Nicolas Bedos "emmerde" la police...

Sujet dans 'L'actu en France' lancé par Denis, le 25 janvier 2011.

  1. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Dimanche midi sur Canal +, Nicolas Bedos a raconté ses deux nuits passées en cellule de dégrisement dans un commissariat parisien. Un cauchemar peuplé de "flics odieux qui, vraiment, ont le QI d'un poulpe mort pour la plupart". Raillant l'esprit de "consensus", l'humoriste-qui-monte-qui-monte a enfoncé le clou, affirmant que "le flic de la nuit, le patrouilleur, est un abruti, c'est un voyou en uniforme, c'est une racaille tombée du bon côté" (la vidéo est ici).

    Les deux principaux syndicats de police ne trouvent pas ça drôle du tout. Le premier, Unité police SGP-FO déclare qu'il se "réserve le droit de donner toutes les suites judiciaires possibles à ce comportement délictuel d'incitation à la haine". Le second, Alliance "en appelle au ministre de l'Intérieur" afin qu'il engage une "procédure judiciaire" contre Nicolas Bedos.

    Sur ce coup là, Bedos junior me fait penser à une sorte de Zemmour de gauche...
    Questions : faut-il porter l'affaire en justice ? Plus généralement, quel est votre degré de confiance dans notre police ? Vous rassure-t-elle ? Vous inquiète-t-elle parfois ? Pourquoi ?
     
  2. Gringo

    Gringo
    Expand Collapse
    Regarde du porno en tricotant

    Ben je ne comprends pas que pour rentrer dans la police il ne faut pas au moins le bac, parce que j'en ai connue une qui n'avait que le brevet (eu très difficilement) et qui était super conne (bien que très gentille), vraiment elle sortait des énormités.

    Donc bof non je n'ai pas vraiment confiance, surtout depuis l'affaire avec le type qui a failli aller en prison à cause d'eux.
     
  3. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Encore une fois, le tout n'est pas de tomber dans les extrêmes. Y a des cons chez les flics, on le sait. Certains se comportent comme des cow-boys (surtout les flics de campagne, c'est quand même marrant).

    Mais dieu merci, ce ne sont pas tous des ânes. Pour avoir quelques flics dans mon entourage, je sais qu'il y a, dans leurs rangs, des gens biens, qui ont le bac, qui font ça par vocation, et qui sont loin d'être dupes des réalités de leur métier. Un métier qui est dangereux et difficile - et que perso, j'aurais pas les cojones de faire.

    Donc oui, Bedos Jr prend un raccourci, et j'ai horreur des raccourcis en général. Stereotype, it's faster. Ok, rien n'est jamais sûr à 100%. On pourrait dire la même chose des chirurgiens, y en a des bons et des mauvais, des erreurs médicales il y en a... mais si demain je dois me faire opérer, faudra bien que je fasse confiance à mon chirurgien. C'est exactement la même chose avec les policiers. Et je comprendrais que l'affaire soit portée en justice, oui.

    Cela dit, si N. Bedos a passé deux nuits en cellule de dégrisement, c'est que son comportement a dû être un peu limite, aussi. On se fait pas non plus embarquer au poste comme ça, même bourré - et je sais de quoi je parle.
     
  4. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Hier soir sur le plateau du Grand Journal, Nicolas Bedos a répondu aux syndicats de policiers indignés par cette déclaration : "Le flic de la nuit, le patrouilleur, est un abruti, c'est un voyou en uniforme, c'est une racaille qui est tombée du bon côté".

    Pour l'humoriste : "C'est un cliché monstrueux, ok. Mais je pense que des milliers de personnes ont déjà subi le tutoiement comme moi (...) Oui, il n'y a pas que des flics comme ceux décrits dans l'émission. Je reviens un peu sur mes propos, pas par lâcheté (...) Mais je pense que la police doit être exemplaire et quand on voit les cow boys qui se baladent..."
     
  5. Ancien membre

    Ancien membre
    Expand Collapse
    Guest

    Et là tu ne crois pas que tu fais un racourcis?! Vivant en campagne et ville, je ne vois pas la différence, je suis tombé sur des petits cons et sur des gens qui sont vraiment au service de la population. Ah si la différence, en campagne, la plupart sont des gendarmes (Armée) et non des policiers (Fonctionnaires)...

