Maddy, exclue de son club de foot pour éviter les « pensées impures »

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sophie Riche, le 2 juillet 2013.

  1. Sophie Riche

    Sophie Riche
    Expand Collapse
    Giddy goat
    Membre de l'équipe

  2. Apollonide

    Apollonide
    Expand Collapse
    Tu vas pas mourir de rire

    Quand je pense que quand on était au collège avec ma bande de copines on avait des grandes conversations avec les mecs sur... "les choses impures" justement.

    Je ne dis pas que c'était super intelligent, mais c'est bien la preuve que ce genre de discussions un peu crétines et immatures d'ados travaillés par leurs hormones n'est pas réservé qu'à la gent masculine :lunette:

    Bref c'est bien triste pour cette petite de se voir privée de sa passion pour une raison aussi débile. Au pire si ça les chatouille tant que ça de la voir partager le vestiaire des garçons ils peuvent lui accorder un vestiaire individuel, non  ?

    Dans Harry Potter les équipes de Quidditch sont mixtes d'abord :drama:
     
    #2 Apollonide, 2 juillet 2013
    Dernière édition: 2 juillet 2013
  3. DestyNova_

    DestyNova_
    Expand Collapse
    Monde de Merde.


    Et parce que fille = FORCEMENT pensée sexuelle ET RIEN D'AUTRE apparemment

    Je ne sais pas ce qu'en pensent les garçons de son équipe et je ne dis pas qu'à force de jouer ensemble on ne peut pas développer une attirance, et je suis peut-être naïve mais j'aime bien penser que ces garçons ne l'avaient éventuellement pas envisagée comme une partenaire "sexuelle" (surtout à 12 ans). J'aime aussi penser que même si des femmes de 18 ans jouaient au foot ou au Rugby avec des camarades masculins du même âge ça ne finirait pas forcément en viol collectif...
     
  4. Mazzie-Star

    Mazzie-Star
    Expand Collapse

    C'est totalement inadmissible, mais en même temps, quand on fait le choix de mettre ses enfants dans des établissements privés religieux, (je suppose que c'est un privé religieux, au vue du discours assez stéréotypé tenu par le directeur), on doit quand même s'attendre à ce que ce genre de discriminations finissent par arriver. Des amies ayant fréquentés ce genre d'établissements en ont parfois fait les frais, et je ne crois pas que ce genre d'actes auraient pu arriver dans un établissement public.

    Ce qui me choque surtout, c'est le fait qu'on catalogue ce sport comme un sport de garçon : s'il a été historiquement  pratiqué par des hommes, c'est parce que les femmes n'avaient justement pas la possibilité de le pratiquer à cause du machisme ambiant de l'époque.

    Il serait en revanche plus logique de créer une équipe de football féminine, car féministe ou non, on ne peut pas nier que la force et les capacités physiques entre les hommes et les femmes sont dans la majorité des cas disproportionnées et il peut être dangereux que cette petite pratique ce sport avec des garçons au moment de l'adolescence, période à laquelle la force physique se développe.

    (je sais, je vais me faire lyncher car j'ai osé dire que les femmes étaient physiquement moins fortes que les hommes, pardon)
     
  5. Cherubin

    Cherubin
    Expand Collapse

    ?
    Et en fait je comprends pas la logique.
    Evidemment qu'à partir d'un certain âge, parfois, des attirances sexuelles entre filles et garçons apparaissent. Et donc?
    Les garçons dont parle le directeur de l'école côtoient des filles ailleurs que dans l'équipe, faut faire quoi, si ces attirances sont réellement "impures"? Les enfermer? Remettre à jour les lycées de garçon? :facepalm:
    "Ne fréquentons plus les filles, parbleu, ça détourne du droit chemin!"

    Bon, ça c'est UN problème dans sa logique, mais y en a mille autres, comme l'ont relevé quelques madz plus haut.
     
