Les femmes indiennes VS le patriarcat : le point sur la situation en 2016

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Esther, le 22 juillet 2016.

  1. Esther

    Esther
    Expand Collapse
    Mélange instable
    Membre de l'équipe

  2. Weatherwax

    Weatherwax
    Expand Collapse

    C'est compliqué d'aborder la situation des femmes en Inde en un article si court sans sombrer dans la caricature, quand bien même l'auteure tente de faire preuve de nuance.
    Tout d'abord, le problème lié aux femmes en Inde reste largement dépendant de celui des castes. Dans le cas du viol cité en début d'article, la jeune femme est une dalit, et elle a été agressée par des hommes de caste plus élevée. Le viol des femmes dalits - sur lesquels les hommes de caste plus élevée pensent encore trop souvent avoir un droit de cuissage- ne peut pas être considéré de la même façon que celui des autres femmes car il entre dans le cadre d'une domination de classe. De même, les filles qui subissent violences et/ou négligences sont souvent issues de familles pauvres, qui vivent elles-mêmes continuellement la violence sociale. (Lire à ce propos les romans de la romancière dalit tamoule Bama, tel Sangati). Dans les classes moyennes et surtout dans les classes supérieures, les choses sont souvent différentes.
    Enfin, tout dépend des états. Dans les états riches, qui ont mené des politiques d'éducation et de planning familial ambitieuses comme le Kerala, les violences envers les femmes sont moindres que dans les états pauvres, qui ont moins de moyens à mettre au service de l'éducation ou de la contraception (comme le Bihar ou l'Uttar Pradesh).
    Tout cela pour dire qu'on ne peut pas contester le fond patriarcal de la culture hindoue (et encore, là aussi les choses seraient à nuancer, quand on voit l'importance qu'on accorde au culte des différentes formes de la Déesse dans plusieurs régions, où la prépondérance que de nombreux auteurs ont accordé aux figures d'héroïnes dans la littérature du XXe siècle). Et qu'il y en a un peu ras le bol des articles qui ne présentent le rapport aux femmes en Inde que par le biais de la violence, et ce sans aucune nuance.
    On pourrait presque (et je ne dis pas que c'est le cas de l'auteure de l'article) soupçonner une forme de néo-colonialisme : après tout, on retrouve la même thématique dans de nombreux romans orientalistes depuis le XVIIIe siècle. La belle Indienne maltraitée finit par être sauvée par le Blanc qui, lui, sait tellement mieux que les Indiens comment traiter les femmes...
     
    zenobe, Allitché, Tubbs et 11 autres ont BigUpé ce message.
  3. shavri

    shavri
    Expand Collapse

    Concernant l'avortement sélectif, il me semble avoir vu lors d'un reportage qu'on avait ou voulait faire passer une loi visant à interdire au médecin pratiquant l’échographie de divulguer le sexe du bébé pour éviter ce genre de pratique.
    Le problème étant que certaines familles n’hésitait pas a tuer le bébé une fois né s'il s’avérait être une fille d’après le médecin d'une ONG, particulièrement dans les familles pauvres qui dans le futur n'auront pas le moyen de payer la dot conséquence exigée de la famille de la mariée.
    Les familles les plus riches allant en clinique privée pour être tranquille...

    La conséquence de ce phénomène qui n'est pas récent, est une reprise de la traite des femmes. Soit des femmes indienne via des kidnapping d'une région à l'autre soit de femme pakistanaise pour fournir des épouses...

    HS léger, l'avortement sélectif est de plus en plus visible dans les régions des Balkan et du Caucase.
     
    Liza Radley a BigUpé ce message
  4. Weatherwax

    Weatherwax
    Expand Collapse

    Je trouve que pour être juste, cet article aurait dû aborder la question des féminismes en Inde, leurs actions et la façon dont ces mouvements font évoluer les choses... Peut-être le thème d'un futur article ?
     
    Liza Radley, Allitché, Imago et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  5. MidoriNoHikari

    MidoriNoHikari
    Expand Collapse

  6. Melle Sosostris

    Melle Sosostris
    Expand Collapse
    Vini vidi vici

    En Inde, il y a un seul problème et c'est ça qui me dérange. Ayant fait moult recherches sur le sujet des femmes et de l'avortement et des violences, et du "gynécide", je peux vous dire que les lois anti-viol, anti-avortement sélectif, anti-divulgation du sexe du bébé existent toutes, mais qu'elles ne sont pas appliquées. C'est tout. On dirait que c'est juste pour faire jolie, même les commissions pour les droits de l'Homme rendent des rapports catastrophiques à propos des injustices en indes, à l'encontre des garçons et fillettes kidnappés par exemple ( fillettes qui finiront dans le commerce sexuel malheureusement ou exploitées comme servantes dans les maisons des riches).

