Mon viol, et le policier qui a tout aggravé

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Melissa, le 9 décembre 2014.

  1. Melissa

    Melissa
    Expand Collapse

  2. Romilly

    Romilly
    Expand Collapse
    Süße Sopran

    Je n'ai pas les mots pour dire à quel point je suis désolée..
    Malheureusement, beaucoup de flics sont comme ça. La victime " l'a cherché", un message d'excuse "n'est pas une preuve", et "si vous portez plainte, le pauvre garçon va subir des choses horribles". Oui et nous alors?

    On n'oublie pas. Les angoisses restent, longtemps. Mais on s'en sort. Un jour ou l'autre. J'espère que ton copain continue à te soutenir, et que ta famille et tes amis sont là pour toi. <3
     
  3. Ju-

    Ju-
    Expand Collapse

    Merci pour ce témoignage, il est vraiment très interessant, j'en trouve rarement qui vont aussi loin dans la description des démarches. La Madz fait preuve d'une grande force mentale.

    Je ne pense pas que le policier ait agi par malveillance, mépris ou indifférence. On dirait un bureaucrate qui a peur parce que si il y a une erreur c'est de sa faute. J'aimerai énormément voir comment un policier du service des moeurs est formé, et à quelle contrainte il est soumis.

    Qu'est ce que c'est, les Dé chainées ? Vous allez les aider, en collectant des témoignages ?
     
    katnissvsw et CaraNougat ont BigUpé.
  4. Matouh

    Matouh
    Expand Collapse
    Je suis le cliché de moi-même

    Merci pour ce témoignage et ton honnêteté! J'ai eu la boule au ventre en te lisant.... car je me suis plus ou moins reconnue dans ton témoignage. A croire que certains flics sont dans la brigade des mœurs par erreur et n'ont rien à y faire.
    Non certains n'ont rien à y faire clairement!!!:bomb:
    Bon courage à toi. Comme dit @Romilly on n'oublie pas. On apprends à vivre avec!
    Bon courage et pleins de soutiens! :bouquet:
     
    PousseMoussue a BigUpé ce message
  5. Sepsep

    Sepsep
    Expand Collapse

    Je suis vraiment désolée pour ce que t'as vécu, ce genre de chose laissent toujours une trace malheureusement.
    Je voulais justement parler de la réaction de la police dans les moments comme ça.

    Il y a deux ans j'ai été moi-même victime d'agression sexuelle et lorsque je suis allé voir la police je n'ai pas été accueillie comme il se devait.
    On m'a limite engueulé parce que j'étais allé les voir le lendemain, et parce que je m'étais douché et brossé les dents. Comme si on pouvait y penser dans un état pareil. Lors de mon agression il était tard dans la nuit, c'était tout près de chez alors par la suite j'ai pris mes jambes à mon coup et je suis rentrée chez moi en voulant me nettoyer après l'événement, c'est normal quoi..
    Et la femme qui a pris ma plainte me regardait d'un air hautain comme si elle voulait me dire "ben t'avais qu'à pas sortir seule à cette heure-là". Et quand j'ai du retourné sur les lieux du crime dans la semaine avec deux policiers, l'un d'eux n'arrêtait pas de rigoler et de dire des choses du genre "ah ben si c'était arrivé ici ça aurait été plus facile pour nous car y'a des caméras au moins".

    Tout ça pour dire que les policiers ne se rendent pas compte de l'état dans lequel on est, il s'en foutent de ce qu'on peut ressentir et ça m'étonne donc pas qu'il y ait si peu de personnes qui osent porter plainte. Je veux aussi ajouter que ce que la police hongroise dit haut et fort, certains policiers français n'en pensent pas moins malheureusement.

