Les jeunes ne lisent plus, paraît-il (même si vous venez de lire ça sur Internet)

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Lucie Kosmala, le 25 janvier 2018.

  1. Lucie Kosmala

    Lucie Kosmala
    Expand Collapse
    Membre de l'équipe

    #1 Lucie Kosmala, 25 janvier 2018
    Dernière édition par un modérateur: 26 janvier 2018
    Black Phillip, Lady Stardust et adita ont BigUpé ce message.
    ----- Publicité -----
  2. Trémazane

    Trémazane
    Expand Collapse

    Merci bcp pour cet article! Maintenant j'ai enfin des chiffres pour répondre à la documentaliste du lycée où je fais mon stage. 78% des jeunes lisent des livres pour leur plaisir!!! J'avais l'intuition d'un chiffre approchant mais elle me disait "iels n'empruntent plus de livres au CDI" (ben oui, iels n'y trouvent peut-être pas leur compte :P)
     
    LisaouasiL, Cornélie, Azurhibis et 6 autres ont BigUpé ce message.
  3. Timon Thatch

    Timon Thatch
    Expand Collapse
    DVD addict

    Comme toujours un article de fond hyper intéressant !
    On touche un point sensible qui ne concerne d'ailleurs pas que l'école, si le parent est lecteur, il aura tendance à proposer (voit imposer) les lectures qui le faisaient vibrer au même âge à son enfant. Et c'est comme ça que l'on se retrouve en librairie avec un père qui, devant son garçon de 13 ans, le traite de nul parce qu'il ne lit rien et veut lui donner des classiques ! Ok Marcel Pagnol. J'ai pas en rayon. Je me tourne vers le principal concerné et lui demande ce qu'il aime. Réponse : je n'aime pas lire. (c'était une question générale, qu'est-ce qui te motive, est-ce que tu as une passion histoire de faire le lien avec un roman ou une BD). Passons. J'ai essayé avec un classique pas trop indigeste et sympa : Roal Dhal. Le père regarde, lit le résumé. Non je connais pas, c'est pas la peine. On est donc pas sur le fait de faire découvrir et AIMER la lecture à quelqu'un mais de lui enfoncer parfois de force une culture littéraire.

    Et l'école est dans cet optique de "c.l entre deux chaise" : faire découvrir la lecture et donner cette culture des classiques français...
    Autre question : est-ce justement parce qu'elle est obligatoire et qu'elle amène à des notes et à des heures et des heures d'études et de décorticage en règle que la lecture à l'école est mal vécu ? (Souvenir ému et pénible de la lecture d'Adolphe avec RAMMSTEIN à fond pour faire passer la pilule).

    Cela dit, il existe le site du ministère de l'éducation qui propose par niveau des liste de livres (BD, romans et quelques documentaires) classique et "moderne" suivant le niveau des élèves : http://eduscol.education.fr/cid58816/litterature.html
     
    #3 Timon Thatch, 25 janvier 2018
    Dernière édition: 25 janvier 2018
    Mailing63, Speranza, Sweet Lunacy et 11 autres ont BigUpé ce message.
  4. skippy01

    skippy01
    Expand Collapse
    Plais-moi ou crève.

    Perso, je garde un souvenir cuisant des interros qu'on nous faisait passer sur un livre qu'on nous avait donné à lire. Ça consistait en une analyse de l'œuvre d'une manière qu'on découvrait sur le moment et qui bien évidemment ne correspondait jamais à la façon dont j'avais moi-même analysé le livre au mpment de la lecture. Du coup, mes notes étaient systématiquement mauvaises, ce qui a contribué à me dégoûter pour longtemps de la littérature.
     
    Tippi, Cornélie, Black Phillip et 3 autres ont BigUpé ce message.
  5. L'autre

    L'autre
    Expand Collapse

    Je suis très grande lectrice depuis toujours, je lis de tout, vraiment tout (des liaisons dangereuses à la planète des singes en passant par les pilliers de la terre).
    Cette reflexion au sujet des lectures imposées à l'école, ça fait longtemps que je l'ai, c'est un sujet qui m'enflamme a chaque fois qu'on me lance dessus (quand je me lance pas toute seule XD) et... Lucie....je t'aime. :jv:
    Voilà, c'est tout.
     
