Les jeunes et leur budget - Le Petit Reportage

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Emilie Laystary, le 29 octobre 2012.

  1. Emilie Laystary

    Emilie Laystary
    Expand Collapse
    Journaliste indépendante (VICE magazine, madmoiZelle, RTL, 90bpm, Slate, les Inrocks, Technikart)

  2. li-loo

    li-loo
    Expand Collapse
    Bouyaaaa! Guest

    Je rejoins l'idée qu'une fois qu'on a fini ses études, on n'a quasiment plus aucune aide, alors que la plupart du temps c'est un moment assez compliqué, lorsqu'on vient d'avoir son diplôme, qu'on cherche son premier (vrai) boulot, qu'on n'a pas d'argent de côté, et qu'on doit quand même se nourrir et payer son loyer.

    Pour la partie médicale, ne pas oublier qu'à la fac il y a des médecins et travailleurs sociaux qui consultent gratuitement, c'est très utile. Bien entendu, une fois la fac finie, il faut payer un nouveau praticien.

    Au final c'est un peu l'ère de la débrouille : colocation, couchsurfing, cohabitation intergénérationnelle, chambre chez l'habitant, covoiturage, négocier les prix au marché voire arriver une fois qu'ils ont tout remballé et abandonné les denrées abimées sur place, s'habiller en friperie/vide-grenier, faire de la récupe (la moitié de mon appart vient d'emmaüs, du grenier des parents ou de la rue), trouver un petit boulot, empiler les pulls et les couvertures plutôt qu'allumer le chauffage... Je me souviens d'un mec avec qui j'allais en cours, il avait la trentaine et des gosses, habitait à genre 200km de l'école, donc la semaine il dormait dans sa voiture (un break), le matin c'était toilette de chat quand l'école ouvrait et l'hiver il squattait un bout de canapé à droite à gauche chez les étudiants. Et ça, je pense que c'est plus fréquent que ce qu'on pense. En tout cas je me souviens que mes parents ne me croyaient pas quand je leur avais raconté!

    Merci pour l'article, c'est important de parler des étudiants, je pense que ça doit être une des catégories de population les plus précaires en France!
     
  3. olaflor

    olaflor
    Expand Collapse
    High risk=high reward

    Ma première année étudiante a été très difficile financièrement .J'avais pas travaillé l'été d'avant et j'avais pas d'APL s'ajoute à ça la carte imaginaire qui coûte un bras! Cette année ça va un peu mieux j'ai fait ma demande d'APL, j'ai travaillé cet été et pour les fringues je n'achète qu'en promo et en fripes. Pour les courses je vais chez lidl ou Match quand j'ai la flemme mais ne prends que du discount.Sinon je cuisine des plats africains ça me coûte moins cher et ça dure plus longtemps.Mon plus gros budget va dans la viande mais je prends des cartons de steaks y en a 8 dedans et c'est plus économique que les portions de 2 sinon y a aussi l'astuce de prendre des produits qui vont bientôt se périmer et les manger vite. Pour les fruits je vais chez Auchan c'est vraiment pas cher mais faut les manger vite ca se conserve assez mal je trouve.Après y a les sorties qui bouffent pas mal de sous aussi donc j'essaie d'espacer ou de chercher des bons plans (happy-hour etc) et les restos c'est vraiment de temps en temps!
    Je vais essayer la technique d'aller au marché à la fin mais jsais pas si j'oserai marchander^^
     
  4. Lisazerty

    Lisazerty
    Expand Collapse
    aware

    J'ai eu la chance de toujours me débrouiller d'une manière ou d'une autre pendant mes études. Je suis fille unique donc mes parents et mes grands parents me filaient des coup de pouces, je travaillais occasionnellement, j'économisais beaucoup et j'avais un tout petit peu de bourse.
    Etant étudiante j'ai donc eu la chance de n'avoir que de rares problèmes financiers (sans non plus être vraiment à l'aise financièrement hein). Mais ces problèmes de coût de la vie et de gestion de budget je les comprends tout à fait (qui n'a pas dans son entourage un étudiant qui galère REELLEMENT?! quel étudiant n'a JAMAIS eu de souci d'argent surtout en octobre quand la bourse n'est pas encore tombée qu'on a du payer un chèque de caution et 150e de bouquins ou autre).
    Je comprends ce problème encore plus maintenant que j'ai fini mes études, je galère beaucoup à la recherche de mon premier vrai emploi. Aucune demande d'aide n'est possible, je vis entièrement au dépend de ma famille, je me sens pas vraiment à l'aise. Dois-je chercher un petit boulot en attendant de trouver un vrai travail ? J'hésite, je doute, car chercher un petit boulot : c'est perdre du temps à chercher du travail qu'on n'a pas envie de faire et en perdre sur les vraies recherches... Dure période.
     
  5. Lulubie

    Lulubie
    Expand Collapse

    Mes parents n'ont pas du tout les moyens de m'aider financièrement, je survis donc grâce à ma bourse. Malheureusement mes études sont contraignantes et je suis obligée de faire des stages payés une misère. Je suis donc rentrée chez mes parents et parfois j'ai vraiment honte, car je suis une bouche de plus à nourrir pour eux et ça pèse lourd sur leurs faibles revenus.

    Et je voudrais souligner une chose qui cloche dans la société :
    j'ai aussi un petit frère étudiant. Mes parents me déclarent à leur charge donc grâce à moi, mon frère a des points de charge supplémentaires et donc il touche plus de bourse (et vice-versa pour moi). Or, si je travaille trop (plus de 3 smics/an), je suis obligée de déclarer mes revenus. Soit je les déclare sur la fiche d'imposition de mon père, ce qui augmente donc son salaire brut global. Dans ce cas, lors d'un prochain calcul de bourse, mon frère aura un échelon inférieure donc il aura moins d'argent. 2e possibilité, je fais ma fiche d'imposition seule. Dans ce cas, je n'augmente pas les revenus de mon père mais je ne suis plus à sa charge. Donc mon frère perdra des points de charge donc il touchera moins de bourse également.
    C'est fou comme c'est logique ça : si je travaille trop, je fous mon frère dans la merde et il devra arrêter ses études.