    Bon courage à toi :)
     
  6. Octopus.

    Octopus.
    Expand Collapse
    Avatar : DeviantArt - overwatched (Jack)

    Ouais bon, y'a quand même des limites hein. Tu viens déposer plainte pour viol et on te traite comme une merde, c'est n'importe quoi. Ils font peut-être ça a longueur de journée mais les victimes elles, elles ne viennent déposer plainte qu'une fois donc ils sont bien gentils les policiers mais ils gardent leur agacement pour eux.
     
    alita99, Ahvana, Table et 9 autres ont BigUpé ce message.
  7. Lypïphera

    Lypïphera
    Expand Collapse

    Alors, comme les réponses précédentes...Je trouve ça horrible pour toi. Sincèrement, parce que personne mérite ça. Que cette façon de dédramatisé un crime, de faire culpabiliser la victime, ça n'a juste...ça ne devrait pas exister.
    Seulement j'aimerais répondre à Octopus entre autre, concernant leur réaction. Leur agacement ils le gardent pour eux...Je ne sais pas hein, mais la personne qu'on a en face de nous reste un être humain, et jusqu'à preuve du contraire, il n'est pas infaillible. Entre agacement et se comportement comme le dernier des salauds, il y a une différence.

    J'étais mineure quand je suis allée voir la police pour agression sexuelle. Je ne savais pas ce que je voulais faire, c'est ma mère, mes profs, ma délégué qui m'ont poussé à le faire. Mais en entrant, je n'avais pas la moindre idée de ce qu'il allait se passer. Je ne me suis pas plus renseignée que la victime du témoignage. J'avais deux policiers en face de moi. Et l'un d'entre eux m'a fait le même discours que pour beaucoup. C'est une accusation grave, il faut avoir conscience de ce qu'on fait. Mais il avait raison aussi, de me le rappeler. Agression, viol, ce sont des crimes. Seulement mentir pour faire payer à un homme s'en ai aussi un, et ça arrive. Parce que mine de rien, on a quand même bien tendance à croire les femmes qui portent plainte contre ça.

    Et voilà, j'ai raconté mon histoire. L'homme que j'avais en face de moi à été humain, compréhensif. Il a scindé les choses. D'abord il m'a expliqué ce que je venais faire, pourquoi son collègue c'était montré dur, ensuite il m'a demandé mon témoignage. Et enfin m'a demandé si je voulais porter plainte ou pas. Cette décision, étant mineure, aurait du être du ressort de ma mère,mais cette dernière n'a jamais voulu aller contre mon sens. Et c'était me confronter une nouvelle fois à mes agresseurs, alors non.

    Alors certes, je n'ai pas été violé. Mais il c'est passé un an après mon agression avant que je ne me retrouve devant ce policier. Un an où j'ai continuer à fréquenter ces deux garçons, à base de " je suis désolée, je t'aime " " je comprends pourquoi tu as fais ça " . Le flic il a tout eu. Tous les mails, les conversations, les échanges via blog. Absolument tout. Parce qu'une relation, même ambiguë, ne peut pas justifier que l'on force quelqu'un.

    Alors oui, il y a des cons partout. Seulement ils ne sont pas tous comme ça. Ces hommes et ces femmes reçoivent des plaintes, parfois dans d'horribles conditions, et pour ne pas flancher, ils se doivent de se montrer distant. Je n'ai pas eu de mot de réconfort, j'avais 15 ans et j'ai été traité comme une adulte. Juste " vous voulez un verre d'eau ? " et " Prenez votre temps " Mais la compassion, c'est le boulot des psy. Pas le leur et ça je l'ai compris.
    En revanche, quand ma mère s'est vu être en tête à tête avec lui, pour relire ma déclaration, il lui a dit une chose, qu'elle m'a répété " votre fille ne ment pas. Ca se voit."
    Juste ça. Ca nous à toutes les deux fais du bien. Il m'a poussé à porter plainte, car même s'il n'y a pas eu pénétration, l'acte était assez condamnable pour ça. J'ai refusé.
    Fin de l'histoire.

    Alors oui, ce policier dans cette histoire à carrément aggravé le cas. Il aurait pu se montrer plus perspicace. Quand on connait son agresseur, les choses sont bien différentes. Ce n'est pas forcément un métier facile, et quand bien même un peu d'empathie ne ferait pas de mal...Enfin, ils ne sont justes pas tous comme ça.
     
