Ma mère et moi, entre autorité et incompréhension — Fête des mères 2016

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Melissa, le 25 mai 2016.

  1. Melissa

    Melissa
    Expand Collapse

  2. Kopses

    Kopses
    Expand Collapse

    Ce témoignage fait écho sur plusieurs points à ma propre histoire, donc merci à la madz et à madmoizelle pour cet article !

    Comme le dit très bien cette madz, je ne souhaite pas créer un lien proche avec ma mère, ce n'est pas possible vu son caractère mais juste avoir une relation saine... Sans reproches, sans piques, sans manque de respect,...

    J'ai mis de la distance physique entre elle et moi (500km) et distance tout court en l'appelant "rarement", dès que je suis partie, c'est à dire dès mes 19ans, parce que je n'ai jamais voulu me forcer à faire les choses. Si elle habitait plus près j'irai la voir une fois par mois aussi je pense, en fonction de son humeur j'imagine, et du mien. J'ai énormément de mal avec les personnes négatives, à prendre sur moi, je fais du mieux que je peux avec elle. Elle n'est pas horrible h24, heureusement, mais moins on passe de temps ensemble, mieux c'est, ça n'a pas le temps de se dégrader...

    Je l'aime, malgré tout elle a fait énormément pour moi, je trouve juste dommage qu'elle ne sache pas se remettre en question et s'enfonce dans l'aigreur avec le temps, j'ai assez peur pour la suite.

    Je l'ai entendu pour la première fois dire qu'elle ne fêtait pas la Fête des Mères que c'est commercial et qu'elle ne veut pas de ça... Ces mots ce sont les miens, mais ça me va si elle est réellement d'accord avec, car de toute façon je ne changerai pas là dessus. Ca ne m'a pas empêché de lui faire de beaux cadeaux dès que j'en ai eu les moyens, en la laissant choisir ce qui lui fait vraiment plaisir (comme ça pas de remarques désobligeantes ! ^^)
     
    Penny Winkeul, Babitty Lapina, Miz et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  3. Maud Kennedy

    Maud Kennedy
    Expand Collapse

    Emouvant témoignage. Bonne chance à la madz en question,j'espère que tu arriveras à avoir une relation saine avec ta mère.:fleur:
     
  4. Boite de conserve

    Boite de conserve
    Expand Collapse
    Ce n'est pas parce que toi tu ne fait pas, que ça n'existe pas. Ce n'est pas parce qu'il y pire ailleurs qu'on ne peut pas faire mieux ici.

    Bon courage à cette madz, mais aussi à toutes les autres pour qui se témoignage fait écho.
    Je suis très triste en lisant ce genre de témoignage car en passant un peu sur le forum on se rend compte à quel point ce n'est pas un cas isolé.
    Moi même je ne peux pas prétendre à une relation mère-fille seine avec ma maman. C'est pas l'amour qui manque, mais ça ne marche pas.
    Je crois que certaines femmes ne sont pas faites pour être maman, et même si ce ne sont pas des mauvaises personnes elles n'arrivent pas à donner cette amour qu'on attend d'un parent (père ou mère). Mais parfois c'est aussi les "écorchures" que la vie nous porte qui les "empêches" de rester/devenir une "maman".
    S'il n'y a certes pas une façon d'être parent j'ai la conviction que l'amour (celui sans condition) reste la base.
    Je crois...
    Bref, bon courage à toutes
     
    Penny Winkeul, Allitché, Leo la Libellule et 5 autres ont BigUpé ce message.
  5. Petious

    Petious
    Expand Collapse

    "je m’efforce d’aller la voir au moins une fois par mois, car elle reste ma mère et je dois faire avec."

    j'ai pensé, fait ça pendant des années.
    et tu sais quoi ? fuck this.
    juste : FUCK. THIS.
     
    leaking_b, Yuliia, Illyria et 16 autres ont BigUpé ce message.
  6. M. Wallace

    M. Wallace
    Expand Collapse
    Les humains sont empêtrés dans leurs fantasmes comme des spaghettis dans du parmesan fondu.

    Merci à la madz qui a témoigné :fleur: . Je trouve ça courageux de ta part d'essayer de construire une relation saine avec ta mère. Personnellement j'ai essayé, mais même si ça m'arrive d'avoir des moments positifs avec elle je la trouve toujours toxique et j'ai du mal à ne pas ressentir de l'appréhension avant de la revoir. Là ça fait plus de 4 mois que je suis à l'étranger et elle ne m'a pas envoyé de nouvelles du tout, elle n'a pas non plus répondu à mes emails :dunno:. Je ne sais pas comment interprêter son silence radio et je me demande bien comment ça va se passer quand je vais rentrer ...
     
