Noah, le court-métrage sur Facebook et le couple

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 18 septembre 2013.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

  2. DestyNova_

    DestyNova_
    Expand Collapse
    Monde de Merde.

    J'ai trouvé ça vraiment, mais vraiment naïf...

    Effectivement il ya des choses qu'on aura plus de facilités à dire à un inconnu/dans l'anonymat, mais ça c'est quelque chose qui ne date pas des réseaux sociaux. On le fait bien dans des bars parfois par exemple. L'anonymat délie (certaines) langues, comme le disait Oscar Wilde (pour dire que ça ne date pas d'hier) "C'est lorsqu'il parle en son nom que l'homme est le moins lui-même, donnez lui un masque et il vous dira la vérité".

    Je trouve que les gens se prennent trop la tête sur internet et les réseaux sociaux, et on a l'impression que ça a complètement tout changé parce qu'on est dans une société où on veut nous faire consommer ce genre de trucs, et Steve Jobs devient une icône.
    Mais le génie dans tout ça c'est le marketing, c'est pas comme si on venait de découvrir l’infiniment petit ou les antiseptiques.

    Les gens mentent toujours, s'aiment toujours, flirtent toujours, etc etc.

    Ce qui a vraiment changé avec ces outils c'est la façon dont les entreprises ont accès à nos infos personnelles, après sur le plan social je pense qu'il faut se modérer, on a plus de médiums par lesquels la communication passe mais c'est juste la forme qui change, pas le fond.
     
  3. Firielle

    Firielle
    Expand Collapse

    Et bein moi j'ai trouvé ça trop cool. Tellement que j'ai pas vu passer les 17 dernières minutes !
    BIG UP :popcorn:
     
  4. Cherubin

    Cherubin
    Expand Collapse

    J'ai vraiment, vraiment pas trouvé ça très intéressant comme film.
    Déjà parce que ce type de film, ça existe déjà, certaines personnes ont déjà raconté des histoires de la même manière.

    Ensuite parce que, ok, ça peut être intéressant de reprendre le concept pour un cours métrage, mais alors, je sais pas, essayez d'inventer une histoire pas trop cliché histoire que le spectateur arrête de soupirer toutes les deux minutes tellement c'est GROS et CARICATURAL?

    Bon, ok, essayons d'être positifs: c'est toujours intéressant de voir que nous, les jeunes qui avons grandi en même temps que la naissance de ces réseaux sociaux et autres outils informatiques pouvons suivre une telle histoire comme on suit un film.
    C'est que notre cerveau s'est vraiment habitué à ces modes d'expressions, ça fait peur et en même temps je trouve ça rigolo.
     
  5. Rayher

    Rayher
    Expand Collapse
    Gargantua du coca

    Bah en fait moi je me suis retrouvée pas mal dans certaines des situations, comme checker toutes les 2 secondes sont FB, ou changer de musique tout le temps ou  quoi, faire mille choses en meme temps en étant sur skype et tout.. Bref, j'ai trouvé ça vraiment chouette en fait.

    :bouquet:


    (Et maintenant que je vois ça c'est vrai que c'est absurde tout ce qu'on fait sur internet et comment otut peut monter à la tête avec fb c'est dingue! :ninja: )
     
  6. Robin Sparkles

    Robin Sparkles
    Expand Collapse
    to the mall

    J'ai trouvé ce court-métrage vraiment intéressant. Certes ce n'est pas un sujet révolutionnaire, qui va changer le système etc. mais je trouve le résultat très réaliste.
    Je me suis moi-même reconnue dans pas mal de situations, tout comme Rayher l'a mentionné, et je trouve les personnages attachants. :hugs:

    C'est pas révolutionnaire mais ça se laisse très bien regarder et je trouve que contrairement à ce qui a pu en être analysé, il n'y a aucun parti-pris sur le bien ou le mal de FB, d'internet et de tous ces nouveaux outils, je ne pense pas que ce court-métrage ait la prétention d'apporter une nouvelle analyse sur les réseaux sociaux et l'utilisation d'internet, mais je me trompe peut-être, j'avoue ne pas avoir été lire l'interview des réalisateurs. :shifty:
     
  7. MaryKat

    MaryKat
    Expand Collapse
    Si tu savais...

