Les universités françaises parmi les plus innovantes... mais les étudiants le ressentent-ils ?

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Lise F., le 29 septembre 2016.

  1. Lise F.

    Lise F.
    Expand Collapse
    Membre de l'équipe

    Tante Clara a BigUpé ce message
  2. Neverland90

    Neverland90
    Expand Collapse

    Je crois que les sélections M2 reste l'éternel débat en France, je persiste à croire que si dans des pays comme l'Allemagne, ils peuvent s'en passer, on devrait aussi en faire de même. J'ai l'impression d'avoir à faire à de la paresse de la part de nos institutions.
    Pour le reste je suis d'accord, dans ma fac, il y a de gros problèmes de chauffages et beaucoup d'étudiants en sont tombés malades.
    Les universités françaises sont à mes yeux archaïques, il n'y a vraiment rien d'innovant. Bon au moins on a un accès à la scolarité mais bon d'autres pays comme l'Allemagne ont des frais gratuits avec une qualité supérieure donc je me demande d'ou vient le problème ? Peut-être les grandes écoles qui bénéficient en priorité des budgets publiques et des meilleurs partenariats ?
     
  3. Folle Furieuse

    Folle Furieuse
    Expand Collapse

    En Allemagne, il y a une sélection dès l'entrée à l'université :erf:
     
    ChansonMuette, Kounette et bat-momo ont BigUpé ce message.
  4. MedusaQueen

    MedusaQueen
    Expand Collapse
    Misandrette en puissance

    Des fois jme dis que le but du gouvernement, c'est de privatiser tout l'enseignement supérieur (voire même la recherche) parce que rien n'est fait pour permettre l'accueil et la transmission des savoirs pour les étudiant.e.s d'université. Je pense que la France - par là je parle des dirigeants hein, pas de la France personnifiée :happy: - cherche à maintenir une élite très éclairée (les prépas, les grandes écoles en font déjà partie), mais ne considère pas avoir besoin d'une grande proportion de personnes à bac +5/+8.
    Tout est fait pour pousser les étudiants vers le privé: à la fac, il y a des infrastructures déplorables, des classes surchargées, pas (ou peu) de suivi individuel, un diplôme qui souvent ne sert à rien (sauf pour les filières pro qui sont sensées fournir ça). Étant un pur produit de la fac côté scientifique, ça me désole de voir comme le supérieur se fait démantibuler petit à petit. On en parle des facs qui sont sous tutelle parce qu'elles n'ont pas de sous? Des labos qui rognent sur tout pour payer les consommables (eau, électricité, entretient, ce genre de choses)?? On en parle de la concurrence qui est mise entre les facs, entre les labos rattachés à la même fac, et entre les différentes équipes d'un même labo pour obtenir des sous, des LABEX, des IDEX? de comment c'est la :caca: quand un des financement est perdu? Dans mon labo, ça se traduit tout de suite par les coupes sur les CDD (donc ça veut dire moins de stages rémunérés, moins de thèses, moins de contrat de post-doctorat, moins de contrats d'ingé aussi, moins de CDD avec des manips dedans), donc par une baisse de publications, donc une chance moindre de décrocher des financements... Et le cercle vicieux recommence. J'ai pas fait d'enseignement pendant ma thèse, mais :bomb: j'en connais un paquet qui n'ont pas été payés à la fin du mois, parfois 6 mois après... Qui font plus que ce qui est prévu... gratuitement of course. Les combines pour chopper les contrats d'enseignements qui sont délivrés au compte goutte...
    Tout ça combiné ça fait une ambiance déplorable, les profs et maitre de confs sont "tranquilles" iels sont pas en CDD, mais croulent sous les cours, l'administratif, et doivent en plus être performant en recherche (quand même hein)(ne parlons pas de vie personnelle, à aucun moment, sinon ce pavé ferait le double de long :cretin:). Leur intérêt est même pas de faire passer les étudiants dans la classe suivante, vu qu'ont sait déjà qu'il y aura des pb de places, et qu'ensuite pour un stage de M2, une thèse, ça va encore être la panique pour trouver des sous, et pomper de l'énergie et du temps, et en plus après il n'y a pas de postes. Dans ma fac, il va y avoir 0 recrutement sur 2 ans. Au moins. 200 postes qui sautent, je suppose en non remplacement de départ en retraite, moins de contractuels,, ce genre de choses.
    Depuis que j'ai mis les pieds à la fac, il y a 10 ans, chaque année les inscriptions sont plus nombreuses, les suppressions de postes s'enchainent, l'administration ça va de moins en moins, les secrétaires (qui sont humain.e.s e pas forcément responsables de tous les maux de la fac :cretin:) n'en peuvent plus....
    Enfin.
    J'aime bien cracher ma bile sur comment le gouvernement essaie de détruire l'enseignement supérieur et la recherche... :cretin:
    Et puisque j'y suis dans le système, je compte bien profiter de celleux qui veulent bien me fianancer pour le moment, puis quand ça s'arrêtera, j'irais utiliser mon bac +8 à planter des légumes à la campagne. Utitle hein? Je sais pas combien j'aurais couté au pays, pour finalement, ne rien utiliser de tout ce que j'ai appris, parce que dans mon domaine, c'est vraiment chaud de trouver un poste.

