Mon journal de bord au Togo #1 — Mémoire, entretiens et tragédie

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par yannicke, le 24 septembre 2013.

  1. yannicke

    yannicke
    Expand Collapse

  2. Earl

    Earl
    Expand Collapse
    Splash !

    Article très intéressant, merci de partager ce journal de bord :)

    Par contre, je vais faire la pénible en critiquant un très bon article, mais je trouve le tout un petit peu décousu, et on a un peu du mal à saisir l'enchaînement des idées / situations. Peut-être aussi qu'une explication un peu plus longue et fournie - notamment sur ton protocole, puisque tu en parles beaucoup - pourrait nous éclairer un peu.

    Et tu vas faire des entretiens avec des élites, et également des ONG locales ?

    Et une piste si tu n'y as pas pensé : contacter les responsables de la FAO sur place. Ma soeur est consultante pour cet organisme dans un pays voisin, et ils travaillent beaucoup sur ces problématiques, notamment en faisant de l'information sur les droits des propriétaires.
     
  3. Pinceau_

    Pinceau_
    Expand Collapse
    Cherche le divin en toi plutôt que le diable chez les autres.

    Cet article m'a énormément émue.

    Pour le style décousu, effectivement c'est un tout petit peu difficile de comprendre les enchaînements, mais je vois ce journal de bord comme un véritable journal intime que la madz a tenu pour se souvenir de son expérience, donc je trouve ça quelque part encore "mieux", c'est une vision très personnelle et j'aime bien :)

    Pour le fond, c'est clair que l'accaparement des terres est un scandale de plus dans ce monde pourri, les paysans en question perdent TOUT, parce qu'un terrain, c'est quasiment leur seul bien, leur seule source de revenus... Rien que de l'écrire là j'ai encore envie de pleurer. Voilà, ils sont pauvres, et quand bien même ils ont réussi à posséder quelque chose, il faut que des c***** déjà riches s'enrichissent davantage, sous l'aile protectrice des "hautes autorités".

    Pff...

    En tout cas, j'ai vraiment hâte de lire la suite !!!
     
  4. Eternity-

    Eternity-
    Expand Collapse
    J'ai le cœur qui invente des souvenirs

    Article et sujets très intéréssants!

    Malheureusement, comme les Madz au dessus de moi, je le trouve un peu décousu, ça saute d'un sujet à l'autre, ça y reviens, c'est pas dans l'ordre chronologique... Il y a même des passages ou je n'ai pas tout compris ^^

    Mais au final c'est pas bien grave, le récit est là, le but aussi, et c'est un chouette témoignage.

    J'ai trouvé la façon qu'à la Madmoizelle d'appréhender et de vivre son voyage super intéréssante, ton point du vue sur la chose aussi, notamment parce que je pense que j'aurais réagit très très différemment durant un voyage comme celui ci.
    Et c'est bien de voir différents points de vue :)


    Sinon pour revenir au sujet -le vol des terre-, je trouve ça super d'en parler ici. J'espère que beaucoup de gens vont le lire. Je n'étais pas au courant alors merci de m'avoir renseignée sur cette affreuse réalité!
    Ah oui, et j'ai été HALLUCINEE par les comparaisons de prix école privée / école public  / repas.
    C'est cool de les avoir mis, ça permet un peu de se rendre compte de la réalité des choses.
     
