Les relations amoureuses et sociétés (Japon, USA, France)

Sujet dans 'Questions (pas si) cons' lancé par katdae, le 25 janvier 2017.

?

Pour vous, à propos des relations amoureuses, couple, sexualité; la France est plutôt :

Sondage fermé 9 février 2017.
  1. Un extrême de libéralisme

    5.0%
  2. Plus libérale que fermée

    50.0%
  3. Neutre

    30.0%
  4. Plutôt fermée d'esprit

    15.0%
  5. Un extrême de fermeture

    0 vote(s)
    0.0%
  1. katdae

    katdae
    Expand Collapse
    Feignasse overbookée

    Bonjour les Mad'z !!

    Alors je ne sais pas si je suis sur le bon forum mais je tente. Je dois faire un travail d'étude à la fac, en comparant 3 cultures (en l'occurrence, la France, les Etats Unis et le Japon) sur leur conception de la relation amoureuse et tout ce qui suit.
    Ducoup ! Ce serait intéressant que vous me dites ce que représente la rencontre amoureuse, la sexualité, le couple, et tout ce qui y est lié comme le besoin/ou non d'un enfant ou la contraception par exemple... En France, ou aux Etats-Unis ou au Japon si vous y vivez/y êtes originaires?

    Je trouve ça intéressant de demander ça sur Madmoizelle car je sais que je ne trouverai pas de tabous ou de "voilage de face", ce que je trouve malheureusement pas mal dans mes recherches...

    Merci à vous :*
     
  2. Lacus_Clyne

    Lacus_Clyne
    Expand Collapse
    Eternal, launching

    @katdae Je ne sais pas quel forme de rendu tu attends (une dissertation de 3 pages sur les thèmes que tu as évoqués ? En guidant un peu plus je penses que tu aurais plus de réponses)

    Je ne suis jamais allée aux États unis mais j’ai passé 3 semaines au Japon et quelques éléments m’ont marqués par rapport à la France.

    Avant toute chose, je ne prétend pas à une vue exhaustives m’étant rendu principalement à Tokyo (quartiers de Akihabara, Shibuya, Harajuku, Shinjuku, Odaiba, Nakano), Osaka (quartier de la gare, Namba et Denden Town), Kyoto et Nara.

    • Un nombre significatif de couples qui n’avancent pas de front dans la rue : l’homme marche devant et la femme un peu en arrière. Mais j’ai l’impression que ça concernait plutôt les couples ou les membres avait plus de 40 ans.
    • Moins de couple se tenant la main qu’en France si je compare Tokyo à Paris.
    • Des sex-shop bien plus banalisés qu’en France: ca m’est arrivé plusieurs fois de rentrer dedans par hasard car il n’y a guère que le petit symbole interdit au moins de 18 ans. J’y ai croisé une clientèle très variée : couples, femmes de plus de 40 ans,... mais c’est difficile de comparer je rentre rarement par hasard dans des sex shop en France (si ça se trouve c’est pareil).
    • L’impression qu’on trouve plus facilement des sextoys qu’en France, mais c’est surtout parce que j’en ai vu dans les magasins Don-quichotte. (J’ai lu un article il y a quelques années qui annonçait que Monoprix allait en vendre aussi mais je ne m’y rend jamais).
    • En règle général l’impression qu’on trouve plus facilement des oeuvres sexualement explicites qu’en France (Mais j’ai eu ce ressenti dans un périmètre très localisé Akihabara et Denden Town).
    • Niveau contraception je me rappelle du magasin condomania près d’Harajuku que je suis allé visité par curiosité mais qui était plus petit que l’idée que je m’en faisais. Il me semble qu’il n’y a pas de magasin comme ça en France, et un plus on en parle d’un seul à l’échelle d’un pays.
    • La présence des Love hotel (en particulier ceux à la décoration kitch) qu’on ne retrouve pas en France.
    • La faible proportion d’enfants en bas âge m’avait marqué dans le centre de Tokyo mais après réflexion je me suis dit que ce n’était pas un lieu très accueillant pour des activités en famille (Comme Paris en semaine en fait). J’ai croisé plus d’enfants à Osaka. Le seul endroit ou j’ai vu une concentration importante d’enfants c’était au parc d’attraction Puroland (ne me jugez pas:red::ninja:)
    • Le petite pancarte dans les escaliers un peu raides pour dire qu’un faut faire attention aux pervers qui peuvent filmer sous les jupes.
    En conclusion ce séjour ne m’a pas trop écarté de l’idée antérieure que je me faisais sur ce sujet via la lecture de mangas : Les Japonais montrent moins leur sentiments que les Français (en tous cas en public) mais ils considèrent la nudité et le sexe comme des faits naturels plutôt que quelque chose de sale.:hesite:

    J’aurai tendance à dire que la France est plus libérale que fermée en pensant à d’autres pays (Iran, Maroc, Danemark, Pays Bas,...) mais je ne compare que des informations partielles d’autres mode de vie par rapport au mien.:ko:
     
    #3 Lacus_Clyne, 27 janvier 2017
    Dernière édition: 27 janvier 2017
    littlecassy et just_in_case ont BigUpé.
  3. Mainlinh

    Mainlinh
    Expand Collapse
    Soudainement optimiste

    Hello, ça m’intéresse beaucoup comme étude. J'ai voté "plus libérale que fermée".

