Collapse
    Une margarita a la main

    ça me refait penser à je sais plus quelle marque de sucettes (chupa chups?) qui avait indiqué sur ses emballages "0% de matières grasses".
    (par contre, le 100% de sucres, ils l'avaient pas mis sur l'emballage). Déjà que c'est reparti pour le diktat de la minceur mais en plus, c'est "ya moyen de nous prendre pour des cons".
     
  12. Ma thilde

    Ma thilde
    Expand Collapse
    Mélange instable

    "Les publicitaires ont du coup remplacé ce tabou de la nourriture par un tabou sexuel. Ils ont transformé le chocolat en une expérience sexuelle, hédoniste, privée qui invoque un tabou similaire à celui de la masturbation."

    Je bug devant ces propos tenus par l'ex étudiant américain (Jamal Fahim). Comparer le chocolat à la masturbation, c'est n'importe quoi. Alors certes, le chocolat, c'est ma dose quotidienne de nicotine, j'en ai envie dès le matin au réveil, mais de là à avoir un orgasme en en mangeant...

    "L’intention est de provoquer une réponse automatique chez la femme, pour dépasser son instant d’auto-restriction : la croyance que la consommation de chocolat représente et rehausse sa féminité en la satisfaisant sexuellement, mais bien sûr gustativement."

    Personnellement, lorsque je mange du chocolat, je ne pense pas à ma féminité, loin de là même, je me goinfre allègrement franchement, c'est tout.
    Ça ne me satisfait pas non plus sexuellement, tout d'abord parce que je n'ai pas besoin d'être satisfaite sexuellement, car je le suis déjà. J'en "jouis" à la limite (jeu de mots, haha ;) ), parce que j'apprécie, que c'est bon quoi. Mais c'est tout.
     
Chargement...