Les personnages énervants.

Sujet dans 'Forum Littérature / BD / Manga / Comics' lancé par AnonymousUser, le 1 mars 2010.

  1. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Il y en a un dans pratiquement chaque livre, le personnage relou et sans caractère que l'on a envie de faire mourir, de secouer; et qui nous gâche presque la lecture. Celui qui réveille en nous des pulsions de haine et d'incompréhension parce qu'il est bête, trop vertueux, incroyablement machiavélique ou profondément pas-sympa et antipathique.

    C'est qui, les personnages que vous détestez en littérature ? Et pourquoi eux ?
     
  2. Ambre

    Ambre
    Expand Collapse
    Hyène

    Bonne idée de sujet ! J'vais réfléchir pour ma part, le premier qui m'est venu à l'esprit c'est Jeanne dans Une vie de Maupassant, parce qu'elle est toute molle et plate et qu'elle se laisse malmener dans tous les sens comme un dindon, en même temps c'est, je crois, l'effet recherché, donc ça n'a rien de bien pertinent ce que je dis. Hmmm
     
  3. Troubadour

    Troubadour
    Expand Collapse
    And so what?

    Julien Sorel dans Le Rouge et le Noir, m'avait profondément gonflée, je le trouvais mou, lent, stupide, mais c'est parce que j'ai comme souvenir que Stendhal ne faisait transparaître aucune de ses émotions, il se contentait de le faire agir, ou non. Face à Madame de Rênal qui angoissait jusqu'à en transpirer par les pores.

    Madame de Mortsauf dans Le Lys dans la Vallée de Balzac, que j'ai trouvée hyper pompeuse, exigente, Balzac a bien réussi sa mission (une fois de plus) de rendre son personnage "multidimensionnel" à tel point qu'ici l'on constate que ce personnage est juste quelqu'un de d'ennuyeux, à mourir, de Mortsauf.
     
  4. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Ah, j'aurais pas dit mieux Nénuphar, j'avais envie de baffer Julien Sorel dans les dernières pages.

    A part lui, je vais citer des poncifs, mais enfin Cécile dans les Liaisons Dangereuses est l'archétype de la niaisasse, je la déteste. Oui d'accord c'est fait exprès, mais disons que c'est particulièrement bien réussi: dès la première lettre, on a envie de lui ouvrir les yeux et de lui apprendre à parler, à cette teubé. Pénible.

    Lévine dans Anna Karénine m'a souvent agacé aussi, mais il faut dire qu'en comparaison des autres personnages, il est un peu "mou", et c'est parfois lassant de le voir se laisser mener en permanence. J'aurais aimé qu'il se révolte par moment au lieu de s'enfermer dans sa timidité maladive et son honneur qui finalement passe presque pour de la lâcheté (mais bon, je ne lui en veux pas, parce qu'il est intéressant). Dans le même livre, Stepan représente pour moi l'archétype du gros plein de soupe balourd qui embête tout le monde avec ses idées à la noix et ses agissements limites. J'ai eu parfois du mal à trouver la finesse du personnage, enfin ça vient à mesure qu'on avance dans le livre, mais il m'a souvent agacée.
     
  5. Pantoufle

    Pantoufle
    Expand Collapse
    Reine Sperme des Neiges

    Je plussoie pour Julien Sorel !
     
  6. Ambre

    Ambre
    Expand Collapse
    Hyène

    J'étais amoureuse de lui quand j'étais petite :sad:
     
  7. KittyKiller

    KittyKiller
    Expand Collapse
    Penistration Crew

    C'est immédiatement à eux que j'ai pensé en voyant le titre du sujet.

    Sinon, j'ai toujours eu envie de foutre des baffes à Jacques le fataliste. Là tout de suite ça me frustre car aucun personnage ne me vient en tête, pourtant je sais que ça m'arrive régulièrement d'avoir envie de les secouer virtuellement.
     
  8. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    En général quand un personnage provoque chez moi ce genre de sentiments, je ferme le livre et j'en change.
    (donc je ne peux même pas participer à ce sujet).
     
  9. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Mon Dieu, mais c'est exactement ça !

    Pour ma part, je ne supporte pas Basile du Portrait de Dorian Gray, et j'ai été ravie qu'au final, on l'assassine. Bon sang comme j'aurais fait pareil, j'ai joui à la scène du meurtre ! Dans l'absolu, il n'est pas odieux, mais personnellement, il est tout ce que je déteste. Il est tellement fade, timoré, raisonnable, à côté du fougueux, provocant Lord Henry ! Il est l'incarnation de la mollesse pour moi, un homme sans personnalité, sans surprises, qui n'existe qu'à travers son art. Et autant j'aime profondément l'art, autant je suis déçue quand derrière un artiste talentueux, il n'y a pas un personnage flamboyant. De fait, Basile m'a profondément déprimée.
     
  10. Colonel Woodrow

    Colonel Woodrow
    Expand Collapse
    MGG is my homeboy

    Je venais pour le citer, qu'est-ce qu'il m'agace, surtout quand il se pose en victime.
     
  11. KittyKiller

    KittyKiller
    Expand Collapse
    Penistration Crew

    C'est exactement ce qui s'est passé avec Manon Lescaut. J'ai tellement détesté que je l'ai jeté. Si j'avais été à la campagne, je l'aurais même brûlé.
     
  12. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Christiane, de moi Christiane F, 13 ans, droguée, prostituée.

    J'ai honte mais j'aurais voulu qu'elle meure après 100 pages. Qu'on en finisse avec ces conneries qui usent le monde autour d'elle.
     
Chargement...