Ma mère a un cancer du sein, et on traverse cette épreuve ensemble

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Elise S., le 13 octobre 2016.

  1. Elise S.

    Elise S.
    Expand Collapse

    Fab a BigUpé ce message
  2. Liloonator

    Liloonator
    Expand Collapse
    des licornes, des pois, des paillettes et du saucisson. (en gros quoi)

    Coucou @Elise S. je ne te connais pas mais je suis passée par là avec ma maman et je sais à quel point c'est dur et destabilisant. Après l'annonce, le choc, viens la peur mais aussi une immense envie d'être là, de profiter au maximum, de soutenir et de donner toutes les bonnes ondes possible. Ma petite maman est passée par l'operation, j'étais là à son reveil même si je vis à 800km, et que je bosse de longue, j'ai tout laissé tomber car c'était ma priorité. J'ai essayé de ravaler mes larmes et mon angoisse dans l'ascenseur de l'hosto et j'ai ouvert la porte avec sourire, tendresse et une boite de macaron. L'important c'est un immense soutien positif et plein d'amour. Ça aide à garder l'espoir et les good vibes sont toujours bonnes à prendre pour la guérison. J'ai vu ma petite maman attendre le verdict : chimio? radiothérapie? hormonothérapie? tout?....je l'ai vu avoir plus peur de perdre ses cheveux que du reste....et j'ai essayé au maximum d'enrayer cette peur pour elle, de la faire rire et de plaisanter... J'espère te donner plein de courage et d'espoir en te racontant ce qui suis : elle n'a pas eu à passer par la chimio après opération, cela avait été pris à temps (d'où l'obligation absolue de se faire contrôler régulièrement), et après de la radiothérapie et 5 ans d'hormonothérapie : elle est aujourd'hui GUÉRIE. Le cancer du sein arrive aujourd'hui avec les progrès et la prise à temps à se soigner. Tout ne sera pas tout rose mais vraiment ça se soigne. Même si c'est très dur de devoir passer par l'ablation du sein comme j'ai pu lire pour ta maman, et plein d'autres épreuves, beaucoup de femmes sont en rémission. Je t'envoi mille millions de bonnes ondes et de soutien à toi et ta maman. Si tu as des questions ou des angoisses ou n'importe quoi, je serai ravie de pouvoir t'aider #solidaritedefillesquiadorentleursmamanplusquetoutaumonde
     
    Nehli et Lazy Gull ont BigUpé.
  3. Sherling

    Sherling
    Expand Collapse

    Je suis passée par là également il y a 2 ans.
    Contrairement à vous, j'ai pleuré (avec ma maman parce que je pleure quand je vois quelqu'un pleurer et puis, j'ai eu peur oui...).
    Ma maman a été diagnostiquée assez tôt pour qu'il n'y ait pas d'ablation : une opération pour lui enlever les ganglions et quelques séances de chimio (2-3). J'avoue ne pas avoir pu être très présente à cause de mon travail et peut-être parce que je fuyais ? Une de mes grand-mères est morte de cette maladie, car les traitements n'étaient pas les mêmes il y a 25 ans, mon autre grand-mère l'a eu sans être guérie durablement avant de mourir d'un cancer généralisé. (oui ça rigole pas avec le cancer chez moi...).
    Ce qui a été assez dur, ça a été plutôt le suivi : difficulté à trouver un kiné pour ses massages lymphatiques (et puis pour l'emmener car pas de transport médical pour un kiné hors secteur... bah oui, le seul qui a voulu la prendre sans des délais abominables était hors secteur), trouver des personnes pour l'emmener à son oncologue car mon père travaillait encore, mon frère et moi ne pouvions pas l'accompagner tout le temps (et ma mère refusait d'être une charge pour nous). Au final, elle a trouvé beaucoup de soutien auprès de ses amies (qui l'ont emmenée au médecin, aidée à choisir sa perruque).
    Ma maman est plutôt forte mais je crois que la personne qui a été le plus marquée, au delà de ma mère, c'est mon père. (la réalité de la mort lui est revenu de plein fouet). Du coup, j'ai été plus présente pour lui (en lui parlant, l'accompagnant à ses loisirs etc...).
    Maintenant, le cancer du sein de ma mère est guérie, mais je ne peux pas dire si tout va bien. Elle a encore un traitement à suivre (traitement qui lui cause quelques soucis quand même au niveau de sa thyroïde et de son foie), des rendez-vous réguliers. Son cancer du sein est terminé mais "la menace" reste quand même. Bref, c'est un long chemin, je ne peux que souhaiter du courage à toutes celles et ceux qui doivent affronter la maladie d'un proche et beaucoup de bisous à vos proches malades :)
     
