MeToo, #MoiAussi : autant de femmes victimes de harcèlement sexuel, comment est-ce possible?

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 17 octobre 2017.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

  2. Mama Sara

    Mama Sara
    Expand Collapse
    C'est effrayant, la vie

    Ca ressemble beaucoup au projet que nous avions lancé avec la VPS il y a déjà 3 ans: Projet Moi aussi
    C'est cool de voir que l'initiative prend enfin de l'ampleur, et désolant de constater qu'en trois ans rien n'a changé...
     
    Carmelita, Manea, Perfigouine et 9 autres ont BigUpé ce message.
  3. Margottine

    Margottine
    Expand Collapse
    Escalade la pyramide de Maslow.

    Pourquoi est-ce que le titre se focalise uniquement sur le harcèlement alors que le mouvement concerne aussi les agressions ?
    Sinon ben, ô surprise : moi aussi.
     
    lunimya, Littlebeegees, Cagouilleuse et 2 autres ont BigUpé ce message.
  4. PetiteMénade

    PetiteMénade
    Expand Collapse
    Sans culotte et sans scrupule.

    Super article :)
    C'est cool de voir les gens enfin comprendre le pourquoi du féminisme...
    #moiaussi
     
    Littlebeegees, Perfigouine, Vixenju et 2 autres ont BigUpé ce message.
  5. Roxane E

    Roxane E
    Expand Collapse

    J'avais pas vu ce topic, mais du coup mon message sur l'ECM Feministe a probablement sa place aussi ici:

    Du coup, suite a cette petite chaine "Me Too", j'avais envie de faire sortir ma petite histoire perso, celle a laquelle j'ai pense en partageant la chaine.

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    Carmelita, sophiebrld, lunimya et 36 autres ont BigUpé ce message.
  6. R.SkylarWalker

    R.SkylarWalker
    Expand Collapse
    "Oh, please. You pretend like you're all tough and sarcastic or whatever, but you're a big softie."

    Ce # m'a permis de témoigner sans que personne ne se moque de moi ou remette en question mon histoire. C'est un grand soulagement pour moi que personne ne soit venu me demander "mes comment t'étais habillée", "pourquoi t'étais là-bas d'abord", et autre.
    C'est libérateur.
     
    Alhuna, Littlebeegees, Akayala et 27 autres ont BigUpé ce message.
  7. ben quoi ?

    ben quoi ?
    Expand Collapse

    #MoiAussi

    Il est temps que ça bouge !!!
    Moi, ça fait 47 ans (depuis mes 11 ans ) que j'ai subi et que je subis encore très souvent : patriarcat, agressions, harcèlements, propositions indécentes, sifflements, gestes déplacés...de la part d'hommes (et même d'une femme hé oui! ).
    Jeune adulte, je pensais que la libération des femmes allait se faire vite et qu'on allait pouvoir vivre hommes et femmes en bonne harmonie mais je vois qu'en 2017, on commence seulement à prendre les femmes au sérieux. Je désespère....
     
    sophiebrld, Littlebeegees, Akayala et 16 autres ont BigUpé ce message.
  8. Lovely_Sunshine

    Lovely_Sunshine
    Expand Collapse

    Quand j'avais 17 ans, j'ai eu l'idée intelligente (ou non) d'inviter chez moi un étudiant de 19 ans. Après avoir refusé une première fois ses avances, il m'a embrassée sur la bouche et m'a serrée contre lui. Je tremblais, j'étais tétanisée, parce que je ne comprenais pas ce qui se passait, pourquoi il faisait ça, pourquoi à moi, moi qui n'était pas jolie, habillée simplement, jamais sortie avec un garçon et qui ne supportait pas d'avoir un contact physique avec eux.
    Je l'ai repoussé physiquement, je lui ai dit que je me sentais pas bien. J'ai été à mon lavabo, j'étais pâle comme un linge, j'ai mis de l'eau sur mon visage, mais très vite ma tête s'est mise à tourner et je me suis écroulée sur mon lit. Il m'a demandé si j'allais bien. J'ai dit non. J'étais au bord de l'évanouissement. Allongée, sur mon lit, les yeux clos, le visage pâle. M'a-t-il aidée ? A-t-il appelé des secours ? Non.
    Il a mis ses mains sous mes vêtements, il a touché mon corps avec ses mains sales et ses lèvres écoeurantes. Alors que j'étais presque inconsciente et que je lui avais plusieurs fois dit Non, quand il m'avait fait des avances. Que je l'avais repoussé physiquement quand il m'avait embrassée une première fois contre mon gré.
    Après un gros effort pour reprendre mes esprits, j'ai fait la gentille pour qu'il parte de chez moi, parce que j'avais peur qu'il me fasse du mal. Je sentais qu'il était prêt à me violer, puisque ma perte de conscience ne semblait pas le perturber, et ça me faisait très peur.
    Quand il est parti, je me suis lavé les dents et le corps, plusieurs fois. Je me sentais sale, je voulais m'arracher la peau, j'avais envie de vomir, et je pleurais.
    Mais à l'époque, je n'ai pas trouvé d'oreilles attentives, et j'ai sombré moralement, de ne pas être crue et prise au sérieux.
    Ce porc m'a fait passé pour une allumeuse, les gens au courant de l'histoire n'ont pas crus ma version, n'ont pas essayé de comprendre mon point de vue. Parce qu'il avait l'air "gentil", et moi j'étais très timide et réservée. Et puis lui il était fils de médecin, moi j'étais qu'une "cas-soc".
    J'ai essayé d'expliquer ce qui s'était passé, pourquoi j'avais agi de la sorte, mais je n'ai été confrontée qu'à des réactions négatives : une remise en question de ma parole, une culpabilisation de mon comportement, "pourquoi tu l'as invité chez toi?", "Moi à ta place je l'aurais giflé", "mais finalement t'étais bien contente ?"(vu que j'étais jamais sortie avec un gars), "tu peux pas porter plainte, tu l'as invité chez toi, c'est de ta faute", "j'ai du mal à te croire..."
    Aujourd'hui encore, j'ai le cœur brisé en repensant à ça. Et ce n'est qu'une des agressions auxquelles j'ai été confrontée dans ma vie, comme d'autres femmes. Et à chaque fois, les même attitudes, y compris de la part des policiers...
    #MoiAussi
     