    Autre anomalie : ma mère est actuellement sans emploi. Vu que mes parents galèrent pour payer leurs factures, elle devrait se trouver du travail. Or elle n'a pas de diplôme, donc elle gagnera au maximum un smic. Si elle fait ça, mon frère et moi ne toucherons plus de bourse et nous serons obligés d'arrêter nos études car mes parents devront payer des impôts, nous devrons payer le ter, les frais d’inscription de la fac etc... et le peu d'argent qui restera du salaire de ma mère sera insuffisant et inférieur à la somme totale de ma bourse et celle de mon frère.
    Résumé : ma mère ne peut pas aller travailler sans mettre ses enfants dans la merde.

    Alors, quand je pense à tout ça, je suis passablement en colère. Ma mère et moi préférions de loin aller travailler, mais la société nous oblige à profiter du système si on veut pouvoir accéder à ce fameux ascenseur social. C'est juste navrant.
     
  6. minimou

    minimou
    Expand Collapse
    Guest

    Tout comme ladybirdy, je suis moi aussi à la recherche d'un boulot. Et je ne sais pas quoi privilégier entre le petit boulot et le boulot "sérieux".
    Une amie m'a donné un tuyau pour faire du baby sitting. Ce n'est pas vraiment ce que je souhaite faire mais ça me permettrait de gagner un peu de sous. Sauf que les parents souhaitent que je m'engage jusqu'à la fin de l'année, ce que je comprends totalement, mais qui m'ennuie beaucoup parce que ça m'empêcherait peut être de trouver un "vrai" travail. Du coup je ne sais pas quoi faire.

    J'ai la chance d'avoir des parents qui peuvent m'aider à payer un loyer et ils l'ont fait pendant longtemps. Sauf que maintenant, je vais bientôt avoir 25 ans et ça m'emmerde réellement de devoir encore leur demander de l'aide. J'aimerai pouvoir être autonome.

    Je me souviens d'une amie qui a eu son diplôme d'infirmière et qui a trouvé un boulot juste après. Avec sa première paye, elle s'est offert un beau sac. Quand j'aurai trouvé un boulot, je sais que j'utiliserai ma première paye pour payer au moins un mois de loyer par moi même. Plutôt que de me faire un cadeau, aujourd'hui, je préfère en faire un à mes parents.
     
  7. Sylice

    Sylice
    Expand Collapse
    Mes vieilles chimères

    Je suis à l'université à 2h de transport de chez moi.
    Ma mère paye le loyer de mon appartement (que je partage avec 2 amies),
    En ce moment on a pas mal de problèmes d'argent à la maison, et donc moi aussi.

    J'ai du payer la caution de l'appartement et acheter les meubles. ça m'a prit tout mon salaire de cet été.
    j'ai 340€ de loyer et +- 50€ de charges que je paye moi-même
    j'ai 200€ pour vivre le mois.
    mois les charges, le téléphone, le transport il me reste 125€ pour manger, sortir et m'habiller.
    en ce début d'année j'ai du encore creuser dans mon compte épargne pour payer mon abonnement de bus et mes syllabi. et j'ai du payer la réparation de mon ordinateur qui menace de me lacher d'un jour à l'autre :erf:

    courage à tout ce qui ont des problème d'argent, c'est vraiment horrible
     
  8. Lulubie

    Lulubie
    Expand Collapse

    @ toutes les mad'z en recherche d'emploi post-étude : un CDD peut faire l'objet d'une rupture anticipée si le salarié justifie d'une embauche en CDI.

    Tout le monde ne le sait pas donc je tiens à le préciser ici. Vous pouvez trouver un petit boulot en CDD pour arrondir vos fins de mois. Le jour où vous trouvez un CDI qui vous convient vous pouvez dire bye à votre 1er employeur car le CDD est considéré comme un contrat précaire, la loi protège donc le travailleur.
     
  9. minimou

    minimou
    Expand Collapse
    Guest

    Bon à savoir ! Encore faut-il se voir proposer un CDI :erf:

    Je pense que de nombreux propriétaires sont frileux à l'idée d'avoir des colocataires.
    Pendant mon année Erasmus au Portugal, j'ai vécu en collocation et j'ai trouvé de nombreuses annonces. Je suppose que c'était lié au fait que je n'ai signé aucun papier et que donc nous n'étions pas déclarés. Je ne suis pas sûre que les propriétaires français soient prêts à sous louer leur appartement/maison pour un collocation.
     
  10. Marie Obrigada

    Marie Obrigada
    Expand Collapse
    en construction...

    Je ne suis pas sûre, mais j'ai envisagé de quitter un CDD pour un autre, et dans mon contrat il était précisé que je pouvais rompre mon contrat avec un mois de préavis (certes en général, l'embauche est souvent quasi-immédiate), donc je ne pense pas que ce soit vraiment interdit, juste qu'il faut bien vérifier ce genre de clause avant de signer le contrat.
     
  11. olaflor

    olaflor
    Expand Collapse
    High risk=high reward

    Je propose qu'on crée un topic avec les offres de colocations entre madz dans plusieurs villes de France voire même à l'étranger! Par exemple moi je cherche une coloc de 8 semaines à Montréal !
     
  12. olaflor

    olaflor
    Expand Collapse
    High risk=high reward

    Merci pour les liens mais je vois pas comment créer un topic (je suis nulle je sais)
     
Chargement...