Les traumatismes de vacances de la rédac

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sophie Riche, le 14 juillet 2013.

  1. Sophie Riche

    Sophie Riche
    Expand Collapse
    Giddy goat
    Membre de l'équipe

  2. Zoïzzz

    Zoïzzz
    Expand Collapse
    Graou boum boum

    Je compatis tellement,

    Mais je compatis encore plus avec SPP, parce qu'il m'est arrivé quelque chose d'un peu semblable.

    Alors que je devais avoir 4-5 ans, en vacances en vendée, comme tous les ans, mes parents décident de nous faire plaisir et de nous emmener à la plage en famille (oui parce qu'on était en vacances dans la campagne profonde vendéenne). On comptait donc mes parents, ma tante et mon oncle, ma soeur et moi. Après être arrivé, direction directement l'eau (forcément). Ma soeur étant plus vielle que moi (et donc plus grande), part loin du bord de l'eau. Voulant faire la grande je la suis, mais étant encore petite, je ne savais pas bien nager. Et ce qui devait arriver, arriva. Vint un moment où je n'eut plus pied. Je me lança alors dans un cri désespéré en direction de ma soeur et de mes parents (en train de discuter) à base de : "JE VAS ME NOYER, JE VAS ME NOYER", entrecoupé de "bluuu bluuu" dû à ma tête sous l'eau. Ma soeur (situé à 1 mètre de moi) était tellement morte de rire par ma faute de français qu'elle n'a pas eu le réflexe de me relever. C'est ma tante qui a fini par remarquer la fou rire de ma soeur et l'absence de ma tête hors de l'eau qui est venu me chercher.
    Maintenant, quand je vais à la plage, je m'arrête à partir du moment où l'eau m'arrive à la taille, pas plus loin.
     
  3. schlobi

    schlobi
    Expand Collapse

    On a presque toutes des traumatismes liés à la mer on dirait.
    J'avais 10 ans je nageai dans l'eau, pas loin de la rive mais assez pour ne plus avoir pied. Je me suis rapidement rendu compte que j'étais entouré de méduses. A droite, à gauche, devant, j'ai pas osé regarder derrière moi.

    [​IMG]

    J'ai du nager du coup en slalomant en restant à la surface le plus possible. Heureusement qu'elles étaient pas trop rapprochés entre elles mais je me suis quand même brulée tout le bras gauche. Maintenant j'ai la phobie des méduses :halp:
     
  4. Nuthea

    Nuthea
    Expand Collapse
    Fondation en chantier

    Oh je comprend tellement pour le coups du cheval ! Il m'est arrivé presque la même chose durant ma seconde colonie de vacance equestre. Il faut savoir avant tout, que ma selle avait été entretenue par la monitrice quelques minutes avant que je monte dessus et que j'ai un potentiel malchance trés élévé. Donc ça anonçé deja rien de bon, mais je n'en avait pas encore concience.
    J'étais comme d'habitude super excitée de monter à cheval même si on allait juste faire des tours dans le manege. Je suis en selle, tout va bien. Et au bout de quelques minutes je commence à glissé sur le coté et fini  par tomber par terre. Jusque là, ça aurait pu ne pas etre dramatique mais JE N'AIS VRAIMENT PAS DE CHANCE.:stare: Donc mon pied est resté coinçé dans l'étrier et mon cheval suivait les chevaux qui était devant lui, qui ne voulait pas s'arreter. Je me suis retrouvée au sol, dans le sable qui entrait dans ma bouche et mes yeux, à prier pour ne pas me faire ecraser par les sabots arriere du cheval. Heureusement aprés quelques minutes la monitrice à fait arreter tout le monde et je m'en suis sortie indemne mais avec une bonne grosse peur et du sable plein partout.

