L'hôpital a ses raisons - Le Carnet d'un Pompier

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Le Matou, le 1 juin 2012.

  1. Le Matou

    Le Matou
    Expand Collapse
    Des fois je sauve des chats, des fois j'écris.

  2. Célaïne_

    Célaïne_
    Expand Collapse
    Jeaaanne tu m'fais un café, Jeanne? Elle est où Jeanne?

    Je ne peux qu'être d'accord avec la dernière phrase de l'article... Moi non plus ça ne me fait pas trop rire de voir que le sujet de la santé part à moitié à la dérive. En tant que future infirmière, j'ai été vraiment déçue de constater qu'on en parlait à peine dans les programmes électoraux...
    Ca me met pas en confiance pour aller travailler d'ici 3-4 ans. :erf:
     
  3. marjo5

    marjo5
    Expand Collapse
    être un Kolibri, et petit à petit...

    Et voila, on peut dire Merci à Mme Bachelot et sa loi HSPT (Hopital Santé Patient Territoire) !
    Mais bien sur elle n'est pas toute seule, tout ça fait partie de la logique managériale dans les services publiques, commencée sous Chirac, plus qu'accélérée sous Sarkozy et incitée par l'UE Libérale...
    Super François sauvez-nous !
     
  4. KBi

    KBi
    Expand Collapse
    Onk Onk

    Non non non et non !

    Oui c'est choquant que ça n'est pas ete aborde pendant la campagne électorale mais comme tant d'autres choses !

    Mais de la a dire que l'Etat fait n'importe quoi avec les financement des hôpitaux non ! Je connais les nouvelles reformes de l’hôpital et croyez-moi d'un il y en avait vraiment besoin et de deux ce ne sont pas elles qui sont "responsable" de ce qui se passe aux urgences !

    En France compare aux autres pays on est ceux qui ont la meilleure qualité de soins. Le financement avant les reformes était aléatoire et n'avait rien a voir avec ce que faisait l’hôpital. du coup on se retrouvait avec des hôpitaux qui balançait l'argent par les fenêtres et ceux qui n'avait pas assez pour tourner.
    Maintenant, les hôpitaux sont payes pour ce qu'ils font.
    N'oubliez pas que les hopitaux gere eux-meme leur argent et donc leur personnel.
    Donc comme le disait Hollie, ca dépend de l’hôpital. L’état ne gère pas les ressources humaines des hôpitaux. En ce moment les hôpitaux, c'est le grand chambardement parce que ça implique une nouvelle manière de fonctionner et c'est un peu le gros bordel surtout si ton hôpital ne suit pas.

    Quand aux urgences, le probleme des lit est reel mais c'est aussi une resultante d'une mauvaise utilisation des urgences PAR NOUS. On va aux urgences pour un petit rien, on y va parce qu'on veux profiter du plateau technique, parce qu'on a la CMU et qu'il y a que les urgences qui nous accepte alors qu'on a qu'un rhum. Parce qu'il n'y a plus de medecin de ville de garde.

    L'example de Hollie est vraiment frappant : parce que oui on peux pas garder tout le mode qui "risque d'avoir quelque chose" ce qui compte, c'est le suivi. Et dans le premier cas, il y en avait pas et dans le deuxième clairement il y en avait un.

    Moi ce que je me pose comme question pour le cas de la jeune fille c'est : est-ce que son médecin traitant était au courant ? Est-ce qu'il la suivait ? Est-ce qu'on lui a expliquer le risque d'oedeme et les signes avant coureur ?

    N'oublions pas que l’hôpital ne peut pas sauver tout le monde.
     
  5. Canard

    Canard
    Expand Collapse
    Quiche des bois

    Son médecin tu sous-entend son médecin généraliste ou le médecin qui l'a vu à l’hôpital ? Parce que dans le premier cas, il y a quand même une chance sur deux pour qu'elle n'en ait pas ou qu'elle ne l'ait même pas vu depuis sa sortie des urgences ( sachant que pour les étudiants, on sait que la santé n'est pas toujours une priorité, question d'argents).

    Ensuite oui et non avec ton message, d'un côté tu as raison c'est évident qu'il y a une part de "bon sens" et de "bonne utilisation des ressources" pour désengorger les urgences, mais il faut arrêter de se leurrer il y a clairement des questions de compression de personnel et de surcharge de travail.

    La même pour l'histoire des réformes, certes l'argent reviendra par rapport à ce qu'ils font mais justement, les quotas utilisés (d'opérations notamment dans les blocs) c'est pas un peu dangereux? Plus j'ai d'opérations de type x, plus j'aurais de financement et de salles ouvertes : c'est pas un peu dangereux comme course à la productivité? Tu ne crois pas que ceux qui gérait mal avant, le gérerons mal après avec une course à "plus j'en fait, plus j'aurais de sous"?

    On ne peut pas manager la production de soin de la même manière que la production de pièce pour moteurs, de par la nature même du sujet, hors c'est un peu ce qui a été fait par cette réforme à mon avis.

    Voilà :lunette:
     
  6. KBi

    KBi
    Expand Collapse
    Onk Onk

    Je parlais d'un médecin de ville. Et pour ce genre d'occasion si la personne n'en a pas sur place (ce qui oui est très courant pour un étudiant), on lui en trouve un. C'est pas le mieux mais c'est mieux que rien. Surtout qu'il y existe des médecins généralistes qui font des consultations sur les campus pour les étudiants (probablement sans avance de frais). Ces ressource la peuvent aussi être utilisées.

    Et quand je parlais de faire le lien avec le médecin traitant, c'est pas le patient qui le fait, c'est l'urgentiste qui l'appelle lorsqu'il fait la sortie de la patiente. C'est un truc très courant après un passage a l’hôpital que l’hôpital passe le relais a un médecin de ville pour le suivi (le mieux étant le médecin traitant).

    Pour ce qui est de la surcharge de travail, oui, je peux pas nier que c'est trop a certains endroit mais est-ce que c'est du a une mauvaise gestion ou est-ce que c'est du a des pertes de financement ? Je crois qu'en dehors du cas par cas, on ne peux rien dire sans s'appuyer sur des stat.

    Pour la tarification a l'acte, la fameuse T2A, c'est un système hyper complexe qui évolue presque tout les ans pour éviter justement les travers de la pure comptabilité. Plus ça va, plus c'est complexe et plus le système a de granularité pour être "juste" dans sa tarification. Et puis le financement ca se compte pas en opération, ça se compte en patient. Alors oui un hôpital te poussera a faire 13 opérations par jour au lieu de 10 pour rentabiliser le salaire du médecin. Je ne peux pas prendre en exemple la chir parce que j'ai jamais eu directement affaire avec mais en radiologie je peux. En medecin publique, le maximum c'est 10 TEP par jour, en médecin prive c'est 20. Le double.
    Bref, cette T2A s'adapte au cours du temps afin de garantir la qualité de soin du patient. C'est pas juste de la compta, la réalité de la médecine est prise en compte. Et ce qui se passe maintenant c'est a chaque médecin dans sa spécialité d'analyser l'application et de soulever des interrogation ou carrément dire que ça va pas. Mais je vois vraiment pas comment tout ce chmilblik pourrait être fait autrement.
     
  7. Goofy

    Goofy
    Expand Collapse

    A Chaville, un concept assez interessant a été lancé: il y a un "cabinet médical d'urgence". Par exemple, si on se casse la jambe en glissant dans son escalier, au lieu d'aller engorger les urgences, on se rend dans ce cabinet médical, et ils sont spécialisé dans ce genre d'intervention "d'urgence mais pas vitale" en quelque sorte. L'initiative a été assez applaudie par les urgences des environs, ils ont l'air de dire que ca leur enlève pas mal de cas "non urgents" qui prennent tout de même du temps. La mauvaise utilisation des urgences par les gens est véritablement responsable du long temps d'attente.
    Après il est aussi vrai que les politiques de santé publique menées jusqu'ici ont été particulièrement desastreuse (ma mère médecin dans un dispensaire se plaint régulièrement de l'Etat critique de ses patients par manque d'argent et a fait pas mal d'observations sur la dégradation de la santé).
     
  8. KBi

    KBi
    Expand Collapse
    Onk Onk

    Il y a beaucoup de social dans la sante. Et le fait que de plus en plus de gens deviennent pauvre fait qu'on le voit aussi dans la sante des patients.

    C'est toutes les politiques sociales dont de sante publique qui peuvent faire une différence. Ce genre de cabinet d'urgence devrait être plus répandu, pareil pour les maisons de naissances. Plus d'endroit avec consultation sans avance de frais.
    Mais si je me trompe pas, ce genre d'initiative est plus du ressort de la région. Quoique pour les maisons de naissance, je ne suis pas sur que ça soit encore tout a fait légal en France.
     
  9. Shini28

    Shini28
    Expand Collapse
    Reine de la mayo auto-proclamée !

    j'apporte mon témoignage un peu tard mais le voici quand même !

    Mercredi dernier ma mère a fait une crise convulsive à la maison malheureusement elle n'a pas voulu que j'appelle les pompiers. J'ai réussi a l'emmener aux urgences le lendemain après midi on y est arrivées a 17h30, on a juste eu le temps de faire les papiers d'admissions et elle a été emmenée dans un box, une heure après elle avait vu le médecin et vers 20h elle passait un scanner qui a révélé un anévrisme! j'ai du quitter l'unité ou elle était a 21h30 et a 23h30 j'avais l'urgentiste qui m'appelait pour me dire qu'ils transféraient ma mère a la grande garde de neurochirurgie de la pitié-salpètriere dans la nuit ! et effectivement a 00h10 elle était transférée!

    Du coup je peux dire que les urgences on vraiment assuré le coup cette fois car d'après la salpé ma mère devrait être morte vu l'anévrisme qu'elle a c'est une miraculée quoi !!

    Donc il est vrai qu'en fait tout dépend des hopitaux mais y en a certains qui assurent un max !
     
Chargement...