    Penny Winkeul, Vendémiaire et Miz ont BigUpé ce message.
  7. Miz

    Miz
    Expand Collapse

    C'est déculpabilisant et rassurant de vous lire. Je me souviens ne pas avoir pu bcp m'identifier en regardant la vidéo Génération Madz sur les relations mères-filles ...
    Je trouve ça fort de continuer à voir sa mère malgré un tel climat. De mon côté, après avoir essayé de mettre les choses à plat une énième fois et m'être une fois encore heurtée à un mur, j'ai fait le deuil. Trop de rancoeur, trop d'hypocrisie, trop d'égoïsme, trop de méchanceté. Je n'ai pas besoin de prendre sur moi pour continuer à avoir ma mère dans ma vie, je vis mieux sans elle. J'ai coupé les ponts. Mon père était de toute façon le seul à jouer un rôle de parent.
     
    M. Wallace, Penny Winkeul, Vendémiaire et 3 autres ont BigUpé ce message.
  8. JoliePirate

    JoliePirate
    Expand Collapse
    [URL]https://twitter.com/Mlle_evy[/URL]

    :sad: Cette relation mère-fille c'est exactement la même chose avec ma mère voir pire parce-que elle est très lunatique et je crois qu'elle ne se rend même pas compte.
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
    Le témoignage de l'article ressemble tellement à ce que j'ai vécu ,c'est perturbant XD, avec ma mère on a aucune complicité, je prends sur moi pour lui parler de ma vie, mes projets, faire des discussion sérieuses mais elle me ne regarde jamais quand je lui parle, elle semblent m'écouter qu'a moitié et oublie littéralement tout ce que je lui dit. C'est frustrant, je n'ai plus envie de faire d'effort pour arranger les choses et couper les ponts,parce que maintenant je n'arrive plus à comprendre ce que j'ai pu faire pour qu'on en arrive là :sad: .
     
    Penny Winkeul et Miz ont BigUpé.
  9. Jill-Lah

    Jill-Lah
    Expand Collapse

    Petite, ma maman m'a beaucoup aidé à former la personne que je suis aujourd'hui. C'est grâce à elle (et mon papa aussi bien sûre, mais là n'est pas le sujet!) que j'ai commencé à apprendre l'anglais dés l'âge de 4 ans. Cela ne m'a non seulement permise d'être bilingue dés un jeune âge, mais aussi permis d'avoir un amour inconditionnel pour la langue anglaise (mais pas leur pudding, bah oui, il ne faut pas s'attendre à des miracles ^^). Nous avons partagé différentes d'activités ensemble aussi: nous faisions de l'équitation, nous allions à l'église le dimanche (bon pas de chance, je suis maintenant athée), et lorsque je partais en voyage avec les scouts, elle m'accompagnait afin de s'occuper des petites troupes. Bref, elle était assez présente dans ma vie! Malgré ça, on a jamais eu de moments calins. Ma maman a été abandonné petite, et n'a jamais connu ça. Personnellement, ça ne m'avait pas plus manqué que ça (quand on ne connait pas, ça ne nous manque pas ^^).

    A la période de l'adolescence, nous nous prenions souvent la tête. Mais j'ai toujours supposé que cela faisait parti de toutes relations mère-filles, un peu comme une phase, et je n'y ai jamais vraiment attaché d'importance.

    Le jour où tout a basculé, a été le jour ou elle a divorcé avec mon papa. Je vous passe les détails sur la séparation en lui même, mais à partir de ce jour, elle est devenu complètement différente. Elle a commencé à m'insulter et me menacer au quotidien. Elle disparaissait des jours voir des semaines sans me prévenir, me laissant seule à la maison (mon papa avait dû quitter le logement familial).
    Pourtant, on s'était mis d'accord, le divorce ne concerne qu'elle et lui, mais elle trouvait toujours un moyen de m'impliquer dedans. Et si elle n'aimait pas ce que j'en avais à dire, c'était parce que j'étais du côté de mon papa.
    Psychologiquement, cela est devenu très dur pour moi: j'étais jeune et fragile. J'ai fini par partir sur Paris pour mes études, et cela m'a beaucoup aidé à me couper et respirer.

