Les petites humiliations quotidiennes de l'enfance

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sophie Riche, le 27 janvier 2014.

  1. Sophie Riche

    Sophie Riche
    Expand Collapse
    Giddy goat
    Membre de l'équipe

  2. leina-2

    leina-2
    Expand Collapse
    Mélange instable Guest

    Rêver que je suis en train de pisser et me réveiller en réalisant que ça s'est vraiment produit, ça m'est arrivé il y a pas si longtemps. Bon, pour ma défense, j'avais une cystite.. Mais je dormais avec mon ex à ce moment la, paye ton instant glamour :lol:
     
  3. Alnilam

    Alnilam
    Expand Collapse
    La tête en l'air et le cul par terre

    Ah le "rêve du pipi" :eek: ça m'arrive trop régulièrement et ça ma fait toujours autant flipper! Comme je suis une grosse feignante qui une fois dans sa couette ne veux plus en sortir avant le matin même pour cause de vessie pleine, j'ai toujours cette petite appréhension qu'un jour pour se venger de ma fainéantise mon cerveau ne dise à ma vessie qu'il est l'heure de se vider alors que je suis tranquillement en train de roupiller dans mon lit :gonk:

    Le coup de "maman" au lieu de "maîtresse" c'est fait! Etant aussi une timide pour qui interpeller son institutrice était un exploit j'ai tout bonnement cru mourir le jour où je me suis trompé d’appellation (mais on l'a tous fait, hein?) A partir de là j'ai décidé de ne plus l'appeler et de me contenter de lever frénétiquement le doigt façon carpe muette jusqu'à ce qu'elle me remarque (ce qui pouvait être très long :d)

    Prendre la main d'un inconnu ça ne m'est jamais arrivé heureusement vu que je ne supporte déjà pas de penser parler à quelqu'un avec qui je suis alors qu'en fait je cause avec un parfait inconnu (qui doit se poser des questions) et que la personne qu m'accompagne est en fait trois mètre plus loin :cretin:

    Comme humiliation de l'enfance je crois que se faire griller à avoir des poux en pleine classe ça doit pas être mal non plus (ça ne m'est pas arrivé personnellement mais de ce que j'ai entendu dire il y a de quoi se sentir mal)

    Ah il y a aussi quand on pique une crise au milieu d'un espace public et quand ENFIN on se calme on se rend compte nous regarde et que c'est trop la honte.

    Mais que les enfants ne s'inquiète pas il y a aussi des humiliations d'adulte ;)
     
    #3 Alnilam, 27 janvier 2014
    Dernière édition: 27 janvier 2014
  4. QueenMab

    QueenMab
    Expand Collapse
    May the Fluff be wiz you

    La seule fois où je me souviens avoir fait pipi au lit (à l'âge de 6-7 ans), j'avais pas voulu réveiller mes parents, qui étaient totalement claqués à cause de mon bébé de frère qui ne faisait pas ses nuits (et que j'avais bêtement peur de me faire engueuler, aussi)

    Donc j'ai changé mon pyjama toute seule, j'ai vidé ma malle à déguisements sur le sol pour faire un matelas, j'ai posé mon oreiller et ma couette dessus, et hop, j'ai dormi par terre XDDDD

    Sinon, en terme d'humiliation, une des pires que j'ai eu, c'était quand je faisais du poney : on était en carrière (=dehors), il avait plu, et je suis tombée....sauf que mon pied est resté coincé dans l'étrier, et que j'ai donc été traînée dans la boue sur plusieurs mètres :unicorn: Pas moyen de me calmer pendant tout le reste de la leçon, parce que j'étais convaincue que ma mère allait me tuer, rapport à la boue dont j'étais maculée XD
     
  5. meurai

    meurai
    Expand Collapse
    Guest

    Le "Maman" à la place de "Madame", typique. Une fois j'ai même sorti la totale "Maman, heu Mamie, heeeuuu MADAME! *Ouf j'ai réussi!*". Et pourtant elle n'était pas vieille :sweatdrop:

    Pour ce qui est de tenir la main à un inconnu, pas encore fait ça va, mais parler à un inconnu en pensant que c'est qlq'un que tu connais, oui. Je me rappellerai tjrs notamment le moment où je m'approche d'un type de dos que je pensais connaître, il est à une caisse en train de payer, je m'approche pour dire "T'achètes quoooooiiiiii??". J'ai eu pour réponse son regard surpris et son éclat de rire. Et ma cousine derrière qui se moquait de moi, ayant vu la scène :shifty:
     
  6. cokdebiz

    cokdebiz
    Expand Collapse
    joueuse compulsive

    Et de l'autre côté c'est drôôôôôôôôle de voir la tête d'un/une élève qui vient de vous appeler maman et pas maitresse :d **mode sadique off**

    c'est un peu moins drôle quand ils m’appellent papa, d'où je ressemble à un papa moi hein ???

    Le rêve du pipi, check

    Les autres si ça m'est arrivé, pas de souvenir ...
     
  7. marla4

    marla4
    Expand Collapse
    plus tout à fait une madmoizelle mais pas non plus une dadame, non mais !

    Je suis instit' et ça arrive presque tous les jours qu'un petit loup mortifié m'appelle maman... Mais comme ça me fait sourire, pas de panique ! J'ai juste pas aimé du tout quand il y en a une qui m'a appelé mamie, mais bon copier 20 fois 'La maîtresse est jeune et belle' lui en a fait passer le goût, non mais ;)
    Le plop dans la culotte, je connais aussi malheureusement : 2 ans et demi, petite section, je jouais trop bien dans le fond de la cour et je n'avais pas de temps à perdre à aller dans les toilettes glacées... Et là le drame ! Je m'en souviens bien aussi, et c'est peut être la clé du 'pas de popo possible ailleurs qu'à la maison', pas bête !
    Et le rêve du pipi, bah c'est rassurant de voir que ça arrive à tout le monde...
     