    Bedos a encore voulu polémiquer, la semaine dernière, c'était Sarkozy en tant que "vrp cocainé". Maintenant, il s'attaque au monde de l'ordre. C'est son créneau choquer et faire réagir les gens. Demain il s'attaquera à autre chose. J'aime beaucoup ces rubriques, j'aime sont humour au 2nd degrés. ça ne sera pas la première fois que les policiers sont attaqués par un humoriste...

    Edit :

    Je suis d'accord avec lui, je sais que personne n'est infaillible, mais la police se doit de reprèsenter l'ordre et le respect. Et quand c'est à toi qu'il manque de respect, pourquoi tu devrais les respecter.
     
  6. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    En même temps, je me base sur des faits et expériences personnelles. Moi aussi j'ai vécu en campagne, et également en ville. Je remarque que j'ai rencontré plus de flics qui jouaient aux "cow-boys" en campagne qu'en ville. Si tu lis mon post en entier, tu verras que non, je ne fais pas un raccourci. J'ai juste pas mis la forme quand j'ai exprimé ce propos-là.
     
  7. mlle-stouf

    mlle-stouf
    Expand Collapse
    Dans la lune

    J'ai passé une nuit en garde à vue et je peux dire que ce ne sont pas des lumières parfois. Je ne fais pas de généralité mais entre le karaoké du samedi soir qu'ils font, les vannes qu'ils envoyaient au vieux fou dans la cellule d'à côté, les fautes d'orthographes monstrueuses, les conneries qu'ils peuvent bien sortir et puis se foutre de la gueule du monde (j'ai demandé 5 ou 6 fois qu'on appelle ma mère car je l'avais pas eu à mon coup de téléphone et que je ne voulais pas qu'elle s'inquiète ... enfin je préférais qu'elle sache que je suis en cellule que dehors, sans portable), ils ne l'ont même pas fait.

    Donc je dis pas que tous les flics sont cons, des cons y en a partout, mais disons que l'image que certains donnent nuisent gravement à la police.

    Et je suis d'accord avec une Madz concernant le diplôme. Je ne pense pas qu'il faut avoir un bac+5 pour être flic mais au moins savoir écrire. Quand on porte plainte et qu'en relisant, on dénombre 2-3 fautes par ligne, j'vais presque envie de prendre un feutre rouge et corriger.

    Alors Nicolas Bedos a dit à la télévision ce que d'autres ont vécu. Le mot "voyou" n'était pas approprié, qu'il fasse gaffe mais d'un autre côté, il n'a pas tort.
     
  8. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Intérrogé par les Inrocks, Bedos nuance ses propos sur la forme, mais il les assume sur le fond.
    "Si j’ai pu vexer des policiers, je m’en excuse très sincèrement, plaide t-il. Evidemment qu’il y a des flics formidables, de même qu'il y a sans doute des flics de nuit tout à fait respectables et respectueux, je récuse la généralisation. Mes propos se fondaient sur deux expériences personnelles, qui furent catastrophiques ! De plus, trop de témoignages autour de moi, d’amis, de proches et moins proches, ont nourri ce sentiment de déception que je suis en droit d'exprimer. On ne peut pas laisser certains comportements policiers s’installer sans rien dire sous prétexte qu'ils ne concernent pas l'ensemble de la profession: Le tutoiement, la familiarité déplacée, les brimades, les vexations. Je trouve nécessaires d'en parler, car ces excès créent un fossé encore plus grand entre 'l’interpellé' et la société, ils discréditent dangereusement cette corporation. Dire que ce sont des cas 'exceptionnels' serait malhonnête, hypocrite. Trop de témoignages le prouvent."

    Nicolas Bedos reçoit par ailleurs le soutien du Collectif des parlementaires pour la liberté d'expression qui avait dénoncé le « procès d'intention » fait à Éric Zemmour, poursuivi en justice pour ses propos sur l'origine ethnique des délinquants. Ce groupe, créé en mai dernier, est composé d'une trentaine de députés UMP dont Françoise Hostalier, Christian Vanneste, Jean Tiberi, Bernard Debré, Marc Le Fur et celui qui les a rassemblés, le député des Alpes-Maritimes, Lionnel Luca.
    Ce dernier estime que « Nicolas Bedos, comme d'autres, a probablement connu une mauvaise expérience. Elle doit être fondée. Les policiers doivent aussi savoir balayer devant leur porte et je ne manque jamais d'intervenir pour leur rappeler qu'ils doivent être irréprochables ».

