Neuf phrases que les femmes devraient prononcer plus souvent

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Mymy, le 17 novembre 2017.

  1. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    #1 Mymy, 17 novembre 2017
    Dernière édition: 17 novembre 2017
    bloodborne195 a BigUpé ce message
    ----- Publicité -----
  2. Valhou

    Valhou
    Expand Collapse
    Crois en toi !

    J'ai déjà commencé à arrêter de m'excuser pour rien. Ce qui est horrible que quand on se rend compte d'à quel point on utilise à outrance le désolée ou excuses-moi, même dans des phrases banales !!
    Le truc avec les phrases proposées c'est que les gens en face ne les écouteront pas pour autant, on se fou tellement de notre consentement et sur tous les niveaux ! Que ce soit le topping au restau, les questionnaires dans la rue ou ta famille !
     
    lafillelabas, Multicolorielle, Pau La et 8 autres ont BigUpé ce message.
  3. thisbee

    thisbee
    Expand Collapse

    J'utilise déjà une grande partie de ces phrases et pour le coup je connais aussi des hommes peu sûrs d'eux (un de mes collègues par exemple) qui sont toujours en train de s'excuser de déranger ou d'avoir quelque chose à dire. Je suis pas sûre que ce soit vraiment une question de genre en fait.
     
    #3 thisbee, 17 novembre 2017
    Dernière édition: 17 novembre 2017
    Furie Nocturne, Chouette-Culotte, sophiebrld et 12 autres ont BigUpé ce message.
  4. JB Oscard

    JB Oscard
    Expand Collapse
    Je souhaite porter sur le monde un regard sans haine.

    Arrêter de s'excuser...Mon copain me le répète juste tellement souvent. Il ne veut plus que je dise désolé. C'est parfois un peu exagéré mais dans un sens sinon je continue (et je continue quand même...).

    Mais pour moi, une des phrases qui m'aiderait aussi beaucoup à prendre confiance c'est (à dire à une personne intime bien sûr) "j'ai envie de toi". Juste ça. Réussir à le dire sans tourner la phrase en boucle dix fois dans ma tête. Prendre les devants sans attendre que l'autre comprenne mes signaux peut-être pas toujours évident. Affirmer qui je suis sans honte. Et ce sera déjà un grand pas.
     
    Multicolorielle, Coco.lalie, just_in_case et 7 autres ont BigUpé ce message.
  5. mailiseli

    mailiseli
    Expand Collapse

    AAAAAAAH NOOOOOOON un titre d'article sous forme d'injonction ! Non pas ça, ne tombez pas là-dedans, pitié pour nos âmes !
     
    birdynamnoum, sophiebrld, Loonivers. et 15 autres ont BigUpé ce message.
  6. MelPop21

    MelPop21
    Expand Collapse
    Guest

    Et le syndrome de l'imposteur ne prend pas forcément ses sources dans l'éducation genrée d'ailleurs.
     
    Blumeen, bloodborne195, thisbee et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  7. Kaus Australis

    Kaus Australis
    Expand Collapse
    Personne mononeuronale qui fait de son mieeeuuuuuux

    Franchement ça dépend vraiment du contexte, dans certains cas la ligne est fine entre l'affirmation de soi et le manque de politesse.
    Toutes ces répliques valent pour tout ce qui est harcèlement (de rue ou au taf) mais je prends l'exemple de mon taf, quelqu'un qui fait la gueule et qui sourit pas on peut vite se demander pourquoi et si sa réponse est «je n'ai pas envie de sourire» sans explication t'as juste envie de l'envoyer chier. L'approbation dans une équipe c'est essentiel, si une remarque passe mal, répondre par «je sais ce que je fais» ou «j'en veux pas de ton approbation» c'est juste pas possible.

    Ça m'arrive de me planter complètement quand je fais mon taf, alors même que je pense tout savoir. Je ne peux jamais admettre que j'ai forcément raison et jamais besoin de l'avis de mes collègues, et qu'ils soient des hommes ne me donnent pas l'impression qu'ils sont condescendants ou qu'ils m'infantilisent. Parfois un truc peut t'échapper, t'as la tête dans le guidon mais t'es dans une boîte, t'es pas seule, si tu ne veux aucune critique c'est pas possible.