    J'ai travaillé pendant 3 mois dans une ville proche-banlieue de Tokyo.

    Comme le dit @Lacus_Clyne j'ai aussi pas mal remarqué la banalisation des sex-shop en plein coeur des gros magasins (t'avais un rayon fairy-rabbit &co). Après j'ai surtout vu ça a Akihabara et Shin-juku, en gros les quartiers très jeunes et électriques. Il ne faut pas généraliser non plus. Hors spécifiquement dans ces quartiers j'en ai pas vu du tout dans les 6-7 autres (grosses) villes que j'ai parcouru.
    Par contre c'est vrai que dans toutes les supérettes de quartier on trouve des recueils de manga pornos (gros et grands comme des annuaires) et j'avoue que la représentation enfantine en porno m'a particulièrement dérangé, C'était assez présent sur les deux que j'ai parcouru (on ne juge pas, curiosité oblige).

    C'est vrai que au quotidien j'ai connu un énorme choc culturel au sujet du couple. J'ai passé beaucoup de temps avec des jeunes de mon age et du même type d'étude (scientifiques avancées), ouverts sur le monde, ont voyagé... Et pourtant. ALLER EN VRAC. PAVE CESAR

    - Que je soit en couple ne les a pas choqués plus que ça, par contre que nous habitions ensemble ... beaucoup plus.
    - Que ce ne soit pas moi qui prépare quotidiennement le repas pour mon couple, a été jugé assez étrange par un de mes collègue (même age), avec une naiveté vraiment très très surprenante à mes yeux. :rolleyes:
    - Que ça fasse 5 ans et pas de mariage, à aussi surpris une autre collègue, puis un autre, puis une autre.:oo:
    - Léger sous-entendu sur les femmes et les études longues. Genre "mais pourquoi faire ?".
    - J'ai appris au bout de 2 mois que deux des gens étaient en couple, je les avait jamais vu parler plus que ça, ni partir ensemble, ni manger vraiment cote a cote, pas le moindre petit indice sur le couple. J'ai osé le faire remarquer, j'ai recu un regard très géné et la réponse suivante "c'est une autre culture".
    - Je n'ai pas fait d'onsen (et je regrette), mais les amis ne voyaient pas du tout le problème d'être nu devant des gens du même sexe.
    - D'une manière générale j'ai trouvé que les "couples potentiels" se draguent comme des collégiens français (ils en avaient 22). Sérieuuuusement les gars quoi.
    - J'ai connu le regard inquiet d'un gars qui a réalisé qu'il allait entrer dans le monde du travail sans avoir de copine (genre ça y est il en trouve une c'est à vie)
    - J'ai connu un autre gars qui à très sérieusement demandé à ce qu'on lui présente une autre personne, dans un but couple durable, direct. Pareil, stressé d'entrer dans le monde du travail sans copine.
    - Je me rappelle d'une amie qui fuyait le couple comme la peste avant que ça famille ne saute sur l'idée d'un mariage.
    - Un autre pensait se donner 2 ans avant de recourir à une agence de mariage.
    - je me rappelle de la copine japonaise d'un coloc italien, très gênée d'exposer qu'elle etait en couple dans le salon devant les gens. (par contre dans la chambre... les murs étaient trop fins)
    - Je me rappelle de japonaises qui jouaient les naives pour appater l'etranger, dans un but de passer du bon temps avant de rentrer dans le moule du mariage.
    - D'ailleurs j'ai jamais vu de couple dans la rue, très legerès mains qui se joignent.
    - Et en plus, c'était très rare que je sois invitée par mes "potes-collègues" contrairement à un autre francais mec. C'était uniquement en tant que étrangère, pour aider l'intégration, pas en tant qu'amie-fille.
    - Il n'y a pas du tout de groupes de potes mixtes dans la rue ou au resto, qui ne soient pas dans un but de drague, genre rdv arrangé. C'est très drole de voir au resto une rangée de 4 nana en face de 4 mecs, tout le monde passablement gêné. Si des groupes sont mixtes la paritée est très importante. Sauf si ça concerne des étrangers, la on s'en fiche.
    - Je ne rappelle de m'être paumée dans un quartier "chaud" la nuit avec un autre francais. Il a été clairement indiqué que les boites, les bars à hotesses, les escorts... C'était bien plus que un simple bar et de simples "massages". De gentils monsieurs tatoués se sont foutu de notre gueule, si vous voyez de qui je parle.

    Je sais que en tant que femme ce travail de 3 mois était ma seule et unique chance de travailler au Japon dans mon domaine.

