Les fêtes de fin d’année vues par… la psychologie

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Justine_, le 13 décembre 2016.

  1. Justine_

    Justine_
    Expand Collapse
    En hibernation
    Membre de l'équipe

    Tante Clara a BigUpé ce message
  2. Catatonic Sex Toy

    Catatonic Sex Toy
    Expand Collapse
    Night Owl

    SUPER intéressant ! :top:
    Plein de gens ont un rapport compliqué aux fêtes de fin d'année (j'en fais partie), et ces études sont vraiment cools.
     
    Tante Clara a BigUpé ce message
  3. Collebib

    Collebib
    Expand Collapse

    La solution évoqué de laisser une plus grosse importance à d'autre événement festif d'autre culture est vraiment pas mal mais j'ai du mal à voir une réalisation possible car il faut vraiment des élus ouvert de la tête et du porte monnaie.

    Mais dans un future idyllique ça me plait!
     
    Tante Clara a BigUpé ce message
  4. Nyxi

    Nyxi
    Expand Collapse

    @Mrs Sulu, @Polgara la Sorcière : Pour ma part, je pense que l'augmentation de suicide en période de fête (je sais pas si les études stat existent et disent que c'est un fait mais ça m'étonnerais pas) est multifactoriel. Outre la baisse de luminosité de novembre/décembre, la période des fêtes, quand on est déjà pas top niveau moral, c'est pire. Je suis hospitalisé en psy depuis 6 mois, pour bon nombre de mes camarades de clinique (et moi) la période des fêtes, c'est une vraie épreuve parce que les gens autours sont tous joyeux toussa et nous non, ça renvoie au décalage qu'on peut déjà sentir et puis "faut faire un effort pour pas casser l'ambiance", ça épuise, l'appréhension des repas de familles toussa. Bref, je dirais que la période des fêtes de part sa connotation culturelle de fête joyeuse, festive et familiale peut jouer en elle-même sur le moral des personnes qui vont déjà pas bien.

    Sinon, la phrase sur la religion dans l'article je l'ai interprété un peu différemment, j'ai l'impression : je ne l'ai pas interprété comme une "recommandation" de se tourner vers la religion mais comme une observation : "si on est croyant, la période des fêtes à une symbolique "en elle-même" et les cadeaux, ça vient en second. Ce qui me parait logique, je suis personnellement pas croyante donc Noël ça à toujours été d'abord une occasion d'avoir des cadeaux (surtout enfant/ado) ensuite le repas en famille. Maintenant que je suis adulte, les cadeaux... je cherche quoi mettre sur ma liste. Et en soit, le 24 décembre/25 décembre, ça n'a aucune signification, c'est un jour comme un autre donc bon toute ces réjouissances autour de cette fête... ça me dépasse :ninja:
     
    Polgara la Sorcière a BigUpé ce message
Chargement...