    Les syndicats de policiers s'étranglent et le ministère de l'Intérieur, pour l'instant, est muet comme une carpe...
     
  9. Ancien membre

    Ancien membre
    Expand Collapse
    Guest

    Je ne dis pas le contraire... Mais en même temps, il arrive à justifier chaque déclaration qu'il fait. Et quelques part, il lance le débat, et c'est la finalité qui devient plus intéressante. Bon c'est vrai qu'il n'a pas été vraiment adroit dans ces déclarations. Il lance des bombes, et il scrute les réactions. Quand on regarde ces quotidiennes, c'est bien plus explicite.


    Euh.. J'ai lu ton post...Bedos aussi se fonde sur plusieurs de ces expériences si on va par là...
    Mais oui j'ai du mal interpréter tes propos, et j'en suis désolée.
     
  10. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Un truc à la Zemmour quoi...

    ?1 seule expérience et il en fait une vérité générale...Pourquoi pas.

    ?Il m'est arrivée de travailler dans le milieu de l'entreprise(banques/assurances)et au niveau de l'orthographe,le seul truc qui sauvait les cadres c'était le correcteur orthographique quoi...

    Tous les cadres sont illettrés en fait.

    ?Ça va faire un tabac comme polémique ça en France...
     
  11. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Du vrai dans ce que tu dis Harleen.

    D'ailleurs,malgré mon message,je pense que nier le fait qu'il existe de graves problèmes de racisme,de non respect du simple citoyen et de ses droits (entre autres) dans la police française serait un non sens.

    Seulement,c'est la manière de faire qui me semble exotique.

    Bedos soulève une vraie question,donc la possibilité d'un vrai débat mais de par la manière dont il le fait,c'est à dire à chaud,sans ce minimum de recul qui permet de différencier un potentiel débat de fond d'une simple "sortie de route cathodique",je trouve ça réellement dommage.


    D'ailleurs,pour s'en convaincre,combien de personnes vont s'interroger sur les processus de sélection/formation des fonctionnaires de police,sur les conditions de travail,sur le budget alloué à la machine Justice en France etc...et leur remise en cause,et ce avant de tomber dans le piège de la satisfaction anti-flic ?

    Ça me fait penser à cette histoire de "téléspectateur moyen".

    J'imagine que c'est ici que je me sens gênée pour Bedos et pour les fonctionnaires de police intègres.Il est plus fin que cela d'habitude.

    Néanmoins,je n'oublie pas non plus qu'il reste un homme et qu'il n'a pas à être constamment dans ce rôle d'humoriste corrosif à même de poser les vraies/bonnes questions et que parfois,en humain faillible il puisse se laisser emporter.


    Bref,une non polémique en somme.
     
  12. Pantoufle

    Pantoufle
    Expand Collapse
    Reine Sperme des Neiges

    Je n'ai pas vraiment confiance en la police, bien sur c'est comme partout il y a des hommes et des femmes très soucieux de bien faire leur boulot, de respecter une éthique, mais je pense qu'il y a aussi beaucoup de policiers/ères pas du tout comme ça.

    Mon beau-père était policier de nuit (à Paris puis à la campagne) et j'ai l'impression que même lui est éc?uré par la Police. La plupart des anecdotes qu'il raconte font ressortir un fort racisme et mépris du côté des policiers, c'est la même chose quand un pote policier vient le voir. Je pense que ce sont des gens qui sont très marqués et conditionnés par des expériences fortes qu'ils peuvent vivre dans leur boulot. Mais alors je sais peut-être qu'il faudrait renforcer le concours, faire des tests psychologiques (peut-être y en a t-il déjà ?) pour essayer d'enrôler des gens au moral d'acier, et avec un minimum de culture et de respect (ce qu'ont la plupart je pense, mais pas tous et ça c'est pas normal). Quitte à leur donner tant de pouvoir, autant être très strict et sévère sur qui on embauche et sur leur comportement tout au long de leur carrière.

    Je ne sais pas d'où ça me vient (enfin si, je crois que j'ai toujours sentis mes parents très méfiants de la Police et plus en confiance avec les gendarmes) mais je me sens plus en confiance avec la Gendarmerie, sans doute aussi car ce sont des militaires.

    Ce que je n'aime pas du tout dans ses propos c'est qu'il sort ça comme une généralité "le flic de la nuit est comme ci, comme ça", non, pas tous. Et ça ne le sert pas du tout d'avancer son avis de cette façon, c'est con et dommage.
     
Chargement...