Najat Vallaud-Belkacem répond à des élèves dans le Petit Journal

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 26 septembre 2014.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

  2. MorganeGirly

    MorganeGirly
    Expand Collapse
    Si tu veux avoir quelque chose que tu n'as jamais eu, il va falloir que tu fasses quelque chose que tu n'as jamais fait

    Mais alors ça j'ai jamais compris le mythe de "les pays nordiques parle bien une langue parce qu'ils écoutent les films en VO". :vieux: C'est juste bidon comme raison pour bien parler une langue. A la limite, c'est un coup de pouce mais c'est pas ça qui fait parler couramment, surtout quand ya des sous-titres et que tu peux totalement te reposer dessus...

    Et du coup, ça évite de se poser des questions sur le format des cours de langue et notre approche des disciplines linguistiques...

    Mais sinon, je suis pas contre l'idée! :)
    Par contre, il me semblait qu'en France avec la TNT, on pouvait déjà choisir la langue du programme dans une majorité des cas...
     
  3. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    Alors je ne pense pas du tout que ça empêche de se poser des questions sur nos cours de langues (... y a-t-il vraiment débat sur le fait que nos cours de langues sont... inadaptés, et très inégalitaires en fonction des moyens des établissements ?) 

    Mais pourquoi dis-tu que regarder la télé en VO pour apprendre une langue est une légende ? 

    Si les enfants regardent les dessins animés en anglais, ils apprennent l'anglais, même sans savoir lire les sous-titre. 

    Et ça peut aller très vite d'apprendre "à l'oreille", même quand on est plus âgé. Tout le monde ne devient pas bilingue (chacun ses besoins en matière d'apprentissage) mais si tu passes 1h par jour à regarder la télé en anglais, mécaniquement tu progresses, ton oreille s'adapte, tu retiens du vocabulaire... 

    Si tu combines cette immersion quotidienne avec des cours de langue qui permette d'acquérir et de consolider les bases, ça fonctionne ! 

    Pourquoi dis-tu que c'est une légende ? 

    (je ne suis pas objective, j'ai appris et entretenu l'anglais en regardant toutes mes séries et films en VO depuis 10 ans :cretin: ).
     
  4. MorganeGirly

    MorganeGirly
    Expand Collapse
    Si tu veux avoir quelque chose que tu n'as jamais eu, il va falloir que tu fasses quelque chose que tu n'as jamais fait

    Désolée, je me rends compte que c'était ptete de toi la réflexion sur les langues et du coup la manière dont je me suis exprimée n'était pas très sympa alors que je m'insurgeais un peu dans le vague :) Donc excuse-moi je ne voulais pas dire que tu disais des trucs bidons et couper le débat comme ça.

    En fait, j'entends vraiment souvent comme raison principale à "les scandinaves parlent bien anglais" la réponse "c'est parce qu'ils écoutent la télé en VO". Et eux-mêmes le disent. Une "explication" qui sert un peu trop facilement à expliquer la différence entre les "Frenchies-qui-parlent-mal" et "les-Suédois-bilingues".
    Que les Suédois ou autres croient bien parler anglais grâce à la télé, c'est une chose mais ça n'explique pas vraiment la différence de niveau dans les faits parce qu'ils ne se rendent pas compte de tout ce qu'il y a derrière que nous on n'a pas.

    Déjà le fait que l'anglais est une langue germanique, comme l'allemand, le néerlandais, le suédois, le norvégien ou le danois. Surprise, surprise, ce sont souvent les Européens les plus doués en anglais que ce soit au niveau de la grammaire et du vocabulaire mais aussi de la prononciation!
    A l'inverse, les Espagnols, Italiens ou Français sont considérés parmi les plus nuls en anglais... et ils parlent tous une langue latine qui ont des prononciations et des intonations très différentes mais en revanche, il y a une sorte de vieille légende comme quoi les Espagnols et Italiens parlent le français excellement (j'ai effectivement bossé avec des Italiens qui ont parlé couramment le français en 1 mois en ayant commencé de zéro). Et j'ai rencontré énormément de gens "nuls en anglais LV1" qui n'avaient pas de problèmes avec l'espagnol LV2.
    On dirait que j'enfonce des portes ouvertes pour le côté français/espagnol. Mais c'est pour dire que la proximité des familles de langues est déjà un énorme point qui explique le "talent" pour les langues ou pas. Du coup, toujours nous comparer aux Danois ou aux Allemands sur l'anglais, je trouve ça à moitié pertinent seulement. Parce qu'on aura beau appliquer leurs méthodes, ça ne pourra pas fonctionner pareil.

