Les professeurs doivent-ils partager leur opinion avec leurs élèves ?

Sujet dans 'L'actu en France' lancé par Professeur Mc Gonagall, le 12 février 2014.

  1. Professeur Mc Gonagall

    Professeur Mc Gonagall
    Expand Collapse
    Bien entendu, le bal de Noël a toujours quelque chose d'un peu... échevelé.

    Bonjour
    Je sais que je ne passe pas souvent sur le forum, même si je lis les articles du site...
    Mais aujourd'hui en cours de comptabilité, il s'est passé un événement qui a du mal à passer - et je voudrais savoir si selon vous, j'exagère.
    Notre professeur (je ne donnerai pas son nom, je ne dirai pas si c'est un homme ou une femme, ni dans quelle fac je suis, pour respecter l'anonymat - je l'appellerai donc Pr X) corrigeait un exercice où il était question d'aluminium. Pr X commence par nous dire de ne pas en utiliser dans les fours car c'est cancérigène - jusque-là, rien de bien méchant, un simple conseil de santé.
    Pr X développe : ça peut rendre stérile, et on aimerait peut-être avoir des enfants un jour. Et là, Pr X ajoute "Entre un garçon et une fille, parce que je suis de la vieille école". Et se met à nous parler de la théorie du genre, qu'on voudrait mettre dans les livres de cours que maman peut avoir un pantalon et papa une jupe, que maman peut avoir "un zizi" et papa "un vagin". (sic) Pr X, lorsque je tente d'élever une protestation continue en nous informant de sa participation active aux mouvements qui s'opposent à ce genre de choses - et donc du fait que tous les renseignements à ce sujet lui parviennent.

    Le problème pour moi n'est pas que Pr X soit contre - chacun a droit à ses opinions - mais que le cours de comptabilité ait servi à nous en parler. Peut-être que certain-e-s élèves sont homosexuel-le-s et espèrent avoir un jour des enfants ? Peut-être y a-t-il des transsexuels dans sa classe, qu'en sait Pr X ?
    Les professeurs, à mes yeux, n'ont pas à se servir de leurs heures de cours pour parler de leurs opinions politiques...

    Mais peut-être que je réagis de manière excessive...
     
  2. amelie4521

    amelie4521
    Expand Collapse

    Je pense que tu as tout à fait raison. Peut-être s'est-il emporté sans s'en apercevoir...

    De mon côté j'ai un peu la même histoire, mais version professionnelle. C'était à l'époque des manifs contre le mariage pour tous. Mon patron est assez "Vieille France", éducation bourgeoise, ...

    Un lundi matin, il fait le tour des bureaux pour dire Bonjour. Je lui demande comment s'est passé son week-end. Il me sort : "Très bien, on est montés à Paris avec les enfants pour manifester", avec un grand sourire et le poing levé... On aurait presque dit qu'il avait balancé des pavés sur les CRS ! J'ai eu envie d'éclater de rire (mais bon je me suis retenue hein !).

    Puis je me suis dit qu'il n'avait pas à partager ces opinions (politiques et religieuses, dans son cas) avec ses employés !
     
  3. AgatheK

    AgatheK
    Expand Collapse

    Venant d'un enseignant, je pense qu'une opinion personnelle devrait rester une opinion personnelle, SURTOUT s'il n'a pas l'intention d'en débattre.

    Je me souviens, pendant mon BTS, j'avais une prof qui essayait de nous faire réagir en lançant un tas d'arguments "douteux" pendant les séances débats d'idées. Mais ça ne nous as jamais choqué parce qu'elle nous a toujours dit que ce n'était pas nécessairement son opinion à elle, et qu'elle essayait simplement d'apporter des contre-arguments pour faire avancer la discussion ^^
     
  4. Tigran

    Tigran
    Expand Collapse

    c'est une bonne question ! Est ce que les profs doivent donner leur opinion ? A mon avis non, ils influencent trop les élèves. Je trouve qu'ils sont censés donner des informations et nous pousser à la réflexion, et pas donner une opinion toute faite.
     Au lycée on est souvent confrontés à des profs qui construisent leur cours, et y rajoutent sans cesse des anecdotes, politiques parfois. Ils essaient souvent de convaincre les élèves, et au lycée on est encore assez naïfs et on a tendance à croire tout ce qu'on nous dit.
     
  5. Margooniett

    Margooniett
    Expand Collapse
    Intoxicated with the madness, I'm in love with my sadness

    Non. Un prof à l'image de quelqu'un de cultivé, qui sait tout. Et donc il a beaucoup d'influence auprès des élèves, surtout auprès des collégiens/ lycéens.
     
  6. Shatzy Shell

    Shatzy Shell
    Expand Collapse
    "L'obscénité de l'antithèse humaine, c'est de chercher en vain à perturber les éclats du genre, d'entreprendre, d'exacerber les miracles de l'entre-deux." Nan en vrai ça veut rien dire, mais je trouvais pas de citation, alors j'en ai inventé une. 

