Maladie d'un proche, maladie dans la famille de son/sa chéri(e), comment réagir ?

Sujet dans 'Vie Quotidienne' lancé par Tulah, le 1 février 2011.

  1. Tulah

    Tulah
    Expand Collapse
    Ca roule !

    Coucou toutes
    J'ouvre ce sujet suite à un souci concernant Miss_Caro et moi-même, c'est à dire la maladie d'un membre de la famille de notre chéri.

    Ce sujet est fait pour échanger, se soutenir, se conseiller sur la façon d'agir quand on ne sait pas quoi dire.

    J'espère que ça sera utile !

    Pour ma part, c'est sa maman qui est malade et qui enchaîne les soucis (même si pour le moment, on ne sait pas s'il y a un risque vital)
    Je tente de rester optimiste, toujours mais parfois je me trouve ridicule.

    Alors j'écoute et je suis là mais parfois, c'est vraiment difficile de porter la souffrance.

    Si cela vous arrive, les conseils sont les bienvenus !
     
  2. Domé

    Domé
    Expand Collapse
    Accrochée a son ordi

    hum, il n'y a pas vraiment de ligne de conduite à adopter, il suffit d'être là, surtout quand il ne s'y attend pas. un geste doux n'est jamais anodin quand on a mal, et se battre (ou accepter) à 2 apporte plus de bienfaits qu'on ne pourrait l'imaginer. Bon courage à toi, ton ami, et à sa maman. :)
     
  3. miss_caro

    miss_caro
    Expand Collapse
    Heureuse, simplement.

    Pour ma part, c'est sa grand-mère qui est malade. La première fois que je l'ai rencontré, tout le monde pleurait car avait peur pour elle, et moi bah je savais pas quoi faire, je rencontrais tout juste cette femme fantastique... Et là, mon chéri vient d'apprendre que son état s'est peut-être empiré (ils attendent les résultats d'une biopsie).

    Et je trouve ça tellement dur de se sentir "inutile" à ce point, ne pas réussir à lui remonter le moral, faire l'optimiste alors que je flippe comme lui... J'ai l'impression que ça sonne tellement faux!

    Il sait que je suis là pour lui, s'il veut en parler, mais même s'il m'en parle, je ne sais pas quoi lui répondre. Comme Domé le dit, il n'y a pas de ligne de conduite à adopter, mais c'est vrai que j'aimerai partager cette situation, car le rôle de soutien est très dur aussi.
     
  4. Tulah

    Tulah
    Expand Collapse
    Ca roule !

    Après trois chirurgies du ventre, je pensais "qu'enfin"on allait pouvoir "respirer" jusqu'à ce que les médecins lui trouvent une tumeur au cerveau (on attend de voir l'évolution).

    Et là je me dis que ça ne finira jamais, ça s?enchaîne tellement ! Chaque petit mal qu'elle a me fait peur maintenant, le moindre rhume, je me demande ce que ça va donner.
    Bien sûr je me raisonne, et je relativise et donc je le fais relativiser.
    Mais parfois elle en parle alors qu'on parle complètement d'autre chose, et ça plombe tout, le repas, le moral de mon chéri (en plus, je trouve qu'elle n'est pas rassurante, elle voit parfois plus "pire" que ce qui n'est). Désolée, c'est à moitié français tout ça.

    Et là j'ai honte mais je crois que je lui en veux un peu aussi parfois. Alors qu'elle n'y peut rien. Et j'ai honte de parfois penser qu'elle en joue.
    Je me sens pas bien de penser ça !!!! Mais je crois que quelque part ça me fait garder toujours un peu d'optimisme et d'espoir.
     
    MllOctopus a BigUpé ce message
Chargement...