    Le "truc" des profs de langues comme quoi écouter des chansons en anglais ça marche pour apprendre la langue, ça m'a toujours énormément frustrée parce qu'en fait, même aujourd'hui où je parle très très couramment anglais ayant vécu quasiement 4 ans avec l'anglais comme langue "à la maison", je ne capte toujours rien aux chansons si je ne me concentre pas particulièrement. La prononciation est totalement différente de la réalité, les phrases sont souvent altérées pour coller à la poésie ou au rythme et ça m'est arrivé plein de fois de demander à des amis anglophones de me répéter un truc que le chanteur venait de dire et il en était incapable.
    Alors bien sûr, t'as quelques phrases que tu choppes deci delà, ça t'aide pendant les contrôles à retrouver comment on utilise ce mot (si l'artiste n'a pas fait preuve d'une certaine licence poétique) "love at first sight", "always on my mind", "I wish you were there" et c'est certes utile mais ça ne permet pas de parler couramment.
    Pour les films, pareil. Oui, niveau prononciation, ça m'a influencé je pense. Forcément avec des profs qui ont l'accent français, c'était ma "rencontre" avec le vrai accent. Et aujourd'hui ça m'agace qu'on me demande si je suis américaine à cause de mon accent alors que je n'ai JAMAIS mis les pieds aux USA ni vécu avec des américains, ni même eu une majorité d'amis américains. J'aimerais qu'on me dise que j'ai l'accent des pays où j'ai vécu mais ça, ça n'arrive jamais! Je pense du coup que ça vient complètement du fait que je regarde beaucoup plus de films et de séries américaines que d'un autre anglais, forcément ça influence.
    (Mais j'ai aussi lu une étude comme quoi l'accent américain est plus facile à prononcer pour les francophones en rapport avec la similitude des sons plus élevée entre le français et l'accent américain que le français et l'accent anglais par exemple, ce qui pourrait expliquer pourquoi j'imite plus facilement les Américains que les British).
    Mais je pense qu'une fois que tu as "capté" la manière dont les choses se prononçaient, que tu as repéré un peu la structure des phrases en "live", la VO ne peut pas t'aider plus que ça surtout s'il y a des sous-titres! Parce que tant qu'il y aura des sous-titres, ton cerveau ne pourra pas vraiment séparer la structure de pensée française de la structure de pensée anglophone et ça va ralentir ton apprentissage.
    Personnellement, quand il y a des sous-titres, je les lis et ils prennent de la place dans mon expérience audiovisuelle. Chez ma grand-mère, il y a des sous-titres pour mal-entendants à la télé. Je ne peux pas m'empêcher de les lires et de plus faire attention à eux qu'au vrai dialogue! Une fois, j'ai regardé un film en anglais (langue que je parle très bien donc) avec des sous-titres en espagnol (langue que je connais très peu) et j'ai passé tout le film à galérer à essayer de comprendre les sous-titres plutôt que d'écouter ce que disaient les acteurs.
    Donc pour moi en tout cas, c'est clair et net que je n'apprendrais jamais une langue tant qu'il y a des sous-titres.
    Or je ne pense pas que le projet soit de tout faire en VO non-sous-titré :)

    Bref, ce n'est pas une diatribe "anti-VO" parce que j'adore la VO (mais aussi d'un autre côté, je pense à tous ceux qui n'ont pas un bon niveau en langue, parfois parce qu'ils n'ont pas eu le même accès que les "bons" à l'apprentissage, et à ceux qui ont des difficultés pour lire etc.  et qui risquent d'être exclus par la VO). Bon cette parenthèse en est vraiment une parce que je ne vois vraiment pas de raison de dire non à la VO. D'ailleurs, comme je l'ai dit il me semble que la TNT permet déjà de faire un choix... et tout le monde va sur Internet maintenant aussi ;)