    Ça me questionne vachement tout ça parce que autant l'attitude de ton prof me choque vachement, autant s'il avait exprimé l'opinion inverse (donc la mienne) ça m'aurait pas du tout gênée. :shifty:

    Ça m'énerve, j'ai l'impression de m'autocontredire. :gonk:
     
  7. Le_lA

    Le_lA
    Expand Collapse
    derrière toi

    non, il ne doit pas.
    surtout s'il est fonctionnaire : il a un devoir de réserve
    en revanche, tant que ça reste cohérent par rapport à son cours, il doit développé les différents courants existants autour de cette idée. sans préciser laquelle est la sienne. (oui, les profs doivent être des robots)

    dans un établissement privé, voir ce qui est indiqué sur le règlement intérieur / sur le contrat de l'enseignant.
     
  8. Purdey

    Purdey
    Expand Collapse
    Allons-y Alonzo!

    Non, il ne le doit pas pour plusieurs raisons: Un enseignant est censé développer la curiosité et l'intérêt des élèves, il doit apprendre aux élèves à développer leurs opinions, leur esprit critique et non leurs imposer ses idées. Il doit (enfin c'est ce qu'on nous apprend à IUFM) avoir un droit de réserve et normalement, dans son contrat avec l'éducation nationale, il est écrit qu'un enseignant doit garder ses opinions. Même si l'enseignant n'est pas un robot, ce métier exige quelques réserves.
     
  9. Mircea Austen

    Mircea Austen
    Expand Collapse
    Il croyait savoir, il ne savait pas qu'il croyait.

    Au niveau lycée et en dessous : tout simplement non, y'a un programme il est là pour ça.

    En université :

    -Soit le prof parle de sa matière et dans ce cas je préfère autant savoir tout de suite quels sont ses présupposés, en politique c'est important de savoir si ton prof est marxiste ou libéral par exemple, donc autant mettre les choses au clair et apprendre ton cour du "point de vue d'un…" la plasticité des cours en fac permet ce genre d'approche.

    -Soit le prof ne parle pas de sa matière et dans ce cas là une réponse simple : quitter l'amphi. Soit un prof fait cour soit il fait tribune, on est étudiant pour assister à l'un, pas à l'autre.
     
  10. Hawley

    Hawley
    Expand Collapse
    Retraitée sans scrupules

    Je suis curieuse de vos expériences en tant qu'élèves, est-ce que vous avez ressenti qu'un cours était influencé par un aspect personnel de la vie d'un de vos profs, ou une conviction ? Est-ce que vous pensez qu'on peut rester complètement neutre ?

    Le post de @shatzy-shell soulève aussi un point intéressant, est-ce qu'il y a des combats ou des convictions qui peuvent apparaître comme légitimes dans certains cas ? Est-ce qu'on doit faire un cours sur le féminisme sans devoir laisser transparaître qu'on l'est, par exemple ?
     
  11. Kiem

    Kiem
    Expand Collapse
    Il dit qu'il voit pas le rapport

    Je pense qu'à partir d'un certain niveau (université, voire Terminale ?) ça peut être utile si c'est en rapport avec le cours. Pas de lancer un débat et d'essayer de convaincre les élèves, mais juste de signaler qu'il est de telle ou telle tendance.

    Même en faisant beaucoup d'effeorts, c'est difficile d'être complètement neutre dans son approche, et ça donne les moyens aux élèves de remettre le cours en perspective : "je trouve tel argument plus convaincant, mais c'est peut-être parce que le prof a plus de mal à expliquer quelque chose qu'il trouve erroné".

    Par exemple ma prof de socio en nous présentant la sociologie critique, a dit d'emblée "Alors là c'est mon préféré, désolée si je manque un peu d'objectivité, mais je vais essayer". Je trouve ça intéressant parce que ça nous donne les clés pour voir les possibles biais du cours.

    Après, ça demande d'avoir déjà un peu de bouteille pour être capable de remettre en question et d'analyser. Au collège par exemple, ça n'aurait aucun intérêt.
    De même, comme l'a dit @Mircéa Austen , le prof n'est pas la pour faire une tribune ou convaincre ses élèves.
     
  12. Vanities

    Vanities
    Expand Collapse
    Faut pas le dire mais c'était court. Faut pas l'écrire ça pue l'amour.

    Je pense que dès qu'un prof expose son opinion personnelle concernant un sujet qui nous intéresse de près ou de loin, nous sommes vraiment amener à réagir de manière différente. Comme les études du genre ont fait beaucoup l'actualité, il était certain que grand nombre de nos profs ont abordé ce sujet en cours, et ils ont implicitement donné leur avis. La plupart, pour ne pas dire tous, se positionne pour. Forcément, comme je le suis également, je ne suis pas du tout choquée par le fait qu'ils donnent leur opinion. Or, je sais très bien que s'ils étaient contre et qu'ils l'affirmaient publiquement, je me sentirai gêné. Finalement, je pense que oui, que les profs ne "doivent" pas mais peuvent partager leur opinions. Même si, c'est sûr que dans certains cas, ça irrite un peu nos convictions personnelles.

    Toutefois, ça ne devrait concerner que l'université. Je pense qu'au collège / lycée, les élèves n'ont peut pas assez de recul. Mais je remarque que tout au long de ma scolarité, les profs affichent pas mal leur opinions personnelles. Ca m'a particulièrement choqué en première année de com' dans laquelle nous étions censé faire un "débat" sur un article de presse, et dès qu'on se positionnait contre l'avis de la prof, elle se montrait méprisante et accordait très peu la parole...
     
Chargement...