Moi, ma solitude, et la société

Sujet dans 'Blabla Général' lancé par saycilou, le 25 avril 2016.

  1. saycilou

    saycilou
    Expand Collapse

    Bonjour les Madz !

    J'ai fait quelques recherches afin de trouver un sujet dédié pour ce dont j'ai envie de parler, mais je n'en ai pas trouvé qui aille dans le même sens que moi. Je souhaitais créer un sujet autour de la solitude, celle qui est voulue et recherchée, mais je n'ai trouvé que des sujets où les madz en parlaient en tant que souffrance subie.

    Je suis de ces gens pour qui la solitude est un vrai besoin, presque vital je dirai. Je ne parle pas du petit moment à soi que tout un chacun juge bon de s'accorder de temps à autre, non je parle d'un vrai mode fonctionnement quotidien. Se promener seule, aller au café seule, faire des courses seule, rester chez soi seule, souvent, très souvent. Je précise que j'ai des amis, je pratique des activités qui m'amènent à voir du monde, j'ai un chéri... bref, je ne suis pas isolée, et n'embrasse pas la solitude par défaut.

    Sauf que voilà, si je suis en paix avec cet aspect de ma personnalité, je me rends compte qu'elle devient source de souffrance quand elle se confronte à la société et aux relations que celle-ci "impose". Parce qu'aujourd'hui, quoiqu'on en dise, la société impose de sollicitations permanentes : tu as des amis, tu dois sortir et entretenir le lien, tu as un chéri, tu dois passer le plus de temps possible avec lui. Et si tu n'en as pas envie, tout de suite on te taxe d'asociale, voire de quelqu'un qui est mal dans sa peau (mais en quoi vouloir être seule indique un mal-être ? :eh: ) Les gens ont du mal à comprendre que ce besoin de solitude prenne autant de place, et qu'on puisse bien vivre avec ça. Mais du coup, cela m'amène à vivre quelques déconvenues, des situations qui me rendent nerveuse et irritée au possible. Alors des fois, de plus en plus souvent au fur et à mesure que je prends de l'âge, et que certaines attentes se font sentir (vie de couple, etc), ça me torture un peu, et je me demande comment vivre dans un monde qui incite au lien permanent. J'ai parfois l'impression d'être inadaptée à cette société, de ne pas avoir un façon d'être au monde qui soit comprise et acceptée de tous. C'est dur de trouver un équilibre... mais je reste persuadée pourtant qu'il est possible d'en trouver un.

    Bref il y a-t-il des Madz comme moi ? Je vous propose de vous exprimer sur le sujet, ce qui vous fait du bien dans cette solitude, ce qui vous fait souffrir aussi. De partager des anecdotes. Et pour celles qui sont de même nature et qui ont trouvé l'équilibre parfait, de partager leur expérience (pour rassurer celles qui sont encore un peu angoissées comme moi).:fleur:



    Si un sujet similaire existe malgré mes recherches, n'hésitez pas à me le dire ! :)
     
    Fabulation, finch, AStarShinesBright et 15 autres ont BigUpé ce message.
  2. Anera

    Anera
    Expand Collapse
    Ms. Morning Grumpiness

    @saycilou @Synalèphe Je vous rejoins aussi. :cretin:

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    J'adore être seule, avoir du temps pour moi et surtout, savoir que personne ne va me déranger. Je pense que mon côté solitaire est cependant moins développé que le vôtre : j'ai quand même besoin d'avoir des amis mais très honnêtement, je suis dans ma période où je vais commencer à les trier sur le volet (ça sonne prétentieux dit comme ça :lol:) parce que j'en ai marre des histoires, des jugements à deux balles (notamment sur le fait que j'aime être seule, justement !) et des propos non safes, donc en fait, je pense que chercher des amis ne sera pas ma priorité. (c'en était déjà pas une à la base :lol:)

    En fait, je peux largement juste passer mon temps à discuter sur Skype avec quelqu'un, ne pas le.a voir en vrai ne me dérange pas et ça me permet de ne pas être obligée d'être concentrée à 100% car j'en suis absolument incapable. :shifty:

    En fait, je pourrais presque monter un autel à la gloire de la solitude. :lunette: La solitude, c'est la vie. :drama: :yawn:

    Pour en revenir au jugement sur un mode de vie qui est exécré par la majorité des gens, je ne vous raconte pas la galère ! (mais vous la connaissez sûrement déjà :cretin:) De un, on doit mentir sans arrêt sur la raison pour laquelle on ne veut pas aller à une soirée ou juste sortir boire un verre. La raison "J'ai pas envie" n'est pas acceptable ! Je l'ai fait trois fois, je ne sais même pas pourquoi j'ai recommencé à dire la vérité la deuxième et troisième fois, la première fois aurait dû me suffire à comprendre que ça n'allait pas le faire. :lol: On est accusé d'être désagréable, associable et dans le pire des cas, de ne pas être un.e vraie ami.e !
    De deux, on est jugé comme ayant une vie ennuyeuse. Mais de quoi je me mêle ? :eh: Une fois, une de mes potes (avec qui je garde un contact très restreint) me l'avait dit et j'ai été... assez méchante :lunette:. Elle l'avait été aussi (parce qu'elle n'a pas seulement sous-entendu que j'avais une vie morne, mais que j'étais moi-même ennuyeuse en aimant ça !), pensant que je ne répliquerais pas vu que je suis de nature calme et évitant le conflit, manque de bol ma vieille, tu as directement attaqué ma façon d'être (qui ne t'affecte en aucun cas), il ne fallait pas s'attendre à ce que je ferme ma gueule sur ce coup-là. :rolleyes: Mais je ne sais pas, il y a plein de choses à faire en étant seul.e.s ! Regarder des séries/films, lire des livres, se renseigner sur plein de sujets intéressants, écouter de la musique... Alors je comprends très bien que ça ne convienne pas à certaines personnes mais moi, je ne vais pas leur cracher à la figure parce que je trouve que certaines soirées sont vraiment inutiles, c'est mon point de vue, il n'est pas partagé par d'autres, très bien, chacun son mode de fonctionnement, je conçois complètement qu'on ait des manières de fonctionner différentes. :dunno: (sinon, on se ferait tous chier :cretin:)
    (oui, je suis énervée, mais on a tellement essayé de me changer parce que je suis trop solitaire que la frustration et la colère remontent d'un coup :lunette:)

    Pour trouver un copain, ça va être chaud ceci dit... Il m'en faudrait un tout aussi solitaire que moi, qu'on se laisse mutuellement de l'espace - bref, impossible :lol:)
     
    LadyNightstalker, Pau La, mymy31 et 3 autres ont BigUpé ce message.
  3. saycilou

    saycilou
    Expand Collapse

    @Synalèphe Je suis très contente que ce sujet trouve chez toi un tel écho ! :) J'espérais que ce sujet permette à ces madz dans la même situation de se sentir, ironiquement comme tu le dis, moins seules ! Merci de partager ton vécu ! Comme tu le dis, il y a des gens faits pour ça, et d'autres non je crois !
    Je me retrouve pas mal dans ton vécu, même si au niveau social, je suis peut-être malgré tout, plus active, en ce sens où j'ai des amis, et que je m'en fais (enfin, c'est plus des connaissances) dans le cadre de mes loisirs. En fait, je crois que ça devient beaucoup plus compliqué pour moi quand ça rentre dans une certaine intimité quotidienne. Autant, les dîners, je peux les supporter, mais à petite dose car je me sens très vite fatiguée, comme agressée par tout ce remue ménage des conversations (hypersensible vous dites ? :ninja: )
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    @Anera Je te rejoins sur le fait de mentir !! J'allais y venir un peu plus loin dans l'échange ! Mais en effet, c'est très inconfortable, je n'aime pas mentir, mais le fait est que dans notre cas, la vérité ne plaît pas, alors nous voilà à multiplier les excuses bidon, qui d'ailleurs finissent par lasser, pour ne pas avoir à faire acte de présence à une soirée/sortie. Et bref, souvent, je risque de me faire avoir à mon propre jeu. Dans des discussions plus après, quand je raconte ma semaine par exemple, je suis assez déstabilisée pour reconstruire un récit qui intègre la prétendue raison de mon absence à une soirée par exemple, soit parce que je me lance dans mon récit un peu précipitamment, que j'oublie ce que j'ai donné comme excuse exactement, ou que dans le feu de l'action, j'oublie simplement que je n'ai pas dit la la vérité :red: C'est vraiment difficile à vivre, car encore une fois, je n'aime pas mentir, d'autant que ce ne sont pas des mensonges énormes, importants. Ce sont des petits mensonges mais qui peuvent vite prendre de l'ampleur quand on se retrouve dans des discussions comme je viens de décrire !
     