    Voilà, c'était juste une remarque sur le fait que je trouve que c'est vraiment un gadget cette histoire de VO à la télé. Qu'au lieu de toujours citer cette suggestion comme une idée solide pour faire évoluer le niveau en langue, c'est la rapport aux langues encore plus que le programme des cours qu'on devrait réformer. Arrêter de chercher l'excellence, arrêter de se concentrer sur la grammaire, passer du temps avec la prononciation de manière méthodique, rappeler que c'est une matière vivante, pratique et non pas théorique etc.
    C'est un peu du même registre que "il faut commencer tôt à apprendre une langue pour bien la parler". C'est un coup de pouce mais ça ne suffira jamais pour bien la parler. On peut apprendre une langue pendant 20 ans et être nul quand ailleurs on y arrivera en 3 mois!
    Si on se contente de petites mesures de bonnes intentions comme ça, ça ne fonctionnera jamais (je ne sais pas si t'as vu les cours que les pauvres gamins de Primaire se coltinent la plupart du temps tout en repartant de zéro en 6e, ça montre bien que le problème c'est la philosophie pas le fait que "chez les Suédois ils commencent tôt, ça doit être leur secret")
    Et si on veut comparer notre apprentissage de l'anglais avec les Suédois, comparons-le plutôt avec leur apprentissage de l'espagnol, ce sera plus pertinent :)

    Ahah désolée, long message sur les cours de langue alors qu'on parle en fait de NVB qui est en plus mon idole par ailleurs ;)
     
  5. olaflor

    olaflor
    Expand Collapse
    High risk=high reward

    Je valide totalement le commentaire de @mariecharlotte . Vivant moi-même au Pays-bas où les films sont aussi en vo avec des sous-titres, je peux vous dire que ça marche vraiment vu qu'ils font ça depuis qu'ils sont tout petits!(Pour ma part, j'ai senti la différence dans mon apprentissage de l'anglais et l'espagnol quand j'ai arrêté les sous-titres mais c'est pas la question^^).
     Ici, quasi tout le monde est capable de parler anglais (pas parfaitement mais peut tenir une conversation en faisant qlq fautes). Mais le truc, c'est que les pays qui ont leurs films en VO n'ont pas forcément un marché intérieur assez grand pour le doublage.
    Aussi, j'en parlais avec une amie et on s'est rendu compte que les grands pays avec une culture très médiatisée/forte (France, US/UK (oui! on oublie souvent que les anglophones ne parlent quasiment que l' anglais!), Italie, Espagne... ) bah feront moins l'effort de s'ouvrir vers d'autres cultures. Alors que les nordiques eux seront beaucoup plus curieux parce que les films/musiques les plus médiatisés vont venir des (USA, UK etc).
     Enfin, je le dis maladroitement mais par exemple avant de venir étudier en Hollande, jamais je me serais mise à regarder tous les Harry Potter en VO (ça a d'ailleurs choqué une amie hollandaise qui me disait "mais t'es malade ca se regarde en vo ca!!") alors que maintenant c'est devenu impensable de regarder en film doublé. Aux Pays-Bas, on peut étudier en Dutch mais les bouquins scolaires vont être en anglais parce que pour eux "après le bac t'es censé parler/comprendre l' anglais"(et je pense que c'est aussi dû à une question de marché intérieur, résultat on a des livres américains qui coûtent une blinde!). D'ailleurs ici, les seules personnes que j'ai rencontré qui ne parlaient pas anglais (mais qui comprenaient plus ou moins) bah c'était des gens qui n'avait pas forcément d'éducation supérieure. Une amie hollandaise m'a emmené voir son grand-père de 90ans et il parlait français, anglais et dutch!

    Autre chose, même au niveau des antilles: je vois une grosse différence entre le niveau de langues des gens venant des Antilles françaises et hollandaises. Mes potes des îles hollandaises parlent tous 3 voire 4 langues (films en vo et proximité avec les Ameriques!) et aux Antilles françaises même géolocalisation, mais les films sont doublés en français...
    C'est vraiment dommage parce qu'économiquement ça pourrait vraiment aider. Les hollandais ont toujours été ouverts sur le marché extérieur donc ils ont vite compris que ça passait forcément par les langues.
     
    #5 olaflor, 26 septembre 2014
    Dernière édition: 26 septembre 2014
  6. Fille anormale

    Fille anormale
    Expand Collapse
    PAS GLOP

    Alors comme ça, 4000€ de bourse pour 10 mois de scolarité ça fait 600€ par mois ?

    Pour ce qui est du débat doublage/VOST, effectivement c'est un peu facile de dire que les pays scandinaves sont meilleurs en anglais parce qu'ils ont un meilleur système... Alors que ce sont simplement des langues qui ont le même ancêtre linguistique (comme le fait que ce soit a priori plus facile pour un français de parler italien), d'ailleurs si on a une bonne compréhension de l'anglais on se rend compte qu'en apprenant seulement la prononciation du suédois on en comprend la plupart des mots (en gros, à l'écrit tu as l'impression de jouer une partie de Scrabble très pourrie mais dès que tu le prononces tu captes le sens).

