Les femmes européennes travaillent sans être payées depuis le 2 novembre 2015

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Lea Bucci, le 4 novembre 2015.

  1. Lea Bucci

    Lea Bucci
    Expand Collapse

  2. Baguy

    Baguy
    Expand Collapse
    Maestro Miyagi

    10% de plus mais c'est dingue ! :mur: J'avoue que je m'y connais pas trop sur ce sujet là, à presque 26 ans, j'ai plus connu le chomage que le monde du travail, et le peu que j'ai travaillé c'était à mi-temps dans un milieu presque exclusivement féminin donc j'ai pas eu l'occasion de confronter mon salaire avec celui des hommes. Toujours est-il que cet article m'a choquée, je ne suis que stupeur et incompréhension :oo:
    Purée comme ça m'énerve !!!!
     
    Onamam a BigUpé ce message
  3. Talkingblues

    Talkingblues
    Expand Collapse
    Lolons!

    Il y a quelque chose que je n'ai pas compris, peut être qu'une madz pourrait éclairer ma lanterne. Dans l'article il est dit qu'une des raisons de l'inégalité salariale est que ce sont les hommes qui occupent principalement les postes à responsabilité. Seulement, l'inégalité salariale c'est le salaire homme/femme que l'on constate à diplômes égaux et poste égal non? Du coup je comprend pas le rapport avec le fait que les hommes occupent plus de postes à responsabilités parce que c'est le salaire d'une femme qui possède les mêmes responsabilités qui va être moins élevé, c'est pas le salaire par exemple, secrétaire/ PDG, qui lui ne fait partie du phénomène de l'inégalité salariale, je sais pas si je suis clair :lunette::dunno:
     
  4. Tam_

    Tam_
    Expand Collapse

    @Talkingblues oui il y a deux chiffres en fait à considérer. En moyenne les femmes gagnent 16% en moins que les hommes, tous postes confondus, soit les fameux 2 mois qui font dire que l'on travaille gratuitement à partir d'aujourd'hui. Mais à poste égal cet écart "n'est que" de 10% en moyenne. (les guillemets de l'ironie). Les deux chiffres sont intéressants. Celui à poste égal parce que c'est clairement la base de la base de l'injustice hein. Le premier est aussi intéressant parce qu'il montre bien que les femmes n'accèdent pas aux mêmes postes que les hommes et que donc il englobe ces deux problématiques qui ont bien la même cause : la discrimination des femmes sur le marché du travail.

    EDIT : A ben voilà, @Mels a tout dit et mieux en plus :)
     
    Rin` et lafillelabas ont BigUpé.
  5. Talkingblues

    Talkingblues
    Expand Collapse
    Lolons!

    @Mels @Tam_ d'accord je comprend mieux, je n'avais pas fait le rapprochement entre ça et le phénomène social plus global! Merci!
     
  6. AngelTen Richard II

    AngelTen Richard II
    Expand Collapse
    Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?

    Oui, je trouve que @Mels explique très bien.

    J'ajouterais juste un petit truc : l'écart est aussi dû au fait que les femmes n'osent pas demander d'augmentation. Pour pas mal d'entreprises, par exemple celle de ma mère, la pochette d'augmentation est donné au chef, qui ensuite choisit de la distribuer comme il l'entend. De plus, la progression dans l'entreprise est sanctionnée par des parcours qui prennent du temps, par exemple elle a fait son parcours de cadration (pour devenir cadre) cette année et il y avait un mémoire à faire, des séminaires, une présentation etc. et ça, ça prend un temps qu'une femme qui a déjà peu de temps libre (vu qu'elle s'occupe plus des enfants, des tâches ménagères etc) n'a pas. Pour tout vous dire, la seule raison pour laquelle ma mère a enfin un peu plus de temps libre c'est parce que moi et ma soeur on est grands maintenant XD

    Voilàvoilà ^^
     
    Rin`, Onamam, lafillelabas et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  7. shavri

    shavri
    Expand Collapse

    un exemple con, je travaille en DRH dans le public. Si je prend les gens qui prennent un congé parental, accordé de la même façon au mère et au père, et bien 98% des congé parentaux sont pris par la mère.
    On en revient au problème de société qui relègue les femme a tout ce qui a trait a leur foyer/famille au détriment de leur carrière.
    Qui en entretien d'embauche n'a pas eu droit aux questions : avez vous des enfants/vous pensez en avoir bientôt/vous êtes mariée ? On ne pose JAMAIS ces questions à un homme (ou si peu).

