L'été de mon adolescence où j'ai découvert ma sexualité — Appel à témoins

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Anne-Fleur, le 20 avril 2017.

  1. Anne-Fleur

    Anne-Fleur
    Expand Collapse

  2. JAK-STAT

    JAK-STAT
    Expand Collapse
    Je viens du ghetto daze

    Mais pourquoi l'été ? c'est hyper réducteur ! on a pas touxes eu une première histoire/un premier flirt/un premier crush en été ! c'est vraiment le truc cliché de film à l'eau de rose :dunno: pourquoi ne pas élargir le champ à toute l'année ? on peut avoir de très beaux témoignages d'histoires qui ont commencés en hiver, ou n'importe quand. Chaque période de l'année est unique, l'été c'est juste là où on est le moins habillé, mais c'est pas ce qui fait qu'on découvre sa sexualité à ce moment là :dunno: peau exposée n'égale pas sexy
     
  3. cryhouse

    cryhouse
    Expand Collapse
    salutttt nounou

    moi j'étais adulte et c'était le printemps, et c'était cool^^
     
    Lis et Sadournette ont BigUpé.
  4. Adatitude

    Adatitude
    Expand Collapse

    C'était l'été de mes 15ans (je les fêtais fin juillet). J'étais dans un studio durant trois semaines toute seule, comme principal occupation je m’amusais dans la piscine (ouverte à tout les locataires des petits immeubles). Là bas j'y ais rencontré un garçon qui avait deux ans de plus, le lendemain on regardait un film ensemble et on s'est embrassé. Etant toute seule je passais mon temps avec lui (et sa famille parfois). Un soir il est resté dormir chez moi, puis chaque soir qui a suivi. Et nuit après nuit on baissait une de nos barrières, le désir se faisait de plus en plus intense, on était de moins en moins timides. On avançait petit à petit je n'ai donc pas été surprise du désir qui s'installait entre nous.

    Je pense que rencontrer quelqu'un durant les vacances (n'importe les quelles) est bien plus simple car on sait qu'il n'y aura pas de lendemain qu'il faut profité du moment présent de la personne, il n'y a donc pas de dispute mais souvent des pleures le jour des adieux puis de la nostalgie à la rentrée.
    L'histoire c'est arrêtée à mon départ on c'est écrit des lettres mais j'ai arrêté d'y répondre dès la 3eme car suite à sa rencontre, la découverte de ma sexualité, et celle que je pouvais plaire, j'ai continué à exploré ma sexualité, et se "pouvoir" de séduction. J'y est prit gout trois semaines et j'ai fini par m'y perdre. Ne sachant plus ou j'en étais j'ai arrêté de lui écrire, je ne voulais pas lui raconter ce que je faisais, avec la rentrée j'ai mit un terme à tout ça.
    Depuis (c’était il y a presque 4 ans) on c'est écrit une lettre, la dernière ne demandant pas de réponse, on est resté sur une bonne fin et nous n'avons désormais plus du tout contact.
    (J'ai 18ans et je veux bien etre anonyme si possible)
     
  5. Leviosa

    Leviosa
    Expand Collapse
    Je ne suis absolument pas une spécialiste, je prends juste plaisir à m'exprimer sur ce qui me plait

    MERCI. Je désespère aussi devant ce sujet si restrictif et cliché... :crying:
     
    #5 Leviosa, 21 avril 2017
    Dernière édition: 21 avril 2017
    JAK-STAT et Vanheptune ont BigUpé.
Chargement...