    Sauf que... Bah si, quand même, le non-doublage est un facteur vachement important. On ne parle pas ici de regarder les films en V.O. quand on va au cinéma ou pour les séries, on parle bien de ne rien doubler du tout (sauf les trucs pour enfants parce que ben quand tu sais pas lire c'est un peu la merde quoi). Et à l'heure actuelle ils traduisent de moins en moins (quasiment impossible de trouver un livre en suédois qui n'a pas été écrit par un auteur suédois, les pubs restent en anglais, etc.).
    Et c'est ce qui explique le fait que l'Allemagne (pays germanique qui utilise le doublage) ait quasiment la même maîtrise de l'anglais que le Portugal (pays latin qui n'utilise pas le doublage).

    De toute façon, la Finlande (qui ne double pas) est le 7e pays non-anglophone ayant la meilleure maîtrise de l'anglais alors que le finnois n'est même pas une langue indo-européenne!
     
    Lilou la licorne a BigUpé ce message
  7. Panties

    Panties
    Expand Collapse
    Beautiful disaster.

    Je trouve ça très bien que l'éducation nationnale s'occupe autant du primaire ainsi que du secondaire, il était temps le système dans lequel apprennent les élèves est selon moi trop vieux, et presque dépassé; les temps changent, alors bien sur on ne peut pas changer tous les ans mais bon.
    Ce que je trouve dommage c'est au niveau du supérieur, qu'il n'y ait, il me semble, pas grand chose de prévu encore. Il faudrait selon moi sérieusement penser à changer voire carrément dégager le concours PACES. Je comprends pourquoi il a été mis en place, on veut bien entendu les meilleurs médecins, les plus compétents, ils doivent être capables de retenir beaucoup de chose et savoir faire face au stresse. Mais aujourd'hui c'est devenu ridicule, l'obligation de s'inscrire, en plus des cours de fac, à une prépa, et bien sûr les prepas les plus chères sont celles où les gens organisent les cours ont des relation avec ceux qui font cours à la fac, et où il a y bizarrement de meilleures chances de réussite (que personne ne me dise que c'est faux, j'ai testé et j'ai des amis qui ont également remarqué ça) Ca fait que les élèves ne sont finalement pas tous égaux face à ces études, ce que je trouve dommage. Pourquoi devons nous dépenser plus d'argent alors que nous ne sommes pas certains d'avoir un résultat conséquent? Pourquoi qqun qui a 12 serait un moins bon médecin que qqun qui a 15?

    Enfin, voilà.
     
  8. Lolonounette

    Lolonounette
    Expand Collapse

    Eh bah moi j'ai été déçue. :sad:

    J'ai regardé la version TV et j'ai trouvé qu'elle dérivait les questions à son avantage. La politique, me direz-vous. Ouais mais bon, elle est cool cette ministre. :sad:
    Par exemple, à la question sur le salaire des profs qui, on doit se le dire, vole-pas-bien-haut-mon-coco, elle est partie sur la différence entre le salaire des profs du 1er et du 2nd degré, puis sur le fait qu'ils allaient "revaloriser" (ça veut dire quoi "revaloriser" ? Changer le nom du métier comme ils ont fait pour les instit' ?) certains métiers.
    Mais c'est très bien. Mais nous on veut savoir pourquoi les profs sont -sur le papier- considérés comme des cadres sup' mais payés comme des techniciens.

    Prout à la fin.

    Et je tiens à dire merci à la demoiselle qui a demandé pourquoi devenir professeur fait peur. Parce qu'on est au moins 2 du coup. :supermad:
     
  9. MorganeGirly

    MorganeGirly
    Expand Collapse
    Si tu veux avoir quelque chose que tu n'as jamais eu, il va falloir que tu fasses quelque chose que tu n'as jamais fait