    Autrement, s'excuser de déranger quand on débarque dans une conversation ou qu'on va voir un ou une collègue, je ne vois pas le problème, ils peuvent très bien ne pas être disposés à nous recevoir ou avoir besoin de calme (et c'est là que tu débarques avec tes gros sabots et qu'ils te répondent «oui tu me déranges» parce qu'eux aussi ils ont intégré ce fameux empoivrement, donc tu restes comme une conne et tu réalises que c'est effectivement pas poli, et paye l'ambiance anxiogène).

    Je trouve que ça fait vraiment réactions épidermiques et à moins d'être agressée par l'autre en face, c'est pas terrible ni justifié de répondre ça. Et si on est agressée par l'autre, il n'y a pas de façon de répondre puisque le problème vient de l'autre.
     
    Ainariel, Chouette-Culotte, sophiebrld et 16 autres ont BigUpé ce message.
  8. liseul

    liseul
    Expand Collapse

    @Kaus Australis J'ai pas vraiment l'impression que ça soit une question de harcèlement ou pas, et je ne pense pas non plus que ce soit impoli mais seulement que ça ne s'applique que quand la personne en face de toi ne t'écoute pas, est condescendante, pas sympa...
    Bien sûr que si quelqu'un à l'air d'aller mal, c'est normal de lui demander si ça va mais face à des réflexions comme "tu devrais sourire plus souvent"/ "arrête de faire la tête" ou "tu serais plus jolie si tu souriais plus souvent", c'est assez normal comme réponse
    Pour ce qui est de l'approbation, je pense que dans l'article il parle de l'approbation des autres sur ton physique, ton comportement, tes décisions perso et pas de l'approbation de tes collègues/ patrons sur tes décisions pros parce que tout le monde peut se tromper.
     
    Laoragwen, TennanTen, Timey Wimey Geeky et 2 autres ont BigUpé ce message.
  9. skippy01

    skippy01
    Expand Collapse
    Joue appeal ou face.

    «Elles ne sont ni agressives ni insultantes» Ben si, en fait, selon le contexte, ça peut être perçu à juste titre comme de l'agressivité gratuite.

    Et puis, s'excuser n'est pas forcément un mal, ça peut montrer que tu n'en as pas rien à foutre des conséquences négatives de tes actes ou faire savoir à autrui qu'ils étaient accidentels, ça évite de pourrir inutilement nos relations avec les autres.

    Ces «phrases à dire plus souvent» ne conviennent pas à tous les contextes et utilisées à mauvais escient nous rendent juste inutilement antipathiques.
     
  10. skippy01

    skippy01
    Expand Collapse
    Joue appeal ou face.

    J'ai envie de dire «et alors ?». Elle n'a fait que dire que le sydrome de l'imposteur n'est pas forcément dû à l'éducation genrée et que ça touche tout autant les hommes, ce qui est vrai. Y'a vraiment pas de quoi être sur la défensive.
     
  11. TennanTen

    TennanTen
    Expand Collapse
    Détendue

    Je pense pas que ce soit le syndrome de l'imposteur, mais j'ai toujours eu du mal à m'affirmer et je suis toujours entrain de m'excuser ou d'avoir peur de déranger ou de vexer si je dis "non". Pour le dernier je parle hors harcèlement hein XD

    Depuis que je suis gamine quand on me demandait de rendre un service et que je disais "non" on me balançait que j'étais pas gentille et que j'étais égoiste. Alors que ben non, j'ai clairement le droit de refuser. ça ne fait pas de moi quelqu'un de méchant qui pense qu'a sa gueule.
     
    Chouette-Culotte, Coco.lalie, ben quoi ? et 8 autres ont BigUpé ce message.
  12. Belcara

    Belcara
    Expand Collapse

    Pour "arrête d'ignorer ce que je dis", j'ai exactement dit ça à un mec avec qui je bosse et qui me fait du grain en prenant une attitude qui consiste à discréditer tout ce que je dis à la manière d'un bon père de famille qui regarde sa fi-fille avec tendresse (vous voyez le genre?)... Sauf que j'ai utilisé une autre formule : "Je t'emmerde, prends-moi au sérieux." Bah depuis il a arrêté de faire le kakou et il me parle avec plus de respect mais je sens bien qu'il ne veut plus bosser avec moi.
     
    PousseMoussue, AStarShinesBright, Whitemountain et 2 autres ont BigUpé ce message.