    Ce que j'ai retenu de mon séjours c'est que le Japon concentre tous les extrèmes : moderne contre ancien, très conservateur comme très libéré, très prude contre très exhibitionniste. Il y en a toujours un qui prévaut sur l'autre, et c'est comme si il fallait une soupape de décompression à un moment donné pour maintenir l'équilibre.
    J'ai vu des femmes qui fuyaient le couple, synonyme de mariage-enfant-moule societal. J'ai vu au contraire des gars très stressés car estimant que une fois dans le monde du travails ils n'auraient pas le temps et les moyens de rencontrer des femmes. J'ai adoré cette expérience, mais c'est vrai que quelque part je suis heureuse d'être francaise.

    On m'a dit cash que un "étranger" n'est pas à même de comprendre cette société. D'ailleurs, on m'a aussi dit cash que un "japonais qui passe plus de trois ans à l'étrangers n'est plus japonais quand il revient". Ca m'a marqué, je n'invente pas.

    Ce n'est que mon expérience, 3 mois de travail dans les sciences et la recherche, banlieu de Tokyo., non représentative de l'ensemble du Japon. :fleur:
    Et je pense que j'en oublie pas mal...
     
    littlecassy, just_in_case, milla-tamtam et 3 autres ont BigUpé ce message.
  4. just_in_case

    just_in_case
    Expand Collapse
    Oui, j'aime les chats.

    Hello ! C'est un sujet qui m'intéresse beaucoup aussi, malheureusement je ne suis encore jamais allée au Japon mais je rejoins ce qu'on dit les autres filles sur ce sujet, effectivement c'est bien l'impression que j'ai eue en lisant pas mal de mangas et en regardant des dramas ^^ c'est une société paradoxale, avec beaucoup d'inventivité en terme de sexe, beaucoup de liberté concernant la prostitution, le porno etc (qui est très facilement accessible en magasin avec des mangas, des hentaïs etc) mais ça reste une société très genrée et conservatrice. En gros je pense qu'il y a beaucoup de liberté sexuelle pour les hommes (même si elle reste un peu "cachée", dans l'ombre) mais pas tellement pour les femmes, qui sont vues avant tout comme des épouses et des mères. D'ailleurs je crois qu'une fois que les couples sont mariés, il arrive souvent qu'ils n'aient plus de relations sexuelles, et malheureusement souvent aussi que le mari aille voir ailleurs (ou se console avec des pornos je suppose). Par contre, comme je l'ai dit, ça reste "caché", dans le sens où les Japonais ont l'air d'être extrêmement timides dans leurs relations, que ça soit sexuel, amoureux ou amical d'ailleurs (et je rejoins totalement ce qui a été dit plus haut, ils draguent comme des collégiens !). Je pense que la société japonaise reconnaît sans problème les désirs sexuels des hommes, qui sont vus comme naturels (ben oui ce sont des hommes -___-) par contre pour les femmes j'ai pas l'impression que ce soit la fête du slip quoi, vu qu'elles sont censées être pudiques, féminines... Je te conseille le documentaire d'Enquête exclusive, "Japon : le sexe et l'amour en crise" (tu peux le trouver sur Youtube), c'est très intéressant !
    Quant aux USA, j'ai eu l'occasion de parler et de me balader dans Paris avec de jeunes Américaines de mon âge (une vingtaine d'années), et autant je pense que leur modèle se rapproche plus du nôtre que de celui du Japon, autant je les ai trouvées assez fermées sur la question du sexe. Après il ne faut pas oublier que les USA sont un pays très chrétien, où on peut encore trouver des anneaux de chasteté pour les jeunes filles .__. en tout cas dans beaucoup de films je trouve qu'ils font une obsession par rapport aux relations sexuelles des adolescents notamment, avec le père super protecteur qui pète des plombs en découvrant que sa fille a une vie sexuelle, les parents qui insistent pour que rien ne soit fait avant les 18 ans etc... C'est sûrement le cas en France aussi, mais j'ai l'impression que c'est encore plus généralisé là-bas, et qu'on fait tout un fromage avec l'idée de ne coucher qu'avec son amoureux, de perdre sa virginité de manière super romantique, de ne coucher qu'au troisième rendez-vous quand on est adulte, etc. En ce qui concerne les relations amoureuses, je les ai trouvées un peu "coincées" aussi ^^ en fait elles trouvaient ça osé de s'embrasser dans la rue ou tout court, par exemple on a vu un couple qui s'est embrassé en se retrouvant pour un rendez-vous (je suppose) et elles ont rigolé et commenté... Pareil, on a vu un couple qui se faisait des bisoux dans un parc, et elles se retournaient pour regarder, commenter etc (personnellement je n'avais même pas remarqué et je m'en fichais complètement donc j'ai eu du mal à comprendre cet émoi ^^). Voilà, je ne sais plus quoi dire maintenant ^^
     
Chargement...