    Lilas DUPONT et Lucie Kosmala ont BigUpé.
  6. Kaus Australis

    Kaus Australis
    Expand Collapse
    Personne mononeuronale qui fait de son mieeeuuuuuux

    Pour les lectures au collège, j'ai eu la chance d'avoir une prof qui nous demandait de lire un livre (en trois semaines en général) et d'en faire une fiche de lecture. Pas de bouquin imposé, pas de livre à acheter. Seulement un résumé de ce qu'on a lu, et une analyse sur ce qu'on a aimé ou non. Des fois un exposé pour expliquer aux autres le fameux bouquin, et leur donner envie. Toujours possible de le faire avec wikipedia ou par un ami, comme avec toute lecture j'ai envie de dire. Mais au moins le gamin qui n'avait pas particulièrement envie de lire Un sac de billes pouvait lire autre chose. De façon pas si surprenante, on arrivait avec des bouquins variés (sur une classe de 35 c'était pas mal), et la plupart vraiment intéressants (au bout de 5 fois la prof a fini par bannir Harry Potter parce qu'elle s'était rendue compte que c'était notre Joker quand on avait rien envie de foutre, on l'avait tous lu et/ou vu donc on en a tous profité :rire: ). Les choix allaient d'Eragon au journal d'Anne Frank en passant par des biographies pour ceux qui préféraient, le tout c'était d'en parler à la fin pour montrer qu'on l'avait lu. Et c'était bien, moi qui détestais l'école j'aimais bien ça.

    Il y a des gens de tout âge qui n'aiment pas lire ou qui ne peuvent pas lire, pourquoi les jeunes?
    Mon grand-père n'achète le journal que pour les mots croisés; mon beau père ne lit jamais rien; mes oncles n'ont pas le temps; un de mes collègues de 40 ans + n'aime pas lire et l'autre se déconcentre trop souvent pour lire une page; au final chez la génération qui précède la nôtre, je connais très peu de lecteurs réguliers, et ceux qui lisent le font dans des situations où c'est la seule chose à faire: dans le train ou dans une salle d'attente.

    Attends, on fait tous partie de cette société où on court tous de droite à gauche et où on n'a le temps de rien? Pourquoi considérer que les jeunes auraient forcément plus de temps que les autres pour lire? Et pourquoi lire, pourquoi pas regarder un film ou écouter de la musique, ou faire du sport? Pourquoi toujours lire?

    Quand je me pose pour lire 20 pages, c'est rare, faut avoir le temps et l'envie et la concentration-par exemple lire dans un train je ne peux pas, c'est impossible, je peux seulement traîner sur 9gag ou dormir jusqu'à mon terminus.

    En plus de ça des jeunes qui lisent, ben on en connait tous... puis si c'est Musso, de l'heroïc fantasy ou des mangas c'est une faute aux yeux de beaucoup. Déjà qu'on lit effectivement, si en plus il y a des choses à ne pas lire ça ne fonctionnera pas.
     
    #6 Kaus Australis, 25 janvier 2018
    Dernière édition: 25 janvier 2018
    Speranza, hasta.luego, Pompoen et 25 autres ont BigUpé ce message.
  7. torii

    torii
    Expand Collapse

    C'est possiblement hardcore à faire lire, A la croisée des mondes, à des ptits 5ème, non ?:hesite:je crois que ma nièce avait pas trop kiffé vers cet âge-là (une lectrice moyenne on va dire)

    (je me souviens avoir été traumatisée par Premier de cordée en CM2...
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    Tippi, Songi songi, Hikari78 et 3 autres ont BigUpé ce message.
  8. Fekete Macska

    Fekete Macska
    Expand Collapse

    Alors moi, y a deux choses que je comprends pas très bien dans ce choix de lecture (je ne commenterai pas le contrôle proposé, d'une condescendance inouïe et qui blâme les élèves sans qu'à aucun moment le prof n'ait pensé à remettre en cause la pertinence de son choix de lecture imposée):
    1. À quel moment ce prof a effectivement lu les Royaumes du Nord? Perso, j'ai toujours aimé lire, et je me souviens que ce bouquin, je m'y étais reprise à 2 ou 3 fois avant de réussir à le lire, et je devais avoir dans ces âges. Après, j'ai adoré, mais je me souviens que m'y mettre à genre 11-12 ans n'avait pas été aisé. Alors j'imagine même pas si on m'y avait forcée. Et puis c'est quand même un bouquin assez long si je me souviens bien; donc en exiger la lecture au cours de l'année scolaire, à des élèves dont les niveaux de compréhension et de vitesse de lecture vont grandement varier au sein du groupe, c'était un peu voué à l'échec dès le départ je pense.

