Je pensais pas faire partie de la team, genre je m'étais jamais posé la question, mais finalement, en lisant vos anecdotes et en faisant un rapide bilan... A l'heure où je vous parle, le plan de travail de ma cuisine est recouvert de café moulu, j'ai une bosse sur le front parce que je me suis pris la porte du placard et je me remet tranquillement d'une brûlure au second degré à la main (que j'ai tout simplement posée à plat sur la plaque électrique allumée). Mais euh quoi, c'est pas tout le monde comme ça ? XD

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
Je ne fais pas partit des maladroites mais de celles qui vivent ou ont vécu avec une maladroite c'est à la fois perturbant et presque inquiétant.

Par exemple on allait toutes les semaines à la piscine, toutes les semaines on passait par le même trajet, traversait les même rues aux même endroit avec les même obstacles et toutes les semaines, elle se prenait les pieds dans un rebord de trottoirs, se mangeait un lampadaire ( puis fort hein) et la seule fois où elle ne s'est rien mangé et où elle se ventait toute heureuse de n'avoir rien percuté, elle est rentrée dans une poubelle.

La partie de l'article sur confondre débile et maladroit m'a fait tiqué car j'ai eu tendance à le croire pendant un moment mais il faut comprendre le point de vue de l'autre coté aussi :
On se retrouve face à une personne qui se fait mal elle-même de manière complètement idiote et sans aucune raison !
Mon amie ( toujours elle) s'est déjà foulée méchamment la cheville en trébuchant sur... sur des molécules d'oxygène, je ne vois rien d'autre, elle s'est ouverte la lèvre ( c'est un miracle qu'elle ai pas de cicatrice) en se prenant une raquette de ping-pong dans le visage ( oui oui.). Au bout d'un moment on ne comprend plus, quand on a pas particulièrement de soucis d'équilibre, de bons réflexe, etc... ça n'arrive quasiment jamais ( voir jamais sauf cas exceptionnel d'être bourré ou très très fatigué) et ça dépasse : pourquoi cette maladresse ? parfois on trouve une explication dans une croissance hyper rapide et donc un chamboulement du centre de gravité, dans un dysfonctionnement x ou y du corps humain ou du système nerveux et quand y'a rien bah.. on se dit qu'elle doit juste être trop limité pour pouvoir réfléchir à ce qu'elle fait et où elle va :')

Jusqu'à ce qu'il y a quelque année je rencontre quelqu'un d'une intelligence très vive et qui était une véritable catastrophe ( limite c'est pas si elle arrivait à tomber en se relevant de sa chaise) et depuis bah je sais pas, je continu juste de regarder ces amis là se faire mal sans raison x) Parfois c'est drôle mais la plupart du temps c'est juste horrible à voir vu comme c'est des chutes impressionnante et qui ont l'air douloureuse

Ps : je vous interdit d'utiliser des expressions avec "gauche" dedans, je suis gauchère, très agile et n'ai jamais été maladroite =w=
 
Dernière édition:
Je veux bien rejoindre le club :rolleyes:

Comme @MarinetteP je me suis récemment bêtement brulée la main ("ooh tiens je sais pas si j'ai allumé la bonne plaque, je vais approcher ma main pour voir si c'est celle-là qui chauffe...aille j'ai tellement approché ma main que je l'ai posée et c'est bien cette plaque qui chauffe :crying:") alors que la trace laissée par ma dernière brulure de poêle sur le bras n'a pas encore tout à disparu.
 
De mon côté, je me suis jamais vraiment sentie seule, puisque la maladresse, c'est une affaire de famille, et c'est même assez marrant de voir comment le gène de la maladresse s'est propagé. Bien sûr, je suis une adepte des portes dans la figure, des presque-cassages-de-gueules parce-que je regarde jamais où je vais, et des trucs qui m'échappent des mains (j'ai, une fois, fais tomber une très bonne tarte aux pommes que m'a mère avait préparé à l'occasion d'un repas de famille ... heureusement, elle en avait fait deux !), et ça fait comme un peu chaud au cœur quand je vois mon père trébucher ou quand ma grand-mère fait tomber l'immense saladier rempli de pâtes (parce-qu'elle s'était emmêlée dans le rideau à franges). Je le vis plutôt bien, dans l'ensemble. De toute façon, je peux pas y faire grand chose (mon frère a du mal à comprendre que même si je "fais attention", il reste quand même un grand nombre de chance pour qu'une merde m'arrive).
 