    Par contre je tiens a souligner un avantage du public, c'est qu'étant payé à l'indice (un grade->un échelon->un indice défini) un collègue et moi ayant le même poste et la même ancienneté, eh bien on a le même salaire (tellement ras de plancher qu’après on commence le terrassement)
     
    Onamam, lafillelabas, Iris Chase et 3 autres ont BigUpé ce message.
  8. AngelTen Richard II

    AngelTen Richard II
    Expand Collapse
    Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?

    @shavri oui ^^ c'est l'avantage de la fonction publique, mais du coup, c'est pas très motivant je trouve parfois, parce que tu n'es pas mieux payé parce que tu fais du bon boulot ^^ Ma mère si tu veux, on a donné l'enveloppe à son chef, il a dit "bah je vais augmenter les 2-3 qui bossent super-bien, parce que les autres, ils ont plein d'ancienneté donc beaucoup mieux payés, ils sont globalement moins compétents - avec les outils informatiques ou avec la langue anglaise indispensable dans une entreprise internationale - et en plus, ils n'en fichent pas lourd, donc pas d'augmentation du tout". D'ailleurs ces "autres" ont râlé, dont une qui gagne 2 fois plus que ma mère (qui est cadre maintenant, je rappelle, donc je vous laisse imaginer le salaire de l'autre madame qui est de plus impossible à virer car l'indemnité licenciement ferait très mal) alors que c'est ma mère et son collègue-ami qui font son taff...

    (je suis anormalement capitaliste ce soir)
     
    Rin`, Onamam, lafillelabas et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  9. Hatsue

    Hatsue
    Expand Collapse
    Pas assez d'une vie!
    Ambassadrice de Ville

    Il a quelque chose qui me gêne pour le chiffre de 16%. Que fait on des femmes qui font le choix d'être mère au foyer, le choix de privilégier leur famille à leur carrière en passant à mi temps par exemple. Personnellement j'en ai vu des femmes pleurant à l'idée de devoir faire garder leur enfant, préférant s'occuper de son éducation, être disponible pour lui/eux..
    La société les/nous encourage peut être à le faire mais est ce qu'on peut donc dire que ce choix n'en est pas vraiment un? Pour me part je ne pense pas et me demande quel % ces choix là sont comptés dans ces 16%.
    Enfin voilà je suis féministe, je trouve que le chiffre de 10% est parlant mais je vois ce biais à ce chiffre de 16% et je me demande s'il faut vraiment s'en servir pour légitimer son combat du coup... Bien sur que pour certains même peut être une majorité de cas (mais toujours pareil, quel pourcentage?), la discrimination à l'embauche va faire son œuvre, la gène de demander une augmentation, on va attendre d'une femme sans la consulter bien entendu qu'elle se dirige plus vers tel ou tel poste/métier pour privilégier la famille mais pour autant peut on négliger que c'est une vraie volonté et un projet de vie choisi et non subi pour certaines?
    S'il y a quelque chose qui m'échappe je suis preneuse d'éclaircissement :fleur:
     
    Rin`, Xotiiik et lafillelabas ont BigUpé ce message.
  10. Tam_

    Tam_
    Expand Collapse

    Ton interrogation est légitime et je te dis tout de suite que je fais partie du cas que tu cites. Après la naissance de mon enfant, je suis d'abord passée à 80% avant de quitter totalement mon emploi (à la fois parce que je souhaitais passer plus de temps avec mon fils et parce que ça se passait mal à mon boulot depuis mon 80%).
    Mais la réponse évidente qui me vient est : Quid des pères ? Mon compagnon est passé à mi-temps. Il a repris à 100% depuis que je ne travaille plus et le regrette un petit peu. Un de mes anciens collègues n'a pas eu la possibilité de travailler à temps partiel après la naissance de sa fille (son chef lui a même plutôt rit au nez). Donc oui, l'inégalité existe aussi à ce sujet. Si la possibilité de temps partiel était offerte de manière égale aux deux parents, et que la société considérait de la même manière un père ou une mère à temps partiel, je suis certaine que la proportion serait la même chez les hommes et les femmes (mais c'est facile de dire ça comme ça, avec des "si" hein...)
     
    jorda, Rin` et Onamam ont BigUpé ce message.
  11. AngelTen Richard II

    AngelTen Richard II
    Expand Collapse
    Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?

    @Hatsue c'est effectivement difficile à juger, quand une femme fait le choix de ne pas travailler ou de travailler moins pour les enfants, de savoir ce qui relève du conditionnement social; et de ce qui relève du choix personnel.