    Schwa, Shield, AncienneMembre_35 et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  8. Tessy

    Tessy
    Expand Collapse

    Porter plainte contre vous deux... Euh, sérieusement, pourquoi? "Je, soussigné, M. Untel, souhaite porter plainte contre madame Truc pour avoir envoyé un texto qui veut rien dire un jour où elle se sentait un peu paumée."
    On risquerait tous la prison pour nos textos bourrés si ça marchait comme ça :lol:

    Ou pour lui avoir fait perdre son précieux temps avec une affaire pour laquelle tu ne comptais pas porter plainte? Les policiers ont l'obligation de recevoir le public avec respect pour leur dignité, et n'ont pas le droit de refuser de prendre une plainte ou une main courante, c'est toi qui serais en droit de porter plainte contre lui pour non-respect de sa déontologie... Sauf que dans les faits: oui, ça arrive qu'ils refusent de prendre une déposition, c'est totalement illégal.
     
    Schwa, OpiumDiary, PousseMoussue et 3 autres ont BigUpé ce message.
  9. visenya.

    visenya.
    Expand Collapse
    très stressée :halp:

    Ma réponse sera inutile mais je compatis énormément! Déjà quand la victime est dans une situation difficile ça doit être pire encore de se retrouver dans ce genre de situation. Franchement certains policiers devraient ne pas travailler!
    Lorsque j'ai accompagné mon amie qui s'est fait violée, le policier était vraiment adorable et très compréhensible, ça devrait toujours être comme ça.
     
  10. Neverland90

    Neverland90
    Expand Collapse

    C'est assez aberrant, mais j'espère que ton témoignage ainsi que l'étude qui est en cour sur l'accueil des policiers des victimes de viol aidera à améliorer les choses.
    Par contre, malheureusement, concernant les SMS si tu avais porté plainte contre J, son avocat aurait méticuleusement démonté toute l'affaire et réinterprété les choses à sa façon. En fait, je crois que le procès serait le truc qui me ferait le plus flipper si un jour j'étais aussi victime. Alors du coup quand j'ai lu la partie sur le SMS dans ma tête je voyais déjà un avocat faisant son argumentaire de défense (et un peu comme dans les séries américaines hyper cassant, qui sort tout du contexte pour tout réinterprété). Petite précision: je ne te critique pas parce que tu as envoyé des SMS, c'est juste le procès que j'imaginais.
    Bref, je te souhaite bon courage pour la suite de tes projets :hugs:
     
  11. Fanncy

    Fanncy
    Expand Collapse
    Dealeuse d'herbe à chat

    A ce point là, c'est carrément un manque d'empathie :facepalm:
    En tout cas, je souhaite une bonne "reconstruction" à la Madz du témoignage :fleur:
     
  12. dots

    dots
    Expand Collapse

    Je comprends que tu as vécu des moments douloureux et que l’accueil des policiers qui t’ont prise en charge n’a pas été approprié mais il ne faudrait quand même pas généraliser, tous les policiers ne sont pas des gros nazes inhumains, et surtout, il ne faudrait pas décourager les victimes de porter plainte en laissant à croire que de toute façon ça ne sert à rien parce que la police s’en fout.

    Il y a encore de gros progrès à faire sur l’accueil des victimes, mais justement, des dispositifs spécifiques sont mis en place dans certains endroits (plutôt dans les grandes agglomérations pour le moment), notamment à l’égard des victimes mineures ou des victimes d’infractions sexuelles, pour que leur prise en charge judiciaire et médicale se fasse de la façon la moins traumatisante possible.

    S’agissant des blagues douteuses, des posters peu appropriés évoqués dans l’article et dans les commentaires, pour moi, ce n’est pas forcément un manque de respect pour la personne ou un manque d’humanité, mais c’est aussi une façon plutôt humaine de dédramatiser –entre collègues et pas à l’égard de la victime – tous les récits très graves qu’on peut entendre quand on exerce ce type de profession et qui affectent forcément, même en quand on en a « l’habitude ». Plus qu’un manque d’humanité, c’est à mon avis aussi une façon de dissimuler sa vulnérabilité, ou du moins d’évacuer ses émotions, sous le prétexte de l’humour… Ça n’empêche pas que ça devrait strictement rester dans la sphère de l’entre-collègues et que les victimes ne devraient en aucun cas y être exposées, bien évidemment.
     
    Earl a BigUpé ce message
Chargement...