    Je suis tout à fait d'accord, je vois pas trop de parti pris. Chacun peut l'interpréter comme il veut. Et je me suis reconnue à certains moment aussi, je pense pas être la seule mais je pense pas que ce film soit représentatif d'une génération. En tout cas j'ai  beaucoup aimé !
     
  8. ElissaKa

    ElissaKa
    Expand Collapse

    Histoire sympa, procédé hors normes, mais ça casse pas des briques non plus. En revanche, je me suis marrée de voir que le pote de Noah s'appelle Kanye East.

    Ca donnerait envie de le regarder simplement pour voir si y'a pas plein d'autres private jokes dedans :d
     
  9. Lady Von Duck

    Lady Von Duck
    Expand Collapse
    Blame It On The Boogie

    L'idée est vraiment pas mal mais l'histoire en elle même ? On dirait plus une démonstration sur un nouveau moyen de construire un film qu'un "vrai" film
     
  10. Carry_On

    Carry_On
    Expand Collapse
    Etat larvaire semi permanent

    J'ai adoré ce court-métrage, vraiment ! Je ne me suis pas ennuyée une seconde, et je l'ai trouvé très vrai :
    Non, l'histoire n'est pas incroyable, et ça peut paraitre à certaines personne un peu caricatural, mais pour ma part je me reconnais vraiment dans tout ça. C'est surement parce que j'ai quasiment l'âge des personnages, mais tout ces réflexes une fois qu'on est sur son ordinateur, et la fluidité de tout ça... Enfin j'ai trouvé ça très agréable et intéressant.
    Et puis un peu drôle aussi, et les procédés sont originaux, j'aime notamment l'idée de faire passer le temps avec la charge de l'iphone (notez qu'il n'est pas complétement déchargé à un seul moment).
    Et puis en 17 minutes, on arrive quand même à s'attacher à Noah !
    Je big up <3

    EDIT : Je ne pense pas non plus que le film soit "représentatif d'une génération", on ne peut pas faire ça en 17 minutes ^^
    Mais je pense qu'une grosse partie des jeunes lycéens d'aujourd'hui peuvent se reconnaître.
     
  11. 9Chapillon

    9Chapillon
    Expand Collapse

    Je suis un peu mitigée.
    D'un côté je comprends qu'on puisse s'y reconnaître, par rapport à l'obsession de l'image, du contrôle, l'impossibilité à faire une chose à la fois... D'un autre côté personnellement je ne m'y reconnais pas du tout. C'est effectivement un peu caricatural pour moi : le mec sur Youporn ou un jeu pendant qu'il est censé discuter avec sa copine (question de respect), le fait qu'il ait son mot de passe pour Facebook (question d'intimité)...
    Pour moi c'est déjà complètement inutile de mettre son "statut relationnel" sur FB, et d'étaler des photos de couple... C'était mal parti pour que je m'identifie.
    Peut-être parce que je ne considère pas mon couple comme quelque chose à mettre dans ma vitrine sociale, et que je ne le vis pas sur Internet (ce qui ne m'empêche pas d'utiliser Facebook, Skype, les sms... seule et avec l'objet de mon amour).

    Pour ne parler que du film, je le trouve assez froid et un peu simpliste, avec la fille de chatroulette censée apporter un genre de contrepoint, comme une sorte de voix de la raison. J'ai trouvé qu'avec un tel sujet et un tel concept on aurait pu avoir quelque chose de beaucoup plus touchant, complexe, dense.
     
  12. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    « Ce film est à voir aujourd’hui absolument : il sera retiré de YouTube demain, jeudi 19 septembre, afin de pouvoir assurer sa diffusion lors de plusieurs festivals mais devrait être remis en ligne par la suite). » ;)
     
Chargement...