    Il y a 3 ans, ma poisse c'est aussi manifesté. J'étais partie à la plage avec ma cousine, son mec et sa fille. Je portais mon super bikini bleu parce qe oui à cette epoque j'étais encore un bonasse qui pouvait porter des bikinis. Bref, j'étais sur une plage inconnu, mais rien ne m'avait l'air anormal. Ma cousine va dans l'eau, je la regarde parce que j'avais un peu froid. Puis je la vois faire des signes bizarres et comprend qu'elle a du mal avec le courant pourtant l'eau ne lui arrivait qu'à la poitrine. Je me decide d'aller la voir. Mais avais je à peine passer les 50 cm d'eau que le courant et les micro vagues m'ont fait me ramasser. Je roulais boullais et n'arrivais pa me sortir de là. Et ce stupide maitre nageur à 5m a tout casser devait avoir les yeux boucher par les pairs de seins nus qui s'étailais partout, bref ce qu'on m'a laissé dans ma merde. A chaque vague je me bouffais des petites pierres dans la tete jusqu'au moment où un mega gros galet c'est écrasé sur mon nez, j'avais mal, j'en avais marre, j'ai cru que j'allais mourir dans 50 cm d'eau autant vous le dire j'avais bien le seum :stare: Puis finalement ma cousine m'a sotie de là, je me suis retrouvé avec mon haut de bikini retournée donc les nichons au vent, et mon bas a moitié partie donc le frifri aussi. Et pendant 2 mois a chaque fois que je me regardais dans la glace et que je voyais ce sublime bleu sur mon nez et cette ecorchure à coté de l'oeil, je pouvais me rappeler de cette génial journée :goth: Sans compter les gens qui se foutait de ma geule parce que j'avais l'air de m'etre fait tabasser.

    Et le dernier bien Sympa aussi mais beaucoup plus drôleà seulement un an. J'etais partie en vacance à la mer avec une de mes cousines. Et ce soir là on avait prevus un bain de minuit pour notre avant derniere journée. On avait pique niqué sur une partie rocheuse de la place, un peu bu aussi, mais tout allais bien. Il est minuit, on se decide de sauté à l'eau. En ce met en maillot de bain, cachons nos affaires dans un coin de la plage et courrons dans l'eau. On decide de respecter la tradition et de se mettre à oilpé une fois dans l'eau et etant donné que je n'avais pas tres envie de porter mon maillot de bain sur la tête. J'acroche mon haut à mon poignet et glisse le bas dedans. Je profite, c'est cool, il y a quelques vagues, l'eau est bonne, tout est parfait. On se decide à réenfiller nos maillots et à sortir de l'eau et là Oh drame, Oh desespoir, mon bas avait pris la fuite. Je regarde ma cousine et lui dit, elle se fout de ma gueule, c'est contagieux, je ris aussi :moqueur: Mais bon j'amerais pouvoir sortir mais je ne peux pas traverser la plage à poil avec les quelques personnes qu'il y avait encore sur le remblais. Ma cousine decide d'aller chercher nos affaires et j'aurais du etre sauvée mais non. Il y avait un vigile qui surveillait les casiers privé et nos affaires etait planqués dans un coin interdit donc ma cousine a c'est foutu sur le sable et à jouer les filles qui regardent la plage pour passer incognito en attendant qu'il se barre et moi j'ai du me la jouer ninja sans culotte. Bon en fait ça ressemblait plutot a Docteur Zoidberg dans l'eau. Puis finalement j'ai pu recuperer mes vetements quand il est parti et errer jusqu'a l'appartement sans culotte :cretin:
     
  5. Suomi

    Suomi
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Mon histoire est un mix entre celle de @faye et de @gingermind

    Ma maman voulait se prendre des vacances en club en Tunisie. J'avais 12 ans - donc quand même assez grande, c'est encore plus la loose - et j'avais toujours rêvé de faire de l'équitation. Super, au club ils en proposaient. Par une belle soirée d'été, j'ai chevauché Caramel avec un groupe d'enfants/ados et un moniteur. Sauf que Caramel était le plus têtu de la bande, il n'avançait jamais où je voulais. Ce qui est devait arriver arriva : Caramel s'est stoppé net alors que j'étais déjà à la traîne. J'étais là, en pleine campagne tunisienne, je ne voyais que quelques maisons à l'horizon, la nuit tombait et j'hurlais comme un tarée. Finalement, mon demi-frère, présent ce soir-là, a remarqué mon absence - merci frérot, je te dois la vie - et un moniteur m'a récupéré 10 minutes plus tard. Je n'avais pas bougé et je pleurais toutes les larmes de mon corps. Depuis, je n'ai plus jamais refait de l'équitation.
     