    Pau La, Synalèphe et Anera ont BigUpé ce message.
  4. PtitePlume

    PtitePlume
    Expand Collapse

    Intéressant ce sujet :)
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    Pau La, Saperlipopette_, saycilou et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  5. LadyCacahuette

    LadyCacahuette
    Expand Collapse

    Votre topic me fait du bien ! Je vois que je ne suis pas la celle dans ce cas de figure et franchement, ça rassure !
    Cependant je ne pense pas être aussi "extrême" que vous, c'est-à dire que je suis un peu ambivalente... Disons que j'aime être seule, mais je n'aime pas me sentir seule. C'est un peu paradoxal je sais, je vais tenter de m'exprimer plus clairement.
    J'apprécie beaucoup mes moments de solitude, m'installer confortablement et lire un livre, mater une série, jouer aux jeux vidéos... J'aime aussi me balader seule dans un centre commercial, prendre mon temps en faisant mon shopping, mes courses... La communauté d'internet me "suffit" dans le sens où j'ai accès à tout ce dont j'ai besoin, en terme de divertissement, de socialisation, de renseignement... Mais à côté de ça, je sens que j'ai quand même besoin des autres. J'aime avoir quelqu'un avec qui partager mes coups de coeur, mes coups de gueule, mes interrogations, mes angoisses, mes joies, mes peines... Et parfois, j'ai besoin de contact physique, de chaleur humaine, d'un regard bienveillant... Cependant c'est difficile pour moi d'obtenir cela dans une moindre mesure, parce qu'effectivement, en me voyant, les gens ont tendance à me mettre dans la catégorie "solitaire" (ce qui n'est pas totalement faux), mais du coup ça "freine" un peu la relation, il est plus difficile de devenir proche. C'est difficile de trouver quelqu'un qui respecte mon espace privé, mon intimité, et qui réponde présent quand j'en ai besoin. Attention, je ne dis pas que je souhaite avoir des amis "sur commande", mais simplement que je voudrais des amis proches sur lesquels je puisse compter et réciproquement ! Et c'est ce côté "proche" que j'ai du mal à instaurer. Mes relations aux autres restent superficielles, j'ai des potes, des connaissances, mais pas d'amis. Et là-dedans bien évidemment, il est difficile de trouver un amoureux, sans compter que ma dernière relation m'a laissé un goût amer et j'ai tendance à rejeter les autres depuis.
    Par ailleurs, j'ai encore du mal avec le regard des autres sur la solitude. J'ai du mal à aller dans un café ou au ciné seule, parce qu'aux yeux du commun des mortels, être seule, c'est un peu pathétique...
    Tout ça pour dire que je cherche encore mon équilibre entre vie solitaire et vie sociale...
     
    Pau La, saycilou, Synalèphe et 4 autres ont BigUpé ce message.
  6. Anera

    Anera
    Expand Collapse
    Ms. Morning Grumpiness

    Tout à fait d'accord avec toi, @PtitePlume ! :nod: (là encore, j'aurais pu écrire le même message :cretin:)

    @Amara81 Même si tu te trouves plus "extrême" que nous, je ne trouve pas que ça le soit, tant que ça te convient. :happy: En fait, on culpabilise de notre mode de vie à cause des autres et de l'image qu'ils nous en renvoient, mais y a pas à avoir honte, mince. Ma soeur est pire que moi (je ne suis même pas sûre qu'elle ait des amis, c'est dire :yawn:) et rien que pour ça, je la kiffe. <3 Elle le vit très bien : elle a toutefois un copain, donc elle n'est pas complètement seule, certes, mais je pense qu'elle ne le vivrait pas plus mal que ça si elle était complètement seule. (faudrait que je lui pose la question)