    2. Mais surtout, pourquoi faire lire une œuvre traduite? Enfin, maintenant que je lis en anglais, je compte justement relire les Royaumes du Nord dans leur version originale, parce que je me demande si à l'époque, mon problème ne venait peut-être pas de la traduction (je n'ai pas repris le livre depuis, je ne me suis pas renseignée non plus sur la qualité avérée de la traduction française dans la collection Folio. Et à l'époque, j'étais clairement trop jeune, et pas assez calée en anglais pour juger). Enfin, dans un cours de français, perso, je trouve ça un peu aberrant de choisir un livre qui n'a pas été écrit en français à l'origine. Donc oui, ok, s'il se trouve que la traduction est exemplaire (comme Harry Potter par exemple, qu'on nous mettait par la tête à tout-va en fac d'anglais à l'époque) pourquoi pas.

    Mais enfin, il doit bien exister des trucs français abordables et captivants pour des élèves de 5ème. Attention, je ne dis pas qu'il ne faut promouvoir que la litté française, mais c'était justement là une occasion de montrer à des élèves que la litté française justement, ce n'est pas que Zola, Balzac, Maupassant, Racine et Sartre (les auteurs qu'on ma forcée à étudier à l'école, et que je n'ai réussi à lire pour le plaisir que 10 ans plus tard perso).
    C'était là une bonne occasion de leur montrer que nous avons bel et bien des auteurs de SF et de fantasy en France aussi (même si de mon côté, je ne suis plus au fait des auteurs actuels de ce côté-là), et que la littérature française peut aussi être une littérature au sens plus large, au sens de "simple" divertissement au premier abord, et dans lequel on peut trouver un sens plus profond en cherchant un peu, ce qui est le principe même de l'étude littéraire.

    Pour la littérature étrangère, la seule fois où j'ai étudié une œuvre traduite en français c'était justement en litté en terminale, avec Kafka à l'époque, et où, justement, on avait abordé les enjeux de la traduction littéraire. Je pense que des 5èmes, avec seulement 1 an et demi de LV1 derrière eux, seraient assez peu armés pour en saisir les subtilités. Ce serait certes une occasion de poser les bases des complexités de la traduction, mais je pense que c'est un peu tôt quand même.
    Et en ce qui concerne les autres auteurs traduits qu'on nous avait suggérés, comme Dino Buzzati en 3ème, je me souviens qu'ils faisaient seulement partie des lectures conseillées, en à-côté. Pas en tant que livre étudiés en français.
     
    #8 Fekete Macska, 26 janvier 2018
    Dernière édition: 26 janvier 2018
    Mitzy, Tippi, Catsounette et 13 autres ont BigUpé ce message.
  9. KeroRamarro

    KeroRamarro
    Expand Collapse

    Je vais rejoindre @Kaus Australis, de mon côté aussi en primaire et collègue, on avait des lectures "libres".
    On avait genre un trimestre en français qui était sur la fantasy ou sur l'autobiographie etc... et on nous fournissait une liste de 20 à 30 livres qui collaient au thème et on devait en choisir un à lire et il fallait juste préparer un petit exposé à base de "résumer le livre, qu'est ce qui nous a plu, qu'est ce qui nous a moins plu".
    Ben c'était bien parce que y'avait les gens qui lisaient peu qui évitaient les gros pavés et prenaient un livre peut être pas très long mais qu'au moins ils étaient sûrs de finir, et ceux qui étaient bons lecteurs pouvaient prendre des pavés s'ils voulaient. (d'ailleurs la liste était souvent annotée pour dire si le livre était pour lecteur moyen ou bon lecteur).
    Le but c'était juste de lire un livre qui avait un rapport avec ce qu'on étudiait à ce moment là. Histoire de sortir un peu des lectures imposées ...
    (parce que bon, j'ai beau aimer lire, y'a UN livre imposé de toute ma scolarité que j'ai squizzé.... nan mais la Curée de Zola j'ai craqué au deuxième chapitre j'en pouvais plus, ahahahah, et j'ai eu un loupé sur une lecture libre en primaire où je sais pas pourquoi j'ai choisi Tartarin de Tarascon mais ce fut une erreur à l'époque. (c'était le livre le plus "dur" de la liste et j'ai voulu faire ma fière.... nan mais nan en fait). Ahah).