Comme @MarinetteP je me suis récemment bêtement brulée la main ("ooh tiens je sais pas si j'ai allumé la bonne plaque, je vais approcher ma main pour voir si c'est celle-là qui chauffe...aille j'ai tellement approché ma main que je l'ai posée et c'est bien cette plaque qui chauffe :crying:") alors que la trace laissée par ma dernière brulure de poêle sur le bras n'a pas encore tout à disparu.
Ahah, même raisonnement : "Tiens, j'aimerais poser un truc en plastique sur cette plaque mais elle est peut-être encore un peu chaude du repas de tout à l'heure. J'ai une idée : je vais plaquer bien fort ma main dessus pour voir :facepalm:." (La plaque "encore un peu chaude" était encore allumée et réglée au maximum... Comme l'indiquait très explicitement le bouton juste à côté.)
 
Je ne suis pas vraiment une maladroite mais j'ai remarqué qu'à partir du moment où on me dit "fais attention" ou "ne tombe pas", c'est le déclencheur interne de la boulette, c'est précisément ce qu'il va se passer. J'en mettrai ma main à couper (c'est pas un truc à dire sur le topic des maladroites ça, je vais me porter la poisse XD ).
Ou des fois je fais des trucs à risque, genre poser l'assiette au bord de la table 2secondes, je le vois et me dis surtout fais gaffe, fais gaffe, fais gaffe. Et au moment de la reprendre, ma main va trop vite et vlannn... Et je suis là "mais pourquoi ???? Pourquoi???"
 
Je compatis, je suis exactement pareil : du genre au bout de 10 minutes dans un bar je cogne le verre qui s'explose contre la table et va se déverser au milieu des bouts de verres sur les genoux de mon interlocuteur d'en face. Ou encore pendant les vœux du maire j'ai craché un bout de petit four au pieds de mes collègues, bousculé mon sous-chef qui s'est du coup renversé son verre de champagne sur lui puis fait tomber ma bouteille d'eau au pieds du maire au moment ou il passe saluer tout le monde. Tout ça en à peine de 2 heures. Mes collègues m'appellent maintenant Pierre Richard :rolleyes:
 
Vous illuminé ma journée avec toutes ces histoire dans lesquels je me retrouve :)
Je viens d'ailleurs de me rappeler une histoire qui est ma fois pathétique
J'avais 16 ans et j'était toute seul chez mes parents pour le week-end (vous pouvez donc imaginer le bazars qui régnait dans la maison ^^)
Ayant manger dans le salon je pose mon assiette par terre (brillante idée :lunette:) et je ne sais plus pourquoi je me lève du canapé, et la je pose le pied dans l'assiette. Une Assiette ça n'est pas stable croiez en mon expérience, donc celle-ci glisse et m'entraine dans une chute incontrôlable. Dans un élan je tente de sauver mon ordinateur portable d'une mort certaine en le hissant vers la haut sauf qu'un coude qui maintient un ordinateur portable qui s'écrase sur le carrelage ben.... Il apprécie pas le voyage.
Résultat j'ai eu mal à ce coude pendant deux mois sans pouvoir expliquer à mes amis pourquoi je pouvais pas m'appuyer dessus de peur de mourir de honte :facepalm:. Heureusement rien de réellement casser
 
Pfiou, la maladresse, cette compagne de ma vie entière!

A tel point que je complexe énormément là-dessus. J'ai beau essayer de faire attention, rien n'y fait. C'est d'ailleurs ce que mon copain n'est jamais parvenu à comprendre. Du coup en sa compagnie il y a des moments où j'ose à peine bouger un orteil par peur de déclencher un cataclysme!

Je suis de celles qui arrivent à systématiquement se cogner l'épaule ou le petit doigt de pieds en se tapant dans l'encadrure de la porte, alors que celle-ci est bien assez large pour passer sans se faire mal.
De celles qui s'étalent de tout leur long en trébuchant dans la rue, ce qui implique le sac à main et son contenu qui se dispersent tout autour.
De celles qui croient que la baie vitrée était ouverte, et se rendent compte que non au moment où elles s'éclatent le nez contre la vitre.... :ko:
De celles qui stressent à chaque repas où elles portent un vêtement de couleur claire. D'ailleurs j'ai ruiné ma marinière chérie pas plus tard qu'hier en renversant mon verre de vin rouge. :crying:

Ah et aussi, j'ai ruiné mon ancien PC portable parce que j'ai trébuché dans le câble de la batterie en tenant un verre d'eau. RIP.
 
