Master lettres, arts, culture, édition, etc.

Sujet dans 'Etudes, stage, emplois - Le Monde de l'entreprise' lancé par Volterra, le 18 août 2011.

  1. Volterra

    Volterra
    Expand Collapse
    Sweet living nightmare.

    Bonjour les madz,

    J'entre en septembre en troisième année de licence de lettres modernes et je commence à me pencher sérieusement sur mon orientation. J'ai trouvé quelques masters qui m'intéressent (par exemple, le master lettres, arts et pensée contemporaine de Paris Diderot ; le parcours métiers de la culture et de l'interculturel ou encore rédaction et édition de l'écrit à Paris Ouest ; un autre sur la diffusion de la culture à Grenoble, etc.) mais je m'interroge quant aux débouchées et aux cours en général.
    Je cherche donc quelques témoignages, si parmi vous certaines ont fait ou font des masters dans ces branches (lettres, arts, culture, édition...), pourriez-vous m'en dire quelques mots, si ça vous a plu, quels stages vous avez faits, quels débouchés il y a ? :happy:
     
  2. Gustave

    Gustave
    Expand Collapse
    Sushi rolls > gender roles.

    J'ai fait le M1 LAPC à Paris VII. J'ai abandonné ensuite donc je ne peux pas te parler des débouchés, mais si tu as des questions précises sur les cours ou sur la fac et l'UFR en général, je peux essayer d'y répondre. :)
     
  3. Volterra

    Volterra
    Expand Collapse
    Sweet living nightmare.

    Pourquoi as-tu abandonné si ce n'est pas indiscret ?
    Comment as-tu trouvé les cours, les profs, l'ambiance ? Qu'est-ce qui te plaisait et te déplaisait ?
    Le niveau était élevé ?
    Combien étiez-vous dans la promo ? :)
     
  4. Gustave

    Gustave
    Expand Collapse
    Sushi rolls > gender roles.

    J'ai abandonné pour plusieurs raisons combinées : je ne me sentais pas faite pour la recherche, je voyais de moins en moins de débouchés qui me plaisaient, et accessoirement j'avais des problèmes de santé.
    Mais sinon j'aimais tout de même ce que je faisais, faut pas croire !

    Je ne sais pas combien on était dans la promo car on n'était jamais tous réunis, peut-être une petite centaine ? On était environ 300 en licence si je me souviens bien.
    Les cours, l'ambiance, le niveau, pour moi tout ça ressemblait beaucoup à la troisième année. Différence d'ambiance tout de même : pas mal d'élèves ont tendance à prendre le melon et ça se ressent dans les échanges en cours, ce qui peut être stimulant ou au contraire couper toute envie de participer.
    A la rentrée, on aime bien t'annoncer que c'est fini les cours magistraux, que dans les "séminaires", il y a un réel échange prof-élèves. J'ai pas eu souvent cette impression, mais j'aime le côté magistral justement, personnellement. Le travail demandé est tout de même différent : plus de contrôle continu, on a juste un partiel et/ou un dossier à rendre en fin de semestre. On a cependant parfois la possibilité de faire un exposé.
    Pour ce qui est des profs, je dirais que l'équipe est très hétérogène... Il y en a certains que je recommanderais chaudement, pédagogues, humains, brillants... Beaucoup dont l'approche ne me plaît pas mais qui restent de bons profs. Et une poignée que je trouve carrément mauvais.

    Si je dois reprocher une chose à ce master, c'est au niveau de son organisation... Il y a théoriquement trois spécialités, mais elles n'existent que sur le papier. Moi j'avais choisi "Littérature, histoire et société" mais je n'ai pu prendre que deux ou trois séminaires qui correspondaient vraiment à ça. L'histoire littéraire n'a pas la cote, la plupart des cours et séminaires sont clairement orientés "pensée contemporaine".
     
  5. Milk.

    Milk.
    Expand Collapse

    Je viens de finir le M2 "Conduite de projets culturels et connaissance des publics" de Paris Ouest Nanterre.
    Il était parfait pour moi, un juste équilibre de théorie et de pratique (enquête de public dans une institution culturelle, cette année la BNF, un festival à monter nous-même de A à Z et sans aucune aide des profs, cours au Ministère de la Culture ou chez Arte, une période de stage (peut-être un peu trop courte)...)
    J'ai fait un stage de 3 mois au Trianon, une salle de concerts du 18e. Les gens de ma classe ont fait le stage un peu partout (Journal des Arts, Mairie de Paris, Théâtre Ouvert, Arte, La Maroquinerie...).
    Je ne regrette pas une seconde. Là je cherche du boulot, je n'ai vu aucune offre qui m'intéresse pour le moment mais je préfère prendre mon temps pour bien choisir. Le temps moyen pour trouver un boulot pour les gens qui sortent de mon master est d'environ 6 mois.
     
  6. Volterra

    Volterra
    Expand Collapse
    Sweet living nightmare.

Chargement...