    Par contre j'suis quand même surprise du bouquin étudié par des p'tits 5ème, en 5ème on était plus sur les Fourberies de Scapin, La Cantatrice Chauve... enfin des trucs assez "light" volumétriquement parlant.
    C'est pas un peu gros comme livre les Royaumes du Nord pour le faire lire en lecture imposée ? j'me souviens de personnes à la fac qui lisaient ces bouquins et ça prenait plus de place dans leur sac que nos cours.
     
    PousseMoussue, Black Phillip, Hikari78 et 4 autres ont BigUpé ce message.
  10. Madmoiselle-Coccinelle

    Madmoiselle-Coccinelle
    Expand Collapse

    Je tiens à émettre une forte contestations. Fantomette, c'est de la bombe ! Ça a bercé toute mon enfance :puppyeyes:
    Sinon j'ai toujours aimé lire. Y'a pas de télé chez mes parents, forcément faut s'occuper. Pour mes 8 ans ma mamie m'avait offert un abonnement à la bibliothèque municipale, c'était le kiff total pour moi. Après les lectures imposées ça m'a jamais trop dérangé, mais j'étais tombé sur des bonnes sélections sans doute (Enfin jusqu'au lycée, après c'était une autre histoire...). Je me souviens qu'une année la prof avait organisé un rallye lecture. On devait emprunter le livre de notre choix et le ramener quand il était fini, faire des fiches... le but étant de lire le plus de livres possible sur le trimestre. C'était sympa ça permettait de choisir ce qu'on voulait et de faire lire tout le monde. Je comprends que les livres imposés ça à de quoi dégouter (genre le discours de la servitude volontaire, les 100 pages les plus dures de ma vie :P) et c'est bien dommage parce qu'avec tout ce qui existe, il y forcément un livre bien pour tout le monde !
     
    Black Phillip, Mélusine94 et KeroRamarro ont BigUpé ce message.
  11. Shaggera

    Shaggera
    Expand Collapse
    Graphiste de l'espace

    Je comprends pas le problème avec les royaumes du nord j'ai lu la trilogie à leur âge sans pb et les royaumes seuls font un peu moins de 300 pages j'ai lu des trucs bien bien plus pénibles et compliqués à comprendre que ça en obligatoire au collège
    Moi j'aurais bien aimé qu'on me file de la fantasy à lire en scolaire ^^
     
    Denderah, MissDodo, Songi songi et 2 autres ont BigUpé ce message.
  12. KeroRamarro

    KeroRamarro
    Expand Collapse

    Big Up sur Fantômette, même si je préférai le Club des 5 (parce que Claude et Dagobert quoi, voilà)

    @Madmoiselle-Coccinelle Idem j'avais eu un Rallye lecture en primaire, et les prix pour les 3 qui avaient lu le plus de livre (en répondant bien à une fiche après), ben c'était .... des livres, la 1ère choisissait 2 livres parmi une sélection et avait un autre truc, la 2ème avait 2 livres à choisir idem, et la 3ème avait un livre à choisir parmi 3.
    Ben c'était trop bien (j'avais gagné Julie et le serpent Guili-Guili, et j'aimais ce livre d'amour)

    J'ai pas lu Les Royaumes du Nord donc les gens trainaient peut être avec une version tous les tomes en un livre, c'est pour ça que ça m'avait l'air gros comme livre XD.
     
    Mélusine94 et Bébé Blaireau ont BigUpé.