L'homophobie chez les jeunes : il reste des progrès à faire

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Lady Dylan, le 4 juin 2014.

  1. Lady Dylan

    Lady Dylan
    Expand Collapse
    Hazel Tellington

  2. Lena.in.Wonderland

    Lena.in.Wonderland
    Expand Collapse
    A reconstruire.

    Aussi loin que je me souvienne, je me rappelle n'avoir jamais eu de problème d'incompréhension face à l'idée qu'on puisse être attiré/aimer une personne du même sexe que soi. Quand j'étais au collège c'était la période tATu (mais si, les fausses lesbiennes russes ^^), beaucoup de personnes dans mon entourage étaient choquées, moi ça m'a toujours laissé de marbre.

    En fait dès petite je suis partie de l'idée qu'on tombait amoureux/se d'une personne, pas d'un sexe/genre. Je n'ai pas changé d'avis au final. Mais je sais que la plupart des gays/lesbiennes de mon collège se cachaient ; moins au lycée, où l'homophobie était moins présente, mais c'était toujours tendu auprès de certaines personnes :erf:
     
  3. Jeune-bique

    Jeune-bique
    Expand Collapse
    Des mots plein la tête

    Je n'a pas réussi à lire le rapport en entier.
    Je n'ai pas réussi à cause des larmes que je retenais depuis tellement longtemps.
    J'ai essayé pourtant de ne tenir compte que des commentaires des personnes tolérantes, mais les autres m'ont fait tellement mal. C'est comme de coups de poignards, qui s'ajoutent à tous les précédents.
    Qui s'ajoutent à l'horrible discours biphobe qu'a tenu devant moi une amie proche hier, et auquel je ne pouvais pas répondre sans risquer de me "trahir".
    Qui s'ajoutent au fait que si ma famille apprend que j'aime les femmes comme les hommes, la moitié me reniera et fera comme si je n'avais jamais existé.
    Qui s'ajoutent à tout, au fait que je n'arrive pas à me sentir bien dans ma peau à cause de tout ça, que je n'en peux plus de mentir à tout le monde au quotidien...

    Mais j'apprécie tellement vos articles plein de tolérance, qui me réchauffent le coeur et me font me sentir un peu mieux... Merci MadMoiZelle ?
     
  4. Saraneh

    Saraneh
    Expand Collapse

    Moi je lisais des yaoi au collège (oh la perverse hihihi) donc ba voilà ^^

    J'en ai toujours eu rien à foutre, les gens vivent leurs vies...

    Et moi je vis la mienne ! Donc si on me juge parce que bi, ba qu'ils aillent voir ailleurs si j'y suis, ma vie ne les regardent pas.
     
  5. Larverestunart

    Larverestunart
    Expand Collapse

    << 27% des collégiens et des lycéens sont « mal à l’aise » ou « dégoûtés » devant une personne homosexuelle, selon le rapport d’une association. >> La plupart des collégiens ou lycéens sont aussi mal à l'aise ou dégoûtés lorsqu'on leur parle de sexe, violence, art, littérature, couches-culottes, politique, drogue ou même de leur passé de joueur de gameboy. Je ne pense pas que ça soit une bonne référence. Oui, il y a du progrès à faire mais pas dans ce sens là.
     
  6. arianrhod

    arianrhod
    Expand Collapse
    Attention, je mords Guest

    après avoir vu le hashtag (ou mot-dièse) Homophobe et fière (oui c'était écrit comme ça) hier en 3ème position sur le trending topic France, je ne crois plus en rien. :caca:
     
  7. romanechocolat1

    romanechocolat1
    Expand Collapse

    Vraiment cela me choque dans mon lycée se n'est pas du tout comme ça ! Il y a des homosexuelles dans ma classe et  personne ne se  moque personne est dégouter ex ... tout le monde accepte !
    Je ne pensais vraiment pas que dans d'autres lycée ça ne soit pas comme ça ca me dégoute enfaite
    La mentalité doit évidemment changer d'un lycée à un autre, certain commentaire du rapport sont extrêmement choquant  j'ai juste pas pu lire tout les commentaire tellement au bout d'un moment je me suis dit : " aller arrête de lire c'est tellement horrible  "
     
  8. Idunn

    Idunn
    Expand Collapse
    Mais c'est un chien qui parle !

