« Majorité opprimée », un court-métrage percutant

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sarah Bocelli, le 4 février 2014.

  1. Sarah Bocelli

    Sarah Bocelli
    Expand Collapse
    I had an amazing inner world before it was popular.

  2. RoxanneD.

    RoxanneD.
    Expand Collapse

    J'étais sûre que ce court-métrage vous intéresserait ;)
     
    Fab a BigUpé ce message
  3. -June-

    -June-
    Expand Collapse
    Do it with passion, or not at all.

    J'ai vraiment trouvé ce court métrage édifiant et j'en parlais rapidement avec une "pote" facebook qui me disait que d'après elle c'était un peu exagéré.

    Mais en y regardant de plus près, malheureusement, rien n'est exagéré. Je pense qu'on a toutes connu ce genre de situation (sauf la partie agression, je l'espère..)
    Les petites remarques types "ah il a de la chance d'avoir un joli papa... Gardez le sourire hein!" Les petits sifflements, etc...

    Ce que je trouve parfois difficile, c'est que certains jours ou on est de bonne humeur et ou rien ne peut nous atteindre, on va prendre positivement un "hé mademoiselle vous êtes très jolie" (enfin je parle pour moi, quand c'est poliment dit, et que je suis de bonne humeur, j'aurais tendance à dire merci, après tout un compliment est un compliment)
    Mais après je peux pas m'empêcher de me dire que je ne devrais jamais tolérer ça, parce que ça relève du machisme au même titre que le reste, mais bon... C'est un peu schizophrène comme réactions parfois...

    Je sais pas si je suis hyper claire dans mes propos la:hesite:
     
  4. Brancowitz.

    Brancowitz.
    Expand Collapse
    I is kind. I is smart. I is important.

    J'ai trouvé la vidéo très intéressante jusqu'au passage avec Nissar. Ça m'a soûlé, autant le coup de la moustache si vous voulez, mais le " ah c'est nouveau ça ? c'est ton mari qui t'oblige ?  oui oui, c'est mon mari .. et puis euh Dieu nous protège plus avec, bla bla bla je sais pas ce que je raconte pcq je suis censé représenter une femme française d'origine maghrébine soumise par son mari à coup de voile "

    hashtag gros cliché dégeu

    Comment me faire chier, même dans mon propre combat.
     
    Little Moi-Même et MorganeGirly ont BigUpé.
  5. Miladj

    Miladj
    Expand Collapse

    J'ai trouvé l'idée très bien, comme d'habitude, mais la vidéo en elle-même me semble un peu maladroite par moments.
    Comme Brancowitz. je n'ai pas apprécié le passage avec Nissar notamment.

    Je voulais aussi répondre au commentaire de -June- :
    Je te rejoins totalement sur le fait d'avoir parfois envie d'accepter les "compliments", certains jours, selon notre humeur, et sur le fait que ça n'est pas évident dans la mesure où l'on a rangé ces "compliments" dans la case "Machisme et Cie".
    Mais je crois que justement ça renforce ce côté négatif.
    J'aimerai qu'un homme qui me trouve jolie dans la rue se sente libre de m'en faire la remarque (poliment bien sûr), et que je me sente libre de l'accepter sans que ni l'un ni l'autre n'ai de raison de se sentir coupable de quoi que ce soit.
    Ni de faire le compliment, ni de l'accepter avec plaisir.
    C'est triste d'en être à souhaiter pouvoir accepter un compliment...
     
    Little Moi-Même a BigUpé ce message
  6. jonanaaa

    jonanaaa
    Expand Collapse

    Gros cliché de merde sur le passage du voile...:slap: ca m'a mis en colère! ils auraient pu se renseigner un peu avant de nourrir cette idée reçue. dommage à part ça le reste était très vrai!!!
     
    Little Moi-Même a BigUpé ce message
  7. LovelyLexy

    LovelyLexy
    Expand Collapse

    Le coup du voile m'a choqué de prime abord, il me choque encore mais ( mvocate du diable mode) peut être que l'auteur du court métrage parle des femmes qui le portent à la demande de leurs proches, puisque apparemment "Nissar" a changé du tout au tout... Par contre, les remarques sur Facebook sont :facepalm:, j'ai répondu à un qui dit que les femmes ne peuvent dominer le monde que par la pudeur et la dignité ( tu peux être pudique si c'est ton kiff mais c'est pas une obligation universelle, point)
    Edit: Oh, et, venant d'un autre forum, la critique d'un mec ( que je soupçonne d'être masculiniste et qui m'a quand même sorti que le fait d'être harcelée quotidiennement dans la rue et d'avoir subi trois tentatives de viol étaient la preuve que j'étais "séduisante"): "Caricatural!
    La flic en nazie agressive, la compagne de la victime (homme) qui lui reproche sa tenue vestimentaire aguichante, c'est juste ridicule.
    On aurait aimé un traitement plus second degré mais ça reste au ras des pâquerettes. Ça manque de subtilité pour que le message passe bien. "
    Vous trouvez pas que le "on" fait un peu mansplaining, genre je parle pour tout le monde?
     