    leaking_b, Dysnomia, sophiebrld et 36 autres ont BigUpé ce message.
  9. Pinceau_

    Pinceau_
    Expand Collapse
    Cherche le divin en toi plutôt que le diable chez les autres.

    L'intervention de Florence Darel <3 C'est tellement ça. Inconsciemment, dans les esprits de la plupart des gens hommes ou femmes, le sexe est un péché féminin, c'est de la faute des femmes, point. Alors si faute il y a, elle provient nécessairement de la femme et l'homme est une pauvre victime. Punaise. :mur:
     
    lunimya, Balsamique, Manea et 14 autres ont BigUpé ce message.
  10. Travel

    Travel
    Expand Collapse

    MeToo
    Je n'arrive pas à raconter et je trouve que les Mad et la totalité des personnes qui ont témoigné font preuve d'un courage immense.
    Je pense beaucoup à mon agression en ce moment, mais à l'heure actuelle il y a autre chose qui me pourrit, qui me prend la tête, c'est la peur viscérale que "ça" arrive à d'autres personnes qui y ont "échappé" jusqu'a présent. C'est l'angoisse immense de me dire : "Ça m'est arrivé alors que je ne l'avais que peu envisagé, ça peut lui arriver aussi et il y a de grandes chances pour que je ne puisse pas empêcher cet événement"... Je ne sais pas si mon message est très clair mais je sais pas, c'est une angoisse profonde, peut-être irrationnelle je ne sais pas...

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    #10 Travel, 17 octobre 2017
    Dernière édition: 17 octobre 2017
    Littlebeegees, Akayala, Noisette42 et 16 autres ont BigUpé ce message.
  11. ZeTaupe

    ZeTaupe
    Expand Collapse

    #metoo

    Je n'ai pas osé le mettre sur d'autres réseaux sociaux. Je sous-marine plusieurs topics du forum depuis quelques mois sur des thèmes variés, car que le sujet soit léger ou plus sérieux, les échanges sont toujours bienveillants, et ça fait du bien :fleur:. (Contrairement à certains articles, comme sur Slate, qui me donnent envie d'arracher des têtes en ce moment).

    Alors pour l'occasion je sors de mon sous-marin, car l'accumulation de comportements inacceptables a fini par me ronger complètement, me rendre parano dès qu'un élément fait ressurgir l'angoisse, et je n'en peux plus. Ce qu'il me reste de raison et de détermination me fait refuser cette situation, mais il y a des jours où c'est dur de faire abstraction en sachant que ça va arriver encore et encore. Dans ces moments-là ça fait du bien de voir qu'on n'est pas seules, que d'autres nous donnent le courage d'avancer. Merci pour vos témoignages, gros big-up à toutes (et tous) ! Et merci à la team de Madmoizelle dont le travail me redonne l'énergie pour ne pas baisser les bras! :sushi:
     
    Littlebeegees, Akayala, Manea et 14 autres ont BigUpé ce message.
  12. Liloonator

    Liloonator
    Expand Collapse
    des licornes, des pois, des paillettes et du saucisson. (en gros quoi)

    Comme expliqué sur mon instagram (que j'ai en signature de com) : depuis hier j'ai vu apparaitre, 1, puis 2 puis très vite 10, 20, voir + #metoo..je n'ai pas compris de suite, puis j'ai lu..puis j'ai été profondément atterrée. J'ai arrêtée de les compter tellement j'en ai vu, mais j'ai eu le coeur serré à chaque fois. Le coeur serré d'écœurement mais aussi de fierté que toutes ces personnes aient le courage de révéler tout ça, de taper du poing. Car elles n'ont pas à avoir honte. Jamais. C'est à leur bourreaux d'avoir honte. Alors je n'ai pas partagé ce hashtag car j'ai été jusqu'à présent épargnée, mais j'ai "crée" le hashtag #istandwithyou en soutien pour elles toutes. Parce que je me suis sentie concernée par cet élan de lutte, de "NON" on ne se taira pas, on ne se taira plus. Car les choses doivent changer. Elles changent. I STAND WITH YOU .
     
    Shadeluna, Moket02, Arethusa et 27 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...