  6. Lune Bleue

    Lune Bleue
    Expand Collapse
    Pcchhhhhhhhhhhhh

    Non tu ne vas pas te faire lyncher pour avoir dit que les femmes étaient physiquement moins fortes que les hommes! Ce n'est pas parce qu'on est féministe qu'on nie forcément l'existence de différences biologiques! Par contre, en tant que féministe, on refuse que ces différences biologiques décident soient une cause de discrimination.
    Mais à part ça, je suis globalement d'accord avec toi :), sauf quand tu dis qu'il faut s'attendre à ce genre de choses en mettant ses enfants dans le privé: il existe AUSSI des établissements privés où les gens sont ouverts d'esprit... même dans le cas d'établissements religieux (si si) et puis il y a aussi des cas où une personne peut être dans l'impossibilité, géographiquement parlant, de mettre ses enfants dans un collège public offrant un enseignement de qualité: j'ignore si c'est le cas des parents de Maddy et m'abstiendrai donc de juger leur choix (même si le collège de leur fille est un nid à vieux cons).
     
  7. Nancy Drew

    Nancy Drew
    Expand Collapse
    Super-héroïne badass du style Viking en goguette

    Je suis d'accord avec Mazzy-Star. Dans le rugby, les filles peuvent jouer avec les garçons jusqu'à 14 ans, après elles doivent aller dans une équipe de filles.
    Par contre, je ne suis pas tellement d'accord avec l'idée de l'école privée. J'étais moi-même en école catho de la 6è à la terminale et nous n'étions pas plus stigmatisés pour nos goûts que dans n'importe quelle autre école.
    Par contre, je pense que les Etats-Unis ont plus tendance à accepter ce genre de comportement que dans certains pays d'Europe. Certains Etats sont très axés religion. Au Texas, par exemple, ils ont décidé d'alléger les livres d'histoire de certains sujets (comme la Shoah, si je ne me trompe, parce que c'était trop traumatisant et que ça n'avait pas grand' chose à voir avec la seconde guerre mondiale, ou décider de ne PAS enseigner la théorie de l'évolution mais la version biblique...
     
  8. Mazzie-Star

    Mazzie-Star
    Expand Collapse

    Ah ah, pour le lynchage, j'ai tant de fois été limite insultée sur les forums de madmoizelle pour mes opinions jugées rétrogrades que je méfie ;)

    Alors pour te répondre oui, et heureusement qu'il existe des établissements privés religieux qui ne pratiquent pas ce genre de discriminations ! :d Ce que je voulais dire, c'est que l'on sait tous que la religion pratique ouvertement des discriminations hommes/femmes, alors on adhère ou on adhère pas, mais quand on met ses enfants en privé religieux, même si c'est inadmissible, ils ont quand même beaucoup plus de chances qu'en public de se retrouver à écouter des discours contraires à l'égalité des sexes et à se retrouver victimes de ces discriminations.

    Même pour le choix géographique, si l'on est athée et que l'on a le choix entre un mauvais public et un bon privé ultra catholique, on fait un choix : offrir un enseignement de moins bonne qualité à son enfant quitte à payer des cours particuliers pour le "remettre à niveau" tout en allant au bout de ses convictions, ou alors mettre ses enfants en privé ultra religieux quitte à lui raconter le contraire de ce qu'il entend à longueur de journée et le brouiller, et en assumer les conséquences.

    Mais pour revenir à Maddy, c'est complètement débile de l'avoir laissée commencer le foot et d'arrêter comme ça "parce que bon finalement c'est pas un sport pour les filles". Ou ils affichent la couleur dès le départ (et ils ont le droit, car c'est un établissement privé) ou ils ne changent rien, car là oui, ils ont l'air plus que cons.
    J''espère qu'elle pourra re-pratiquer le foot dès que possible !
     
  9. karoooooo

    karoooooo
    Expand Collapse

    Difficile question ... Et je suis en plein dans le sujet.

