Ma jalousie, le corps des autres et moi

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sophie Riche, le 4 avril 2014.

  1. Sophie Riche

    Sophie Riche
    Expand Collapse
    Giddy goat
    Membre de l'équipe

  2. Mircea Austen

    Mircea Austen
    Expand Collapse
    Il croyait savoir, il ne savait pas qu'il croyait.

    Ahah et dire que je suis jalouse de tes cheveux roux XD
     
    Lord Griffith a BigUpé ce message
  3. Lyncis

    Lyncis
    Expand Collapse
    Ecrivain en herbe

    Quand je te vois en vidéo, j'essaie justement de réfréner ma jalousie car je te trouve très mignonne et bien foutue... Ironique, non ? :cretin:

    Sinon, je me reconnais à fond dans cet article. Enfant et ado, je me sentais comme un vilain petit canard parce que j'étais petite et trapue, et j'ai développé un inquiétant passe-temps à l'école : passer en revue le corps des autres filles. Je scrutais le moindre de leurs défauts, je guettais le kilo de trop ou le bourrelet disgracieux (comme une psychopathe), peut-être pour me sentir moins seule dans mon imperfection... Avec le recul, je me dis que c'était hyper malsain. :halp:

    Ce que l'article ne soulève pas, peut-être parce que tu ne l'as pas vécu, c'est que ça peut être aussi en réaction à des moqueries. Mon mal-être a été grandement alimenté par le harcèlement des autres, j'en suis convaincue, parce que j'étais une petite fille plutôt jolie et pas complexée avant d'entrer au Primaire. Du coup, j'ai l'impression que ce mal-être peut virer à l'obsession, et qu'on devient soi-même obsédé par la beauté et la minceur, même si on ne l'était pas initialement... En tout cas, pour ma part, c'est à partir de ce moment que je me suis mise à comparer mon corps avec celui des autres comme une acharnée.

    Après, je ne nie pas qu'on porte un regard déformé sur soi, particulièrement ado. Avec le recul, quand je regarde les photos de ma jeunesse :vieux:, je me trouve plutôt mignonne (même dodue) et je regrette de m'être tant détestée et fait souffrir en me comparant aux autres...
     
    Tirelipimpon a BigUpé ce message
  4. Pix_Elle

    Pix_Elle
    Expand Collapse

    Moi ça me déprime tout ça...

    Quand j'était gamine j'en avait rien à fiche de mon image (en même temps mon coté garçon manqué me mettais dans la catégorie des filles pas forcément jolies mais super cool et qui trainent avec les garçons)

    maintenant je suis obnubilé par ça, et quand je vois une fille canon dans la rue je peux pas m'empêcher de l'envier (mais sans juger)
    et je me dis aussi que je pourrais pas avoir des potes filles comme ça car je me sens trop différente (alors qu'au final je les connait pas)
    Le truc c'est que le physique ça crée une barrière pour moi et du coup j'ai 0 amis/potes filles parce que je me sent moche et inintéressante par rapport à elles
    et que je pense que je vu mon coté geek, garçon manqué on aurait rien à partager u_u
     
  5. Joliebellule

    Joliebellule
    Expand Collapse
    Ouh yeah

    C'est fou comme on est nombreuses dans ce cas, en fait. Moi de temps en temps j'essaie de positiver, y'a des jours tu te lèves tu le sens bien, c'est cool.

    Mais la majeure partie du temps, où que je sois, je me compare aux autres filles. Elles ne sont pas toutes parfaites, bien sûr, mais en chacune je vais voir LE truc qu'elles ont de mieux que moi, alors que pourquoi ne pas faire l'inverse et se faire du bien au moral? NON bien sûr ce serait trop simple.

    En ce moment, je vis à Sydney en Australie, et ici les filles portent au quotidien (supermarché, shopping, dans la rue, promenade du chien au parc, etc) leur tenue de SPORT (yoga pants + débardeur en lycra et running shoes).

    Et avec le culte du cors qu'il y a ici ça me fait des mini crises cardiaques toutes les 5 minutes, des culs parfaits partout, des seins fermes et rebondis juste à la bonne taille, elles arrivent à être élégantes et bombasses là dedans, moi je regarde mon short pimkie tout délavé et mon débardeur élargi et j'ai trop envie de rentrer me cacher sous la couette !

    Bref tout ça pour dire que la jalousie n'est pas toujours derrière nous. Parfois je me sens coupable parce que je me dis que les pauvres elles m'ont rien fait si ça se trouve elles sont super rigolotes et gentilles et moi je pars du principe que c'est des connasses juste parce qu'elles correspondent à mon idéal et que ça me fait du bien de me dire que du coup leur personnalité doit être toute moisie !
     
    Wink Dowo a BigUpé ce message
  6. MorganeGirly

    MorganeGirly
    Expand Collapse
    Si tu veux avoir quelque chose que tu n'as jamais eu, il va falloir que tu fasses quelque chose que tu n'as jamais fait

    Très bel article! Je le trouve super touchant, très lucide et je m'y reconnais en partie.

    Ce que je trouve intéressant c'est surtout le côté "image de soi" qui dépasse un peu la réalité. Je pense que beaucoup de MadZ seront d'accord pour dire que tu es super jolie et qu'il n'y a franchement aucune raison que tu puisses te sentir complexée à côté d'une autre fille... Et pourtant, tu te demandes si tu devrais l'être... :)

    Je me souviens d'une blogueuse obèse qui avait écrit un article sur sa perception d'elle-même autrefois. Elle avait replongé dans ses photos d'il y a 6-7 ans, époque où elle était certaine d'être déjà obèse. Elle avait trouvé une photo d'un été dont elle se souvenait parfaitement, la seule photo d'elle en maillot de bain qui avait été prise parce qu'elle ne l'avait pas vue. Elle se souvenait bien de cette photo qu'elle jugeait honteuse, qu'elle détestait et qu'elle avait jetée au fond d'un tiroir parce que ses amis ne voulaient pas qu'elle la jette tout court.
    Et puis en regardant la photo 7 ans plus tard, on comprenait qu'en fait, elle avait une vision totalement déformée d'elle-même. Elle avait posté la photo sur son blog et c'était assez choquant de réaliser comment elle se percevait à l'époque alors qu'on avait là la photo d'une fille plutôt canon selon les critères en vigueur, plutôt mince etc.
    La blogueuse écrivait qu'avoir retrouvé cette photo l'avait beaucoup bouleversée parce que ça lui faisait réaliser qu'elle avait vécu pendant des années dans une haine d'elle-même qui n'était pas du tout justifiée, qu'elle avait perdu un temps précieux à envier les autres, à se comparer à eux, plutôt que d'apprendre à se connaitre et à s'aimer.

    Et ça me rappelle aussi ce que quelqu'un m'a dit à peu près à la période où j'apprenais à m'aimer (en gros, hein, je l'ai romancé au fil des ans parce que ça m'avait marqué et beaucoup aidé) :

    "Se comparer aux autres est impossible. Ce n'est pas juste inutile ou blessant, c'est tout simplement IMPOSSIBLE. La seule chose que tu connais d'eux, c'est une vision extérieure et la seule chose que tu connais de toi, c'est une vision intérieure. Tu ne pourras jamais te connaitre sous l'angle que les autres connaissent de toi, et tu ne pourras jamais les connaitre de la manière dont ils se connaissent eux-mêmes. Alors si tu penses être moins drôle, moins épanoui ou moins beau qu'eux, en fait, tu n'en sais rien. Et puisque tu n'en sauras jamais rien, que tu ne peux pas comparer deux choses différentes, quels que soient tes efforts, autant abandonner cette chimère et dépenser plutôt ton énergie à aimer cette vision intérieure de toi et cette vision extérieure d'eux."
     
    Wink Dowo a BigUpé ce message
  7. Nanaelim

    Nanaelim
    Expand Collapse
    Jingle bells, jingle bells...

    Je trouve ça très choquant que les complexes puissent commencer aussi tôt dans l'enfance. Je ne pense pas avoir réellement complexé sur mon physique avant le début de l'adolescence.
    Mais maintenant c'est passé! Sauf des les mauvais jours, où je me compare négativement avec toutes les filles qui croisent ma vue, mais le lendemain ça va mieux!
    Je suis bonne telle que je suis :paillettes:

    Par contre je vois ma petite soeur de 7ans, après avoir passé quelques mois au Japon était totalement obnubilée par son physique. Là bas tout le monde s'arrêtait pour lui dire qu'elle était kawai (elle ressemble à une métisse japonaise-européenne alors que pas du tout ^^) et je l'ai vu pleurer un jour où personne ne lui avait dit qu'elle était mignonne! Je suis bien contente qu'elle soit rentrée en France!!
     
    Lord Griffith a BigUpé ce message
  8. kyko86

    kyko86
    Expand Collapse

    Tu sais, ce n'est pas parce que tu "geek" et que tu as un coté "garçon manqué" que tu sera aux yeux des autres inintéressante ! Bien au contraire...
    Dans mon cercle d'ami(e)s, y'en a qui ont un beau physique, d'autres qui sont "gros(se)" (comme moi :d), d'autres "minces", d'autres qui n'ont pas un "magnifique visage"... Mais au final on s'accepte tous et toutes ! Je suis assimilable à  une "geek", "otaku" et tout ce qu'on veut d'autres, et ça n'empêche pas que l'on a plein plein de choses à partager ! Bien au contraire !
    Il faut juste trouver des gens qui te correspondent, et pour ça il faut aller vers es gens, et arrêter de se prendre la tête avec des sois disant "normes" ;)
    (mes actuel(le)s ami(e)s de Fac je les ai rencontré en leur offrant des bonbons parce qu'ils/elles étaient derriere moi, mais je les connaissait pas... c'est venu spontanément -mais c'était la 1ère fois que je faisais ça XD avant j'avais trop peur, mais i faut s'affranchir de ces peurs) ;D
     