    #7 LovelyLexy, 4 février 2014
    Dernière édition: 4 février 2014
  8. Brifon

    Brifon
    Expand Collapse
    Energie à revendre

    C'est douloureusement familier, à part l'agression, qui au vu des remarques que font certains mecs sur cette vidéo, vient peut-être de mon manque de bonnassitude...

    Je la trouve bien faite.
    Pour le passage sur le voile, je ne vois pas en quoi elle est cliché. C'est cliché dans le sens où l'on considère toutes les porteuses de voile comme des victimes, mais ce n'est pas cliché dans le sens où c'est la réaction de beaucoup de femmes.

    Ca me fait vraiment chier de voir que ce genre de vidéo est nécessaire.
    Dans quel monde on vit putain...
    Je crois que je vais investir dans un taser. J'en ai plus que marre de me censurer pour quelques couillus mal élevés.
     
  9. lune-demi_aile

    lune-demi_aile
    Expand Collapse

    Pour celles qui trouvent le passage avec nissam exagéré....
    quand j'étais petite j'étais a l'école dans une zep, et c'était EXACTEMENT l'attitude des mamans, voir des filles (oui, à 7 ans, sinon papa les tapait une fois rentré à la maison) quand ma mère ou moi leur demandions "pourquoi elles portaient ce voile??" :erf:
    aucun argument, la peur de donner son opinion meme en l'absence de père, et fianelement une excuse impliquant dieu qui les protège bredouillé avant de partir.

    A vrai dire, ce passage m'a aussi choqué, mais parce que je me suis pris une grosse claque en me rapellant d'elles!! :slap:
     
  10. MorganeGirly

    MorganeGirly
    Expand Collapse
    Si tu veux avoir quelque chose que tu n'as jamais eu, il va falloir que tu fasses quelque chose que tu n'as jamais fait

    Moi je n'ai pas aimé cette vidéo. Ce n'est pas la première fois que ce genre d'inversion est mise en scène et je trouve que ça donne toujours ce côté un peu cliché qui dessert le propos. Comme l'idée n'est plus originale, j'en attendais un meilleur aboutissement et j'ai été déçue.

    Comme l'ont dit plusieurs MadZ avant, j'ai bien aimé le début, à peu près nuancé, jusqu'au passage avec Nissar.
    Je m'attendais limite à ce qu'on nous montre que le héros est moralisateur et que c'est pas bien (genre tu te permets de dire aux autres qu'il faut qu'ils s'émancipent alors que tu n'es pas spécialement mieux lôti) mais en fait, non, c'est juste une critique lourdasse du voile "opression-des-femmes-par-les-hommes-des-pays-lointains".

    Après, tout le reste est un peu lourd genre "j'arrive-avec-mes-gros-sabots-des-fois-que-vous-comprendriez-pas-le-propos".
    La scène de la clocharde n'est pas subtile. Les clochards désocialisés insultent tous les gens de cette manière (hommes et femmes en ces termes), c'est même d'ailleurs parce qu'un SDF l'avait interpellé en lui disant "alors tu te crois beau?" que Stromae a fait "Formidable".
    La scène des "racailles" non plus. Je trouve que les filles jouent vachement bien mais le héros n'a pas une réaction très réaliste et j'aurais aimé qu'on montre plus la violence silencieuse. Parce que là, les racailles n'ont visiblement pas l'intention d'utiliser la violence physique ni même de le faire chier très longtemps et à trois reprises, elles ignorent ses interventions furieuses.
    Même si parfois en tant que fille dans un monde patriarcal, on réagit quand on nous fait chier, je pense que la réaction la plus courante c'est de laisser couler de peur que ça ne dégénère. Le mec de la vidéo qui insiste TROIS fois et se met à insulter un groupe de 4 racailles qui se foutent de sa gueule alors qu'il est seul dans une rue vide, c'est pour moi le comportement de quelqu'un qui n'a jamais ce genre de problème, donc la réaction qu'aurait un mec qui se retrouverait catapulté du jour au lendemain dans ce monde inversé. Pas celle de quelqu'un qui vit ça au quotidien...
    La plupart des filles qui ont l'habitude du harcèlement de rue vont faire profil bas dans cette situation et j'aurais aimé qu'on montre ce qu'on subit les dents serrés parce qu'on prend sur soi pour ne pas que ça dérape; pour gagner quelques secondes de tranquillité, qu'on fasse comprendre au spectateur que cette violence psychologique n'est pas NORMALE et qu'il n'y a pas besoin d'en arriver à un viol pour que ce soit une violence oppressive.
    D'ailleurs, sa réaction face à la clocharde est du même genre. Quand on vous fait chier à longueur de journée, vous prenez vraiment la peine de relever les propos d'un mec imbibé d'alcool sur le bord de la route?

