Mes études de droit VS mes envies d'écrire, une équation compliquée

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Melissa, le 13 octobre 2016.

  1. Melissa

    Melissa
    Expand Collapse

  2. Bysushi

    Bysushi
    Expand Collapse

    Aaaah comme je me reconnais dans cet article!!
    Bon, dans mon cas, ce serait plutôt "mes études en archi d'intérieur/design vs. la police". J'ai 21 ans, et je suis en 5e année et il y a une semaine j'ai appelé mes parents pour leur dire que je voulais arrêter... Je vous raconte pas le savon que je me suis pris.
    En même temps, vu où j'en suis c'est vrai que c'est bête d'arrêter, il me reste juste 8 mois à tenir. Mais j'aurai aimé un peu plus de compréhension de leur part.
    Donc me voilà à continuer mes études, avec un moral au plus bas je vous le cache pas.
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
  3. glacelutin

    glacelutin
    Expand Collapse

    Je me retrouve aussi complètement dans cet article. J'ai 23 ans et fait un métier qui me plait pour l'instant. Et dès le début de ma formation, je l'ai vu comme ça, un métier pour un temps. Quand je suis au travail je suis heureuse de ce que je fais, mais en dehors du boulot, je suis en loose complète. J'ai l'impression de ne pas vivre ma vie, de ne pas être indispensable au boulot et de ne pas m'y épanouir comme je le voudrai.
    Ca fait 6 mois que je suis perdue quelque part en errance "de ma voie". :tears:
     
  4. lüllie

    lüllie
    Expand Collapse

    Je suis passée par là... Durant ma 5e année d'étude je voulais arrêter... Je déprimais sévère, je sautais des tas de cours,... Mes parents ont fini par se rendre compte que quelque chose clochait, je n'osais pas leur dire... Se poser des questions au bout de 5 ans... hmmm tu te dis automatiquement: ça la fout mal...
    Bref je leur en ai parlé et à ma grande surprise ils ont été super indulgents mais m'ont poussé à finir. Logique.
    Va au bout, ça ne va pas être facile mais après tu seras contente d'avoir surmonté ça et d'avoir un diplôme en poche. Bon courage ! Tu peux le faire ! :fleur:
     
    Siobhàn Salomé, cococat et Bysushi ont BigUpé ce message.
  5. Irondel

    Irondel
    Expand Collapse

    Passée par la également... Deux ans après mon diplome j'ai hésité longuement pour au final passer le cap. Me voila dans une ntoute nouvelle voie qui n'a rien à voir avec mon métier d'origine. Diplomée d'un Master, je me retrouve à refaire une formation courte niveau Bac. Mais pour le moment je m'éclate. Douter c'est plus ou moins deja faire un choix.
     
    Christouille a BigUpé ce message
  6. Salameshe

    Salameshe
    Expand Collapse

    Je me retrouve tellement dans cet article!
    Je suis en dernière année d'école d'ingénieur et je me force à finir mon cursus, à la fois par peur de décevoir et pour ne pas "jeter ces six dernières années (je fais un double-diplôme) aux orties". Je me suis récemment découvert une passion pour la permaculture en plus de l'intérêt que je porte déjà au développement durable et de ma douce transition vers le veganisme et comme l'auteure, ce qui m'aide à continuer c'est la décision que j'ai prise de m'investir dans une association qui oeuvre pour l'un de ces principes dès que possible.
     
    Bysushi a BigUpé ce message
  7. yapudsaizon

    yapudsaizon
    Expand Collapse

    A Morgane si elle lit les commentaires :

    Ton article m'a touchée. Je suis passée par la même phase de doute que toi, j'étais en Master 2 de droit des affaires il y a deux ans. Comme toi, je voulais faire du droit pour écouter et aider les gens, et je me suis rendue compte que le droit des affaires était surtout peuplé de gens attirés par le succès financier...
    Mais puisque tu as décidé de poursuivre dans cette voie, je voudrais te dire que le droit des affaires lui-même peut aussi t'offrir des opportunités pour être en accord avec tes valeurs et tes passions. Comme beaucoup de profs ont dû te le répéter, le droit mène à tout ! En droit des assurances plus spécifiquement, il y a de petits cabinets engagés dans la défense des assurés, donc des gens qui ont eu un coup dur dans la vie et qui ont besoin d'écoute et de conseil. Et pour les sortir d'affaire, il faut clairement avoir un talent d'écriture... Il y a aussi les asso de consommateurs qui décryptent les arnaques des assureurs. Et il y a la formation de médiateur qui te permet de faire engager une discussion entre l'assureur et l'assuré pour qu'ils trouvent un accord amiable plutôt que de se retrouver devant les tribunaux. C'est un travail profondément humain.