  5. Loowy

    Loowy
    Expand Collapse

    Bonsoir,
    C’est la première fois que j’interviens sur le site de madmoizelle pour une cause qui me peine fortement. C’est une des premières fois que je lis un article sur cette plateforme d’échange autant rempli de clichés et de non-dit. J’en suis navrée pour l’auteur mais je ne peux pas m’empêcher d’écrire cela en d’autres termes. Je n’ai rien à dire quant au sujet d’étude et la manière dont les interviews ont été menées, je n’y connais pas grand chose (quoiqu’il ne s’agit pas dans cette culture de prendre un rendez-vous avec quelqu’un et d’attendre qu’il parle sur ses droits). En revanche, j’ai vécu longtemps au Togo et j’ai beaucoup fréquenté les milieux décrits et sincèrement je n’y retrouve rien.
    Je ne comprends pas l’utilité des anecdotes racontées sur la vie et les façons de faire des locaux qui ne contribuent qu’à un misérabilisme de bas étage dans lequel aucun des Togolais ne se retrouverait. C’est un témoignage qui sonne très « néo-colon » ou une sorte d’intention moderne d’aider superficiellement son prochain en utilisant une quelconque anecdote et non un sujet motivé par un intérêt profond envers les Togolais et leurs droits.
    Je pourrais en dire beaucoup sur le peu qui est raconté sur leur mode de vie (et sur celui de l’auteur -11,5€ le repas, mais qui mange à ce prix là au Togo ???) mais le pire pour moi étant de lire cette phrase «  c’est tellement… obscène, cette différence entre la liberté dont on dispose chez nous et cette peur, cette vulnérabilité ici. » C’est bel et bien l’illustration ici de quelqu’un qui n’a rien compris aux Togolais (à mon sens) ou du moins, quelqu’un qui arrive avec un regard colonisateur et comparatif. Je ne comprends pas comment on peut juger autant une autre civilisation en partant du principe que la sienne est mieux et cela me désole fortement. J’admets le fait que sur le sujet précis du mémoire, il est facile d’avoir une certaine déconcentration sur les droits et leur justice, mais cela ne devrait toujours se faire dans le respect et l’objectivité... Après tout, l’objectif n’est-il pas d’obtenir «  un compte rendu » de faits plutôt qu’un avis strictement Européen sur une société qui, avant de faire l’objet d’une étude et déjà jugée comme sous-développée et misérable ? L’auteur de ce témoignage gagnerait je crois à se positionner comme un Togolais qui parle de son pays, et je pense que les gens parleront avec plus de facilité et moins de peur...
     
  6. Mariebzh

    Mariebzh
    Expand Collapse

    Article très émouvant.
    Surtout que je suis partie 10 jours à Kpalimé faire un séjour solidaire, à 17ans. ça m'a fait revivre cet endroit d'un nouveau point de vue, bien plus tragique que mon expérience...
     
  7. mezanine

    mezanine
    Expand Collapse
    Si tu savais...

    Avec quelle association es tu partie?
     
  8. Hyperbole

    Hyperbole
    Expand Collapse
    Pas de Valse

    Tu résume exactement ma pensée. Cet article de toute évidence est carrément eurocentré, très larmoyant. Etant moi même togolaise (en plus mon père vit là-bas), je peux te dire que 6 semaines pour tirer ce genre de constat c'est limite. Je ne nie pas que quelque terres ont été "volé" ou "acheté" à des prix dérisoire, généralement ces terres n'ont pas de acte de propriété ou alors le propriétaire de l'acte est mort depuis 100 ans ( c'est véridique, des cousins de ma mère se sont fait virer de leur maison comme ça). Mais c'est triste à dire mais les paysans qui ne savent pas ou qui n'ont pas refait en temps et en heure les procédures, la terre qu'il utilise n'est pas à eux. Je peux paraitre sèche mais c'est la réalité. Mes parents possèdent des terres dans le village natal de mon père à quelque kilomètre de Kpalimé, toute ma famille paternel travaille dessus et vit avec, si mes parents ne les avaient pas acquérit et fais les choses dans l'ordre ils se seraient tous fait sortir parce que ce n'est pas à eux et il ne peuvent pas l'acheter. J'admets par contre qu'il y a une sorte de mélange d'administration classique et de culture locale. Pour les terrains, c'est toujours compliqué parce que les coutumes sont parfois en contradiction avec la loi elle-même. Par exemple, lors de la succession mon père lègue TOUTES les terres à mon frère selon la loi coutumière mais la loi m'autorise à en avoir la moitié. Dans un cas comme ça, on s'arrange mon père par exemple à la mort de mon grand-père a divisé les terrains entre ses frères qui ont accepté de céder une partie à leurs soeurs (moins nombreuses) du coup ma tante vit sur le terrain de mon père, mais c'est son terrain hein.

    Des paysans pauvres il y en a mais il y des sans abri en Europe, inutile d'être aussi méprisant. Mais Dieu merci le Togo est un pays où on ne crève pas encore de faim. J'avoue que le regard néocolonisateur en mode : "Les pauvres petits incapable de se défendre, martyrisé ..ect" C'est le refrain typique européen.
     
  9. yannicke

    yannicke
    Expand Collapse

    (zut, j'ai fais une erreur de manip' j'espère ne pas poster deux fois la même chose...)
    Bon, je suis l'auteure de l'article, bonjour à toutes :) (et merci madmoizeeeelle!)
    je répondrai sans doute plus correctement demain (entre autre sur le protocole et le pourquoi des rdv), mais là je tiens peut-être à expliquer deux-trois choses...