    Ayant grandi entourée de couples homosexuels, petite je pensais qu'on avait tous le choix : se marier avec une fille ou un garçon. Tout le primaire je comptais d'ailleurs vivre avec une fille. (D'ailleurs mon cousin, lui, voulait vivre avec un garçon)
    Jusqu'à ce que je sorte de ma petite école de campagne et que je comprenne que les homosexuels n'étaient pas une norme. :neutral:
    Jamais je n'ai été choquée par deux garçons ou deux filles qui s'embrassent et l'homosexualité dans ma famille c'est vraiment commun.

    Quoi qu'il en soit je suis vraiment fière d'avoir grandi avec ce choix. L'amour c'est juste suivre son cœur. :jv:
     
  9. lootsoo

    lootsoo
    Expand Collapse
    Guest

    Je suis moi-même au collège et je déteste l'homophobie.
    Une de mes amies (en qui j'ai énormément confiance et que j'adore depuis longtemps) a toujours aimé/préféré les filles.
    En primaire, ça m'avait étonné, je ne savais pas comment réagir, je ne la comprenais pas vraiment, mais ça ne m'empêchait pas de continuer à lui parler.
    Et aujourd'hui, ça fait 2 mois qu'elle est en couple avec sa copine. Et quand elle me l'a annoncé j'étais heureuse pour elle.
    Je lui parle moins mais ce n'est pas du tout à cause de son homosexualité, je l'accepte comme elle est, c'est son choix, je ne vois pas en quoi l'homosexualité peut gêner une personne.
    De plus en plus de personnes sont au courant pour mon amie et sa copine dans mon collège mais je ne crois pas qu'elles subissent des moqueries ou quoi que soit, dans sa classe personne n'a vraiment refusé d'accepter ça, de toute façon ils savaient tous que leurs avis ou jugement n'allaient pas changer ce couple. Certains étaient choqués (il fallait s'y attendre) mais au final ils n'ont pas l'air d'en avoir fait un drame.

    Je revois encore mon amie il y a 2 mois, en pleurant parce qu'elle n'assumait pas son homosexualité, et moi à côté pour lui dire que les autres, on s'en fout.

    Un jour les gens comprendront qu'ils sont cons, et un jour l'homophobie cessera, j'espère que ce sera pas dans trop longtemps non plus :)

    Mais vous voyez, mon amie et sa copine ne souffrent pas, comme quoi il faut pas perdre espoir! ;)

    A toutes les personnes homosexuelles, assumez vos choix, ceux qui ne les acceptent pas, sachez que ce sont juste des cons :)
     
  10. Lyatrent

    Lyatrent
    Expand Collapse
    Mamiezelle & Maman'zelle.

    Personnellement, ça ne m'a jamais dérangé. Je suis même déjà tombée amoureuse d'une fille au lycée (en dehors du fait que c'était une fille, c'était plutôt son caractère qui m'a attiré.) alors que je suis (je pense) 100% hétéro et en couple avec un homme.
    Par contre, mes parents (enfin plus particulièrement ma mère) est homophobe... même si elle dit le contraire. J'ai beau essayé de lui faire changé d'avis, elle est encore trop dans ses préjugés. --"
     
  11. visenya.

    visenya.
    Expand Collapse
    très stressée :halp:

    Moi je dis chacun vit sa vie, chacun aime qui veut, c'est leur problème pas le mien x) Et d'ailleurs c'est même pas un problème, c'est tout à fait normal. Moi personnellement je ne suis ni choquée, ni dégoûtée, ni mal à l'aise devant des personnes homosexuelles. C'est normal :dunno:
    Le problème avec notre société c'est que tout le monde se mêle des affaires des autres alors que ça les regarde pas :yawn:
     
  12. Elyon_64

    Elyon_64
    Expand Collapse
    Whatever works

    +1
    Je pense aussi qu'en vrai les chiffres ne sont pas si alarmants que ça.
    Perso, je n'ai jamais eu de souci avec l’homosexualité, je me rappelle d'ailleurs avoir répondu un "ah ok !" après qu'un de mes meilleurs amis m'ait annoncé qu'il l’était en appréhendant ma réaction.
    Mais je pense que la sexualité en général est beaucoup plus "tabou" au collège et lycée, à cette époque là ou on découvre son corps (owi sensatiooooons).
    Je n'ai jamais vraiment parlé de sexe en général dans ma famille (jamais eu THE TALK), c'était plutot le sujet entre copines (en mode on est trop des grandes)

    Après c'est vrai qu'à cet age là, les ados sont toujours cruels, et tout ce qui fait qu'une personne est différente du plus grand nombre sera une raison pour s'en prendre a lui (orientation sexuelle, fringues, milieu familial, amis, tendances du moment...)...
     
Chargement...