    Mais tu sais peut-être déjà tout ça. Ce que je voudrais te dire surtout, c'est que tu n'as pas vraiment à choisir entre le droit et tes valeurs et passions. Tu es dans une filière ouverte qui t'a appris à apprendre, qui t'a donné une capacité de raisonnement grâce à laquelle tu pourras naviguer vers des fonctions diverses. Si tu fais des choix de carrière courageux et que tu suis tes envies personnelles plutôt que l'appât du gain, je pense que tu peux t'éclater dans ton boulot autant que dans d'autres activités associatives ou culturelles parallèles :)

    Je te souhaite plein de bonheur. Bon vent !
     
    #7 yapudsaizon, 14 octobre 2016
    Dernière édition: 14 octobre 2016
    Morgane.W, Thedreaming, Siobhàn Salomé et 3 autres ont BigUpé ce message.
  8. Melissa

    Melissa
    Expand Collapse

    Oups merci beaucoup, je corrige ! :)
     
  9. Monsieur Panda

    Monsieur Panda
    Expand Collapse

    Ah bah je suis en plein dedans ^^
    J'ai 24 ans je suis en 5ème année de médecine, et je demande de plus en plus pourquoi je me suis embarquée la dedans... Ce sont des études très exclusives, dans le sens où il est difficile de faire autre chose (beaucoup de travail, beaucoup de pression de la part de l'université comme des médecins en stage, et l'échéance de l'internat a la fin de la 6e année qui est le principal sujet de discussion lors de beaucoup trop de pauses à mon goût...)
    Et maintenant mes envies se résument plutôt à voyager, faire de la photo (activité que j'aime beaucoup mais bon pendant l'année pas le temps je dois bosser!), bref rien de bien compatible avec mes études.
    Je suis revenue de 3 mois au Brésil où j'ai pu faire un stage, et maintenant c'est pire, j'ai juste envie d'y repartir ^^ mais comme tu le décris bien dans et article, j'ai déjà tellement investi dans es études que j'aurais l'impression d'avoir fait tout ca pour rien...
    Voilà voilà je pense que beaucoup de personnes sont dans ce cas la (serions quand même vachement mal orientés en fin de lycée, dans le sens où l'on sent une "légère " pression à se choisir des études prestigieuses et bien tracées et à ne surtout pas s'arrêter un an pour prendre le temps de mieux se connaître et mieux appréhender ses envies ? C'est un peu le ressenti que j'ai eu..)
     
  10. yapudsaizon

    yapudsaizon
    Expand Collapse

    Oui ce qui serait trop bien c'est une année de césure obligatoire où tu dois voyager et rencontrer des gens de différentes professions et filières ! Il y aurait beaucoup moins de premières années abandonnées et de gens déçus.
     
  11. Thedreaming

    Thedreaming
    Expand Collapse

    Je me retrouve aussi dans ce témoignage. J'ai un master 2 en droit des affaires, inscrite à l'iej actuellement pour préparer le crfpa (diplôme d'entrée à l'école d'avocats) et je me pose également beaucoup de questions. Je ne suis plus top sûre de vouloir être avocate... J'ai passé mes écrits, j'attends mes résultats et je déciderai en conséquence.
    Je vais essayer de combiner mes passions à mon futur métier de juriste. Je suis guitariste et j'adore la musique ainsi que la littérature, je pense à m'orienter en propriété littéraire et artistique (n'ayant pu réaliser mon rêve de devenir manager d'un groupe de rock -je suis très sérieuse-). Je pense aussi au droit de l'environnement (team VG).
    Mais je suis sûre d'une chose ; je n'ai pas envie de devenir un "requin" de la finance, quitte à gagner moins ma vie.
    Je sais que je serais plus heureuse à faire ce que j'aime vraiment.
     
  12. Saiwen

    Saiwen
    Expand Collapse

    Les tribulations des juristes !
    J'ai un master 2 en droit d'auteur et nouvelles technologies (@Thedreaming : sans contact ou sans alternance durant ton m2, oublie. Tu feras minimum 3-4 ans en tant que stagiaire. Et c'est très particulier comme matière. Mais on peut en discuter ).
    J'ai passé des concours, fais un second m2 en banque et là... je me reconvertis en prof x)

    Chère Morgane, avec le droit, tu peux concilier ta passion pour l'écriture et celle de la defense contre les polices en taille 4 ! De plus, les revues juridiques aiment aussi les pigistes :)
    C'est normal d'avoir un passage à vide, on en a tous eu. Mais il faut regarder également les opportunités en corrélation avec notre domaine
     
    Morgane.W et Thedreaming ont BigUpé.
Chargement...