    Maintenant, pratiquement 10 ans apres, je vois une psy, en parti (mais pas complètement) à cause d'elle. Je lui ai pardonné à moitié. Je sais que ce n'est pas une expérience facile. Mais cela ne pardonne pas tout. Ce n'est pas l'image que j'ai d'une mère, qui pour moi, doit protéger son enfant et lui donner un amour inconditionnel (ça je l'ai appris en voyant d'autres mamans faire). Or je ne compte plus le nombre de fois où elle a voulu me mettre à la rue ou m'a dit que je n'étais plus sa fille. Je vivais constamment dans la peur, n'osant plus rien faire pour ne pas réveiller sa colère. Et si on se disputait, elle revenait vers moi quelques jours plus tard, comme une fleur, comme si de rien n'était. C'était très perturbant ! Si je reçois un SMS ou un mail d'elle, je stress, j'ai peur et tous les mauvais souvenirs remontent à la surface. Nous nous parlons peu. Elle prend rarement de mes nouvelles, ou quand elle le fait, ne prête pas attention à mes réponses. Pour les anniversaires, Noël et la fête des mères, je ne lui envoi plus que des fleurs. Et je pense qu'un jour je couperais complètement les ponts.

    J'ai écrit une lettre un soir (principalement pour me soulager et me "guérir"), où je lui disais que nous deux c'était fini, que notre relation était trop toxique et que j'avais atteins mes limites ("tu pousses le bouchon trop loin Maurice!"). Une partie de moi ne veut vraiment plus en entendre parler. Mais j'ai encore de l'affection pour cette maman qui m'accompagnait à mes activités petite.

    Peut-être, un jour, je lui finirais par lui envoyer cette lettre...
     
    #9 Jill-Lah, 27 mai 2016
    Dernière édition: 28 mai 2016
    Penny Winkeul et Vendémiaire ont BigUpé.
  10. Vendémiaire

    Vendémiaire
    Expand Collapse
    Never lose hope. You never know what tomorrow may bring!

    @Jill-Lah Coucou! Il se passe à peu de choses près la même chose que ce que tu dis (concernant comment ta mère est devenue après le divorce :
    - avec la mère de mon copain (ses parents sont divorcés, son père est parti il y a plusieurs années), qui est toxique et qui parfois lui dit des choses vraiment méchantes (du style si tu ne bosses pas tu finiras SDF), ce qui le blesse et l'incite à se renfermer sur lui-même. Ca lui fait perdre toute confiance en lui. (il est encore mineur et est au lycée, donc ne peut pas encore partir de chez lui)
    - avec mon père (idem : divorce et il est parti) et mes grands-parents paternels, qui passent leur temps à me critiquer et me dire des choses du genre "tu as exactement les mêmes défauts que ta mère, tu ne t'en sortiras pas comme ça, tu ne feras rien dans la vie", à juger etc. Et mon père essaie de manipuler tout le monde, en particulier ma mère et ma grand-mère à qui il rend la vie impossible avec la justice etc (je sais que là le sujet c'est les mères, ms vu qu'il y a des choses qui se ressemblent dans nos vies je trouvais ça utile d'en parler). Actuellement je vis toujours chez mon père, mais je compte partir l'an prochain et je sens que ça va barder avec lui et mes grands-parents paternels.
     
    Penny Winkeul et Jill-Lah ont BigUpé.
  11. Jill-Lah

    Jill-Lah
    Expand Collapse

    @Vendémiaire, si je ne peux donner qu'un seul conseil, c'est fuyez ! Ca ne sera pas facile, mais tu as l'avantage "d'être jeune" et d'avoir plein de possibilités , faites des demandes de bourses, renseigne toi sur les logement au CROUS, faites vos stage à l'étranger ou dans une autre ville, bref, fuyez !
    Ca sera mieux, pour vous, de vous couper un peu de ça. Des fois, la distance vous permettra de prendre du recul et d'avoir un nouveau regard sur la relation, et peut être même réussirez vous à reconstruire une nouvelle relation avec eux par la suite. Un ami m'a dit, si tu veux que quelque chose change, c'est à toi de faire! Et en effet, j'ai changé de comportement envers ma maman, et elle a changé aussi. Notre relation s’était amélioré. Mais les mauvaises habitudes sont vites revenus... Les relations avec les parents sont importants, j'aurais tendance à vouloir dire qu'il faut chercher à la réparer. Mais un papa qui bat son enfant n'a pas le droit de se dire père. Beaucoup disent qu'on ne choisit pas sa famille, mais je ne suis pas d'accord, ça se mérite.
    Et pour le parent qui se la joue victime je connais: ma mère va toujours se plaindre auprès de ses amis, qui reviennent vers moi pour me dire que je devrais prendre de ses nouvelles etc. Mais elle ne leur raconte pas les insultes et les menaces. C'est des fois dur du coup, et en scène entre la culpabilité =)
     
    Vendémiaire, Penny Winkeul et Fleur d'oranger* ont BigUpé ce message.
  12. Jill-Lah

    Jill-Lah
    Expand Collapse

    @Wizard of Oz tu as tout à fait raison, excusez moi je n'y avais pas du tout pensé :red:
     
Chargement...