Les pro-euthanasie mettent trois candidats sur leur lit de mort

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Emilie Laystary, le 6 mars 2012.

  1. Emilie Laystary

    Emilie Laystary
    Expand Collapse
    Journaliste indépendante (VICE magazine, madmoiZelle, RTL, 90bpm, Slate, les Inrocks, Technikart)

  2. tomiko

    tomiko
    Expand Collapse
    Si tu savais...

    owiii TUERRRR marine le pen TUERRRRRRRR :domokun:

    bref excusez moi... je me reprend..... je suis tout a fait pour l'euthanasie je trouve ça aberrent que cela soit encore interdit en france et j'espère que cette campagne pourra faire avancer un peu tout ça. je trouve que les images sont en même temps bien retouchée sans être trop choquante j'approuve !
     
    yuyunaâ a BigUpé ce message
  3. Ramya

    Ramya
    Expand Collapse
    Le jour où nous quitterons la Terre.

    Ce genre de campagne me met presque toujours mal à l'aise, je déteste que l'on utilise un affectif bête et primaire au lieu de pousser à une logique argumentée et raisonnée.
    Surtout, qu'il y a beaucoup plus de chance de convaincre réellement quelqu'un à l'aide d'une argumentation béton plutôt que de la faire culpabiliser en utilisant la technique du"si tu ne pense pas comme ça, tu es un monstre".
    De plus, les politiques ne font pas toujours des promesses de mesures parce qu'ils y croient personnellement mais pour rameuter un certain électorat. Du coup, j'ai du mal à comprendre pourquoi viser des politiques en particulier alors qu'il faudrait s'adresser au grand public.

    Sinon, les affiches sont techniquement plutôt bien faites, à part celle avec Sarkozy où sa tête ne semble pas très bien incrustée avec son corps.
     
    yuyunaâ a BigUpé ce message
  4. SunnyMalker

    SunnyMalker
    Expand Collapse
    Fille cachée de S. Snape

    Comme Tomiko, je suis favorable à l'euthanasie et j'applaudis bien fort les médecins qui ont le courage de le faire. Il vaut mieux être mort que de vivre en étant un légume ou en souffrant atrocement car on a une maladie incurable.
     
  5. Octopoussy

    Octopoussy
    Expand Collapse
    Etat larvaire

    Contrairement aux autres avis que j'ai lus, je ne trouve pas les affiches super bien faites... mais bon après si on part trop dans le réalisme ça devient tout de suite trop choquant je suppose... (enfin je veux dire que niveau retouche c'est très bien fait... mais je sais pas ça me donne pas l'impression de personnes qui ont besoin de... mais bon après c'est peut être juste moi...)
    Je ne pensais pas qu'autant de personnes en France étaient favorables à l'euthanasie qui de mon avis devrait être un droit. Maintenir en vie une personne qui souffre et qui ne veut justement plus de cette vie... je trouve ça assez inhumain.

    Je pense que c'est parce que, comme il est dit dans l'article, une majorité des français (9 sur 10 c'est tout de même beaucoup!) sont "pour" l'euthanasie, alors au lieu de viser la population qui a visiblement l'air pro-euthanasie, la campagne vise les politiques qui ne font rien pour faire avancer les choses sur ce sujet.
    Mais sinon je n'aime pas vraiment non plus la "forme" de cette campagne, j'aurais préféré qu'ils sortent de bons arguments parce qu'il y en a.
     
  6. Indra

    Indra
    Expand Collapse

    Je rejoins les avis précédents... En effet, les différentes affiches ne suffiront probablement pas à faire évoluer les mentalités de ces politiques, mais peut-être aura-t'elle un impact (même infime) sur le reste de la population française? Il est temps que des mesures soient prises à ce sujet.
     
  7. EtrangeHiver

    EtrangeHiver
    Expand Collapse
    Thesis time !