    #5 Suomi, 14 juillet 2013
    Dernière édition: 14 juillet 2013
  6. ThinkAboutIt

    ThinkAboutIt
    Expand Collapse
    Stressée à mort

    L'histoire de Gingermind m'a choquée ! Comment peut t'on être aussi négligent quand on s'occupe d'enfants ????

    Non mais quitte à faire l'appel et à compter deux, trois fois pour être sur d'oublier personne !

    Si un jour une telle chose arrivais à mon enfant le mono il en prendrais pour son grade !

    L'erreur est humaine mais quand même O_o !
     
  7. Naphtaline

    Naphtaline
    Expand Collapse
    Keep your head up, keep your heart strong.

    Moi c'est un mix @Faye x @Cy. !

    1. J'ai genre 10 ans et je suis en colo d'équitation (sans être une bleusaille, j'ai mon Galop 2 déjà, ho). Premier cours, on monte à cru. Mon poney (enflure) prend un virage sec de son propre chef, moi je pars à l'opposé et me retrouve par terre, et mon bras fait crac.
    Comme je suis du genre entêtée, je suis revenue dans cette même colo tous les étés, jusqu'à mes 17 ans. Et dans le genre, j'en ai eu deux autres : une balade, un cheval débile, le mien effrayé qui s'emballe, pars dans un bosquet, et paf ! une branche dans la bombe (bénie soit-elle) qui me couche en arrière et à peine relevée repaf ! une branche dans la tronche. Grosse frayeur, bonne coupure, cicatrice sur le menton. Et un de mes derniers séjours là-bas, cours d'obstacle, jument qui se dérobe au dernier des derniers moments, ma tête qui va dire bonjour au chandelier (bénit soit la bombe, bis) et je tombe sur le dos. Je m'en suis sortie avec une contracture à la cuisse qui m'a fait boiter 2 jours, avec la démarche la plus glamour du monde :lol:

    2. En balade à La Rochelle il y a quelques années, avec une copine. On part à la plage, le ciel est très couvert, j'ai pas de crème solaire (erreur grossière de débutante car je suis blanche comme un cachet d'aspirine.) Ca ne loupe pas, 2 énormes coups de soleil sur les cuisses. En partant dîner en ville le soir, l'arrêt prioritaire a été pharmacie > Biafine.
    (Je me fais avoir comme ça tous les 2 ans environ, je prends un coup de soleil qui me rappelle avec force pourquoi il faut que j'évite d'en prendre :lol:. Pas plus tard que y'a 2 semaine, un défaut d'étalage de crème m'a filé une épaule écarlate :up: Eh ben ça s'reproduira pas !)
     
    #7 Naphtaline, 14 juillet 2013
    Dernière édition: 14 juillet 2013
  8. Aamu.

    Aamu.
    Expand Collapse
    L'Âme d'un dragon

    Les traumatismes : les vomis dans une voiture surchauffée alors qu'on a encore des heures de route à faire...
     
  9. Hawley

    Hawley
    Expand Collapse
    Retraitée sans scrupules

    J'ai eu des mini-coups de flip, là :tears: Surtout pour le bus qui s'en va et le cheval piétineur...

    Quand j'avais tout juste appris à marcher, mes parents m'avaient emmenée à la plage, et je faisais la même chose que SPP... Sauf que je le faisais TOUT LE TEMPS. Le traumatisme est davantage pour mes parents que pour moi, du coup. Dès qu'ils avaient le dos tourné, je me carapatais vers la mer en secouant les bras (je devais trouver ça très beau, ma foi), et dès que j'arrivais au niveau de l'eau, paf, la première vague me déséquilibrait, et je me retrouvais penchée en avant, la tête dans l'eau. (Ma mère le mime très bien) (quand elle arrive à passer outre ses 255658 syncopes cet été-là). L'un de mes parents venait me récupérer pour me remettre sur ma serviette et vérifier que j'avais rien, et deux secondes plus tard... Weeeee, la petite Hawley qui repart en secouant ses bras genre "LA MEEEERRRR :attaque:".

    Sérieux, merci Papa et Maman pour votre patience à toute épreuve. On a pas idée d'avoir un bébé suicidaire aussi chiant.
     