    Bref, ce topic me soulage, je pourrais rester des mois seules si je le voulais. (mais j'aime bien voir mes potes aussi :shifty: - avec modération ceci dit :lunette:)

    @Synalèphe Ce gif :yawn:

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Je sais que j'étais assez sociable et souriante quand j'avais... 4-5 ans ? Et puis après, allez savoir pourquoi, je suis devenue assez solitaire et jouer avec les autres me faisait parfois un peu chier. :lol: Ça ne s'est pas arrangé au fur et à mesure car j'ai été un souffre-douleur pendant pas mal de temps, donc forcément, t'as pas envie de traîner avec tes bourreaux... J'ai ensuite eu une période où je suis sortie de manière plus régulière avec des potes mais c'était une sorte de test car je me suis vite rendue compte que c'était cool mais que je ratais quelque chose à être toute seule moins souvent. :yawn: Donc je pense que je suis une solitaire dans l'âme. :cretin:

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    #6 Anera, 26 avril 2016
    Dernière édition: 26 avril 2016
    Pau La, saycilou, Synalèphe et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  7. Fauvette à lunettes

    Fauvette à lunettes
    Expand Collapse

    Saperlipopette_, Jinko, saycilou et 3 autres ont BigUpé ce message.
  8. Lunafey

    Lunafey
    Expand Collapse
    Une communauté qui empêche le dialogue, les points de vues alternatifs et la critique est une communauté malade.

    @Anera Psst ! Tu m'as mentionné par erreur :3
     
    Anera a BigUpé ce message
  9. Anera

    Anera
    Expand Collapse
    Ms. Morning Grumpiness

    @Lunafey Pardon :ninja: Je vais éditer. (en plus, rien à voir entre toi et celle que je voulais mentionner, il se passe des trucs chelous dans mon cerveau :hesite: :yawn:)
     
    Lunafey a BigUpé ce message
  10. Lunafey

    Lunafey
    Expand Collapse
    Une communauté qui empêche le dialogue, les points de vues alternatifs et la critique est une communauté malade.

    ( @Anera Je hante tes pensées :winky:)
     
    Anera a BigUpé ce message
  11. LadyCacahuette

    LadyCacahuette
    Expand Collapse

    Tu viens de résumé ce que je ressens avec une exactitude impressionnante !
    J'aime la compagnie, mais à petite dose.

    Je trouve que je me cherche encore un peu, j'ai encore du mal à vraiment exprimer comment je me sens vis à vis de ma solitude. Parfois elle est désirée, parfois non et c'est quand elle ne l'est pas qu'elle devient vite pesante. Parce qu'en même temps, j'ai terriblement peur de ne rencontrer personne et de finir ma vie seule...
     
    Pau La, saycilou, Anera et 2 autres ont BigUpé ce message.
  12. LaBeletteMasquée

    LaBeletteMasquée
    Expand Collapse

    Roh que ça fait du bien ce topic!
    Je partage totalement vos expériences.
    J'ai toujours aimé être seule, ça ne m'a dérangé. Je ne m'ennuie jamais. Au contraire, en societé, j'étouffe, c'est terrible.
    J'ai des amis, peu, mais ils sont sûrs. J'ai eu des relations amoureuses. Mais au final, même avec ces gens que j'aime, être en relation avec eux, ça m'épuise. Parce que je suis hypersensible, je ressens tout mille fois, j'extrapole beaucoup.
    C'est un peu paradoxal, car j'aime les gens, je trouve que le partage de jolis moments, c'est magique. Mais en même temps, ça me vide, c'est un peu compliqué tout ça !
    Et au final, je suis assez en accord avec ce fonctionnement, je l'accepte. Mais j'ai parfois du mal à l'assumer vis à vis des autres. De ma mère particulièrement, qui est mon opposé ...
    Enfin bref, tout ça pour dire que ça fait du bien de pas être seule dans sa solitude ;) !
     
    Lord Griffith, saycilou, Anera et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
Chargement...