    Ce que je vois surtout, dans ces affiches, c'est de montrer que raisonner ne sert à rien en politique (vu que ça n'avance pas du tout) et qu'on doit peut-être les acculer de façon primaire pour qu'ils réagissent enfin. Enfin, c'est ce que je comprend et c'est choquant en ce sens... qu'on doivent en arriver là parce que la Raison n'a plus court. (et je suis parfaitement d'accord avec Jean Dutour sur ce sujet). Ca fait un moment que ça fait débat, les français sont très fortement pour, mais eux... ne font rien. Pourtant, les arguments, ils les connaissent, depuis le temps qu'on les assène avec ça... mais je suis sûre que si un jour ils se retrouvent vraiment malades et à l'hôpital, pas sûrs qu'ils veuillent vivre en se sachant condamnés.

    Je me souviens d'un débat avec une connaissance (chrétienne intégriste, histoire de placer le contexte) qui estimait que même avec une maladie incurable, tu DEVAIS vivre. Genre, c'est le destin. Et comme elle n'avait pas spécialement d'arguments, mis à part celui de la religion et du "destin/volonté divine" elle a hurlé son point de vue et basta. Zéro débat, elle estimait avoir raison et c'est tout.....

    Quelques articles :

    Un sondage montre l'acceptation massive de l'euthanasie en France - LeMonde.fr

    Sondage : neuf Français sur dix favorables à l'euthanasie active - Le Nouvel Observateur
     
  8. Angeluna

    Angeluna
    Expand Collapse
    GameuZ en puissance

    on a beau leur expliquer, les politiques ne veulent rien entendre

    ah c'est sur c'est pas eux ou un de leurs proches qui se trouve dans cette état

    donc moi je dis fallait trouver quand même
     
  9. Céboclavie

    Céboclavie
    Expand Collapse
    Spring's return

    Pour répondre à cet article et à cette campagne : c'est une très bonne idée ; mais je crains que cela ne fasse avancer les choses.

    Pour faire partie du milieu médical : sur ces trois images, les candidats ne semblent pas souffrir le martyr. Cela ne ressemble en aucun cas à la réalité. Dans les faits, c'est bien plus grave. Et là , les séries telles qu'Urgences, Grey's Anatomy ou encore Dr House sont plus représentatives de la réalité. Dans des services tels que les unités de soins palliatifs, les unités de soins intensifs, les unités de cancérologie, les urgences ou encore les instituts pour l'Handicap tels que celui de Berck, la souffrance est tellement importante, que parfois les médicaments contre la douleur ne font plus sentir leurs effets. Les techniques d'apaisements et de relaxations ne sont qu'un maigre confort au vue du niveau de douleur. Mais je ne parle pas que de douleur physique, je parle aussi de douleur morale. Même s'il existe des "cocktails" thérapeutiques, ils ne peuvent qu'être utilisés après des réunions entre équipe médicale et la décision doit être prise par plusieurs médecins qui évaluent l'évolution au cours de l'hospitalisation ... Une broutille à côté de la demande d'euthanasie ...

    La meilleure façon de faire évoluer les politiques serait de les immerger dans ses milieux qui sont confrontés à ce genre de situation tous les jours. Il faudrait les accueillir comme des stagiaires et leur faire prendre conscience de l'ampleur de la douleur, de la souffrance ou de l'épuisement du patient comme de la famille. Lequel de nos candidats aura mis les pieds dans un hôpital ? Lequel des candidats à venir aura le courage d'affronter ses situations où on ne peut plus faire grand chose que du maintien en vie pour ne pas être responsable de faute professionnelle ? Quel président prendra une décision qui soulagera patients et familles épuisés ?

    Ou est-ce pour rendre les hôpitaux rentables ? Là est la question ...
     
  10. May

    May
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Je rejoins l'avis de Temperance.
    Je trouve cette campagne assez violente.

    Et je vous trouve plutôt dure avec les hommes politiques, c'est une décision extrêmement importante qu'on ne peut pas prendre d'un claquement de doigt mais après de nombreuses concertations pluridisciplinaires.
    Moi même, j'ai du mal à avoir un avis véritablement tranché sur la question : je me considère plutôt pour car la législation actuelle est à mon sens assez hypocrite mais dans le même temps avec toutes les possibles dérives, il faut que ce soit l'aboutissement d'une longue réflexion et un processus très encadré!
    De même, le CCNE a un avis très mitigé sur la question.