    La population indienne est encore trop influencée par le système de castes, ce qui fait comme dit précédemment que tant que X est Dalit, les gens s'en fichent, parce qu'à leurs yeux, X est comme le "serf" du Moyen Age. Pour les indiens (sauf bouddhistes je crois, parce qu'il n'y a pas de castes), un dalit peut "contaminer" une personne rien qu'en le touchant (absurde!)
    Par contre, je ne sais pas si le viol d'une Brahmane (la plus haute caste) serait reçu de même.
    L'inde est le 5ème pays le plus dangereux pour les femmes dans le monde, après le pakistan, l'afghanistan, la RDCongo, et la Somalie ( pour l'ordre je ne sais plus): source
    Et n'oublions pas les Dowry Death ( vengeance sur la nouvelle mariée parce que les parents n'ont pas versé la dot: interdite depuis les années 60 en inde!), les violences conjugales, et tous les autres trafics et exploitations dont les femmes sont victimes.

    Comme quoi, Bollywood nous vend (vraiment) du rêve voire des chimères: l'envers du décors est insupportable.
    Pourtant, j'ai été étonnée pendant mes recherches, de trouver une société matriarchale au Karnataka ou au Kerala (ça date de 2014 ces recherches...) où ce sont les hommes qui demandent des droits.
     
    Allitché et MidoriNoHikari ont BigUpé.
  7. haricovert

    haricovert
    Expand Collapse

    Et malheureusement c'est une loi difficilement applicable, beaucoup passent outre en disant par exemple "il y a un petit problème, il faudra revenir (aka se faire avorter)" si c'est une fille...
     
  8. Aelewen

    Aelewen
    Expand Collapse
    Si c'est un roman d'amour, faut provoquer l'étincelle

    Le problème des castes et bien présent mais ce qui rend difficilement les lois applicables est la présence des khap (ou khap panchayat), ces "conseils de villages" qui rendent souvent la justice localement (quand bien même ces jugements sont illégaux depuis longtemps en Inde). Ces conseils qui sont garants "des traditions" et des croyances de chaque communauté, maintiennent une large partie de la population dans un système patriarcale ou les femmes (même de castes plus hautes) n'ont que peu de droits au sens légal. Les mariages entre membres s'une même gotra (sorte de clan à l'intérieur d'une même sous caste) qui est considéré comme l'équivalent d'un mariage entre frère et soeur ou entre gotra ayant des liens jugés ancestraux sont souvent interdits (ou punis ensuite par de nombreux sévices comme les jets d'acides, le viol, ou tout simplement en battant à mort les jeunes mariés...). Souvent ces punitions sont acceptés voir réclamés par les familles qui estiment que ces mariages les entâchent.
    La différence entre les populations vivant à la campagne ou dans des villages (en Inde un village peut quand même abriter 5000 habitants...) et celle des villes est aussi très marquée notamment à cause de l'influence des khap. Dans les villes, de plus en plus de femmes accèdent à des études supérieures et à des postes à responsabilités même si la parité est encore loin !
    La situation des femmes en Inde est donc marqués par de fortes disparités et par une recrudescence de l'influence des lois orales de certaines communautés qui vont totalement à l'encontre du Code pénal indien.
     
    Liza Radley a BigUpé ce message
  9. Maud Kennedy

    Maud Kennedy
    Expand Collapse

    haricovert et Liza Radley ont BigUpé.
  10. aspirateur-killeuse

    aspirateur-killeuse
    Expand Collapse

    Le feminicide, les avortements de petites filles, les viols non punis, etc... tout ça montre à quel point la sociète indienne à un problème avec l'existence même des femmes.

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Il faudrait que la mentalité de la société indienne change, que l'idée même des castes soit effacée mais cela relève du quasi impossible. Ils ont beau avoir eu une femme premier ministre il y a maintenant longtemps, ça ne semble pas avoir eu d'effet. Et puis cette femme a surement été élu car elle était la fille de Gandhi, donc elle jouissait d'une popularité immense.
     
    #10 aspirateur-killeuse, 4 août 2016
    Dernière édition: 4 août 2016
    Penny Winkeul, Liza Radley et MidoriNoHikari ont BigUpé ce message.
  11. shigurette

    shigurette
    Expand Collapse
    N'a pas envie de te faire plaisir

    @aspirateur-killeuse juste un détail mais Indira Gandhi n'est pas de la famille du Mahatma Gandhi mais de la famille Nehru. Après c'est clair qui son élection tient plus du fait que sa famille dirige le parti du Congrès national indien fondé par le Mahatma Gandhi et la famille Nehru. C'est d'ailleurs sa fille qui le dirige actuellement et son petit-fils en est le vice-président.

    Après le problème de la non-disparition du système des castes (malgré les lois) est lié au fait que ce système vient de l’hindouisme. Outre le côté coutumier (déjà pas facile à combattre), la religion majoritaire le soutient.
     
Chargement...