    Nehli, Lazy Gull et Liloonator ont BigUpé ce message.
  4. Lazy Gull

    Lazy Gull
    Expand Collapse

    Comme vous les filles... Ma maman a eu un cancer du sein il y a quelques années... J'en garde un souvenir partagé. Malgré les moments difficiles (ablation du sein, les cheveux qui tombent, chimiothérapie, radiothérapie...), je n'ai à aucun moment pensé qu'elle pouvait mourir.
    Je vivais avec elle à cette période, j'étais là pour elle... Je voyais ça comme une maladie grave, certes, mais à aucun moment possiblement mortelle. Pourtant j'avais 20 ans et elle à peine 45... Avec le recul je pense que je m'étais juste mise en mode autruche, genre "t'façon ma mère est immortelle".
    Quelques années après, guérison, reconstruction... Tout va bien et j'ai un admiration sans bornes pour elle, je la trouve plus forte et plus courageuse que je ne le serai jamais.
    Maintenant comme ma tante et ma grand-mère (donc toutes les femmes de ma famille maternelle) ont été touchées par ce cancer, mon doc veut que je fasse des mammos dès 35 ans... J'y suis pas encore mais j'ai toujours ça à l'esprit.
     
    Nehli et Liloonator ont BigUpé.
  5. Octopus.

    Octopus.
    Expand Collapse
    La peur est un phœnix. Tu peux la regarder se consumer un millier de fois, et pourtant, ça ne l’empêchera pas de revenir. Six of crows

    Comme cet article me fait du bien !

    Ma mère nous a annoncé le 22 Septembre qu'elle avait un cancer du sein. Moi, j'ai commencé à chialer au moment où elle a dit : "Hier, j'ai fait ma mammographie et ...". Y'a un tas de trucs qui me sont passés par la tête. Le mot cancer, ça a raisonné comme ça : cancer = chimio = fatigue = mort. Ouais, c'est violent mais c'est comme ça que j'ai entendu la nouvelle. En fait, quand elle nous a dit qu'elle avait un cancer, j'ai eu l'impression que j'étais malade aussi. Elle a essayé de nous rassurer en nous disant que c'était très petit, qu'ils y avaient vu à temps et qu'il n'y aura probablement pas la nécessité de se faire enlever un sein. Et puis, j'me suis dit "Mais merde, reprends toi et sois aussi forte qu'elle". On en parle pas souvent mais je vois qu'elle y pense tout le temps. Elle a des moments où elle a le regard dans le vide. De temps en temps j'essaye d'aborder le sujet, mais on en parle jamais longtemps parce que j'avoue, c'est dur. J'ai toujours une boule dans la gorge et j'ai l'impression que je peux éclater en sanglots à n'importe quel moment. Quand je me montre forte, j'ai peur qu'elle pense que je m'en fous et quand je chiale, j'ai peur qu'elle s'en veuille ou que ça lui fasse de la peine. Je sais pas comment agir, alors je fais rien. Je suis comme d'habitude. Elle va se faire opérer Lundi, on verra ce que les médecins diront.
     
    Russell, Biousse, Nehli et 2 autres ont BigUpé ce message.
  6. Liloonator

    Liloonator
    Expand Collapse
    des licornes, des pois, des paillettes et du saucisson. (en gros quoi)

    @Octopus. j'avoue que quand moi je l'ai appris, j'étais en voiture avec mon copain, c'est mon beau pere qui m'a appelé car ma mère n'avait pas la force de me le dire, je me suis effondrée. J'ai tout de suite eu peur de la perdre. Dans ma tête cancer voulait dire mort. Mais mon cpain a été super, de très bons conseils et très philosophe. je pense que tu as raison d'être comme d'habitude et de ne pas changer qui tu es face à ta maman. l'essentiel c'est d'être là. C'est dur et chacun réagit comme il/elle peut. Je t'envoi plein de bonnes ondes à toi et à ta maman aussi. Et ne perdrez pas de vu : on en guéri de ce putain de cancer.
     
    Thedreaming, Octopus. et Sherling ont BigUpé ce message.
  7. Lazy Gull

    Lazy Gull
    Expand Collapse

    C'est bizarre, en lisant vos réactions à l'annonce du cancer, j'ai essayé de me rappeler la mienne à ce moment-là... Trou noir complet, mon cerveau a totalement effacé ce moment qui pourtant n'est pas si vieux...
    Ce n'est jamais évident de savoir comment réagir à ces situations, chacun fait juste comme il peut.. Je me rappelle qu'une amie de ma mère, quand elle a su, l'a totalement zappée.. Ca m'avait outrée et j'avais appelé cette femme pour l'engueuler tout ce que je pouvais, j'étais tellement en colère.. On a su après que ça l'avait effrayée et surtout fait remonter des choses par rapport à son histoire... Je regrette aujourd'hui d'avoir réagi comme ça.
    Courage à toutes les filles et leurs mamans qui vivent ça.
     
    Liloonator et Sherling ont BigUpé.
  8. Elise S.