    Je suis partagée... mon mec est OLine dans une équipe de Foot US de 2eme division en France et c'est quand-même un sport assez violent, il rentre dans des états (dûs à son poste) assez impressionnants.

    Ma fille de 6 ans commence cette année le rugby, un sport de "garçon". (qu'elle a découvert à l'école, en maternelle, je ne remercierai jamais assez sa maitresse!)

    Je me dis 2 choses :
    - il est vrai que les mecs sont naturellement plus forts que les femmes, physiquement. L'entrainement physique qu'une femme devrait suivre pour être affutée au niveau d'un homme relève de l'extrêmes.
    - MAIS quand on pratique un tel sport, on a la condition physique pour, ou on assume de se prendre des charges. Et du coup ça vaut pour les femmes. Une nana qui veut faire du foot US, tant qu'elle va se faire écrabouiller en son âme et conscience c'est son problème, elle en mourra pas + ou moins que les mecs.

    Maintenant les considérations idéologiques et sexuelles n'ont rien à faire dans le sport, cette raison est tout à fait ridicule.

    Séparer des hommes et des femmes je n'y vois que des contraintes "physiques". Et je parle bien de contraintes et pas de faiblesses.

    Au rugby a Saint-Étienne, les garçons et les filles sont séparés vers 14 ans pour une histoire de championnat masculin ou féminin car il existe les 2. (donc les filles continuent ensuite dans un championnat féminin grâce a des ententes entre villes)
     
  10. karoooooo

    karoooooo
    Expand Collapse

    C'est pas si facile, d'une part parce que le foot US demande beaucoup de joueurs, même en juniors, il n'y a que très peu de filles, même aux US dans ce sport. Et ça coûte cher de créer une équipe, équipement, arbitres, médecin etc... et une seule équipe ne pourra pas faire de championnat.

    Aux Giants de Saint-Etienne (où je bosse) on en a une seule fille qui doit avoir 14 ans. J'ai aucune idée de ce qu'il va se passer pour sa montée en juniors/séniors où le championnat est exclusivement masculin.

    Et les 2/3 équipes de filles en France elles sont loin d'ici ...
     
  11. MorganeGirly

    MorganeGirly
    Expand Collapse
    Si tu veux avoir quelque chose que tu n'as jamais eu, il va falloir que tu fasses quelque chose que tu n'as jamais fait

    L'entrainement physique relève de l'extrême pour une femme seulement dans un cadre vraiment compétitif (généralement pour les pros, semi-pros ou haut niveau).

    Perso j'ai fait du rugby aussi et le principe du rugby c'est justement qu'il n'y a pas de bonne morphologie. En amateur, à chaque poste correspond des capacités et un physique particulier. En professionnel on le voit moins car ça se divise globalement entre les avants (gros barraques), les charnières (vifs et stratèges) et les arrières (musclés et rapides). C'est dû à un entrainement qui veut que chaque joueur soit quand même un minimum rapide, un minimum puissant et un minimum résistant.
    En amateur, tu peux être lent et pas adroit pour un sou, tu as quand même ta place si tu compenses par d'autres qualités. Tu peux être gringalet et tomber au moindre coup, tu peux quand même trouver ta place si tu as d'autres qualités.
    Et quelqu'un de petit peut faire tomber un gros s'il arrive sous le bon angle et qu'il sait ce qu'il fait.
    Donc dans ces conditions, une fille peut très bien trouver sa place dans une équipe de garçons, même en tant qu'adulte (surtout dans les équipes "du soir" où des gens qui bossent par ailleurs font du rugby par goût sans vraiment de but compétitif).