Je me suis troooop reconnue dans cette article.
Surtout quand il s'agit de recracher des trucs sans faire expres, ou de renverser des trucs. D'ailleurs des copines ont donne mon nom de famille a l'action de faire tomber des trucs (car ma soeur aussi peut etre maladroite).

Mais ce n'est pas le propos que je veux donner a mon commentaire, mais plutot je voudrais rebondir sur la fin de l'article ou Sophie dit qu'un maladroit a qui on le fait remarquer deviendra dix fois plus maladroit.
ET C''EST TROP VRAI.
Bon deja quand je suis nerveuse je suis maladroite puissance mille. Je suis du coup systematiquement tentee de faire une petite blague sur moi, ou me tourner en autoderision. Mais je prefere dire "Ouh la je suis tres nerveuse, ca amplifie ma maladresse car je ne me sens pas bien" au lieu de "Hihihi quel boulet je suis!"

Je remarque que dans tous ses articles Sophie Riche se tourne vachement en auto derision, ses petites mains, le fait qu'elle est un boulet, qu'elle est maladroite (Moi aussi j'ai des petites mains et beaucoup de maladresse donc je comprends grave). La question c'est vraiment ou s'arrete l'autoderision et ou commence le bashing pur et simple.
Et moi a signaler que hihihi j'etais maladroite et faire des grosses blagues la dessus, un peu pour m'excuser et pour avoir l'air cool, pas juste patapouf, je ne me suis rendue compte que tres recemment que NON je n'etais pas drole et que je faisais de la peine aux gens a toujours faire des blagues avec mes defauts et que je n'avais pas l'air de la meuf marrante qui s'en fout mais de la meuf mal dans sa peau, surtout que j'ai fini par y croire vachement a ma boulet attitude.

Je suis toujours aussi maladroite, mais j'essaye de faire en sorte de ne pas m'en rajouter une couche en me foutant la pression ou en ne parlant que de ça et quand quelqu'un (je pense a mes mecs, qui ont cru qu'on pouvait se moquer de moi puisque j'avais cette jolie tendance a me devaloriser en faisant passer ca pour de l'autoderision) commence a en rigoler, j'essaye de ne plus en rajouter en me chargeant encore plus ( nan mais qu'est ce que je suis maladroite looool, t'as raison, attend laisse moi te raconter le truc super ridicule que j'ai fait hier) . C'est difficile de trouver la barriere entre derision et mutilation morale (je dis pas du tout que c'est le cas de Sophie, mais simplement qu'a force de connaitre ses defauts on peut avoir tendance a se faire plus de mal que de bien).
 
AHHHH (soupirs soulagés)
Moi je n'ai pas deux pieds gauches, mais deux pieds droits (gauchère comme je suis...)

Mes premiers souvenirs de ma maladresse remontent à mes 2 ou 3 ans, quand je passais mes weekends à tomber toujours nez devant - et donc à saigner du nez profusément. Mon premier plâtre c'était à 2 ans - je ne me souviens pas de la chute, mais j'ai des photos avec la botte sur la jambe droite...
A l'école on m'appelait "jambes en laine", à la fac tout le monde croyait que je buvais trop (et donc, que ma maladresse était dûe à mon taux d'alcoolémie). Mes copains au début trouvent ça mignon, mais au bout d'un moment ça les fait flipper et ils craignent pour mon intégrité physique et la leur...
Enfin, comment dire à quel point je me retrouve dans ce club. Maladroite un jour, maladroite toujours!
Des gros bisous pour vous toutes, mais de loin pour ne pas faire une gafe, LOL :domokun:
 
Je suis aussi une maladroite, avec comme spécialité les portes de placard que j'ai moi-même laisser ouverte, et les chutes dans la rue aussi (en ce moment même j'ai le genou écorché comme quand j'était petite). Surtout que je vis dans une ville adepte des pavés, ils me veulent du mal, c'est un complot.

Mais je le vis très bien, mes parents me repète depuis toujours que j'ai deux mains gauches, en sport j'avais la coordination d'un pingouin, mais j'ai fini par accepter que je suis comme ça.

Les gens ont toujours minimisé le truc genre "elle c'est une intellectuelle, forçément elle à la tête dans les nuages". Mais bon je sais quand meme faire des choses de mes 10 doigts.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes