Lettre d’amour à mon amie d’enfance décédée... un an après

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Une madmoiZelle, le 12 septembre 2014.

  1. Une madmoiZelle

    Une madmoiZelle
    Expand Collapse

  2. Lupka

    Lupka
    Expand Collapse
    (en pause)

    Ohh bichette... :hugs: Cette lettre m'a vraiment remué, c'est vraiment une épreuve terrible... On peut essayer de se mettre à ta place mais cette sensation est déjà insupportable...
    En un an, tu en as fait du chemin, sois-en certaine. Tu n'en as sûrement pas l'impression mais tout le monde évolue vraiment beaucoup en un an.
    Je ne te connais pas, je ne sais pas quoi te dire à part courage, courage, courage...


    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
  3. Auden Lee

    Auden Lee
    Expand Collapse

    Cette lettre vient de me remuer vraiment, elle représente tellement ce que j'ai pu ressentir dans des circonstances similaires. Cela fait déjà plusieurs années pourtant mais je préfère ne pas les compter, ça fait si mal.
    Pourtant un jour je sais pas trop pourquoi j'ai eu une sorte de deuxième chance, et j'ai réalisé qu'elle n'est plus là mais que ça ne m’empêcherai pas de faire les projets qu'on avait rêvé. Du coup je recommence doucement comme je peux à construire un monde, pour elle, avec toute la rage que j'ai pu accumuler. Et puis ça soulage, un peu. Même si l'image du cercueil, blanc, ne s'oublie pas, même si son souvenir est toujours là, avec ça j'avance et alors ça ne fait pas moins mal, on apprend juste à la supporter. On apprend aussi à vider son sac, sa colère au moment où ça déborde, à taper dans un mur quand la colère m'étrangle.
    Pour ma part j'espère juste qu'un jour cette colère finira par disparaitre et que les projets qu'on avait fait je pourrai les réaliser. Juste pour qu'elle soit fière de moi de là haut.
    Mon côté un peu gniangnian me permet de croire qu'un jour quand je serai très très vieille et devenue très très acariâtre je la rejoindrai et qu'on se taperai des barres de rires juste en lui racontant tout ce que j'avais fait pour elle.

    J'espère de tout cœur que tu continuera ton chemin car crois moi tu as l'air d'avoir déjà fait un beau bout de chemin. Et pour ça tu peux en être fière.
     
    littlesoutherly a BigUpé ce message
  4. Floflow'

    Floflow'
    Expand Collapse
    Baleine échouée

    Oh j'ai envie de te faire un câlin. :hugs:
    Ta lettre est vraiment touchante. J'ai connu une situation à peu près pareil. Et même si l'absence se sent, tu sauras que tu auras toujours des proches près de toi.
    Courage, tu réussiras à tourner la page.
     
  5. Madrina

    Madrina
    Expand Collapse
    Si tu savais...

    Je comprend ce que tu peux ressentir...ça fait à peine plus d'un mois qu'un ami d'enfance a mis fin à ses jours, de manière tellement inattendue que ça fait encore plus mal...Personne ne s'en doutait, il n'en parlait jamais, il avait tellement de projets, de choses à faire, de passions, de gens qui l'aimaient...Et puis un soir, tout ça s'est terminé, il nous avait quitté...Il nous manque terriblement, et j'essaye de ne pas ressentir ça, mais je peux pas m'empêcher de lui en vouloir, au moins un peu, lui en vouloir de pas avoir vu tout ce qu'il avait, et pas le peu qu'il n'avait pas, ou plus, lui en vouloir de nous avoir abandonné, lui il est bien la ou il est, mais il n'a pas pensé à nous, nous on doit rester la, vivre, survivre, essayer ne de combattre cette douleur, ce manque, et ce vide qu'il a creusé en partant...

    Une chose affreuse aussi dans tout ça, c'est qu'on trainait souvent ensemble, lui, moi et toute une bande de jeunes, mais on s'était un peu éloigné, et il a fallut une terrible épreuve comme ça pour qu'on se retrouve, qu'on se soutienne les uns les autres, et qu'on se rende compte que ça nous avait manqué, ces soirées...maintenant, il y aurait toujours une chaise vide autour de la table...
    Le 23 septembre, il aurait eu 19 ans, et on va tous se réunir pour lui souhaiter, mais lui, il nous regardera de la ou il est, loin de nous, de ses amis et de sa famille...
     