    J'étais dans un championnat universitaire à la fac et la différence entre les filles et les garçons n'étaient pas une question d'énormes différences physiques.
    On aurait très bien pu gagner contre l'équipe 3 masculine parce que physiquement ils n'étaient pas monstrueux alors qu'on avait des filles petites mais aussi des filles hyper musclés, hyper rapides et hyper costaudes. Et techniquement, les filles les plus anciennes étaient meilleures qu'eux.
    La différence entre l'équipe masculine, c'est que l'équipe 1 recevait en moyenne 6 heures d'entrainement hebdomadaires de plus que nous, qu'ils avaient des dizaines et des dizaines de candidats qui se bousculaient pour être sélectionnés, qu'ils avaient des vrais sponsors et donc des coachs réputés + du bon matériel + accès aux meilleures salles + des compétitions de plus hauts niveaux existantes etc. Et bien sûr que leurs joueurs faisaient souvent du rugby depuis qu'ils avaient 5 ans aux côtés d'autres joueurs qui en faisaient aussi depuis plus de 10 ans...
    Nous, on avait un coach à moitié bénévole, on s'entrainait au parc, 80% des filles avaient commencé le rugby à la fac y compris les capitaines qui n'avaient souvent que 2 ou 3 ans d'expérience du rugby, le matériel c'était le nôtre pour la plupart, on était pas toujours assez pour faire un match à XV etc.

    Si on avait eu le même environnement que les mecs de l'équipe 1, je pense qu'effectivement on aurait pas eu la même masse physique ou la rapidité pour la plupart d'entre nous parce qu'ils ressemblaient presque à des pros, mais on aurait sûrement eu le niveau technique et l'endurance équivalente.
    Je sais pas si on aurait pu se mesurer à eux car ça commence à être à la limite du pro mais ça n'est pas à exclure.
    En fait, c'est difficile à dire car les sportives féminines dans les sports collectifs ont rarement eu les mêmes conditions d'entrainement que leurs homologues masculins donc on ne peut pas faire de vraies comparaisons...

    Bref, je pense qu'en rugby et dans d'autres sports, une fille qui a été entrainée dans les mêmes conditions que des garçons, peut, jusqu'à un certain niveau, continuer à jouer parmi eux sans vraie disparité.
    Pour le foot US, c'est vrai que les chocs sont différents donc je ne me prononcerai pas là-dessus ;)

    En tout cas, bravo d'avoir mis ta fille dès six ans au rugby! C'est comme ça que le niveau féminin du sport a des chances d'être relevé ;)
     
  12. MorganeGirly

    MorganeGirly
    Expand Collapse
    Si tu veux avoir quelque chose que tu n'as jamais eu, il va falloir que tu fasses quelque chose que tu n'as jamais fait

    Pour en revenir à l'histoire elle-même, le proviseur aurait pu trouver des milliers d'excuses plus politiquement correctes :
    - les garçons vont se développer et devenir trop forts, risquant de la mettre en danger (suppose-t-on)

    - on ne pourra plus lui assurer les infrastructures et l'équipement adapté (généralement, à partir d'un certain âge dans les établissements collectifs il est obligatoire d'assurer des toilettes/salles de bains/vestaires demixtés pour respecter l'intimité de chacun - on peut imaginer que l'école n'a pas les moyens de développer deux vestiaires de foot distincts? ; et dans certain sport, la version féminine de l'équipement n'est pas toujours conçue de la même façon donc peut poser problème).

    - le règlement officiel n'accepte pas les filles dans les compétitions masculines

    Mais non, il a fallu qu'il trouve l'excuse la plus bidon : l'éveil sexuel et la nature sexué des sports... Au moins, si des parents avaient des doutes sur l'orientation de l'école, ils le savent maintenant!
     
Chargement...
Sujets similaires
  1. Kerne
    Réponses :
    0
    Affichages:
    53
  2. Fab
    Réponses :
    3
    Affichages:
    264
  3. rebequita
    Réponses :
    3
    Affichages:
    963
  4. Eva-xD
    Réponses :
    4
    Affichages:
    1148
  5. NALiiiCE
    Réponses :
    6
    Affichages:
    1187