    Oui je comprends ce que tu veux dire et j'ai aussi pensé ça au niveau du salaire des profs. C'est sûr qu'elle répond beaucoup moins aux vraies questions que quand elle était au Ministère des Femmes.
    Mais bon, c'est sûr que c'est pas tellement sa position qu'elle représente mais celle du gouvernement. En un mois, je pense pas qu'elle a eu le temps de débattre avec le reste du gouvernement et formuler des réponses à chacune des questions qu'on lui a posées. Du coup, les questions auxquelles elle a répondu de manière franche sont clairement les "dossiers en cours" et les questions idéologiques (inégalité etc.).
    Et puis par rapport au Ministère d'avant, je pense que là elle joue un rôle plus proche de celui qu'elle avait comme porte-parole, un truc un peu entre deux. Quand elle était aux Femmes, c'était un peu son ministère. Parce que ce Ministère, en dehors de l'époque de Valéry Giscard d'Estaing n'a existé avec le mot "Femmes" que sous les socialistes... et c'était avec elle qu'il est vraiment devenu un Ministère et non plus un Secrétariat d'Etat... En plus sous Sarkozy, il n'existait même plus sous forme de secrétariat.
    Bref, du coup elle a débarqué avec des responsabilités nouvelles, un Ministère qu'elle pouvait créer de A à Z etc. Je pense qu'elle avait beaucoup plus de libertés dans son action et son discours.
    Là le Ministère de l'Education Nationale, elle doit reprendre le job d'autres personnes avant elle, poursuivre leurs actions, suivre le gros de la ligne qu'ils ont fixée (ex: quand elle défend la réforme des rythmes scolaires, ce n'est pas elle qui l'a initiée mais elle doit faire comme si elle aurait fait exactement pareil puisque c'est sous le même Président), elle hérite aussi de trucs qui viennent de gouvernements qu'elle désapprouve etc. Forcément, ça va brider un peu son discours.
    Et le salaire des profs c'est typiquement ça je pense. A mon avis, elle ne se dit pas que ça vole bien haut mais elle ne peut pas le dire parce qu'elle n'a pas encore travaillé le dossier, qu'elle ne sait pas d'où elle pourrait tirer le budget etc. D'ailleurs, on voit qu'elle essaye de trouver des éléments pour répondre.

    Bref, je suis d'accord c'était un peu plus frustrant que ses interventions habituelles. Mais je pense aussi que Yann Barthès a trop essayé de la "coincer". C'est son job mais c'était clair et net qu'elle n'allait pas lâcher des trucs quitte avoir l'air de méga mauvaise foi. Je veux dire quand elle dit "je ne vois pas de qui vous parlez" ou "mais en parlant de cantine..." rapport à Thévenoud, personne n'est dupe, elle fait même une tête qui montre clairement qu'elle ne cherche pas à entretenir les illusions. Quand tu vois qu'elle n'a aucune intention de répondre à ce genre de questions, je pense pas que ça serve d'insister... Mieux vaut poser des questions qui amèneront des réponses intéressantes. Le job des journalistes c'est pas juste de "coincer" les politiciens mais aussi de les pousser à exposer de manière claire leur idéologie.
    Mais j'ai bien aimé le moment du "Petit Montebourg" :XD: En fait j'étais morte de rire tout le long de l'interview.
    (Hum oui j'agis comme une vraie fan :shifty:)
     
  10. MinetteA

    MinetteA
    Expand Collapse
    Miaou.

    J'ai été terriblement déçue par cette interview.

    Bon, il est clair que les questions qui ont été posées restaient au ras du plancher, que les mini-reportages étaient carrément orientés et que l'ensemble ressemblait plus à une grosse blague qu'à un débat politique. Inexistant ici d'ailleurs, ou vraiment au ras des pâquerettes.

    La faute aux choix éditoriaux du Petit Journal, mais aussi à NVB qui n'a ici ni la décontraction, ni l'humour, ni la pertinence qui m'avaient tant plu lorsque Madmoizelle l'avait interrogée sur le Droit des Femmes.
    On a l'impression que la ministre est contrainte de mesurer chacune de ses paroles, d'effacer sa personnalité et de justifier coûte-que-coûté les mesures du gouvernement à grand renfort de langue de bois.
    Bref, elle répond sans entrain et souvent à côté.

    Je trouve donc cette interview complètement dépourvue de fond et le niveau vraiment pas élevé. :sad:
     
  11. Pralu

    Pralu
    Expand Collapse

    Moi je garde en mémoire le coup de la bourse au mérite! C'est quand même magnifique de se défendre en disant que la France fait mieux que le Danemark avec ses bourses. Avec des distributions allant entre 1000 et 4000 euros annuels, alors qu'au Danemark les étudiants sont payés 670 euros par moi. D'ailleurs c'est bien connu, 4000 divisé par 12 ça fait plus de 670! Bravo!!!! Et une belle ridiculisation, une! Moi je reste convaincue qu'en France l'école est NULLE et qu'on ferait mieux de s'inspirer un peu de ce qu'il y a ailleurs. Ca ne nous ferait pas de mal.
     