  6. Nancy Drew

    Nancy Drew
    Expand Collapse
    Super-héroïne badass du style Viking en goguette

    Je comprends tout à fait ce que tu vis en ce moment. J'ai déjà eu affaire à la perte, et à ce vide que rien ne pourra plus jamais combler.
    Souvent, on dit que le deuil, c'est une période. On fait son deuil. Et puis on est guéri et on passe à autre chose, on redevient normal. Aux yeux des autres, pour les rassurer. Je ne l'ai pas vécu comme ça.
    Pour moi le deuil, ce n'est pas vivre "sans", c'est vivre "avec". Avec l'absence. Avec le vide. Avec tous ces souvenirs qui s'estompent. La voix qu'on n'entend plus, le visage qui se brouille, l'odeur qui s'évapore.
    Et tout ce qu'on aurait voulu faire, et toutes les questions qu'on aurait voulu poser.
    Et les regrets.
    Je comprends ta colère et ta révolte. Pourquoi? Pourquoi maintenant? Pourquoi m'abandonner? Pourquoi comme ça?
    Je te promets: avec le temps, on oublie aussi cette colère. Tu l'as dit toi-même.
    Surtout, ne sois pas en colère contre toi-même. Tu es triste, et tu as mal. Tu en as le droit. Et le devoir même. Parce que refouler la douleur, l'enfermer ne sert à rien. Il faut vivre avec elle, la laisser te submerger.
    Je te promets: elle finira par prendre moins de place. Par peser moins lourd. Parce que tu l'auras apprivoisée, tu la reconnaîtras et tu sauras la contrôler parce qu'elle fera partie de toi.
    Je ne te dis pas qu'un jour, tu ne pleureras plus. Que tu ne seras plus angoissée, que tu n'auras plus de regrets.
    Mais comme tu l'as dit: cela prend toute une vie. Et peut-être que c'est aussi bien. Parce que ça prouve que tu as la force de ne pas l'oublier, et de ne pas oublier ce qu'elle t'a apporté, et ce que tu as su faire pour elle.
    Je te souhaite tellement de bonnes choses, dont plein que tu as déjà en quantité: courage, ténacité, et de l'amour et de la douceur, des petits et des grands moments de bonheur, la joie de vivre et l'énergie, et de la force aussi pour porter tout ça.
    Je suis persuadée que tu auras une belle vie, quoiqu'il arrive: tu as tout ce qu'il faut pour ça!
     
    Onamam et Shadeluna ont BigUpé.
  7. Miaou-nerys

    Miaou-nerys
    Expand Collapse
    Un chat dans un corps de gonzesse.

    Ma pauvre bichette, ma cocotte, ma louloute, je ne connais pas mais je voulais te couvrir de petits mots affectueux <3 J'ai déjà été tellement triste à la première lettre, celle ci me fait tellement tellement de peine pour toi... Ce n'est pas de la pitié, je suis juste maladivement empathique.

    Je n'ai pas connu de situation similaire, j'ai bien failli être la situation. Je voulais tellement que la douleur s'arrête, malgré l'amour de mes proches, malgré leur incompréhension. Je ne saurais l'expliquer.

    J'ai juste rencontré mon amoureux qui m'a fait tout voir avec des yeux différents et qui m'a "reconstruite" petit à petit, sans vraiment se rendre compte de ce qu'il réparait. Et l'amour des autres aussi a commencé à me réparer. J'ai juste eu enormément de chance.

    Quoi qu'il en soit je te fais mille calins, des papouilles dans les cheveux. Tu seras sûrement une super tata pour d'autres gamins, avec l'humanité qui suinte de chacun de tes mots, ça ne peut pas être autrement.
     
  8. Seih

    Seih
    Expand Collapse
    Guest

    Je ne sais vraiment pas ce que je peux dire après la lecture de cette lettre... Elle est extrêmement touchante et je me reconnais beaucoup dedans car j'ai également perdu un ami qui m'était très cher il y a quelques mois.
    J'ai envie de te prendre la main et de te dire que tout va bien se passer parce que tu es forte et surtout parce que tu as décidé de ne pas te laisser bouffer par la culpabilité. Tu es sur la bonne voie. La preuve : tu arrives à en parler, tu dis que tu veux te battre jusqu'à ton dernier souffler... Pour moi, ça, c'est être sur la bonne voie.
    Evidemment que rien ne pourra remplacer ton amie. Rien ni personne ne pourra prendre la place qu'elle avait tout au fond de ton cœur. Mais au fur et à mesure du temps, tu verras, toute cette culpabilité qui te ronge aura disparue.
    Ce n'est pas de ta faute si elle a décidé de s'enlever la vie. C'était son choix, comme tu l'as si bien dit, et je pense que lorsque quelqu'un veut vraiment en finir il n'y a pratiquement aucune chance pour l'en empêcher malheureusement.
    Je suis de tout cœur avec toi (et je vois que je ne suis pas la seule), sache-le.
    Je t'embrasse très fort et bas-toi. C'est certain, elle est fière de toi, tout là haut. <3
     
Chargement...