    Edit: j'ai même pas parlé du sujet : les universités françaises innovantes? J'aimerais voir combien de thunes (ANR, IDEX, LABEX, et tout autre financement sur dossier) brassent les universités classées, le nombre de partenariat avec le privé, pour voir s'il n'y a pas de lien direct argent - réussite. Et de combien les facs qui ont moins de moyens chutent dans ce genre de classement
    (spoiler alert: je dirais que réussite est très directement corrélée aux sous, mais bon, j'ai pas les données sous la main)
    Alors zut, pour rester compétitifs mondialement, faudrait se décider à injecter de l'argent au lieu de couper les financements généraux...
     
    Licornichon, Dhakri, ChansonMuette et 10 autres ont BigUpé ce message.
  5. Neverland90

    Neverland90
    Expand Collapse

    @Folle Furieuse
    D'après des amies, la sélection à l'université en Allemagne n'a rien de très compliqué, bon il faut bosser c'est sûre mais ce n'est pas comme la sélection des M2 en France. Sans compté que en-dehors de la fac, l'Allemagne a beaucoup d'autres formations assez courtes et qui débouchent sur quelque chose.
    En France, même les étudiants qui veulent faire des études courtes (max 3 ans) se sentent obligés d'aller en fac et de faire un cursus LM à cause des attentes du monde professionnel. Je ne parle même as des filières pro qui sont à l'abandon et carrément méprisés.

    @MedusaQueen
    Je pense que tu as tout dit et voici un lien en ce qui concerne les disparité des financements:
    - http://www.challenges.fr/economie/g...ai-prix-des-etudes-superieures-en-france_7066
    Et j'ai vu un reportage sur les grandes écoles, notamment science po: ces écoles bénéficient des meilleurs partenariat dans le privé et même au sein des institutions européenne, ce qui fait que c'est beaucoup moins dur pour ces élèves de trouver un stage. Alors que dans les formations universitaires, quelque soit la filière ça semble très dur sans piston, chaque année j'entends des plaintes. Je ne considère pas ça normal qu'un étudiant n'ait aucune réponse après l'envoi d'une centaine de demandes.
     
    Licornichon, ChansonMuette, Tubbs et 2 autres ont BigUpé ce message.
  6. Kounette

    Kounette
    Expand Collapse
    Only Lovers left Alive

    Ma petite expérience perso de la fac (j'en suis à 4ans là-bas, en M1 de psycho) :
    - amphi surchargés de la L1 au M1 ! Pas de sélection des nouvelles candidatures pour intégrer le M1 donc ma promo se retrouve avec un effectif 2x plus important que ce que l'administration avait prévue. Résultat : dédoublement de tous les CM, des groupes son lésés (exp : je finis le lundi à 20h avec 6h de BU entre mes cours du matin et du soir...).
    - pas de chauffage dans les amphis et les salles de TD, mais la clim' oui... Les micros sont pétés, les lumières fonctionnent par intermittence ou grésillent tout le temps (c'est insupportable quand tu veux écouter un cours)
    - ma directrice de recherche est tombée malade et a du être hospitalisée l'année dernière pour surmenage. 36 étudiants à suivre en L3 pour le TE (= travail d'étude, presque un mémoire) et 20 en M1-M2 + des conférences à l'étranger et en France + ses recherches + ses consultations.
    - un seul vigile permanent pour un énorme bâtiment de 5 étages
    - une administration très lente

    J'aime bien ce que je fais, j'aime mes études. Mais là j'ai vraiment qu'une envie, c'est quitter les bancs de la fac et vite partir dans la vie active. Je me plaignais du lycée mais sur certains points la fac c'est vraiment pas mieux
     
  7. Naogling

    Naogling
    Expand Collapse

    Juste un point, est-ce qu'il serait possible de parfois s'appuyer sur d'autres sources que l'UNEF en termes d'organisations étudiantes ? Ce syndicat loin de faire l'unanimité et aux méthodes parfois douteuses gagnerait à être parfois remis en question. Lise, je ne sais pas si tu as été militante chez eux auparavant mais tu pourrais essayer d'avoir un panorama plus large des orgas étudiantes représentatives, pour la diversité et l'objectivité de l'information que tu véhicules. Merci bien :)
     
    Maaarmotine, Licornichon, PeuhL et 2 autres ont BigUpé ce message.
  8. Lise F.

    Lise F.
    Expand Collapse
    Membre de l'équipe

    Ah non, je te rassure je ne suis pas en train de prêcher pour ma paroisse ! X) (en plus avec tous les stages que je faisais, ça aurait été compliqué de m'engager dans quoi que ce soit d'autre...) Je ne savais pas tout ça,tu pourrais me faire un petit topo en MP ?
     
  9. Tybre

    Tybre
    Expand Collapse

    Ah, c'est donc pour ça qu'ils ont commencés les travaux du crous cantine et boulangerie en SEPTEMBRE, pour innover :hesite:
     
    ChansonMuette, Tubbs et Kounette ont BigUpé ce message.
  10. pyf

    pyf
    Expand Collapse

    Encore une fois, je tombe malade cette année en septembre, grâce à ces merveilleux moments où, en amphi, nous sommes partagés entre les moments où l'on crève de chaud parce qu'il n'y a aucune aération, et les moments dans les salles de TD où on se les pêle sévère parce que bon, le chauffage, ça s'allume pas, c'est en déco. Ca devient la grosse blague de septembre, ce moment où on galère à entendre le cours parce que tout le monde se mouche toutes les 30 secondes et tousse à s'en crever les poumons ♥

    Mais bon, ravie de voir que les facs françaises,font de la recherche, c'est cool, ça me motive presque autant que mon plaid et mon lait chaud pour me remettre d'aplomb.
     
    Tubbs a BigUpé ce message
Chargement...