Les hommes victimes de violences sexuelles ne sauraient pas les identifier

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Fab, le 16 septembre 2018.

  1. Justine_

    Justine_
    Expand Collapse
    En hibernation
    Membre de l'équipe

    ----- Publicité -----
  2. skippy01

    skippy01
    Expand Collapse
    Plais-moi ou crève.

    Ce qui me fait surtout enrager, c'est quand cette thématique est utilisée pour tenter de discréditer les combats féministes par des gens qui s'en désintéressent le reste du temps.
     
    Freehug, Shadowsofthenight, Nastasja et 4 autres ont BigUpé ce message.
  3. Margay

    Margay
    Expand Collapse

    Ca m'étonne tellement pas.
     
  4. Olduvaï

    Olduvaï
    Expand Collapse
    Pouêt-pouêt pouêêêê-ouêt POUÊT (pouët)

    Ca ne m'étonne pas non plus. En plus du rapport à soi même (l'idée qu'en tant qu'homme, ça ne peut pas nous arriver et La remise en cause de sa propre masculinité ainsi autres raisons citées dans l'article), il y a aussi le fait que les récits sont encore moins bien reçues et entendues par l'entourage, qui participe souvent à cette minimisation et à ce sentiment général.

    J'ai connu des mecs violés dans leur adolescence par des hommes adultes, et quand ils ont le courage de raconter ça à leur famille, les réactions sont souvent de l'ordre de la moquerie teinté d'homophobie du type "aha, tu plais aux hommes".
    Hilarant, n'est-ce pas ? :|

    Y'a aussi un réel manque d'écoute de ses propres envies chez les filles comme chez les garçons je trouve.
    Dans mon adolescence on m'a beaucoup dit de ne pas commencer "avant d'être prête", mais je crois tout de même que ce n'est pas suffisant et que la pudibonderie qui entoure ces faux conseils empêche souvent d'être plus précis à propos de ce "être prêt" qui ne veut pas dire grand chose en lui même.
     
    Freehug, BulleColoree, Chess Fenrir et 9 autres ont BigUpé ce message.