  8. sailanddive

    sailanddive
    Expand Collapse

    Moi c'est une presque humiliation d'adulte: en vacances à l'étranger, mon ami et moi étions dans un magasin de souvenirs en train de regarder les conneries qui s'y vendent mais chacun de notre côté. A un moment je me mets à sa recherche et l'aperçois, avec son pull rouge. J'arrive par derrière et commence à ouvrir les bras pour l'enlacer quand mon 6eme sens a du se réveiller! Qui vois-je un peu plus loin? Mon pull rouge! Je dois avouer que je confonds souvent mon ami avec des vieux de loin car il est très très blond, même blanc l'été... Et la c'était bien un vieux!
     
  9. elrewin

    elrewin
    Expand Collapse
    Aucun swag les baleines.

    Quand j'étais petite, mon père aimait bien partir dans des clubs genre FRAM. Et dans un de ces clubs, il y avait vraiment une super équipe ; j'adorais notamment celle qui s'occupait des enfants. Et le dernier jour avant mon départ, je la vois assise à une table, je m'approche d'elle par derrière et jette mes bras autour de son cou... et il s'est avéré que ce n'était pas elle.

    J'étais mortifiée. J'en ai eu mais vraiment honte pendant des années, alors qu'en fait aujourd'hui je sais que c'était rien.
     
  10. loxlady

    loxlady
    Expand Collapse
    Fatiguée de ce monde

    Appeler sa maîtresse maman : CHECK

    pas de pipi au lit pour moi mais quelque chose que je considère comme pire ! Pendant trèèèèèèèèèèèèès longtemps (et ça arrive encore parfois aujourd'hui ... à 25 ans ..... oui.... les fails non jamais de fin !) j'ai eut...comment dire.....une espèce d'incontinence passagère. je m'explique : plus jeune, lorsque je riait trop, pouf, je me pissais dessus ..... Je ne crois pas que les autres s'en soit déjà rendu compte, mais je ris je ris je ris et zou, d'un coup mon visage se glace. Je. me. suis. fait. pipi. dessus. La honte ultime, surtout lorsque c'est le début de la journée et que tu dois tenir dans ton jean pleins de pisse jusque 16h30 parce que t'as trop honte d'en parler.

    Un jour je suis allée voir un médecin pour ça : vessie pas assez musclée selon lui. Ok, cool, et on peut faire quoi contre ça ? Rien, ça passera avec l'âge :slap:
    Aujourd'hui c'est plus rare, mais de temps en temps une petite goutte m'échappe. Merci ma vessie !
     
  11. Mogo

    Mogo
    Expand Collapse

    @loxlady
    Oh! Pareil... La crise de rire ça a toujours été dangereux pour moi.
    Petite quand mon père nous racontait une histoire à ma soeur et moi, on était obligée d'aller au toilette avant... Parce qu'il nous faisait trop rire. Mais bon ça restait en famille on le vivait pas trop mal...
     Par contre le pipi culotte à cause d'un fou rire avec mes amis au collège ou au lycée... Je le vivais nettement moins bien. Mais je crois qu'ils ne l'ont jamais vu. :ninja:

    ( Trop dur de vivre avec des gens drôles...)

    Maintenant ça ne m'arrive plus trop, il ne me reste plus qu'à apprendre à ma vessie à se tenir lorsqu'elle apperçoit mon appart ou la maison de mes parents en fin de journée ( situation qui peut être très dangereuse quand on ne trouve pas ses clés, qu'on a un peu bu, ou que quelqu'un squatte les toilettes) et je pourrais être une fille vraiment propre...:culotte:
     
  12. oufti

    oufti
    Expand Collapse

    Ma pire humiliation: 10 ans, en 4 ème primaire (je suis en Belgique:-)). C'est les examens...j'étais déja très stressée, à tel point que je vomissais à chaque fois!
    Là on est en classe, et je me sens vraiment mal, la maitresse le remarque et m'autorise à sortir aux toilettes....qui se trouvent au milieu de la cour de récré! Je cours je cours ...j'arrive aux toilettes...et là c'est trop tard, je dégeule par terre, en plein milieu...je m'en fous partout sur mon pull, c'est l'horreur! Je pleure tellement fort qu'une instititrice vient tout nettoyer (dans mon souvenir elle m'engueule en même temps en plus et je pleure encore plus fort)...après j'ai tellement honte que j'enlève mon pull plein de vomi et je l'ai laissé dans mon banc pendant tout le weekend...je vous dis pas l'état le lundi matin...je me souviens même encore du pull que c'était alors que ça fait vingt ans...bouhouh trauma :-)

    Sinon à 8 ans j'avais une remplacante qui était une sorcière et qui m'a suprise en train de manger en classe et m'a fait tout cracher dans la poubelle et copier 100 fois 'je ne peux pas manger en classe'...
    La même prof m'a suprise en train de passer un mot à ma copine, et a commencé à lire tous mes petits mots que je gardais dans une boite sur mon banc, et ou on écrivait plein de méchancetés sur les autres de la classe, et sur elle en plus...méga honte ce jour là! Mais c'était une vraie sadique!
     
Chargement...