Mots'deuse

Sujet dans 'Forum Ecriture' lancé par maudeuse, le 8 décembre 2010.

  1. maudeuse

    maudeuse
    Expand Collapse
    Avaleuse de livres

    Chanson: Rohff (Sans amour)


    Comme d'habitude, je me suis assise près du comptoir, j'ai commandé une bière peut-être deux puis l'alcool à commencé à faire effet alors j'ai lancé quelques regards appuyés jusqu'à ce que quelqu'un me remarque. On a commencé à bavarder, il voulait sans doute m'acheter, sûrement me saouler. J'ai fait semblant d'être gênée mais très vite j'ai accepté. Je souriais toute la soirée parfois je glissais quelques éclats de rire entre deux phrases, quelques clins d'?il entre deux bières. Le temps d'une soirée, j'étais désirable. Les déceptions et les peurs s'envolaient en même temps que les verres s'empilaient sur le comptoir. Tous les regards étaient braqués sur moi. Et s'ils ne l'étaient pas, je me suis levée, j'ai dansé sur le bar. Ma robe s'est soulevée, mon corps s'est déhanché sur «Voulez-vous coucher avec moi». Les garçons sifflaient alors que les filles poussaient quelques jurons par-ci par-là mais je n'écoutais pas. Le temps d'une nuit, c'était moi la diva. Les petites voix dans ma tête ne me massacraient pas et même je ne les écoutais pas. Je n'étais plus la fille qu'on largue mais celle qu'on regarde, celle qu'on garde. Et alors là, je suis descendue du bar, en prenant soin de me bien frotter contre lui. Avec suggestion, mon regard s'est fait pression. Je me suis rattrapée à lui, l'ai effleuré jusqu'à ce qu'à ça en devienne indecent. Jusqu'à ce qu'il m'implore du regard. Jusqu'à ce qu'il oublia que sa femme l'attendait à son retour. Peut-être même qu'elle ne dormait pas encore. Mais qu'importe, ce soir là, c'était moi la garce. Ce n'était pas moi qu'on trompait pour une fois, qu'on oubliait entre les fesses d'une autre. Tout était permis, l'alcool a prohibé les interdits. C'est pour ça, qu'après tout, je l'ai suivi. A l'arrière de sa fiat 500. J'ai prouvé que je n'étais plus une enfant. Et on a même remis ça. Je ne réfléchissais pas. Je n'étais plus tout à fait moi. Je voulais simplement qu'il jouisses sous mes doigts. Quitte à ce qu'il me prennes deux ou trois fois. Mais surtout, je voulais oublier. M'oublier moi. Alors quand il m'a dit «c'est bon casse toi», je ne voulais pas. Pas tout de suite en tout cas. Ou du moins pas comme ça. Je voulais partir avant qu'il n'ait bouclé sa ceinture. Pas même lui dire au revoir, ni lui accorder un regard. Comme les stars du petit écran. C'était le scénario initial. Celui qui ne me ferait pas perdre la face, qui aurait su me faire oublier que mon c?ur n'est pas de glace et qu'au contraire, chaque fois un peu plus, il se casse.






    "Tout sonne faux autour de ma vie. La terre tourne sans amour. Le monde est froid et le c?ur s'endurcit. A trop errer sans amour." Rohff Sans amour




     
  2. Insert_Spoon

    Insert_Spoon
    Expand Collapse
    Troll de qualité

    Je vais éviter de faire ce que je déteste qu'on fasse c'est à dire juste mettre "Ha ouais j'aime bien" et me casser :P
    Je vais donc tenter de me concentrer et d'organiser ma pensée. J'espère que l'écoute de la chanson n'est pas obligatoire parce que je n'ai pas pu, le genre m'irrite trop :)
    En contrepartie j'aime beaucoup ce que tu as écrit parce qu'une grande majorité des filles peut s'y reconnaître, peut se souvenir de cette soirée où on a tout fait pour lutter contre ce qu'on est vraiment. Pour finalement se sentir comme une moins que rien quand tout est fini et qu'on a autant d'estime de soi qu'un sac plastique Leader Price.
    J'aime assez les quelques rimes/travail sur les sonorités dans les phrases.
    La première phrase assez longue sans ponctuation forte est intéressante parce qu'elle nous emmène directement dans l'histoire sans qu'on puisse s'arrêter au premier point: elle rentre dans le bar, boit et allume, directement, toute l'action est dans cette première phrase, et là on a plus le choix, on est en plein dedans. On perd pas de temps avec un personnage inintéressant et inutile.
    L'histoire est glauque mais tu n'en rajoutes pas, c'est appréciable. Pas de trucs du genre "rue miteuse" "quartier sale", tout se suggère, c'est bien.

    Attention à l'emploi des temps "je souriais toute la soirée" l'imparfait implique qu'elle fait cela très régulièrement lors de plusieurs soirées, "j'ai souri" est déjà mieux je pense. Mais "je glissais" convient par contre. Aaattention aussi aux fautes de conjugaison "qu'il jouisse" "qu'il me prenne" sans S c'est de la troisième personne :).
    Pour la phrase "l'alcool a prohibé les interdits" j'arrive pas à décider si c'est lourd ou intéressant, hélas je penche légèrement vers "lourd" bien que la rime permis/interdits soit agréable.
     
  3. maudeuse

    maudeuse
    Expand Collapse
    Avaleuse de livres

    Tout d'abord merci beaucoup d'avoir critiqué mon premier travail d'écriture et d'avoir assez bien développé. C'est bien d'avoir d'avoir un avis (plusieurs c'est encore mieux) et ca va surtout me permettre d'avancer et de me rectifier à l'avenir.

    Contente que ça te plaise. A force de trop me relire, je laisse parfois passer des fautes d'orthographes, c'est sans doute ce qui a encore dû m'arriver.

    Sinon à vrai dire, j'avais utilisé un tout autre temps pour le texte. Puis j'ai tout rectifié. Je ne sais pas pourquoi je ne sais jamais quel temps utiliser.

    Ps: Non, l'écoute de la chanson n'est pas obligatoire. Elle m'a juste inspiré pour l'histoire. Sinon moi non plus, je n'aime pas ce genre de musique mais celle là est pas mal j'avoue.