    Le viol, j'ai trouvé que c'était un cliché : les racailles dans une ruelle déserte qui veulent se venger...? Ya pas plus "quotidien" comme type de violence sexuelle? Par exemple, on aurait pas pu montrer la voisine un peu insistante ou l'épouse qui croit avoir droit à son dû (puisque la majorité de ces violences arrivent de gens qu'on connait)?

    Enfin, le passage à la Police. Autant, j'ai trouvé pas mal le coup du café au jeune flic parce qu'il accepte le sexisme en souriant et que c'est assez réaliste quand on est dans un milieu discriminant que de l'accepter en espérant mieux s'intégrer, autant j'ai trouvé qu'encore, ça manquait de subtilité.
    Le moment où la flic décrit le viol sur procès-verbal est assez subtil parce qu'on voit son manque de tact mais après, quand elle dit que c'est bizarre et menace le héros, c'était un peu "gros sabots". Ya d'autres types de pressions plus insidieuses que subissent les victimes et la Police peut être très agressive sans que ça paraisse aussi "faux".
    Enfin, l'épouse aussi sort des trucs un peu cliché alors qu'elle aurait pu être plus insidieuse dans ses sous-entendus.
    Ou alors c'est ptete la manière dont c'était jouer, je sais pas mais j'avais l'impression que les acteurs ne s'identifiaient pas vraiment à leurs personnages, ne les incarnaient pas "vraiment" comme si ça restait trop "improbable" pour qu'ils y croient.

    Le résultat, c'est que ça donne l'impression que c'est "exagéré" alors que les situations sont bien réelles mais que ce qui arrive est en général moins grossier que ça. Pour dénoncer un truc, ça ne suffit pas de balancer quelques clichés inversés, il faut aussi le faire avec sensibilité et ce n'est pas le cas ici à mon sens.

    Aussi, je trouve qu'autant certains élements (les racailles, les filles qui font leurs joggings torses nus, le voile masculin) paraissent crédibles, autant j'ai trouvé que l'épouse avait juste l'air de jouer un rôle. Elle manque d'assurance dans sa démarche et son comportement, elle adopte trop une attitude "délicate" de femme élevée pour être douce, ça ne colle pas avec le monde inversé.
    Quand elle marche dans la ruelle sombre, on est inquiet pour elle (et je trouve que les murmures ne servent pas le film du coup) parce qu'elle n'a pas la démarche qu'aurait un mec vénère qui va chercher sa voiture sans se préoccuper de son environnement.

    Enfin, dernier truc, c'est pas tellement la population dominante qui est la plus montrée du doigt.
    Dans les personnages potentiellement violents on a : la femme du nounou musulman, les racailles (généralement synonymes d'immigration ou de milieu social moins favorisé) et la SDF... Donc que des gens déjà discriminés par ailleurs. Les autres font plus du "sexisme ordinaire" que de la violence physique... Comme si les pires menaces ça venait des "autres" tandis que la population générale se contente de perpétuer.

    Bref, pour moi, ce film n'a pas une vraie réflexion derrière : il se contente de coller des clichés de l'oppression des femmes les uns derrières les autres sans réfléchir ni à leurs mécanismes ni à leur portée.
     
    #10 MorganeGirly, 4 février 2014
    Dernière édition: 4 février 2014
  11. Saralou

    Saralou
    Expand Collapse

    La partie au commissariat m'a vraiment rappelé de mauvais souvenirs..
    Mais elle est tellement véridique et je trouve ça vraiment dommage que, dans la société actuelle, des personnes censées représenter l'ordre et la protection se comportent comme des êtres insensibles et accusateurs (je ne dis pas que tous les policiers sont comme ça mais au vu de ma propre expérience et des expériences de mes amies y en a quelques uns quand même, et trop à mon goût)
    Un bon court métrage sinon, qui met en lumière toutes les petites phrases qu'on se prend dans la gueule quotidiennement.
     
  12. Lulilule

    Lulilule
    Expand Collapse

    Moi ce qui m'étonne c'est les réactions de toutes les Madz qui disent que ce court-métrage manque de subtilité...

    ...parce que quand ça vous arrive pour de vrai c'est plus subtil peut-être ? oO
     
Chargement...