  9. Vindice

    Vindice
    Expand Collapse

    J'ai également eu ce genre de réaction à l'époque du collège et un peu du lycée (une période qui n'est pas du tout lointaine). J'ai accompli comme un automate des régimes et des trucs qui me semblaient naturels en jalousant le corps des autres et...en cherchant à le copier. Pourtant aujourd'hui je le vois bien : manger me rend dix mille fois plus heureuse que d'être fine. La réduction de ces cibles de la jalousie à des corps sans âme est la chose dont j'ai le plus honte aujourd'hui.
    Je pense que la découverte du féminisme (car comme dit dans l'article, si je l'invoquais déjà autrefois c'était pour appuyer des idées débiles comme ma supériorité intellectuelle évidente sur les filles girly) a changé mon rapport aux autres et mon rapport avec moi-même. C'est dingue comme parfois il nous manque juste un petit déclic. Aujourd'hui je ne me compare plus ! Ou alors pas pour me flageller. J'ai admis que les morphologie et les métabolisme sont des choses individuelles... mais dis donc, il faut v'là le temps pour le comprendre, ce truc tout simple.
    Par le biais de la danse et du théâtre, j'ai aussi appris à redécouvrir les possibilités de mon corps et à l'aimer. En samba, j'étais dans un cours avec des femmes adultes aux complexes divers et nous jalousions toute ma magnifique professeur brésilienne. Pourtant on a fait un spectacle où nous avons dansé en string à strass et franchement on se trouvait toutes supers belles.
    Je souhaite aux madz que leur rapport au corps empêchent de faire ce qu'elles veulent d'avoir ce genre de révélation le plus tôt possible. Prenez un temps pour vous retrouver avec vous même, faîtes une activité qui vous exalte, pensez à votre gueule...
     
  10. Pix_Elle

    Pix_Elle
    Expand Collapse

    @kyko86 Oui c'est sur mais je me suis déjà retrouver souvent dans des situations ou ça parlait girly, forcément 5min c'est marrant mais je m'ennuie vite
    et généralement les "filles normales" vont pas forcément t'avouer que sous leurs airs de bellegosse que le week end elles mattent des séries en culotte en bouffant des chips et en riant grassement
    toujours sauver son apparence
     
  11. Kwack

    Kwack
    Expand Collapse
    ta maman l'ornithorynque

    Je me reconnais beaucoup dans… arf… ben absolument tout ce que tu as dit du début à la fin.
    Exactement le même parcours. De ma réalisation de mes raisonnements de merde sur les autres quand j'étais plus jeune à ma progressive acceptation de moi-même (je n'y suis pas encore complètement, mais j'y travaille… )
    C'est assez marrant mais c'est depuis que je traîne beaucoup sur internet que j'ai amélioré ma confiance en moi.
    C'est plus facile de s'entraîner à être détendue avec des gens quand on le fait de façon numérique, sans apposer notre enveloppe corporelle dans la discussion.
    C'est vraiment un entraînement. Une fois que tu le maitrises de façon virtuelle, après tu peux essayer avec des vrais gens qui te voient pour de vrai. Youhou.
    C'est un peu comme si tu level up. T'as ton expé qui a augmenté mais t'as le handicap "complexe physique" en plus. ^^
     
    Wink Dowo a BigUpé ce message
  12. LeyWho

    LeyWho
    Expand Collapse
    Qui suis je ? Qui je suis? Je suis Moi, unique mais mêlée au flot de l'humanité, seule dans ma tête, plusieurs dans mon coeur...je suis moi, je suis vous...nous sommes!

    "Mon corps, je ne l’aime pas tous les jours, mais je l’accepte tout le temps"

    Pour moi cette phrase à fait tilt. C'est exactement mon ressenti. Je ne peux pas aimer mon corps h24, je vis avec h24. Donc forcement il y'a des moments où je me dis que ça ne va pas et que, vraiment, ma gueule ressemble à une voiture tout droit sortie de la casse. Sauf que non, c'est moi, c'est ce que je suis et si je l'assume alors on ne pourra rien contre moi. Alors je l'accepte : mon corps, ma gueule, c'est ça. Et si il ne ME plait pas alors oui je peux m'en plaindre, changer certains trucs, mais pas parce que le monde me dit qu'il faut être comme ci ou comme ça. Seulement nous pouvons décider de ce qui nous rend bien, de ce que nous aimons chez nous, de ce que nous voulons changer et pas les autres. Et pour être bien dans sa peau il ne faut pas faire 1m70 50kilo et avoir une peau "parfaite", non, il faut s'accepter.
    Je ne dis pas que c'est facile, et quand, en plus, il y a moqueries le chemin peut être long, mais je crois en la volonté qu'on a tous en nous. Et c'est bien de voir que tu as su passer outre ton jugement, pour toi, et même pour ces filles "canons". Parce qu'on est plus qu'une image. Après la route est encore longue pour que tout le monde s'assume et que les gens arrêtent de se juger les uns les autres selon des critères de beautés, mais la preuve que c'est possible!
     
Chargement...