  10. elrewin

    elrewin
    Expand Collapse
    Aucun swag les baleines.

    C'est surtout la réaction du moniteur qui m'a choquée. "Ben t'étais où ?" Ben j'étais derrière connard, tu t'en serais aperçu si t'avais fait correctement ton boulot. Mais la pauvre petite, à cet âge t'oses trop rien dire. Mais elle aurait pu se retrouver toute seule en pleine nature, sans équipement de survie, et ça c'est pas normal.

    Personnellement, je me souviens d'une anecdote, pas vraiment un traumatisme puisque ça n'a jamais eu d'incidence sur ma relation avec la plage. Je devais avoir cinq ans, et avec mon frère jumeau on s'est un peu trop éloignés, au point de ne plus pouvoir rentrer tout seuls. Je chevauchais donc un rocher (je me souviens avoir trouvé ça drôle, parce que j'avais l'impression que je montais un cheval), mon frère s'accrochait comme il pouvait à un autre pendant que les vagues nous battaient. Super.
    Ma mère a dû venir nous chercher tout habillée, parce que y a pas un seul péquenaud sur la plage qui s'est bougé le cul :facepalm:
     
  11. Miss-Tiic

    Miss-Tiic
    Expand Collapse
    Power is power

    Mon pire souvenir de vacances date de deux ans: J'étais en colo de surf avec ma cousine et le moniteur était plutôt (voire même carrément) canon. On était à la plage tous ensemble et ce fameux moniteur (Paolo de son patronyme :d ) a bu dans une bouteille. Ma cousine,cette psychopathe, a récupéré la bouteille dans son sac et le lendemain matin,dans la tente,elle me harcelait pour que je coupe le goulot de la bouteille où Paolo avait bu. Résultat:un doigt ouvert jusqu'à l'os,les urgences,quatre points de suture et en plus j'ai raté la sortie kayak paddle qu'on devait faire ce jour là ! Au début je faisais la maligne genre "Oh mais nan vous savez ça fait pas trop mal" et quand la douleur se réveille... BAAAAM ! Je disais plus grand chose ^^. Mais bon,point positif,Paolo-le-BG m'a tenu la main tout le long du trajet jusqu'aux urgences :free:
     
  12. Sophie Riche

    Sophie Riche
    Expand Collapse
    Giddy goat
    Membre de l'équipe

    Oh tiens, j'en ai une autre, mais je voulais pas faire doublon. Attention, ne lisez pas forcément ceci si vous êtes en train de manger :

    J'avais 12 ans et j'étais partie pour la première fois en camp de vacances avec la commune de mon école. Je devais partir avec une copine, mais cette gourgandine m'avait lâchement abandonnée la veille. Étant à l'époque très timide, j'ai choisi d'y aller quand même, pour faire des efforts et revenir avec plus d'assurance. Résultat, je m'entendais avec personne, je trouvais tout le monde con, les activités proposées m'emmerdaient, les moniteurs me saoulaient à flirter avec les plus vieilles du groupe et je détestais le parfum de la chef du camp qui en mettait des tonnes.
    J'étais déjà, donc, assez chafouin. Et puis le drame est arrivé : un jour, on devait faire de la planche à voile. Comme on était un peu pressée, on n'a pas attendu que nos maillots de bain soit secs pour nous rhabiller. J'avais un jogging bleu clair et je suis restée assise près des tentes en attendant qu'il y ait de la place dans les douches, à l'autre bout du camping.
    Camping que j'ai traversé quand fut venu mon tour d'aller me décrasser. Comme il y avait plein d'autres groupes attendant leur tour, je me disais que l'agitation autour de moi n'avait rien à voir avec ma personne. Jusqu'à ce que j'entende un "EH ELLE A SES RÈGLES HAHAHAH". 
    Ni une ni deux je me mets à courir et je réalise qu'en effet, mon jogging est couvert de sang qui s'est propagé sur toutes mes fesses avec l'aide de l'humidité de mon maillot de bain.
    C'était le pire moment d'une des semaines les plus merdiques de mon adolescence. C'était la goutte d'eau, et j'ai passé tout le reste du séjour à pleurer en insultant tout le monde.
    Voilà.

    :cretin:
     
Chargement...