    Elise S.
    Expand Collapse

    @Octopus. je pense fort à toi et ta maman, plein de courage <3
     
    Octopus. et Liloonator ont BigUpé.
  9. Aska

    Aska
    Expand Collapse
    “Vous voulez du courage ? Ayez déjà de la volonté.”

    Je suis passée par là il y a 4 ans et ça a été très dur, encore aujourd'hui on n'en rit pas encore...

    Ma mère a eu une soeur qu'elle adorait énormément et qui est décédé d'un cancer une dizaine d'année plus tôt. Du coup elle avait dans l'idée que systématiquement elle allait "crever" et elle réussissait à nous miner le moral avec ce terme alors qu'on essayait de la rassurer, de positiver.. etc.

    A l'hôpital elle était tellement démoralisée qu'elle ne voulait plus manger, elle se sentait "charcutée" et elle avait mal.
    Et manque de pot, un nerf aurait été touché.

    Pendant des mois elle ne pouvait plus vivre une vie normale, elle ne pouvait plus attrapper un plat ou tirer le caddie pour les courses.

    Ensuite il y a eu sa prothèse pour combler le vide, j'ai eu la grosse bourde de dire "c'est génial comme ça on dirait que tu n'as rien eu", elle a fondu en larmes... J'ai compris que jamais elle ne le prendra positivement. Et comment la famille m'a fusillé du regard par ce manque de tact.

    Et même aujourd'hui 4 ans après, elle est sensible, elle ne peut plus mettre de Tshirt à manches longues car ça lui compresse trop l'aisselle et le bras, et elle n'accepte toujours pas son corps, elle a honte, et même en été alors qu'elle a chaud à en crever, elle veut mettre sa prothèse pour ne pas qu'on la regarde de travers...

    Bref ça me bouffe encore aujourd'hui, on n'a jamais été proche dans la famille, mais parce que c'était ma mère je me suis obligée de la soutenir un minimum, mais comme on n'a pas d'affection particulière entre nous, c'est comme si n'importe de qui lui disait ça, donc ça ne la touche pas. Et ce relationnel ne l'a pas amenée à se battre pour nous. Elle a juste fait ce que lui ont dit les médecins.

    En tout cas, à cause de nombreux cas de cancers dans ma famille, j'ai très peur de passer par cette épreuve, surtout dont la facon ça s'est passé pour ma mère... je pense que la clé est une famille soudée et aimante dans les deux sens.
     
    Liloonator et Nehli ont BigUpé.
  10. Madroline

    Madroline
    Expand Collapse

    Coucou Elise, ça me fait chaud au coeur de voir cet article sur mad. ma maman a eu un cancer frondroyant (un an) et elle nous a quittée en 2013, je n'avais que 15 ans, j'en ai 18 aujourd'hui. je n'étais pas préparée à ça, étant donné que je vivais chez ma meilleure-amie pour qu'elle se repose de ses chimio. enfin, c'était le prétexte. je pense qu'elle ne voulait pas qu'on l'a voit, moi et ma petite soeur dans cet etat. je n'ai donc rien vu arriver, je ne m'y attendais meme pas. ca me rend heureuse de voir des personnes qui s'en sortent, bien entourés de leurs proches. il se fait tard alors pleins de gros gros bisous à toi et aux madz, du courage et du love
     
    Russell, Biousse et Lina T ont BigUpé ce message.
  11. Moonforest

    Moonforest
    Expand Collapse

    Ça fait chaud au coeur de voir qu'on est pas seul dans cette situation, moi aussi ma maman à un cancer, un cancer de la plevre, et c'est la personne la plus forte que je connais et la plus malchanceuse surtout, j'ai appris il y a quelque temps qu'elle ne guerira pas, enfin elle aura des médicaments toute sa vie. Surtout que ses médecins n'ont pas l'air très comprehensif. C'est pas facile mais je me dit qu'elle est encore là, avec moi et que je ne compte pas la voir disparaitre maintenant
     
  12. Octopus.

    Octopus.
    Expand Collapse
    La peur est un phœnix. Tu peux la regarder se consumer un millier de fois, et pourtant, ça ne l’empêchera pas de revenir. Six of crows

    Ma mère vient de recevoir un appel du médecin, ils ont analysé ses ganglions et ils ont dit qu'ils allaient devoir lui retirer la chaine de ganglions lymphatiques du côté droit. Il lui a dit que du coup, la chimio était inévitable. Elle est pas bien parce que ça lui a fait un choc, elle s'attendait pas à ce qu'ils soient obligés de tout lui retirer alors qu'ils avaient dit à la base qu'ils ne devraient en enlever que quelques uns. J'suis en train de faire quelques recherches sur cette opération pour essayer de la rassurer mais je trouve que des trucs du genre "après l'opération, c'est l'horreuuuuur, bouh, mal, bobo" :gonk:
     
Chargement...