    Je voulais aussi préciser qu'il existe tout de même actuellement certaines mesures qui sont en place :
    - L'euthanasie qu'elle soit active (injection d'une substance DANS le but de donner la mort) ou passive (arrêt des traitements) est interdite et pénalement répréhensible,

    - Mais le médecin DOIT respecter le refus de soins du patient pour peu qu'il soit éclairé, qu'il ait tout mis en oeuvre pour le convaincre d'accepter les soins. Dans ce cas, il a pour obligation de respecter le choix du patient sinon il y a faute.

    - Depuis 2005 (je crois), le médecin se doit d'éviter toute obstination déraisonnable (c'est à dire tout traitement qui a pour seul effet le médecin artificiel de la vie).

    - De plus, le médecin peut dans le cas de trop grandes souffrances donner un traitement "double effet" (selon la volonté du patient) : ainsi il reste dans le cadre légal : il donne une substance qui soulage le patient et qui a pour effet secondaire d'entrainer la mort : le médecin n'a donc pas injecté une substance DANS le but de donner la mort : ce n'est pas une euthanasie! (C'est là que je trouve ça un peu hypocrite, mais c'est un sujet tellement délicat...)

    - Dans le cas d'un patient inconscient, la décision d'arrêt des soins peut être prise après concertation de plusieurs médecins, famille ... etc.

    Je trouve donc ça vraiment malvenu de dire que rien n'est fait en France pour régler le problème, c'est faux! Il y a eu pas mal d'avancées, c'est juste que les législateurs marchent sur des oeufs et tentent à la fois de protéger médecins et patients.

    (J'ai écris un pavé, j'espère avoir apporté des éclaircissements...)
     
  11. Seau

    Seau
    Expand Collapse
    Manger. Maintenant.

    J'avais la flemme de chercher les articles là-dessus alors je suis très contente que tu l'ais fait à ma place.

    Pour travailler en réanimation ces questions sont abordées quasi quotidiennement, en accord avec les patients, en accord avec la famille, et effectivement si le médecin n'injecte pas une dose létale au patient ce n'est pas pour autant que rien n'est fait.

    Cependant je suis dans un service où la douleur est peut-être moins présente et moins chronique que dans d'autres services, de soins palliatifs par exemple.
    Je pense que l'avis des personnes travaillant dans ce genre de services diffère du mien car ils se sentent concernés.
    Dans une réanimation (qui est un service de l'urgence vitale) je ne vois pas l'utilité d'une euthanasie avec ce qui est en place actuellement, mais ce n'est probablement pas valable partout !

    Tout ça pour dire que la question de l'euthanasie est tellement complexe, il y a tellement de variables (dans quels cas, comment, qui le décide ?) que c'est délicat de se forger une opinion.

    Je suis à l'heure actuelle incapable de me prononcer de manière ferme et définitive, mais je pense que c'est quelque chose qui doit être réfléchi longuement. Du chemin reste à faire !
     
  12. Irina-

    Irina-
    Expand Collapse
    Avaleuse de livres

    Les affiches me choquent. Je les trouve glauque au possible.
    Après, pour l'euthanasie, je n'ai pas d'avis bien tranché.
    Comme @May l'a dit, il y a des certaines mesures prises. Notamment où le patient est dans le coma et sa famille peut demander de le débrancher avec l'accord du patient avant. Mon ex m'en avait parlé qu'il ne voulait pas devenir un légume s'il lui arrivait quelque chose de grave et a dit à sa famille de le débrancher.
    Après, je me souviens de la polémique qu'il y a eu quelques années avec Rachida Dati, il me semble.
    Seau : je me retrouve exactement dans ton post. C'est tellement délicat et complexe l'euthanasie. Sur qui la pratiquer? Avec accord de qui?
     
Chargement...