    - Alors d'abord, je suis totalement d"accord que cet article est décousu et difficile à lire :sweatdrop:, je pensais que madmoizelle me demanderait de le réécrire un peu avant de le poster...mais j'ai poussé mémé dans les orties en demandant quand est-ce qu'il allait être posté, et paf!...le voilà posté en version un peu "trash". ^^ My bad.
     J'ai écrit cet article là-bas, au jour le jour quand j'avais du temps, et l'ai posté sur fb dés que j'ai eu internet; c'était destiné à informer mes proches de ce que je vivais, et à me permettre de sortir un peu ce que je pensais. En effet j'étais seule, et je ne voulais pas risquer de froisser les gens ou d'être mal comprise, mais y'avait quand même beaucoup qui était dur à digérer.

    - Ensuite, la question de l'eurocentrisme et du regard néocolon ou "tout ce qu'on m'a appris à éviter durant mes études". Eh bien oui, ne vous en déplaise, je suis européenne, et ceci est un journal au jour le jour, pas un travail consensuel. ;) Je suis belge de gauche, habituée à pouvoir dire ce que je pense, et donc choquée de voir des gens risquer leur vie pour simplement PARLER de qque chose qui a ruiné leur vie. Parce que, ce n'est peut-être pas assez clair dans le début de l'article et je m'en excuse vraiment, mais il s'agit véritablement de vol, ce qui, avec mon regard libéral à mon arrivée, me paraissait incompréhensible. L'ex-ministre qui a acquis la terre d'un des villages ou j'ai enquêté ne l'a fait légalement NI dans le système coutumier NI dans le système légal; il n'a pas les titres fonciers, il a juste payé le chef pour lui signer un papier (que ni coutumièrement ni légalement il ne pouvait signer) et des mercenaires pour foutre les gens dehors. Et violemment.

    - Quand je dis que la différence de liberté de parole me parait obscène, c'est avec le même sentiment que quand tu te plains de n'avoir qu'un vieil ipod avant de croiser qqn qui n'a pas de quoi manger. Que deux réalités si différentes et pourtant si réelles, si compréhensibles chacune, co-existent...Cela me paraissait ne pas pouvoir être qualifiée par un autre mot.

    - Pour la remarque justifiée sur mon repas ("mais qui mange comme ça au togo?!"). Eh bien oui. Personne sauf les yovos. Et je suis une yovo, et je n'en pouvais plus de manger de l'akassa (;)). Voilà. Je crois que ça transparait dans l'article, j'étais vraiment "déchirée" (mot un peu fort mais ce repas cristallisait beaucoup d'idées) à l'idée de ce repas, mais j'assume de dire que c'était vraiment dur comme séjour et que j'avais l'impression que tout ce que je pouvais faire pour aider ces gens (qui me demandaient de les aider, c'était un choc énorme pour moi de les entendre me demander de les aider)...tout ce que je pouvais faire donc, c'était de tenir le coup et de faire un bon mémoire. Et si un repas au restau en week-end après des plats de pâte fermentée au village en semaine pouvait m'aider, j'allais le faire, point.

    Voilà, sinon je suis très contente de voir qu'au moins cet article suscite des réactions-interrogations :)

    Ah oui, et je suis partie "seule", en tant qu'étudiante de l'ucl mais mon mémoire ne rentrait dans aucune case de stage ou autre, et l'ong qui me fournissait les contacts et autres, à qui je remettrai un double de mon mémoire, est "inades-formation".

    Arc-en-ciel de bonheur sur vous !
     
    #9 yannicke, 25 septembre 2013
    Dernière édition: 25 septembre 2013
  10. yannicke

    yannicke
    Expand Collapse

    Je tiens aussi à préciser que cet article est un fragment de ce que j'ai vécu et écrit là-bas. Je me suis aussi fait pas mal de réflexions sur le choc de constater le misérabilisme qu'appliquent les togolais envers eux-mêmes, auquel il est très difficile de répondre.
    Et bien sur, sur la difficulté que j'ai eu à dire que "non l'europe n'est pas l'eldorado", "vous savez il y'a chaque année des gens qui meurent de froid dans les rues", etc...

    Ne jetez pas la charrue avant le dos de la cuillère (blague inside).
     
  11. adita

    adita
    Expand Collapse
    Dans le game en claquettes

    On peut être européenne sans être euro-centrée ;)
     
  12. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    C'est un sujet très intéressant ça. Tu peux préciser ce que tu veux dire par là ?
     
Chargement...