  12. PolkaScott

    PolkaScott
    Expand Collapse

    J'ai trouvé cette intervention très intéressante, mais dommage que le parti pris de l'humour (qui est ce qui fait le succès de l'émission bien sur) prenne parfois le pas sur des questions qui auraient mérité d'être lu (comme celle sur l’accessibilité des personnes à mobilité réduite).

    A la question de l'apprentissage de l'anglais, bien que commencer tôt et avoir accès à plus de films et séries en VO soit une aide indéniable, je rejoins le camp de celles qui pensent que ce n'est pas la solution miracle ! Au sortir du bac mon niveau d'anglais était nul, l'impression d'avoir fait 7 ans d'anglais pour rien ! A proximité de l'Italie, j'ai également bénéficié de 7 ans d'italien, et la proximité linguistique ne m'a pas avancée d'avantage... Je ne me considère pourtant pas comme nulle en langue, je pense sincèrement que c'est le système qui est mauvais. J'ai pu bénéficier de cours d'anglais différents et de cours en anglais en entrant dans mon école de commerce (coucou Sk. Ba. !) et j'ai appris un anglais correct en 4 mois ! Quel bonheur ! Quelle motivation ! :d
    Ces cours étaient donnés par des professeurs anglophones qui ne nous parlaient qu'en anglais et l'accent était vraiment mis sur le vocabulaire et la pratique. Très peu de points étaient attribués à l'orthographe, la grammaire et la conjugaison. Nous n'avions qu'une seule directive : nous faire comprendre ! On n'était pas interrompu ou corrigé, il fallait juste parler ou écrire sur un thème. L'accent n'était pas une priorité non plus, un accent c'est charmant ;)
    Résultat ? En 3 semestres, j'étais passé à un anglais courant, tous mes cours en anglais et expatriation dans une université anglophone pendant 2 ans, sans problèmes ! Bien sur, mes 7 ans m'ont servis de base, mais je pense que cette base pouvait être acquise en 1 ans ou 2... L'impression d'avoir gaché du temps... :sad:

    J'ai adoré sa réponse sur la philosophie qui est selon moi extrêmement importante ! Je l'ai senti pendant mes 2 ans d'expatriation en Amérique du nord où les élèves manquent cruellement de tout sens critique, de toute distance quand au contenu des cours qu'ils ingurgitent. Ils ne savent pas bien se forger leurs propres opinions et manquent souvent de profondeurs (c'était d'ailleurs le sujet d'un de mes cours optionnels !) ;)

    Dans mon école j'avais aussi apprécié un système que je trouve très intéressant, je vais essayer de l'expliquer simplement et brièvement :
    En entrant, on passait une évaluation en anglais et en math (dont on ne connaissait pas la note), suite à cela, quelques soit notre âge, notre niveau, notre promo, on était dirigé vers le cours qui correspondait à notre niveau de départ. Il y a 4 modules de 4 mois pour ces matières, ainsi, je sortais d'un bac S et n'ai eu que le dernier module de math à suivre, mais j'ai dû suivre tous les modules d'anglais. Les 3x4 mois gagnés en math m'ont permis de choisir d’approfondir des matières qui me plaisaient. D'un autre côté, comme dis précédemment, j'ai considérablement amélioré mon niveau d'anglais.
    Je ne me suis pas sentie nulle en anglais et je n'ai pas pensé que ceux qui avait les 4 modules de math à suivre étaient mauvais. C'étaient juste le nombre de cours dont moi j'avais besoin. :)
    Je trouve cette formule super, pourquoi s'entêter à classer les gens par âge, dans des classes fixes ? Pourquoi ne pas faire une évaluation des compétences pour chaque matière et mettre les élèves d'un même niveau dans la bonne classe pour eux, et changer à chaque matière ? On aurait ainsi un cours de math niveau 3, un cours d'Histoire niveau 5, un cours d'anglais niveau 1, etc...
    Bien sur les emplois du temps serait plus compliqués à établir, mais l'épanouissement et l'apprentissage serait surement améliorés !
    Surtout que, si on "gagne" quelques niveaux dans une matière, ça nous libère du temps que l'on peut investir dans une matière optionnelle qui nous intéresse, c'est motivant pour faire de son mieux dans les matières qu'on aime moins, histoire de passer plus de temps dans celles qu'on aime ! :d

    C'est hyper long, et je suis pas sûre que ce soit clair, mais je voulais partager touuuuut ça avec vous ! :)
     
    #12 PolkaScott, 26 septembre 2014
    Dernière édition: 26 septembre 2014
    Shadeluna a BigUpé ce message
Chargement...