    Mais si tu veux il y a des pères qui font ce choix, mais beaucoup moins nombreux, donc on peut se dire que quand même, il y a une "tendance".

    Enfin, je pense que pour choisir de ne pas travailler pour s'occuper des enfants, pour que ce soit vraiment un choix, il faut tout de même avoir un minimum les moyens, donc la notion de choix entre quand même en compte dans un nombre de foyers très limités. Si tu veux, dans un foyer modeste, les deux parents veulent travailler, parce que ça fait 1 salaire en plus, mais on doit faire un compromis pour s'occuper des enfants, et en général, c'est la mère qui s'y colle... si j'ai bonne mémoire, quand j'étais enfant par exemple, mon père était un des seuls pères à emmener ma soeur et moi à l'école le matin, il n'y avait quasiment que des mamans sinon. (Bon ok la vraie raison était qu'il se levait tard XD). Quand je demandait aux gens autour de moi, énormément n'avaient pas vraiment de rapports avec leur père (surtout si on rajoute les cas de divorce, où la mère se trouve à s'occuper des enfants dans beaucoup de cas encore). C'est quand même une tendance générale ^^
     
    Onamam et Mels ont BigUpé.
  12. Hatsue

    Hatsue
    Expand Collapse
    Pas assez d'une vie!
    Ambassadrice de Ville

    Merci pour ta réponse! Déjà là où nos points de vue diffèrent c'est que je ne suis pas du même avis que toi pour la partie que j'ai citée. Bien que je me définisse comme existentialiste et donc ne pense pas qu'il existe 'd'instinct maternel' je pense vraiment que la proportion de femmes qui choisiraient de s'arrêter serait plus importante que celle des hommes dans la situation dont tu parles. Et comme ça a l'air d'être ton cas, financièrement les 2 parents peuvent difficilement prendre tous les 2 des mesures de réduction de temps de travail donc il faut choisir et pour différentes raisons (allaitement, le fait que la femme ait déjà du s'absenter quelques semaines voire mois de son travail pour sa grossesse, le fait que la femme doive se remettre de sa grossesse et en prévision des potentielles grossesses à venir) je pense que la mère s'arrêtera plus fréquemment quand même (mais ça n'engage que moi et pour ne rien cacher, dans mon couple nous savons que si la question se pose ce sera mon copain qui prendra ces mesures de restriction du temps de travail voire deviendra père au foyer!).

    @AngelTen Richard II je ne suis pas sûre d'avoir bien saisi ton post :ninja: Si j'ai bien compris tu veux mettre en avant que les femmes s'arrêtent plus que les hommes (on est d'accord là dessus) et tu dis que la proportion de ceux pour qui c'est un choix reste limitée aux familles qui ont plus de moyens. Je comprends mais ma question était plus de savoir si c'était légitime du coup, quelque soit leur nombre, de les compter dans les chiffres annoncés par l'article.
    Quant à la question "est ce vraiment un choix" que tu soulèves, a priori (et aux vues des chiffres ci dessous) je dirai que oui dans la plupart des cas, même si ce choix est certainement influencé par la société. Je suis bien d'accord que dans certains cas (toujours mentionnés dans les articles ci dessous) c'est pour une question de coût du mode de garde et que ça "force" un parent (qui est la plupart du temps la mère) à mettre en parenthèse son activité ou parce que la mère gagne moins donc c'est financièrement parlant mieux que le père garde son emploi, est ce qu'il est légitime de considérer que l'ensemble des femmes gagnent 16% de moins que l'ensemble des hommes en omettant de préciser la partie qui ne travaille pas à plein temps voire pas du tout ?
    Je tiens à repréciser que c'est juste le chiffre qui me pose problème, je ne remets absolument pas en cause que d'autres facteurs entrent en compte dans le fait que les hommes gagnent plus comme ça a été bien expliqué avant (discrimination, gène pour l'augmentation...). Je ne trouve juste pas de pertinence à dire "c'est comme si les femmes n'étaient plus payées à partir du 2 novembre" si la notion de choix se pose pour certaines (quelque soit leur nombre). Autant se baser sur les 10% qui comparent ce qui est comparable pour faire une phrase choc de la sorte.

    Pour prolonger le débat j'ai trouvé quelques chiffres intéressants; je mets en spolier parce que dans un soucis d'objectivité, pour ne pas tronquer le texte j'ai copié les paragraphes entiers mais j'ai mis les chiffres qui m'intéressent (et m'interrogent) en gras.

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
Chargement...